Les bienfaits de la Myrtille

  • Par Samuel Rault, mis à jour le 08/09/2023 à 17h09, publié le 04/09/2023 à 16h09
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits de la Myrtille

Connaissez-vous bien la Myrtille, cette petite baie bleue que l’on trouve à la lisière des forêts et que vous aimez ajouter à votre salade de fruits ou utiliser pour faire des gelées ?  

Connaissez-vous tous ses bienfaits ? Pharma GDD vous livre tous ses secrets de bien-être, de forme et de santé ! 

Qu’est-ce que la Myrtille ? 

Le myrtillier, de son nom latin Vaccinium myrtillus, est le nom d’un arbuste portant des petits fruits, des baies bleues-violacées, les Myrtilles appelées aussi raisin des bois, brimbelle, airelle et bluet ou bleuet au Canada.  

La Myrtille et le bleuet sont des espèces différentes liées à leur origine géographique : la myrtille, Vaccinium myrtillus est originaire d’Europe et le bleuet Vaccinium myrtilloides ou angustifolium est originaire d’Amérique du Nord. En anglais, on distingue les deux termes : “ bilberry” pour la myrtille, et “blueberry “pour le bleuet. 

Le myrtillier appartient à la famille des Éricacées, comme de nombreuses autres baies appelées aussi “airelles” et qu’il ne faut pas confondre avec la Myrtille, telles que la cranberry ou canneberge, l’airelle rouge ou la myrtille des marais. 

Composition de la Myrtille 

Trois parties du myrtillier sont intéressantes pour la santé : les baies, les feuilles et les bourgeons des jeunes feuilles. 

En effet, les fruits et les feuilles du Myrtillier sont riches en polyphénols, les flavonoïdes dont les flavan-3-ols que sont les tanins catéchiques représentés par les proanthocyanidols, la catéchine et l’épicatéchine, les flavonols représentés par le kaempférol, la quercétine et la myricétine, les acides phénoliques avec principalement les acides hydroxycinnamique et hydroxybenzoïque. La Myrtille contient aussi des dérivés des stilbènes dont le trans-resvératrol et des caroténoïdes. 

 Les fruits contiennent, en plus, des anthocyanosides, des hétérosides de delphinidine, de cyanidine, de péonidine qui sont les pigments responsables de la couleur de la baie. 

Ses bourgeons sont, comme la canneberge, riches en hydroquinone et en arbutoside. 

Propriétés et bienfaits de la Myrtille 

La Myrtille est riche en polyphénols qui sont des composants reconnus pour leur action protectrice sur la santé : ils sont antioxydants, anti-inflammatoires, antihypertenseurs, antimicrobiens, anticancéreux et cardioprotecteurs.    

Les anthocyanidines de la Myrtille ont des propriétés antioxydantes, antidiabétiques, anti-obésité, anticancéreux et des effets bénéfiques pour la peau comme une action anti-radicaux libres pour la prévention du vieillissement cutané.  Ils pourraient jouer un rôle dans la prévention de la démence, des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l’obésité et des cancers. 

Les anthocyanosides et les tanins de la Myrtille sont connus depuis longtemps pour avoir des propriétés protectrices des vaisseaux sanguins, anti-œdémateuses et améliorant la résistance vasculaire. Ils ont aussi une activité anti-agrégante plaquettaire.   

En raison de sa richesse en tanins, la Myrtille a des propriétés vasoconstrictrices, hémostatiques, anti-inflammatoires, astringentes et qui resserrent les tissus.  

La Myrtille a la propriété d’améliorer la mémoire chez les sujets âgés en raison de ses propriétés sur les vaisseaux sanguins notamment au niveau cérébral. 

De même au niveau des yeux et des oreilles, la circulation sanguine étant améliorée, la Myrtille pourrait renforcer l’audition et la vue : on sait que la Myrtille améliore les rétinopathies, la DMLA, la cataracte et les pathologies oculaires liées au vieillissement et au stress oxydatif. 

