Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les 12 plantes de l'allergie

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 17/05/2024 à 14h05, publié le 19/04/2024 à 14h04
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les 12 plantes de l'allergie
L’allergie est une réaction immunitaire de l’organisme en réponse à un allergène.
Par exemple, un pollen peut pénétrer par les voies respiratoires et créer une réaction de l’organisme qui surréagit en entraînant une cascade de réactions en chaîne faisant intervenir plusieurs neuromédiateurs dont l’histamine.
Cette surréaction crée l’apparition de symptômes sur plusieurs organes en fonction de la porte d’entrée de l’allergène :
  • Si le pollen vole dans l’air, il peut toucher les yeux et créer une irritation appelée conjonctivite allergique.
  • Si l’allergène entre par le nez, il peut irriter la muqueuse nasale.
  • Si l’allergène pénètre par la gorge, la gorge peut être irritée et une toux sèche peut survenir. Cette toux peut évoluer vers une toux asthmatiforme, c'est-à -dire avec des difficultés respiratoires.
  • Si l’allergène pénètre par la peau, la peau réagit en devant rouge et en grattant, parfois en desquamant. Plus tard, un véritable eczéma allergique peut s’installer.

La conjonctivite allergique

La conjonctivite allergique a lieu en général au printemps lors des premières pollinisations d’arbres et de fleurs. Elle est souvent associée avec des éternuements et un écoulement nasal clair et continu.
D’autres conjonctivites allergiques peuvent se manifester tout le long de l’année comme les allergies aux poils de chat ou aux cosmétiques.

Les symptômes de la conjonctivite allergique

Les yeux présentent :
  • des picotements,
  • des démangeaisons,
  • une rougeur,
  • une douleur comme une sensation de grains de sable dans l’œil,
  • des larmoiements
  • un gonflement de la paupière.
La conjonctivite allergique ne doit pas être confondue avec la conjonctivite infectieuse qui est liée à une bactérie ou à un virus qui infecte l’œil. Elle ne doit pas être confondue non plus avec la conjonctivite de fatigue (liée au travail intense sur écran…).

Soigner naturellement ma conjonctivite allergique

Pour soigner votre conjonctivite, il est possible d’utiliser l’une de ces plantes :
  • le bleuet,
  • le plantain,
  • la mauve,
  • l'euphraise,
  • la camomille.
Avant tout, il est important de laver vos yeux avec du sérum physiologique pour éliminer toute trace de pollen ou d’autres allergènes.
  • Pour apaiser les yeux, le bleuet peut être utilisé sous forme de bain d’œil : utiliser une cuillerée à café de fleurs séchées de bleuet pour une tasse d’eau, laisser bouillir 5 minutes et laisser refroidir. Appliquer cette infusion soit directement en lavant l’œil, soit en l’appliquant sur l’œil avec une compresse. L’œil doit toujours être fermé pour éviter tout risque d’allergie au bleuet.
Le bleuet peut également être utilisé sous forme d’eau florale de bleuet. L’eau florale s’utilise en la déposant sur des compresses que l’on appliquera 5 minutes sur les paupières fermées. Ce soin peut se répéter deux fois par jour.
Une fois ouvert, votre flacon ne devra pas être conservé plus d’un mois au réfrigérateur.

  • Le plantain est également une plante apaisante pour les yeux. Le collyre au plantain Sensivision s’applique à raison de 1 à 2 gouttes jusqu’à 4 fois par jour.
  • La mauve est une plante riche en polysaccharides apaisants. Les Laboratoires Weleda, pionniers de la cosmétique Bio et naturelle ont créé un collyre à base d’extrait de mauve sans conservateurs, Visiodoron Malva.
  • L'euphraise est une plante traditionnellement utilisée pour les irritations oculaires d’origine allergique. Les laboratoires WELEDA ont composé un collyre homéopathique à partir d’Euphrasia 3DH, une dilution de l'extrait d'euphraise.
  • La camomille est utilisée sous forme d’hydrolat de fleurs et sous forme d’extrait dans les gouttes pour les yeux Fitostill.

Quand consulter pour ma conjonctivite allergique ?

Si vous rencontrez des difficultés à tolérer la lumière, si vous avez l’impression que votre vue a baissé ou si vos yeux sont très collés le matin, consultez votre médecin.

La rhinite allergique ou rhume des foins

La rhinite allergique appelée également rhume des foins a lieu au printemps lors des premières pollinisations de graminées. Elle est souvent associée à une conjonctivite et une gorge irritée.

