Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits de l'Ail

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 27/02/2024 à 09h02, publié le 29/12/2023 à 11h12
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits de l'Ail
L’Ail est un condiment que l’on met dans la liste des alicaments. En effet, utilisé depuis l’Antiquité comme aliment dans de nombreux pays, l’Ail présente également de nombreuses vertus thérapeutiques en particulier dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Qu’est-ce que l’Ail ?

L’Ail, appelé aussi Ail cultivé et de son nom latin, Allium sativum est une plante très utilisée en cuisine en tant que condiment.
L’Ail appartient à la famille des amaryllidacées qui comprend de nombreuses plantes à bulbes comme l’oignon, l’échalote, la ciboulette, l’asperge, le poireau mais aussi le lys, le muguet, la tulipe... L’Ail est originaire d’Asie centrale et il aurait été diffusé très tôt en Europe. Dès l’Antiquité, le médecin grec Claude Galien le baptise la "Thériaque des paysans" puisqu’il est utilisé à la fois comme aliment reconstituant et fortifiant et comme antidote contre les morsures de serpent. Plus tard, au Moyen-âge, il est utilisé pendant pour la prévention de la peste et du choléra. L’Ail représente la première plante médicinale cultivée dans les jardins des simples du Moyen-âge.

Composition de l’Ail

L’Ail contient :
  • une huile essentielle contenant des composés soufrées : les disulfures de diallyle avec l'ajoène, S-allyl-mercaptocystéine (SAMC), la S-allyl-cystéine (SAC) et l’alliine (ou S-allyl-L-cystéine sulfoxyde), l’allicinel’enzyme alliinase,
  • des fructosanes avec l’inuline.
  • des polyphénols dont les flavonoïdes et les acides phénols,
  • des sucres et de très nombreux minéraux et oligoéléments tels que le soufre, le potassium, le sélénium, des vitamines A, B, C et E, des phytostéroïdes et une prostaglandine.
Concernant les propriétés des composants de l’huile essentielle :
  • le disulfure de diallyle a de nombreuses propriétés médicinales. Il est antihypertenseur, anti-cancéreux et a des propriétés antibiotiques.
  • les S-allyl-cystéine (SAC) et S-allyl-mercaptocystéine (SAMC) sont des composés très antioxydants.
  • l’alliine, responsable de l’odeur de l’Ail frais et dérivée d'un acide aminé soufré. Elle est convertie en allicine par l’enzyme alliinase lorsque la gousse d’Ail est écrasée et après au moins 15 minutes. Elle serait immunomodulatrice
  • L’allicine est un puissant antioxydant, anti-inflammatoire et antibactérien. Elle a des propriétés, hypolipidémiantes, hypocholestérolémiantes, antiathéromateuses, antithrombotiques et antihypertensives.
L’inuline est une fibre prébiotique très intéressante pour les troubles du microbiote intestinal. En effet, elle est utilisée par les bonnes bactéries de la flore intestinale, notamment les bifidobactéries qui la métabolisent et dont elle stimule le développement.
Les polyphénols, flavonoïdes et acides phénols sont connus pour leur action sur la protection des vaisseaux sanguins et du cœur. Ils ont aussi des propriétés antioxydantes, luttent contre l'inflammation et protègent l’estomac.

