Super-aliment : tout savoir sur la spiruline

Super-aliment : tout savoir sur la spiruline
Considérée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme le meilleur aliment pour l’humanité au 21e siècle et comme le plus complet du fait de sa composition, la spiruline connaît un succès grandissant. Tout comme les baies de goji, les graines de chia ou l’açaï, elle fait partie de ce que l’on appelle la super-food et est même l’un des super-aliments les plus consommés. La NASA l’a même utilisée pour l’alimentation de ses astronautes ! Semblable à une micro-algue, la spiruline est une véritable mine de nutriments malgré son petit volume. Plusieurs recherches ont mis en avant ses différentes propriétés et révélé son intérêt pour rester en forme tout au long de l’année. Pharma GDD vous propose de découvrir plus en détail les vertus de la spiruline et vous explique comment la consommer en toute sécurité.

Historique et présentation de la spiruline

La spiruline est une micro-algue qui appartient à la famille des cyanobactéries, de petits organismes vivants de couleur bleu-vert, sans noyau et sans membrane cellulosique, qui capturent le gaz carbonique en rejetant de l’oxygène. Longue d’à peine un-demi millimètre, elle tient son nom de sa forme spiralée et se développe depuis plus de trois milliards d’années dans les lacs et les lagons des régions chaudes. Véritable fossile vivant, la spiruline a traversé le temps sans connaître de mutations.

La découverte de la spiruline

Reconnue comme l’une des premières formes de vie sur Terre, la spiruline était déjà consommée par les Aztèques sous le nom tecuitlatl. Ils la récoltaient à la surface des lacs puis la faisaient sécher au soleil pour la consommer ensuite sous la forme de galettes. En Afrique, certaines tribus vivant près du lac Tchad récupéraient dans les mares une sorte de bouillie verte nommée dihé. Après séchage, elle était intégrée à l’alimentation de base et consommée surtout par les femmes enceintes ou durant les périodes de famine.

Au fil des conquêtes coloniales et des expéditions scientifiques, cette micro-algue commence à intriguer. Elle est analysée et clairement identifiée comme un super-aliment par le botaniste Jean Léonard à l’issue de plusieurs recherches menées sur les marchés indigènes au milieu des années 1960. Au même moment, la société Sosa Texcoco exploite les eaux souterraines du lac Texcoco mais est gênée par cette minuscule algue qui bloque les systèmes d’extraction. Après avoir compris son intérêt, l’entreprise se lance dans la première culture commerciale de spiruline.

Un développement mondial

Les années qui suivent la découverte et l’identification de la spiruline sont marquées par une curiosité venant de tous les continents. Dans les années 1970, elle acquiert une grande popularité dans les pays industrialisés qui la considèrent comme un aliment santé et comme un supplément alimentaire de premier choix. Des bassins et des fermes de production se développent d’abord en Californie et à Hawaï avant de s’implanter dans toutes les régions du monde où les conditions climatiques sont favorables : Chili, Chine, Cuba, Inde, Afrique de l’ouest… La culture de spiruline intéresse tout particulièrement les organisations humanitaires qui y voient un moyen de lutter contre la malnutrition dans des pays comme le Togo ou le Vietnam. En France, la culture artisanale de cette micro-algue a été lancée par le docteur en microbiologie Ripley Fox et soutenue par le chimiste Jean-Paul Jourdan, qui restent encore aujourd’hui deux référents auprès des exploitants et des instituts de recherche.

Une production écologique et économique

Près de 1 500 espèces de spiruline sont répertoriées dont 36 sont comestibles. La principale espèce proposée sur le marché est l’Arthrospira platensis, que l’on retrouve aussi sous le nom Spirulina platensis. Elle est cultivée aussi bien dans des fermes géantes que dans des fermes paysannes. La culture en bassin est indispensable pour éviter que la spiruline ne cohabite avec des algues envahissantes et potentiellement dangereuses. Les conditions pour installer un milieu propice à son développement sont simples : une eau au pH alcalin, à la température maintenue entre 20 et 37 ° C et une lumière ombrée. En France, la spiruline « hiverne » entre novembre et mars. La production reprend en avril et s’accélère pour atteindre jusqu’à une récolte tous les deux jours.