Les symptômes de la rhinite allergique

On observe au niveau du nez :
  • un écoulement clair (non surinfecté) qui impose de se moucher fréquemment
  • nez qui se bouche,
  • des démangeaisons,
  • des crises d’éternuement,
La rhinite allergique ne doit pas être confondue avec la rhinite infectieuse qui est liée à une bactérie ou à un virus qui pénètre par voie nasale. La rhinite infectieuse se distingue par un écoulement purulent (jaune verdâtre) et il n’y a pas de symptômes associés tels que des démangeaisons des yeux ou de la gorge.

Soigner naturellement ma rhinite allergique

La rhinite allergique nécessite un avis médical pour le diagnostic. Le médecin peut vous prescrire un traitement qui peut être accompagné par la prise de plantes.
Nous conseillons de prendre deux types de traitement à base de plantes :
  • un traitement de fond qui sera à prendre dès le début de la période de pollens (pour le rhume des foins). Ce traitement sera pris 10 jours par mois, par exemple les dix premiers jours du mois, pendant toute la période de l’allergie, en général d’avril à octobre. Il est aussi possible de démarrer en mars et de terminer en novembre, si la pollinisation commence tôt ou fini tard dans l’année selon les espèces et la localisation géographique.
  • un traitement local pour apaiser la muqueuse nasale irritée.

Les traitements de fond

Plusieurs plantes peuvent être utilisées pour leur effet antiallergique.
Le plantain sous forme d’extrait de ses feuilles, le cassis sous forme d’extrait de ses feuilles ou de bourgeon, la viorne sous forme de bourgeons et le Desmodium en extrait de feuilles constituent des traitements de fond de choix pour la rhinite allergique. L’ortie peut être utilisée en traitement de fond ou bien en traitement préventif à démarrer avant la période de pollinisation.
  • Le plantain est une plante qui a une action antihistaminique et anti-inflammatoire qui permet de lutter contre les inflammations saisonnières de la muqueuse nasale, de la gorge et des bronches.  
  • Le cassis a également des propriétés anti-inflammatoires et de réduction de l’hyperéosinophilie. Le cassis ayant une activité cortisone-like (stimulante), il doit être pris avant 17 heures pour ne pas perturber le sommeil.
Le cassis est particulièrement actif sous forme de bourgeon. Son association aux bourgeons de viorne renforce la synergie anti-inflammatoire et antihistaminique.
  • Le Desmodium pourrait être utilisé pour les allergies comme la rhinite allergique et l'asthme. En effet, le Desmodium possède des propriétés antihistaminiques, décontractantes des bronches et favorisant l’élimination des allergènes accumulés au niveau du foie.
  • L’échinacée peut aussi être utilisée en traitement de fond. En effet, l’échinacée est une plante immunomodulatrice. Ses racines sont utilisées en teinture ou en extrait sec en gélule. 
  • Avec l'ortie, vous pouvez également faire un traitement préventif pour votre rhume des foins sans attendre la prise des antihistaminiques prescrits par votre médecin. Dans ce cas, il est nécessaire de le démarrer deux mois avant la période supposée des pollens. Par exemple, si les pollens arrivent en avril, il est nécessaire de commencer le traitement en février.
Pour le traitement préventif, on utilise l’ortie sous forme de feuilles.
En effet, l’ortie est elle-même riche en histamine, un neuromédiateur qui va aller bloquer les récepteurs à l’histamine responsables des réactions inflammatoires de l’allergie.
Il est possible de l’utiliser en décoction : pour cela disposer 2 c à soupe de feuilles séchées dans 500 ml d’eau froide et faire bouillir l’ensemble 2 minutes. Arrêter le feu puis laisser infuser 10 minutes. Boire cette décoction dans la journée.
À partir de la période de pollinisation, l’ortie peut remplacer ou s’associer au plantain ou au cassis en utilisant des extraits de feuilles d’ortie sous forme de gouttes buvables ou de comprimés.

Les traitements locaux

Pour apaiser les démangeaisons et les éternuements, il est possible de faire un bain de vapeur de tisane à inhaler pendant 10 minutes avec les fleurs de camomille romaine ou matricaire. Déposer une cuillère à soupe de fleurs de camomille dans 200 ml d’eau bouillante et inhaler pendant 10 minutes.
Il est également possible d’appliquer à l’intérieur de chaque narine une goutte d’huile de nigelle, la nigelle ayant des propriétés antihistaminiques et anti-inflammatoires.

Quand consulter pour ma rhinite allergique ?

Si votre rhinite allergique perdure plus de quinze jours et si elle vous empêche de dormir la nuit, consultez votre médecin.

La toux allergique

La toux allergique est la manifestation d’une réaction allergique de l’organisme. Elle peut se manifester toute l’année si elle est due à des allergènes présents de façon constante (acariens, poils de chat…).

