Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits de la Fumeterre

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 18/03/2024 à 11h03, publié le 15/03/2024 à 10h03
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits de la Fumeterre
La Fumeterre est une plante discrète qui pousse au milieu des pierres, sur les talus et que l’on remarque à peine. Mais derrière une telle discrétion se cache toute la force de cette plante, comme en témoignent ses différents noms, sa composition et ses propriétés remarquables. Pharma GDD vous emmène à la découverte de la Fumeterre.

Qu’est-ce que la Fumeterre ?

La Fumeterre est une plante des chemins, des terrains vagues que l’on reconnaît par ses longues tiges fines très ramifiées portant des petites feuilles découpées. À l’extrémité des tiges se trouvent des petites fleurs tubulaires de couleur mauve, dont les pétales sont tachés de pourpre foncé et dont l’un d’entre eux est prolongé d’un éperon arrondi caractéristique.
La Fumeterre, qui appartient à la famille des Papavéracées comme le coquelicot ou le pavot de Californie est très commune en Europe.
Connue depuis l’Antiquité, la Fumeterre, de son nom latin Fumaria officinalis, porte de nombreux noms courants très parlant.  Son nom Fumeterre ou earth smoke en anglais, proviendrait du fait qu’elle fait couler quelques larmes, comme en présence d’une fumée irritante, en raison de son amertume. De même, son nom « fiel de terre » évoque son goût amer. Le nom de « pisse sang » témoigne de la coloration des urines en rouge lorsqu’on la consomme et enfin « herbe à la jaunisse » marque son utilisation ancestrale pour soigner les maladies du foie. Bien d’autres noms, tous autant imagés les uns que les autres, sont encore utilisés pour parler de cette plante qui intrigue.
La Fumeterre est utilisée depuis l’Antiquité, notamment par Dioscoride et Galien, pour soigner les troubles du foie et de la vésicule biliaire. Elle sert également de dépuratif, pour éliminer les toxines du sang et pour traiter les maladies de peau.
Certains pays d’Asie l’utilisent traditionnellement pour soigner l’asthme.

Composition de la Fumeterre

La Fumeterre se démarque des autres plantes par sa composition riche en alcaloïdes variés. En effet, la Fumeterre contient de nombreux composants dont beaucoup d’alcaloïdes :
  • des flavonoïdes et des tanins,
  • des acides-alcools comme l’acide fumarique qui a des propriétés immunomodulatrices bénéfiques en cas de psoriasis ou d’eczéma,
  • des esters de l'acide cinnamique et de l'acide caféique,
  • des mucilages protecteurs et émollients,
  • de la choline, un composé azoté précurseur de la phosphatidylcholine qui joue un rôle dans la digestion en émulsionnant les graisses et en les dissolvant de façon à protéger le foie de leur accumulation,
  • une centaine d’alcaloïdes différents, dont ceux de type isoquinoline dont le principal est la protopine, appelée également fumarine qui a des propriétés protectrices du foie et anti-allergique, la corydaline qui favorise la vidange gastrique et intestinale et qui est antiallergique, des alcaloïdes de type protoberbérine et des alcaloïdes de types indéno-benzazépines comme la fumaritrine, fumaritridine et fumarofine qui sont des composants proches des benzodiazépines se fixant sur les récepteurs centraux gabaergiques et expliquant l’action légèrement tranquillisante de la Fumeterre et son action sur la satiété.