Propriétés et bienfaits de l’Ail

Les propriétés de chaque composant de l’Ail expliquent ses propriétés et son utilisation dans de nombreux problèmes de santé ou en prévention de certaines maladies. Des études ont confirmé certaines de ses utilisations, en particulier : En effet, l’Ail est connu pour ses différentes propriétés anti-inflammatoires, antioxydantesantifibrinolytiques et antiagrégantes plaquettaires. On reconnaît à l'Ail une action de réduction de l’hypertension, du diabète, des lipides sanguins dont le cholestérol et les triglycérides et une action sur les thromboses et sur l’artériosclérose.
Des études ont révélé que l’Ail était associé à une réduction de la tension artérielle chez les patients souffrant d’hypertension. Elles ont également montré les effets bénéfiques de l'Ail sur plusieurs autres facteurs cardiovasculaires, sur l’athérosclérose, sur l’hypercholestérolémie et sur l’hyperlipidémie. 
Une diminution du cholestérol a été observée lorsque les études ont été menées avec des régimes alimentaires prédéterminés chez des personnes atteintes d'hyperlipidémie, d'hypercholestérolémie légère, d'hypertension légère, de maladie artérielle, comme l’artérite des membres inférieurs et de maladie coronarienne. En ce qui concerne la prévention de l'athérosclérose, une étude a montré une inhibition de l'augmentation du volume de la plaque d’athérome.
  • lors des programmes minceur en raison de ses propriétés réductrices des lipides et du cholestérol sanguins,
  • pour la détoxification de l’organisme ou lors de troubles de la digestion. En effet, on l’utilise lors des cures de détoxification ou lors de troubles digestifs étant donné qu’il est également protecteur du foie, de l’estomac, des reins et qu’il pourrait améliorer la flore intestinale en cas de dysbiose,
  • en prévention de certains cancers, notamment de la prostate, du sein, de l’estomac, du côlon ou du rectum
  • en prévention des infections grâce à ses activités immunomodulatrices et antibactériennes, antiparasitaires, antifongiques et antihelminthiques, en particulier pour lutter contre les infections virales ou bactériennes, les mycoses et les vers intestinaux,
  • en prévention des maladies neurodégénératives, notamment de la maladie d’Alzheimer du fait de ses propriétés protectrices des neurones.

L’ESCOP, Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage de l’Ail dans la prévention de l’athérosclérose, dans le traitement de l’excès de lipides sanguins qui n’est pas contrôlé par l’alimentation, comme traitement de soutien de l'hypertension artérielle et dans le traitement des infections respiratoires.
L’EMA, Agence européenne du médicament considère comme traditionnellement établie l’utilisation des préparations à base d’Ail comme complément dans la prévention de l’athérosclérose et pour soulager le rhume.
La Commission E du Ministère de la Santé Allemand reconnaît l’usage de l’Ail comme adjuvant des régimes alimentaires destinés à diminuer les lipides sanguins et dans la prévention des altérations vasculaires liées au vieillissement.
L’OMS, Organisation mondiale de la santé considère comme cliniquement établi l’utilisation de l’Ail comme traitement adjuvant d’une alimentation destinée à réduire les lipides dans le sang et elle reconnaît que l’Ail peut être utile en cas d’hypertension artérielle modérée. Par ailleurs, l’OMS considère comme traditionnelle l’utilisation de l’Ail dans le traitement des infections respiratoires, des vers intestinaux, des troubles digestifs et de l’arthrose.
Les NIH, Instituts nationaux de la santé américains, considèrent comme fondé sur de bonnes évidences scientifiques l’utilisation de l’Ail pour diminuer modérément les taux sanguins de cholestérol total et LDL sur une durée de quatre à douze semaines.
De plus, les NIH soulignent que peu de données existent sur un effet positif ou plus durable de l’Ail sur le cholestérol HDL.

Utilisations de l’Ail  

L’Ail est utilisé pour son bulbe dont on réalise des extraits qu’ils soient huileux, aqueux ou alcooliques comme la teinture mère. L’Ail peut également se présenter sous forme de poudre après avoir été séché et pulvérisé.
Les extraits de bulbe d’Ail peuvent avoir été titrés pour connaître leur teneur en principes actifs comme la S-allyl-L-cystéine.

