Le soufre : bienfaits et indications

Le soufre : bienfaits et indications
Nous connaissons tous le soufre : il est reconnaissable à son odeur caractéristique d’œuf pourri. C’est lui qui fait pleurer lorsque l’on épluche un oignon. Mais le soufre est aussi un minéral qui intègre la formation de plusieurs acides aminés fondamentaux pour le corps humain : méthionine, thiamine, cystéine... Il est au cœur de nombreuses réactions chimiques de l’organisme. Il intègre aujourd’hui la composition de compléments alimentaires destinés à soulager l’arthrose. Mais ce n’est pas la seule façon de bénéficier des bienfaits du soufre. Il est utilisé en oligothérapie pour préparer le corps à faire face aux affections de la sphère ORL ainsi qu’aux problèmes articulaires et cutanés.
Découvrez les rôles du soufre dans l’organisme et comment bénéficier de ses apports sur Pharma GDD !

Qu'est-ce que le soufre ?

Dans l’imaginaire populaire, le soufre est associé à l’odeur typique dont il est la cause. Son nom découle du latin Sulfur. Lorsqu’il brûle, il émet une flamme de couleur bleue. Il donne à certains cristaux le contenant leur couleur jaune vive. Il est utilisé par l’humanité depuis des centaines d’années dans des rôles variés : désinfectant, insecticide… Dans l’agriculture, le soufre sert de répulsif et de fongicide. Il est l’un des trois composants principaux de la poudre noire, aussi connue sous le nom de poudre à canon. Mais c’est surtout un élément essentiel pour tous les êtres vivants.

Un macro-élément essentiel

Le soufre est un élément qui fait partie avec le calcium et le phosphore des minéraux les plus présents dans le corps humain. Etant donné la quantité de soufre dans le corps humain (il représente 0,3 % de la masse corporelle), ce n’est pas un oligo-élément mais un macro-élément. Il est absolument nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme, mais également de tous les tissus vivants. Son ubiquité et son importance s’expliquent par le fait que le soufre était très présent sur Terre ; il a sans doute été utilisé par les premières formes de vie pour assurer diverses réactions chimiques et biologiques.

Le soufre dans l’alimentation

Le soufre est présent dans de nombreux aliments. On le trouve majoritairement dans le poisson et la viande, en particulier les rognons, ainsi que dans les œufs. Le soja, les céréales, l’ail, les oignons, les échalotes, les noix (graines de sésame, noix de pécan ou de cajou) et les légumineuses (lentilles et pois chiches) en recèlent également.
Il est présent dans les eaux minérales et l’eau du robinet, sous forme de sulfates.
Sa carence dans le corps provoque une fragilité des ongles et des cheveux, des signes digestifs (nausées, vomissements et diarrhée), une éruption cutanée, de l’arthrite et des pertes de mémoire. Il y aurait également un lien avec la fatigue chronique, les maladies cardiaques, Alzheimer et l’obésité.
Pris en excès, il est la cause de troubles digestifs (nausées, diarrhée et vomissements) et de maux de tête.

Quels sont les effets du soufre dans l'organisme ?

Le soufre est abondamment utilisé dans le corps humain ; il entre dans la composition d’acides aminés et d’enzymes intervenant dans de nombreuses réactions biologiques et chimiques de l’organisme.

Le soufre, un constituant des acides aminés

Il permet la formation de la cystéine et de la méthionine. Ces acides aminés participent à la synthèse de toutes les protéines du corps. Les protéines sont des molécules que l’on trouve dans toutes les cellules et qui assurent de multiples rôles dans l’organisme : enzymes, structure, régulation, défense, stockage… C’est ce qui permet de comprendre l’importance du soufre pour le corps : la méthionine, un acide aminé constitué à l’aide du soufre, est nécessaire à la formation de toutes les protéines de l’organisme. Quant à la cystéine, on la retrouve également dans une grande partie des protéines.

Les principaux rôles du soufre dans le corps

Ainsi, le soufre est impliqué dans la réparation de l’ADN, les enzymes, la lutte contre les radicaux libres ou encore la préservation des tissus de l’organisme. Il est nécessaire à la fabrication des tissus conjonctifs, dont les os, les tendons, les cartilages...
Parmi les molécules qu’il permet de former, on trouve les vitamines B1 (la thiamine) et B8 (la biotine) ainsi que le glutathion, détoxifiant et anti-oxydant.

Le soufre en complément alimentaire

Le soufre est un des éléments entrant dans la composition de molécules que l’on peut trouver dans l’alimentation, mais aussi dans des compléments alimentaires réputés pour leurs propriétés sur les cheveux, les ongles, la cornée ou les douleurs articulaires.