On le sait peu mais la production de cette micro-algue est plus écologique et économique que des cultures plus conventionnelles. Elle est capable de se développer sur des petites surfaces et est peu gourmande en eau : 2,5 m3 sont nécessaires pour produire 1 kg de spiruline. En comparaison, il faut 9 m3 d’eau pour le soja, 12,5 m3 pour le maïs et 105 m3 pour le bœuf. Après la récolte, ce super-aliment subit très peu de transformations puisqu’il est simplement séché et n’est pas mélangé à d’autres ingrédients pour fabriquer un produit composé. Les déchets issus de la production peuvent être recyclés et utilisés pour fabriquer du bio diesel.

Composition et bienfaits de cette micro-algue

Faible en calories, la spiruline est présentée depuis sa découverte comme une véritable bombe nutritive contenant une très grande quantité de protéines, d’oligo-éléments, de minéraux, de vitamines et d’agents antioxydants qui lui confèrent ses nombreux bienfaits. Bien que microscopique, elle contient 28 fois plus de fer que les épinards, 26 fois plus de calcium que le lait et 100 fois plus de béta-carotène que la papaye. La composition de la spiruline et sa teneur en nutriments peut varier selon son origine géographique et en fonction des procédés utilisés pour la culture, le séchage et le broyage.

Nutriments Apports journaliers recommandés Teneur pour 5 g de spiruline Rôle dans l’organisme
Protéines 50 g 2,5 à 3,5 g Construction et structure des tissus
Soutien des défenses immunitaires
Communication intra et intercellulaire
Caroténoïdes
(béta-carotène, cryptoxanthine, lutéine…)
7,2 mg 22 mg Action antioxydante
Prévention du vieillissement cellulaire, des maladies cardiovasculaires et des cancers
Fer 14 mg 3 à 8 mg Synthèse de l’hémoglobine
Défense contre les infections microbiennes
Amélioration des capacités de récupération
Pousse des ongles et des cheveux
Acide linoléique (oméga-6) 9 à 11 g 40 à 50 mg Maintien d’un taux de cholestérol normal
Soutien des défenses immunitaires
Composition des membranes cellulaires


La spiruline est une source de vitamines très intéressante. Elle est riche en vitamine B12, que l’on retrouve également dans les aliments d’origine animale. Cette caractéristique fait d’elle un supplément alimentaire très utile pour les végétariens et les végétaliens. Les différents caroténoïdes présents dans cette micro-algue peuvent quant à eux être transformés en vitamine A, un élément essentiel à la vision, au bon fonctionnement du système immunitaire et à la beauté de la peau.

On retrouve aussi dans la composition naturelle de la spiruline du calcium et du magnésium, qui interviennent dans des processus biochimiques très importants : solidité et rigidité des os et des dents, conduction nerveuse, coagulation sanguine pour le calcium ; métabolisme enzymatique, transmission de l’influx nerveux, prévention des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2 pour le magnésium.

Les pigments présents dans la spiruline sont loin d’être anodins. La phycocyanine possède un pouvoir détoxifiant et antioxydant très fort et participe à la stimulation du système immunitaire. Elle est capable d’éliminer les toxines et les traces de métaux lourds accumulées dans l’organisme, imitant le principe de la chélation.

En résumé, les propriétés de la spiruline sont multiples et peuvent répondre aux besoins de nombreuses personnes. Ses vertus ont été mises en avant par plusieurs recherches et confirmées par les consommateurs. Ainsi, la spiruline est antioxydante, immunostimulante, détoxifiante. Elle améliore l’endurance et la résistance à l’effort, réduit le mauvais cholestérol tout en augmentant le bon et permet de lutter contre la fatigue, les virus et les bactéries. Certaines recherches ont également montré que ce super-aliment, en apportant une haute dose d’énergie à l’organisme, pouvait accompagner une démarche de perte de poids de par son effet coupe-faim et le soutien qu’elle apporte à l’activité physique.