Par ailleurs, l’extrait de Myrtille a montré sa capacité à diminuer l’état de sécheresse au niveau des yeux, à améliorer la vision nocturne et à prévenir la cataracte et le glaucome. Un médicament DIFRAREL E contient un extrait anthocyanosidique de Myrtille et est utilisé en traitement d’appoint des troubles de la vision dans l’obscurité et des troubles de la vision dans la myopie.  

En raison des proanthocyanidols, la Myrtille peut être utilisée dans les mêmes indications que la canneberge pour l'inhibition de l'adhésion des bactéries aux parois de la vessie afin de diminuer le risque de cystite.  

L’EMA, Agence européenne du médicament reconnait l’efficacité des fruits frais de Myrtille dans la diminution de la sensation de jambes lourdes liée à des troubles circulatoires veineux mineurs et dans le soulagement des symptômes liés la fragilité capillaire cutanée. Elle reconnaît aussi l’efficacité des fruits secs de Myrtille dans le traitement de la diarrhée légère et dans le traitement symptomatique de l’inflammation de la muqueuse orale. L’ESCOP (Coopération scientifique européenne en phytothérapie) reconnaît aussi l’utilisation de l’extrait de baies de Myrtille en usage interne pour le traitement d’appoint des problèmes liés aux varices comme la sensation de jambes lourdes, des problèmes liés à une insuffisance circulatoire périphérique et des troubles microcirculatoires au niveau des yeux. Elle reconnaît aussi l’usage des fruits secs de Myrtille pour le traitement d’appoint de la diarrhée non spécifique et pour le traitement d’appoint de l’inflammation de la muqueuse buccale et de la gorge ou des blessures superficielles. La Commission E du ministère de la santé allemand reconnait aussi son usage dans le traitement d’appoint de la diarrhée non spécifique et dans le traitement local de l’inflammation modérée de la bouche et de la gorge. 

En raison de la présence d’alcaloïdes quinozilidiniques dans la feuille de Myrtillier et de leur toxicité à haute dose, leur utilisation à long terme est déconseillée. Seule l’utilisation de la baie de Myrtille est recommandée en usage régulier. 

Utilisations de la Myrtille 

Les compléments alimentaires sélectionnés par Pharma GDD à base de Myrtillier sont fabriqués à partir de la baie ou de la feuille du Myrtillier. La baie se trouve soit sous forme de pur jus ou de jus séché et broyé, soit directement sous forme séchée et broyée en poudre, soit sous forme d’extrait sec. La jeune feuille à l’état de bourgeon est mise à macérer dans de la glycérine pour obtenir un macérat glycériné de myrtillier. 

La Myrtille pour la circulation 

Jambes lourdes  

Grâce à sa richesse en polyphénols qui ont une action puissante sur la perméabilité capillaire et la résistance des vaisseaux sanguins, la baie de Myrtille agit sur la protection et la réparation des micro-vaisseaux sanguins et on la trouve dans des compléments alimentaires associés à d’autres plantes circulatoires comme le cassis, la vigne rouge, à des plantes diurétiques comme le cynorrhodon, le pissenlit la réglisse ou à des plantes antidouleurs comme la citronnelle comme dans la tisane Vitaflor jambes légères  ou comme dans les sachets Naturactive circulation

Entretien de l’audition 

L’amélioration de l’audition est favorisée par une meilleure circulation sanguine au niveau de l’oreille. Le complément alimentaire Tone associant à la Myrtille, d'autres plantes aux propriétés circulatoires comme le ginkgo ou le sarrasin est destiné au confort auditif. 

Entretien de la vue 

De nombreuses études ont montré les bénéfices de la Myrtille sur l’entretien de la vue. 

La baie de Myrtille peut se trouver seule dans un complément alimentaire sous forme de gélule ou d’ampoule pour le confort visuel. Il est aussi possible d’utiliser le bourgeon du Myrtillier sous forme de macérat de bourgeons. 