Le Méthyl-sulfonyl-méthane (MSM)

Il s’agit d’un composé chimique incorporant du soufre. On le trouve dans les oignons, les œufs, le piment ou la prêle. C’est le soufre du MSM qui expliquerait ses effets bénéfiques dans le corps humain.
Il est utilisé pour soulager les douleurs articulaires, parfois en association avec le glucosamine. Il aurait des effets anti-inflammatoires, augmenterait le taux de glutathion et la vitesse de récupération après le sport et renforcerait les défenses immunitaires. Il est aussi utilisé pour la bonne santé des ongles et des cheveux ou pour soulager les allergies.
Il existe à l’état naturel mais peut également être synthétisé. Il est disponible en compléments alimentaires.
Attention : la complémentation est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que par les personnes suivant une chimiothérapie ou souffrant de problèmes rénaux.
Notre sélection :

La méthionine

C’est un acide aminé essentiel, c’est-à-dire que le corps ne peut le fabriquer et doit l’obtenir par l’alimentation.
La méthionine a notamment pour effet de fortifier les ongles et les cheveux, ce qui explique qu’on la retrouve proposée dans des produits pour la beauté des ongles et de la chevelure. Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là ; elle protège le foie en évitant la formation de dépôts de graisse, et participe à la fabrication de protéines au niveau des muscles, ce qui améliorerait la récupération après une séance de sport. On la trouve dans l’alimentation, elle est apportée par les noix, la viande et la volaille, le parmesan et le gruyère, le poisson, les œufs et les graines de sésame. Elle est également disponible en compléments alimentaires.
Attention : la complémentation en méthionine devrait être évitée par les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes souffrant de cancer, de troubles cardiovasculaires ou hépatiques ainsi que les personnes atteintes de schizophrénie. Demandez conseil à votre pharmacien.

La cystéine

Elle est fabriquée dans l’organisme à partir de méthionine. Elle favorise la santé des ongles et, associée à la vitamine B6, la cicatrisation de la cornée et la formation des cheveux. Anti-inflammatoire, elle est utilisée dans le traitement de l’arthrose.
Dans l’organisme, la cystéine permet la synthèse du glutathion.
Dans l’alimentation, elle se trouve dans les graines de moutarde, dans la spiruline, la levure de bière ou encore les abats. Plusieurs compléments alimentaires intègrent de la cystéine. Certains produits contiennent de la cystine, et non de la cystéine : la cystine est un acide aminé formé de deux cystéines.
Attention : cette complémentation est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux personnes souffrant de calculs rénaux. Demandez conseil à votre pharmacien.

Notre sélection :

Le glutathion

Ce composé soufré est fabriqué à partir de cystéine. Dans l’organisme, c’est un détoxifiant et anti-oxydant très efficace. Il est capable de s’associer aux métaux lourds susceptibles de se trouver dans le corps, comme par exemple le cadmium, le mercure, l’arsenic et le plomb, ce qui permet ensuite à l’organisme de les évacuer. C’est aussi l’un des principaux protecteurs des cellules, grâce à ses effets anti-oxydants. Et c’est au soufre qu’il doit ses capacités.
De trop faibles niveaux de glutathion sont associés à des troubles neurologiques comme Alzheimer ou la maladie de Parkinson ainsi qu’à des problèmes lors de la grossesse.

Le soufre en oligothérapie

Le soufre et ses dérivés constituent l’actif principal de plusieurs médicaments utilisés pour traiter les problèmes de peau, notamment l’acné, les pellicules et l’infection par la gale. Plusieurs médicament à effet décongestionant ou utilisés en traitement d’appoint des rhinopharyngites ont du soufre ou ses dérivés comme actifs.
Notre sélection :

Le soufre est également un élément utilisé en oligothérapie réactionnelle.
Cette dernière se propose de traiter les maladies fonctionnelles, ces troubles de durée limitée, nuisant à la qualité de vie, mais sans cause claire identifiée. Ces maladies auraient pour cause de faibles déficits en oligo-éléments. Le principe de l’oligothérapie réactionnelle est de soigner ces troubles en corrigeant ces apports. Dans ce cadre, l’oligo-élément soufre est un « modificateur de terrain », agissant sur les caractéristiques biologiques, psychiques et physiques d’un individu pour aider à le soigner.

En oligothérapie fonctionnelle, le soufre agit en complément d’autres oligo-éléments. Il est donc toujours pris en association, en particulier avec le manganèse. Il s’utilise en particulier dans 3 domaines : les affections cutanées, les infections de la sphère ORL et les troubles rhumatologiques, tous récidivants.

Affections cutanées

Ainsi, l’oligo-élément soufre peut être utilisé avec le manganèse ou le manganèse-cuivre contre la dermatite atopique dans une cure de 2 mois.
Il est également traditionnellement utilisé contre l’acné, là aussi en association avec le manganèse-cuivre.

Sphère ORL

Le soufre en oligothérapie est conseillé, associé au cuivre-or-argent ou au manganèse-cuivre en traitement préventif des rhinopharyngites récidivantes. C’est une cure à suivre pendant plusieurs mois, dès la fin de l’été.
Associé au phosphore, il soulage les symptômes de la rhinite allergique (rhume des foins).
Il prévient les récidives d’herpès labial en association avec le manganèse-cobalt.

Problèmes articulaires

Une cure de soufre de 3 mois peut être prise en appoint du traitement principal pour le traitement de l’arthrose, associé au potassium, au magnésium et au manganèse-cobalt.

Autres troubles

Une cure de soufre en oligothérapie peut être essayée, uniquement sur avis médical, par la femme enceinte ou allaitante anxieuse, irritable et atteintes de nausées, en complément de la prise de manganèse-cobalt, phosphore, lithium et magnésium.
Le soufre est également associé aux oligo-éléments couramment utilisés dans la prévention des cystites récidivantes (cuivre-or-argent ou manganèse-cuivre).


Le soufre est l’un des éléments les plus importants pour le corps humain. Il intervient à de multiples niveaux et a donc naturellement intégré la formulation de nombreux médicaments et compléments alimentaires. En oligothérapie, il est complémentaire de l’action d’autres oligo-éléments, et surtout utilisé dans le traitement des problèmes cutanés, des affections de la sphère ORL et des atteintes aux articulations.