Prévention cardiovasculaire

L’Ail est utilisé pour la prévention des maladies cardiovasculaires sous forme d’extrait ou de poudre d’Ail.
Dans les compléments alimentaires, l’Ail peut se trouver seul ou associé à :
- la levure de riz rouge contre le cholestérol,
- l’olivier pour l’hypertension ou l’aubier de tilleul hypotenseur
- l’aubépine tonifiante cardiaque 

Cure détox

Nutergia Ergydetox associe l’Ail qui a des propriétés de réduction de la glycémie, des lipides et du cholestérol et des propriétés de protection du foie, de l’estomac, des intestins et des reins à d’autres plantes détoxifiantes comme le radis noir pour le foie, le brocoli ou le pissenlit pour la rétention d’eau.

Cure d’antioxydants

En cas d’alimentation pauvre en fruits et légumes, des compléments alimentaires antioxydants peuvent être utilisés pour renforcer les bienfaits d’une alimentation équilibrée et variée.
Vitamin'22 Oxxynea propose des extraits de fruits et de légumes titrés en polyphénols connus pour être de puissants antioxydants : Ail, mais aussi raisins blancs et rouges, orange, pamplemousse, papaye, ananas, fraise, pomme, abricot, cerise, myrtille, cassis, tomate, carotte, thé vert, olive, brocoli, chou vert, oignon, concombre, asperge. Une association de cuivre, de manganèse, de sélénium et de vitamine C contribue également à la protection des cellules contre le stress oxydatif et contre ses méfaits sur la santé.
Solgar Earth Source multi-nutriments associe des extraits de plantes aux propriétés antioxydantes, comme la spiruline, la chlorella, l’éleuthérocoque, l’échinacée, le chardon-Marie, le poivre de Cayenne, le gingembre, l’avoine, l’ananas, la papaye et des huiles végétales. Il comporte également des vitamines, des minéraux, oligo-éléments et des acides gras oméga-6 et 3.

Prostate

L’Ail pourrait avoir une action de protection de la prostate vis-à-vis du cancer. Dans le complément alimentaire ProstaSecurA, l’Ail est associé à des plantes bénéfiques pour la santé de la prostate comme le pépin de Courge, les fruits du palmier de Floride, la racine d'ortie, l'échinacée pourpre, le ginkgo pour la circulation et l’écorce de prunier d'Afrique.

Entretien du microbiote intestinal

L’Ail est un puissant anti-infectieux dont les propriétés d’assainissement de la flore intestinale sont connues. Les comprimés de Dida  associent l’Ail aux propriétés purifiantes, antibactériennes et antifongiques pour les intestins, à la cannelle contre les gaz, à la cardamome, à l’origan, au thym et à des huiles essentielles comme l’huile essentielle de cannelle de Ceylan, l’huile essentielle de menthe poivrée contre les spasmes et à l’huile essentielle de fenouil contre les ballonnements.
Destiné à la défense contre les micro-organismes indésirables tels que les champignons microscopiques, Nutergia Mycokyl associe l’Ail à des plantes aux propriétés antifongiques comme le pamplemousse, le thym, le romarin antibactérien, à l’olivier anti-infectieux et à des huiles essentielles comme l’huile essentielle de cannelle, l’huile essentielle de girofle et à l’huile essentielle d’origan compact.

Vers intestinaux chez l’enfant

L’Ail est un vermifuge naturel. Ses propriétés antiparasitaires naturelles permettent de lutter contre les vers intestinaux. Utilisable dès 4 mois, le sirop Pediakid Phytovermil  est un complément alimentaire associant l’Ail aux extraits de thym, de camomille, de figuier, de courge, de gingembre, de papaye et de noyer. Il est recommandé pour maintenir une sphère intestinale saine et sans parasite.

Homéopathie

L’Ail est disponible en dilutions homéopathiques sous forme de granules Allium sativum ou de doses d’Allium sativum.

Quels sont les effets indésirables de l’Ail ?