Les symptômes de la toux allergique

La toux allergique est sèche, elle peut durer pendant plusieurs semaines ou durant toute l’année. Si elle est due aux pollens, elle sera périodique.
La toux allergique ne doit pas être confondue avec la toux issue de l’asthme allergique.  

Soigner naturellement ma toux allergique

La toux d’origine allergique peut être prise en charge par un traitement local à base de plantes comme le bouillon blanc et la mauve.
  • Le bouillon blanc est une plante que l’on utilise pour la toux d’origine allergique. On utilise le bouillon blanc sous forme de tisane de fleurs en infusion. Pour cela, infuser les fleurs séchées dans de l’eau bouillante hors du feu, pendant 15 minutes.
On utilisera 5 grammes de fleurs pour 500 ml d’eau.
Il est très important de filtrer l’infusion pour éliminer les poils qui pourraient irriter la gorge. On recommande de boire 1 à 2 tasses par jour soit 250 à 500 ml d’infusion par jour.
  • La mauve ou bien la guimauve peuvent également constituer des plantes de choix pour la toux sèche allergique en raison de leur richesse en mucilages apaisants et anti-inflammatoires. La guimauve en sirop peut être associée au plantain pour un effet antiallergique et apaisant.
  • D’autres plantes comme le plantain en gélules, le cassis en gemmothérapie, le Desmodium et l’ortie peuvent être utilisés comme dans la rhinite allergique en traitement de fond.

Quand consulter pour ma toux allergique ?

Si la toux s’intensifie ou si elle devient asthmatiforme, il est recommandé de consulter votre médecin.

L’asthme allergique

L’asthme allergique est une complication grave de l’allergie.

Les symptômes de l’asthme allergique

En cas d’asthme d’origine allergique, divers symptômes se développent avec parfois la survenue de crises d’asthme :
  • des sifflements à l’expiration,
  • une toux sèche,
  • des mucosités (crachats) claires ou purulentes,
  • une difficulté respiratoire,
  • une accélération des battements du cœur,
  • une anxiété.

Soigner naturellement mon asthme allergique

Tout asthme doit être pris en charge médicalement.
Cependant, des améliorations peuvent être apportées avec les plantes.
Plusieurs plantes utilisables en traitement de fond peuvent soutenir le traitement médical de l’asthme d’origine allergique.
  • L’asthme allergique peut bénéficier des effets antiallergiques, bronchodilatateurs et antihistaminiques du plantain et des effets antiallergiques et anti-inflammatoires du cassis.
  • L’huile végétale de nigelle peut également constituer un traitement de fond complémentaire de la prise en charge médicale. Prendre une cuillère à café (5 ml) matin et soir par cures de 3 semaines par mois sur les 3 mois de pollinisation.
  • Une cure de Desmodium est recommandée pour favoriser l’élimination des pollens accumulés dans l’organisme et diminuer les crises d'asthme. En effet, les allergènes s’accumulent dans le foie et l’engorgent, le travail de nettoyage du foie, se fait moins bien. Le Desmodium soutient le fonctionnement du foie.
On peut l’utiliser par cure de 3 semaines d’affilée, associé ou non au chardon-Marie et à l’artichaut. On recommande de faire au début du printemps, 3 cures de Desmodium de suite, séparées de 10 jours pour voir une diminution des crises d’asthme allergique.
  • En aromathérapie, il est possible de profiter de l’effet apaisant sur l’asthme allergique de certaines huiles essentielles.
Pratiquer un massage du dos pendant une durée maximale d’une semaine avec les huiles essentielles de lavande vraie et de khella ou d’hysope couchée diluées dans une huile de massage. Pour cela, déposer 10 ml d’huile lavande et 10 ml d’huile essentielle de khella ou d’hysope couchée dans 80 ml d’huile de massage. Ce soin est réservé à l’adulte. Tester les huiles essentielles au pli du coude pendant 48 h avant de les utiliser pour éliminer tout risque d’allergie.
  • La toux de l’asthme peut également être améliorée par l’action apaisante et anti-inflammatoire locale du bouillon blanc, de la mauve, de la guimauve et du marrube blanc.

Quand consulter pour mon asthme allergique ?

Dès que vous rencontrez des difficultés à respirer ou si vous sentez que votre asthme ne répond plus à votre traitement, il est essentiel de consulter votre médecin, quel que soit le traitement mis en place. En effet, l’asthme est une maladie évolutive qui peut échapper au traitement, s’aggraver et présenter des risques vitaux pour la santé.