Comment faire une cure de spiruline ?

Les propriétés de la spiruline amènent de plus en plus de personnes à se lancer dans une cure. Cependant, face à toutes les options proposées, il est souvent difficile de s’y retrouver. Une cure de spiruline peut être recommandée dans différentes situations :
  • des apports insuffisants de protéines et de vitamine B12, en particulier chez les personnes végétariennes et végétaliennes ;
  • une carence en fer ;
  • en période hivernale ;
  • une alimentation déséquilibrée ou peu variée ;
  • un rééquilibrage alimentaire ou un régime ;
  • une période de fatigue plus intense ;
  • un entraînement sportif régulier et intense (musculation, préparation d’un marathon par exemple).


Si vous souhaitez bénéficier des multiples bienfaits de la spiruline et vous lancer dans une cure, nous vous recommandons d’en consommer pendant deux mois, à proximité des changements de saisons, sans dépasser trois cures dans l’année. Commencez de préférence par des doses réduites d’environ 1 g par jour pendant une semaine avant d’augmenter progressivement le dosage jusqu’à 5 g par jour. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) recommande de ne pas dépasser 7 g par jour.

En pharmacie, vous trouverez cette micro-algue sous différentes formes : comprimés, filaments en vrac, poudre déshydratée, gélules… Les comprimés et gélules peuvent être consommés facilement au quotidien avec un verre d’eau ou de jus d’orange. La spiruline en poudre peut être mélangée à d’autres ingrédients et incorporée à des préparations diverses comme un smoothie, un yaourt nature, un guacamole, une sauce vinaigrette ou pesto.


Notre sélection :

Précautions d’emploi, contre-indications et effets secondaires

A l’heure actuelle, les études ont montré que la spiruline ne présente aucune contre-indication particulière aux doses recommandées et disponibles sur le marché. Elle peut donc être utilisée sans risque par les femmes enceintes et les enfants. Sa consommation est cependant à éviter chez les personnes souffrant de phénylcétonurie, une maladie génétique rare mais grave pouvant entraîner, en particulier en l’absence de traitement, un retard mental sévère, de l’épilepsie et un comportement autistique. La phénylcétonurie est due à un trouble du métabolisme de la phénylalanine, un acide aminé présent dans cette micro-algue.

La principale précaution à prendre lorsque l’on se lance dans une cure de spiruline est de s’assurer de sa provenance. Les algues ont la particularité d’accumuler les métaux lourds comme le plomb, l’arsenic ou le cadmium. Cela arrive généralement lorsqu’elles se développent dans un environnement de culture pollué. Dans un bulletin publié en février 2018, l’ANSES recommande de privilégier une spiruline dont les méthodes de culture (surtout la qualité de l’eau utilisée) sont rigoureusement contrôlées par les pouvoirs publics. Les circuits d’approvisionnement doivent être parfaitement identifiables et conformes à la réglementation en vigueur. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter directement le fabricant et à ne pas l’utiliser si vous n’avez pas confiance.

A des doses trop élevées, la consommation de cette micro-algue peut entraîner des effets secondaires variables selon les personnes. Les symptômes les plus fréquemment rapportés sont des troubles gastro-intestinaux et des maux de tête.

Ce qu’il faut retenir

La spiruline est un super-aliment présent depuis des milliards d’années sur notre planète. Cette micro-algue bleu-vert est un concentré de nutriments : protéines, vitamine B12, fer, calcium… Elle est réputée pour ses nombreux bienfaits sur l’organisme et ses propriétés stimulantes, antioxydantes et fortifiantes. La spiruline peut être consommée sous des formes très variées comme des gélules, des comprimés, des filaments en vrac ou de la poudre qui permettent de faire facilement des cures. Ce super-aliment est recommandé pour soutenir le système immunitaire et se prémunir de nombreuses affections, en particulier en hiver. Pour la consommer en toute sécurité et éviter des effets indésirables, il est très important d’identifier clairement sa provenance et la manière dont elle a été contrôlée. Une spiruline de qualité vous permettra de rester en forme toute l’année et rendre votre organisme beaucoup plus résistant.