L’Ail pourrait entraîner des effets indésirables lorsqu’il est utilisé à doses élevées et prolongées tels que des maux d’estomac ou des brûlures de l’œsophage, de la diarrhée, des gaz ou des ballonnements. Il peut donner une mauvaise haleine et une sueur malodorante. En cas d’allaitement, il peut donner un mauvais goût au lait. Il peut être à l’origine de micro-saignements. Il peut également être responsable d’allergie.

Quelles sont les précautions d’emploi liées à l’Ail ?

L’utilisation de l’Ail en complément alimentaire est déconseillée en cas de grossesse et d’allaitement.
L’usage de l’Ail en complément alimentaire est déconseillé en dessous de 12 ans. Pour un enfant de plus de 12 ans, demandez l’avis de votre médecin.

Ne prenez pas d’Ail si vous prenez :
  • des médicaments salicylés, tels que l’aspirine ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’ibuprofène,  
  • des anticoagulants ou des antiagrégants plaquettaires ou comme la warfarine, la fluindione. De même, ne prenez pas d’Ail si vous êtes sous héparine, 
  • des médicaments anti-hypertenseurs, 
  • des médicaments anti-diabétiques,
  • des médicaments tels que l’atazanavir, le ritonavir ou le saquinavir pour lutter contre le VIH,
  • des médicaments tels que l’isoniazide pour lutter contre la tuberculose, 
  • des médicaments tels que le tacrolimus pour une greffe,
  • des médicaments tels que le sofosbuvir pour lutter contre une hépatite chronique C, 
  • des médicaments pour soigner la thyroïde
  • des anticancéreux
  • des compléments alimentaires contenant d'autres plantes anticoagulantes, telles que l'ananas, la camomille, la canneberge ou cranberry, le ginkgo biloba, le ginseng, le mélilot, la myrtille, le peuplier noir ou tremble, la reine des prés ou spirée ulmaire, etc.
  • des compléments alimentaires contenant des omégas 3. 
L'Ail est également déconseillé :
  • en cas d'ulcère à l’estomac ou au duodénum
  • en cas d'opération chirurgicale : 2 semaines avant la chirurgie ou 2 semaines avant une intervention sur les dents.
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien en cas de maladie ou de prise de médicaments.

Quelles sont les contre-indications de l’Ail ?

Les contre-indications à la prise d'Ail en complément alimentaire sont les allergies à la plante ou aux plantes appartenant à la famille des amaryllidacées.

À retenir

L’Ail est reconnu pour son utilisation dans la prévention des maladies vasculaires liées au vieillissement comme l’athérosclérose, dans le traitement de l’excès de cholestérol, du diabète et de l'hypertension artérielle modérée. Il est également reconnu pour le traitement des infections respiratoires, des troubles digestifs, du déséquilibre du microbiote et des vers intestinaux.

Attention les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.