L’eczéma allergique

L’eczéma allergique appelé également eczéma atopique peut se manifester toute l’année. Il est dû soit à des substances volant dans l’air, soit à des substances qui irritent la peau.

Les symptômes de l’eczéma allergique

Lorsque l’allergène entre en contact avec la peau, celle-ci développe :
  • des démangeaisons,
  • des rougeurs,
  • une surélévation de la peau (en relief) avec des suintements,
  • des croutes,
  • une sécheresse de la peau.
L’eczéma allergique ne doit pas être confondu avec l’eczéma de contact qui est dû un à un allergène en contact prolongé avec la peau et qui provoque un eczéma à l’endroit unique du contact, comme le nickel au niveau des oreilles avec le port de boucles d’oreilles.

Soigner naturellement mon eczéma allergique

  • Pour éliminer les allergènes absorbés et responsables de la réaction inflammatoire de la peau, il est possible de faire un drainage des organes comme la peau, mais aussi le foie, les intestins avec des plantes détoxifiantes.  On utilise alors la bardane, la pensée sauvage, la fumeterre, le boldo, le romarin ou l’artichaut. Certaines de ces plantes peuvent être regroupées dans des coffrets de détoxification comme dans Mon protocole détox.
  • En application locale, l’huile de nigelle peut aider à calmer un eczéma d’origine allergique. En effet, dans une étude contrôlée en double aveugle sur 60 patients comparant les effets de la nigelle et de la bétaméthasone, un corticoïde pour la peau, sur un eczéma des mains, l’amélioration de l’eczéma a été comparable que ce soit par utilisation de la nigelle ou par celle de la bétaméthasone. La nigelle pourrait être appliquée matin et soir pendant 4 semaines pour améliorer l’évolution d’un eczéma d’origine allergique.
  • L’aromathérapie peut également aider en cas d'eczéma allergique à condition de bien tester les huiles essentielles dans le pli du coude pendant 48 heures avant de les utiliser. On recommande l’utilisation de deux huiles essentielles complémentaires, l’une, l’huile essentielle de Géranium rosat étant astringente et cicatrisante et l’autre, l’huile essentielle de camomille allemande étant antihistaminique, antiallergique et antiprurigineuse. Ces huiles essentielles seront diluées dans une huile de bourrache riche en acides gras essentiels oméga 6 et oméga 3 aux propriétés régénérantes et apaisantes. Dans un flacon roll-on de 10 ml, disposer 9 gouttes de chaque huile essentielle (soit 18 gouttes au total) et remplir le flacon d’huile végétale. Appliquer une à deux fois par jour sur l’eczéma aussi longtemps que nécessaire. L'huile essentielle de tanaisie annuelle a également de bonnes propriétés contre les démangeaisons liées à l'eczéma allergique. On l'utilisera également diluée dans une huile végétale.

Quand consulter pour mon eczéma allergique ?

Si l’eczéma ne passe pas, s’il suinte, présente des signes de surinfection ou s’il vous empêche de dormir en raison d’un prurit trop intense, consultez votre médecin.

À retenir

Parmi les 12 plantes proposées pour la prise en charge complémentaire d'une manifestation allergique, certaines peuvent être utilisées pour des troubles touchant plusieurs organes :
 
      Yeux      Nez   Gorge Bronches    Peau
Plantain           plantain    ●●●   

●●●

 
●●● ●●●  
Cassis              Cassis   ●●● ●●● ●●●  
Desmodium    desmodium   ●●● ●●● ●●●  
Mauve              mauve ●●●   ●●● ●●●  
Camomille       camomille ●●● ●●                ●●
Bleuet              Bleuet ●●        
Euphraise        Euphraise ●●●        
Nigelle             nigelle   ●●   ●●● ●●●
Ortie                 ortie   ●●●      
Échinacée       echinacee   ●●      
Bouillon blanc bouillon blanc     ●●● ●●●  
Marrube blancmarrube blanc            ●●     


Retrouvez toutes les conditions spéciales d’utilisation des plantes chez la femme enceinte, chez la femme allaitante, chez l’enfant ou en cas de traitement médical ou de pathologie particulière en cliquant sur les liens amenant à la fiche conseil de chaque plante.
Les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.

Sources :
Ma bible des secrets d’herboriste M. Pierre, C. Gayet Ed. Leduc 2016.
Traité de phytothérapie, J-M. Morel Ed. Grancher 2016
https://www.ameli.fr/
Yousefi M, Barikbin B, Kamalinejad M, Abolhasani E, Ebadi A, Younespour S, Manouchehrian M, Hejazi S. Comparison of therapeutic effect of topical Nigella with Betamethasone and Eucerin in hand eczema. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2012 Dec 1