 

 

La baie de Myrtille peut être associée à d’autres plantes antioxydantes, circulatoires ou à visée ophtalmique comme la carotte, le genévrier, le cassis, le ginkgo, l’euphraise sous forme de gélules, de solution buvable, d’ampoules ou de macérat de bourgeons.  

 

 

Il est possible de trouver la baie ou le bourgeon de Myrtillier associés à la lutéine ou à des plantes riches en lutéine ou en zéaxanthine comme la Rose d’Inde (tagetes erecta), elles-mêmes associées ou non à d’autres plantes à visée oculaire comme l’euphraise, à des plantes circulatoires comme le cassis ou et à des plantes antioxydantes comme l’argousier, le thé blanc ou le wakamé. 

 

 

La Myrtille pour le transit 

La baie de Myrtille a des propriétés astringentes et antidiarrhéiques, on la trouve seule intégrée sous forme de poudre en gélule dans Arkogélules baie de Myrtille ou bien associée à des prébiotiques permettant de rééquilibrer la flore intestinale dans Ultrabiotique instant.  

La Myrtille pour le confort urinaire 

Riche en proanthocyanidines aux propriétés antibactériennes, la Myrtille est associée à d’autres plantes renforçant son action dans un complément alimentaire Gystinat fort destiné à l’inconfort urinaire 

La Myrtille pour les maux d’Hiver 

Nez bouché 

En raison des propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes de la Myrtille, cette dernière est associée à d’autres plantes anti-infectieuses comme le thé vert, la canneberge et le sureau noir dans le spray nasal Humer sinusites

Immunité 

La baie de Myrtille est très riche en polyphénols anti-infectieux et immunostimulants comme les tanins qui permettent de stimuler les défenses immunitaires et de lutter contre la fatigue. 

 

Notre sélection spéciale pour les séniors : 

 

La Myrtille pour renforcer l'alimentation antioxydante 

La Myrtille étant très riche en polyphénols, qui sont de puissants antioxydants, les compléments alimentaires à base de Myrtille peuvent compléter une alimentation pauvre en fruits et en légumes. La Myrtille est souvent associée à d’autres plantes riches en antioxydants comme l’abricot, l’ananas, l’asperge, l’ail, le brocoli, la carotte, le cassis, la cerise, le chou vert, le concombre, la fraise, le maïs, l’oignon, l’olive, l’orange, le pamplemousse, la papaye, la pomme, le raisin, la tomate et le thé vert.  

 

La Myrtille pour la beauté  

Cheveux et ongles 

Grâce à sa richesse en polyphénols, la baie de Myrtille soutient la microcirculation sanguine notamment au niveau du cuir chevelu et des ongles en agissant sur la protection et la réparation des microvaisseaux. Ainsi les cheveux et les ongles sont mieux nourris et plus forts. Dans ces compléments alimentaires, la baie de Myrtille se trouve associée à d’autres plantes comme le capillaire de Montpellier (ou cheveux de venus), la prêle des champs, la roquette, à des minéraux comme le zinc, le cuivre ou le sélénium, à des vitamines comme les vitamines B1, B3, B5, B6, B8, B9, B12, à des acides aminés comme la cystine, l’arginine et la méthionine, à des huiles végétales nourrissantes comme l’huile de carthame, d’argan ou d’amla et parfois à la kératine.  

 

Peau 

La baie de Myrtille a une action favorable sur la peau avec un puissant effet protecteur contre l’oxydation responsable du vieillissement cutané et une action circulatoire pour lutter contre les poches sous les yeux

 

Quels sont les effets indésirables de la Myrtille ? 