Sources :
Guitard Eugène-Humbert. L'ail dans la tradition : Léon Neuray in La Chronique Médicale, 1937. In: Revue d'histoire de la pharmacie, 25ᵉ année, n°100, 1937. pp. 206-207.
Iberl B, Winkler G, Knobloch K. Products of Allicin Transformation: Ajoenes and Dithiins, Characterization and their Determination by HPLC. Planta Med. 1990 Apr;56(2):202-211. 
Santhosha S.G., Jamuna Prakash, Prabhavathi S.N. Bioactive components of garlic and their physiological role in health maintenance: A review. Food Bioscience, Volume 3, September 2013, Pages 59-74
Ali, M. Mechanism by which garlic (Allium sativum) inhibits cyclooxygenase activity. Effect of raw versus boiled garlic extract on the synthesis of prostanoids. Prostaglandins Leukot.Essent.Fatty Acids 1995;53(6):397-400
Arreola R, Quintero-Fabián S, López-Roa RI, et al. Immunomodulation and Anti-Inflammatory Effects of Garlic Compounds. Journal of Immunology Research. 2015;2015:401630
Kempaiah RK., Srinivasan K. Influence of dietary curcumin, capsaicin and garlic on the antioxidant status of red blood cells and the liver in high-fat-fed rats. Ann. Nutr. Metab. 2004; 48(5):314-320.
Neil HA, Silagy CA, Lancaster T, Hodgeman J, Vos K, Moore JW, Jones L, Cahill J, Fowler GH. Garlic powder in the treatment of moderate hyperlipidaemia: a controlled trial and meta-analysis. J R Coll Physicians Lond. 1996 Jul-Aug;30(4):329-34. 
Stevinson C, Pittler MH, Ernst E. Garlic for treating hypercholesterolemia. A meta-analysis of randomized clinical trials. Ann Intern Med. 2000 Sep 19;133(6):420-9
Yeh YY, Liu L. Cholesterol-lowering effect of garlic extracts and organosulfur compounds: human and animal studies. J Nutr. 2001 Mar;131(3s):989S-93S
Ried K, Toben C, Fakler P. Effect of garlic on serum lipids: an updated meta-analysis. Nutr Rev. 2013 May;71(5):282-99. 
Ahmad MS, Ahmed N. Antiglycation properties of aged garlic extract: possible role in prevention of diabetic complications. J Nutr. 2006 Mar;136(3 Suppl):796S-799S.
Ashraf, R., Khan, R. A., and Ashraf, I. Garlic (Allium sativum) supplementation with standard antidiabetic agent provides better diabetic control in type 2 diabetes patients. Pak.J.Pharm.Sci. 2011;24(4):565-570.
Thomson M, Al-Qattan K, JS D, Ali M. Anti-diabetic and anti-oxidant potential of aged garlic extract (AGE) in streptozotocin-induced diabetic rats. BMC Complementary and Alternative Medicine 2016, 16:17 (19 January 2016)
Bordia A, Verma SK, Srivastava KC. Effect of garlic (Allium sativum) on blood lipids, blood sugar, fibrinogen and fibrinolytic activity in patients with coronary artery disease. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 1998 Apr;58(4):257-63.
Stabler, S. N., Tejani, A. M., Huynh, F., & Fowkes, C. (2012). Garlic for the prevention of cardiovascular morbidity and mortality in hypertensive patients. The Cochrane database of systematic reviews, 2012(8), CD007653.
Ashraf R, Khan RA, Ashraf I, Qureshi AA. Effects of Allium sativum (garlic) on systolic and diastolic blood pressure in patients with essential hypertension. Pak J Pharm Sci. 2013 Sep;26(5):859-63.
Ried K. Garlic Lowers Blood Pressure in Hypertensive Individuals, Regulates Serum Cholesterol, and Stimulates Immunity: An Updated Meta-analysis and Review. J Nutr. 2016 Feb;146(2):389S-396S   Harenberg J, Giese C, Zimmermann R. Effect of dried garlic on blood coagulation, fibrinolysis, platelet aggregation and serum cholesterol levels in patients with hyperlipoproteinemia. Atherosclerosis. 1988 Dec;74(3):247-9
Andrianova, I. V., Ionova, V. G., Demina, E. G., Shabalina, A. A., Karabasova, IaA, Liutova, L. I., Povorinskaia, T. E., and Orekhov, A. N. [Use of allikor for the normalization of fibrinolysis and hemostasis in patients with chronic cerebrovascular diseases]. Klin.Med (Mosk) 2001;79(11):55-58.
Budoff MJ, Takasu J, Flores FR, Niihara Y, Lu B, Lau BH, Rosen RT, Amagase H. Inhibiting progression of coronary calcification using Aged Garlic Extract in patients receiving statin therapy: a preliminary study. Prev Med. 2004 Nov;39(5):985-91
Gonen A, Harats D, Rabinkov A, Miron T, Mirelman D, Wilchek M, Weiner L, Ulman E, Levkovitz H, Ben-Shushan D, Shaish A. The antiatherogenic effect of allicin: possible mode of action. Pathobiology. 2005;72(6):325-34
Larijani, V. N., Ahmadi, N., Zeb, I., Khan, F., Flores, F., and Budoff, M. Beneficial effects of aged garlic extract and coenzyme Q10 on vascular elasticity and endothelial function: the FAITH randomized clinical trial. Nutrition 2013;29(1):71-75
Lei, Y. P., Chen, H. W., Sheen, L. Y., and Lii, C. K. Diallyl disulfide and diallyl trisulfide suppress oxidized LDL-induced vascular cell adhesion molecule and E-selectin expression through protein kinase A- and B-dependent signaling pathways. J Nutr. 2008;138(6):996-1003. 
Christian Chinyere Ezeala, Ifeoma Nneka Nweke, Prince C. Unekwe, Ibrahim Ahmed El-Safty, Emenike Jacob Nwaegerue. Fresh Garlic Extract Protects The Liver Against Acetaminophen-Induced Toxicity. The Internet Journal of Nutrition and Wellness ISSN: 1937-8297
Azab, A.E., Albasha, M.O., Elsayed, A.S.I. (2017) Prevention of Nephropathy by Some Natural Sources of Antioxidants. Yangtze Medicine, 1, 235-266.
Chauhan, N. B. and Sandoval, J. Amelioration of early cognitive deficits by aged garlic extract in Alzheimer's transgenic mice. Phytother.Res. 2007;21(7):629-640
Mathew BC, Biju RS. Neuroprotective Effects of Garlic A Review. Libyan J Med. 2008; 3(1): 23–33.
Jeong JH, Jeong HR, Jo YN, Kim HJ, Shin JH, Heo HJ. Ameliorating effects of aged garlic extracts against Abeta-induced neurotoxicity and cognitive impairment. BMC Complementary and Alternative Medicine 2013, 13:268
Pinto J. T., Qiao C., Xing J., Rivlin R. S., Protomastro M. L., Weissler M. L., Tao Y., Thaler H., Heston W. D. W. Effects of garlic thioallyl derivatives on growth, glutathione concentration, and polyamine formation of human prostate carcinoma cells in culture. The American journal of clinical nutrition. 1997, vol. 66, no 2, pp. 455s-529s (45 ref.), pp. 398-405
Sigounas G, Hooker J, Anagnostou A, Steiner M. S-allylmercaptocysteine inhibits cell proliferation and reduces the viability of erythroleukemia, breast, and prostate cancer cell lines. Nutr Cancer. 1997;27(2):186-91.
Mantle D, Lennard TW, Pickering AT. Therapeutic applications of medicinal plants in the treatment of breast cancer: a review of their pharmacology, efficacy and tolerability. Adverse Drug React Toxicol Rev. 2000 Aug;19(3):223-40.
Shirin H, Pinto JT, Kawabata Y, Soh JW, Delohery T, Moss SF, Murty V, Rivlin RS, Holt PR, Weinstein IB. Antiproliferative effects of S-allylmercaptocysteine on colon cancer cells when tested alone or in combination with sulindac sulfide. Cancer Res. 2001 Jan 15;61(2):725-31.
Thomson M, Ali M. Garlic [Allium sativum]: a review of its potential use as an anti-cancer agent. Curr Cancer Drug Targets. 2003 Feb;3(1):67-81