L'utilisation de la feuille du Myrtillier n'est pas recommandée en utilisation prolongée en raison des risques liés à l'effet anticholinergique des alcaloïdes quinolizidiniques qu’elle contient qui pourraient entraîner divers symptômes tels qu’une sécheresse de la bouche, une vision trouble, une rétention d’urine, des troubles de l’équilibre, une constipation ou des troubles cardiaques. 

Quelles sont les précautions d’emploi liées à la Myrtille ? 

Si vous êtes diabétique ou que vous prenez des médicaments contre le diabète, il est important de signaler la prise de Myrtille en complément alimentaire à votre médecin. 

En cas de prise de médicaments anticoagulants, AVK ou antiagrégants plaquettaires (aspirine, coumarine, fluindione, héparine, clopidogrel, diclofénac, ibuprofène...), nous recommandons la prise de Myrtille sous forme de complément alimentaire sous surveillance médicale en raison d’un risque de modification de l’INR : en effet, un extrait de Myrtille riche en anthocyanosides a montré une forte inhibition de l’agrégation plaquettaire dans des expériences in vivo et in vitro. 

En cas d’opération chirurgicale, demandez à votre médecin avant de prendre des compléments alimentaires à base de Myrtille. 

Par ailleurs, les compléments alimentaires à base de Myrtille ne doivent pas être pris en même temps que d’autres plantes aux propriétés anticoagulantes telles que l’ail, l’ananas, l’alfalfa (luzerne), l’angélique, la camomille, la canneberge ou cranberry, le cornouiller sanguin, le curcuma, l’éleuthérocoque, le fenugrec, la fève de Tonka, le ginkgo biloba, le ginseng, le Kava, le lin (graines), le marronnier d’Inde, le mélilot, le peuplier noir ou tremble, la reine des prés ou spirée ulmaire, le saule blanc, la vigne rouge.  

Ils ne doivent pas être associés non plus à des compléments alimentaires contenant des acides gras oméga-3. 

 À retenir 

La baie de Myrtille et la feuille de myrtillier sont riches en polyphénols qui expliquent leur activité bénéfique pour la microcirculation sanguine et leur utilisation sous forme associée à d’autres plantes ou composants dans des compléments alimentaires pour les troubles circulatoires au niveau des jambes, au niveau de l’œil et de l’oreille. La baie de Myrtille permet aussi d’améliorer l’état de la peau, des cheveux, des ongles. La Myrtille est enfin utilisée dans certains troubles du transit et comme aliment antioxydant ou dans des compléments alimentaires pour stimuler l’immunité ou diminuer la fatigue. 

Attention les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale. 

Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin. 

 

Sources : 

Pires TCSP, Caleja C, Santos-Buelga C, Barros L, Ferreira ICFR. Vaccinium myrtillus L. Fruits as a Novel Source of Phenolic Compounds with Health Benefits and Industrial Applications - A Review. Curr Pharm Des. 2020;26(16):1917-1928. doi: 10.2174/1381612826666200317132507. PMID: 32183662; PMCID: PMC7403651. 

Dróżdż P., Šėžienė V., Pyrzynska K. phytochemical properties and antioxidant activities of extracts from wild blueberries and lingonberries. Plant Foods Hum. Nutr. 2017;72(4):360–364. 

Lietti A, Cristoni A, Picci M. Studies on Vaccinium myrtillus anthocyanosides. I. Vasoprotective and antiinflammatory activity. Arzneimittelforschung. 1976;26(5):829-32. 

Sévin R, Cuendet J, F: Effets d’une association d’anthocyanosides de myrtille et de β-carotène sur la résistance capillaire des diabétiques. Ophthalmologica 1966;152:109-117. 

Morazzoni P, Magistretti M. J. Activity of Myrtocyan, an anthocyanoside complex from Vaccinium myrtillus (VMA), on platelet aggregation and adhesiveness. Fitoterapia 61.1 (1990): 13-21. 

Prior R.L.E., Wilkes S.R., Rogers T., Khanal R.C., Wu X., Howard L.R. Purified blueberry anthocyanins and blueberry juice alter development of obesity in mice fed an obesogenic high-fat diet. J. Agric. Food Chem. 2010;58:3970–3976. doi: 10.1021/jf902852d.   

Fernandes I., Marques C., Évora A., Faria A., Mateus N., De Freitas V. Anthocyanins : nutrition and health. bioact mol foods. Nature Switzerland. Springer; 2019. pp. 1097–1133.   

Yamaura K., Ishiwatari M., Yamamoto M., Shimada M., Bi Y., Ueno K. Anthocyanins, but not anthocyanidins, from bilberry (Vaccinium myrtillus L.) alleviate pruritus via inhibition of mast cell degranulation. J. Food Sci. 2012;77(12):H262–H267.   

Calò R, Marabini L. Protective effect of Vaccinium myrtillus extract against UVA- and UVB-induced damage in a human keratinocyte cell line (HaCaT cells). J Photochem Photobiol B. 2014 Mar 5;132:27-35. doi: 10.1016/j.jphotobiol.2014.01.013. 

Chan SW, Tomlinson B. Effects of Bilberry Supplementation on Metabolic and Cardiovascular Disease Risk. Molecules. 2020 Apr 3;25(7):1653. doi: 10.3390/molecules25071653. PMID: 32260262; PMCID: PMC7180827. 

Kalt W, Cassidy A, Howard LR, Krikorian R, Stull AJ, Tremblay F, Zamora-Ros R. Recent Research on the Health Benefits of Blueberries and Their Anthocyanins. Adv Nutr. 2020 Mar 1;11(2):224-236. doi: 10.1093/advances/nmz065. 

Cooke D., Schwarz M., Boocock D., et al. Effect of cyanidin-3-glucoside and an anthocyanin mixture from bilberry on adenoma development in the ApcMin mouse model of intestinal carcinogenesis - Relationship with tissue anthocyanin levels. Int. J. Cancer. 2006;119:2213–2220. 

Saija A, Princi P, D’Amico N, Pasquale R. De, Costa G. Vaccinium myrtillus anthocyanins on triiodothyronine transport into the brain in the rat. Pharmacol Res. 1990;22:59–60. 

Krikorian R, Shidler MD, Nash TA, Kalt W, Vinqvist-Tymchuk MR, Shukitt-Hale B, Joseph JA. Blueberry supplementation improves memory in older adults. J Agric Food Chem. 2010 Apr 14;58(7):3996-4000.   

Zafra-Stone S, Taharat Y, Bagchi M, Chatterjee A, Vinson J.A, Bagchi D. Berry anthocyanins as novel antioxidants in human health and disease prevention. Mol Nutr Food Res. 2007;51:675–83.   

Chu W, Cheung SCM, Lau RAW, et al. Bilberry (Vaccinium myrtillus L.) In: Benzie IFF, Wachtel-Galor S, editors. Herbal Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2nd edition. Boca Raton (FL): CRC Press/Taylor & Francis; 2011. Chapter 4. 

Riva A., Togni S., Franceschi F., et al. The effect of a natural, standardized bilberry extract (Mirtoselect®) in dry eye: a randomized, double blinded, placebo-controlled trial. Eur. Rev. Med. Pharmacol. Sci. 2017;21(10):2518–2525. 

Canter P.H., Ernst E. Anthocyanosides of Vaccinium myrtillus (bilberry) for night vision a systematic review of placebo-controlled trials. Surv. Ophthalmol. 2004;49(1):38–50. 

M. Dutot, L. Rambaux, J.-M. Warnet, P. Rat. Modulation du stress oxydant par la myrtille riche en polyphénols sur un modèle de cellules humaines de rétine. Journal français d'ophtalmologie, décembre 2008, Vol 31 - N° 10, P. 975-980 

Ogawa K, Tsuruma K, Tanaka J, Kakino M, Kobayashi S, Shimazawa M, Hara H. The protective effects of bilberry and lingonberry extracts against UV light-induced retinal photoreceptor cell damage in vitro. J Agric Food Chem. 2013 Oct 30;61(43):10345-53.  