Tanaka, S., Haruma, K., Kunihiro, M., Nagata, S., Kitadai, Y., Manabe, N., Sumii, M., Yoshihara, M., Kajiyama, G., & Chayama, K. (2004). Effects of aged garlic extract (AGE) on colorectal adenomas: a double-blinded study. Hiroshima journal of medical sciences, 53(3-4), 39–45.
Chu, Q., Lee, D. T., Tsao, S. W., Wang, X., and Wong, Y. C. S-allylcysteine, a water-soluble garlic derivative, suppresses the growth of a human androgen-independent prostate cancer xenograft, CWR22R, under in vivo conditions. BJU.Int. 2007;99(4):925-932
Lee Y. Induction of apoptosis by S-allylmercapto-L-cysteine, a biotransformed garlic derivative, on a human gastric cancer cell line. Int J Mol Med. 2008 Jun;21(6):765-70.
Omar SH, Al-Wabel NA. Organosulfur compounds and possible mechanism of garlic in cancer. Saudi Pharm J. 2010 Jan;18(1):51-8.
Alexandre Bougeard. Phytothérapie et traitements complémentaires en oncologie : enquête auprès des patients d’un Centre régional de lutte contre le cancer. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ffdumas02147056f
Prasad V. D. Sharma. Antifungal Property of Garlic (Allium sativum Linn.) in Poultry Feed Substrate. Poultry Science, Volume 60, Issue 3, 1 March 1981, Pages 541–545,
Goetz Paul, Ghedira Kamel. "Allium sativum L.(Alliaceae): Ail." Phytothérapie anti-infectieuse. Phytothérapie, 2012: 211-220.
K. Khan Zafar & Katiyar Ratna. (2000). Potent Antifungal Activity of Garlic (Allium Sativum) Against Experimental Murine Dissemenated Cryptococcosis. Pharmaceutical Biology. 38. 87-100.
Lu X, Samuelson DR, Rasco BA, Konkel ME. Antimicrobial effect of diallyl sulphide on Campylobacter jejuni biofilms. J Antimicrob Chemother. 2012 Aug;67(8):1915-26
Delaney, T. A. and Donnelly, A. M. Garlic dermatitis. Austr J Dermatol 1996;37(2):109-110.
Vaes LP, Chyka PA. Interactions of warfarin with garlic, ginger, ginkgo, or ginseng: nature of the evidence. Ann Pharmacother. 2000 Dec;34(12):1478-82.
Ang-Lee, M. K., Moss, J., & Yuan, C. S. (2001). Herbal medicines and perioperative care. JAMA, 286(2), 208–216.
Tahiliani P, Kar A. The combined effects of Trigonella and Allium extracts in the regulation of hyperthyroidism in rats. Phytomedicine. 2003 Nov;10(8):665-8.
Gallicano, K., Foster, B., & Choudhri, S. (2003). Effect of short-term administration of garlic supplements on single-dose ritonavir pharmacokinetics in healthy volunteers. British journal of clinical pharmacology, 55(2), 199–202.
Engdal S, Nilsen OG. In vitro inhibition of CYP3A4 by herbal remedies frequently used by cancer patients. Phytother Res. 2009 Jul;23(7):906-12.
Zadoyan G, Fuhr U. Phenotyping studies to assess the effects of phytopharmaceuticals on in vivo activity of main human cytochrome p450 enzymes. Planta Med. 2012 Sep;78(13):1428-57
Ho, B. E., Shen, D. D., McCune, J. S., Bui, T., Risler, L., Yang, Z., & Ho, R. J. (2010). Effects of Garlic on Cytochromes P450 2C9- and 3A4-Mediated Drug Metabolism in Human Hepatocytes. Scientia pharmaceutica, 78(3), 473–481.
Duncan A, Mills J. An unusual case of HIV virologic failure during treatment with boosted atazanavir. AIDS 2013;27:1361-2.
Wasef AK, Wahdan SA, Saeed NM, El-Demerdash E. Effects of aged garlic and ginkgo biloba extracts on the pharmacokinetics of sofosbuvir in rats. Biopharm Drug Dispos. 2022;43(4):152-62. 
https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/sujets-particuliers/compl%C3%A9ments-alimentaires-et-vitamines/ail
https://escop.com/downloads/allii-sativi-bulbus-garlic/
List of German Commission E Monographs (Phytotherapy) https://www.heilpflanzen-welt.de/commission-e-0179/
WHO monographs on selected medicinal plants 12 December 2006