Yao N, Lan F, He RR, Kurihara H. Protective effects of bilberry ( Vaccinium myrtillus L.) extract against endotoxin-induced uveitis in mice. J Agric Food Chem. 2010 Apr 28;58(8):4731-6. 

Head K.A. Natural therapies for ocular disorders part two: Cataracts and glaucoma. Rev. 6th ed. Altern. Med; 2001. pp. 141–166. 

Sparrow JR, Vollmer-Snarr HR, Zhou J, Jang YP, Jockusch S, Itagaki Y, Nakanishi K. A2E-epoxides damage DNA in retinal pigment epithelial cells. Vitamin E and other antioxidants inhibit A2E-epoxide formation. J Biol Chem. 2003 May 16;278(20):18207-13. 

Fursova AZ, Gesarevich OG, Gonchar AM, Trofimova NA, Kolosova NG. Dietary supplementation with bilberry extract prevents macular degeneration and cataracts in senesce-accelerated OXYS rats. Adv Gerontol. 2005;16:76-9. 

Gaspar DP, Lechtenberg M, Hensel A. Quality Assessment of Bilberry Fruits (Vaccinium myrtillus) and Bilberry-Containing Dietary Supplements. J Agric Food Chem. 2021 Feb 24;69(7):2213-2225. doi: 10.1021/acs.jafc.0c07784. Epub 2021 Feb 15. 

M.Marhova, E.Kaynarova. Effect of Blueberry Extract on Pathogenic Strains Escherichia coli and Proteus mirabilis. Proceedings of the Balkan Scientific Conference of Biology in Plovdiv (Bulgaria) from 19th till 21st of May 2005 (Eds B. Gruev, M. Nikolova And A. Donev), 2005 (P. 21–27) 

ESCOP Monographs on the medicinal uses of plant drugs. Myrtilli fructus, Bilberry fruit, Online series 2014: https://escop.com/downloads/bilberry-fruit/myrtilli-2/ 

List of German Commission E Monographs (Phytotherapy), Bilberry fruit (Myrtilli fructus), Online Published April 23, 1987; Revised March 13, 1990.https://www.heilpflanzen-welt.de/commission-e-0018/ 

EFSA CONTAM Panel (EFSA Panel on Contaminants in the Food Chain), Schrenk, D, Bodin, L, Chipman, JK, del Mazo, J, Grasl-Kraupp, B, Hogstrand, C, Hoogenboom, LR, Leblanc, J-C, Nebbia, CS, Nielsen, E, Ntzani, E, Petersen, A, Sand, S, Schwerdtle, T, Vleminckx, C, Wallace, H, Alexander, J, Cottrill, B, Dusemund, B, Mulder, P, Arcella, D, Baert, K, Cascio, C, Steinkellner, H and Bignami, M, 2019. Scientific opinion on the risks for animal and human health related to the presence of quinolizidine alkaloids in feed and food, in particular in lupins and lupin-derived products. EFSA Journal 2019;17(11):5860, 113 pp. 

Jiří Prokop, Kateřina Lněničková, Norbert Cibiček, Pavel Kosina, Veronika Tománková, Lenka Jourová, Tereza Láníčková, Lenka Skálová, Barbora Szotáková, Pavel Anzenbacher, Iveta Zapletalová, Zuzana Rácová, Eva Anzenbacherová, Jitka Ulrichová, Effect of bilberry extract (Vaccinium myrtillus L.) on drug-metabolizing enzymes in rats, Food and Chemical Toxicology, Volume 129, 2019, Pages 382-390, ISSN 0278-6915. 

Maillefert Olivia. Vaccinium myrtillus L.: une plante médicinale à anthocyanosides. Sciences pharmaceutiques. 2010. dumas-00593157 P37-39.