Propriétés et bienfaits de la Fumeterre

La Fumeterre est utilisée pour ses parties aériennes (tiges, fleurs) qui sont riches en nombreux composants spécifiques de la Fumeterre et qui expliquent ses propriétés :
  • stimulantes des fonctions digestives notamment au niveau du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas,
  • cholagogues : la Fumeterre agit en stimulant la contraction de la vésicule biliaire qui chasse la bile vers les intestins,
  • amphocholérétiques : la Fumeterre stimule ou ralentit la production de bile par le foie et la production du suc pancréatique par le pancréas en fonction des besoins de l’organisme,
  • spasmolytiques par activité anticholinergique au niveau des voies biliaires, de la vésicule biliaire et du sphincter d’Oddi : la Fumeterre réduit les spasmes notamment au niveau du sphincter d’Oddi qui est souvent responsable des douleurs abdominales,
  • stimulantes des fonctions rénales, diurétiques,
  • laxatives,
  • anti-infectieuses : la Fumeterre a des propriétés antibactériennes, antivirales et antiparasitaires,
  • antihistaminiques,
  • antiarythmiques, antihypertensives,
  • drainantes cutanées.
La Fumeterre pourrait être utilisée pour :
  • la digestion difficile avec insuffisance biliaire ou pancréatique, les migraines digestives,
  • les troubles hépatiques ou touchant la vésicule biliaire,
  • le drainage et la détoxification du foie et de la vésicule biliaire,
  • les douleurs spasmodiques liées à la digestion, les douleurs des voies biliaires ou de la vésicule,
  • les ballonnements intestinaux,
  • l'intestin irritable,
  • l’obstruction intestinale comme la constipation,
  • la sensation de satiété dans les régimes minceur,
  • l’asthme, les allergies,
  • les affections cutanées témoignant d’une surcharge des émonctoires tels que l’eczéma, le psoriasis, la dermatite atopique, l’acné juvénile.

L’EMA, Agence européenne du médicament considère comme traditionnellement établie l’utilisation de la Fumeterre pour soulager les troubles digestifs comme la sensation de satiété, la digestion lente et les flatulences.
L’ESCOP, Coordination Scientifique Européenne en Phytothérapie reconnaît l’utilisation de la Fumeterre pour les troubles digestifs comme les maux d'estomac, les nausées, les vomissements, la sensation de satiété, les flatulences dus à des troubles hépatobiliaires.
La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l'usage de la Fumeterre pour les douleurs coliques et spasmes de la vésicule biliaire et des voies biliaires ainsi que du tractus gastro-intestinal.

Utilisation de la Fumeterre

La Fumeterre est une plante traditionnellement utilisée pour ses propriétés sur la digestion et ses propriétés détoxifiantes au niveau du foie et de la vésicule biliaire. Elle est parfois associée à d’autres plantes détoxifiantes en cas de cure minceur pour favoriser la digestion, le transit et l’effet « ventre plat ».

La Fumeterre pour la digestion

La Fumeterre est utilisée pour favoriser la digestion après des repas lourds, copieux ou chargés en graisse ou en alcool. La Fumeterre est également utilisée pendant les périodes de stress ou d’angoisse où la digestion se fait difficilement. La Fumeterre stimulerait les organes de la digestion comme le foie, la vésicule et le pancréas et favoriserait l’élimination des graisses.
Elle permettrait de soulager les symptômes de l’indigestion comme les sensations de satiété, les ballonnements et la digestion lente.
La Fumeterre constitue la base d’un médicament recommandé en usage traditionnel pour augmenter le flux biliaire et soulager les symptômes de l’indigestion. Ce médicament, Oddibil, est composé d’un extrait sec aqueux de Fumeterre dosé à 220 mg par comprimé et dont la posologie recommandée chez l’adulte est de 1 comprimé, 4 fois par jour.
Pour la digestion, la gamme Schoum propose plusieurs formes de compléments alimentaires : tisane pour la digestion, ampoule, solution buvable et comprimé.
Dans la tisane pour la digestion Schoum, la Fumeterre est associée à la réglisse anti acidité, à la chicorée prébiotique, à la menthe poivrée pour le transit, à la bardane digestive et à la bugrane drainante.
Les comprimés Schoum Digestion ou les ampoules Schoum Digestion associent la Fumeterre aux extraits de chicorée, de bardane et de bugrane avec une concentration relative plus importante de Fumeterre dans les ampoules et également dans la solution buvable Schoum Digestion.

La Fumeterre pour la détox hépatique

Le foie est un organe jouant un rôle indispensable dans la digestion des graisses.
Les gélules Hépadétox contiennent de l’artichaut cholérétique, du chardon-Marie protecteur hépatique en plus de la Fumeterre détoxifiant du foie et de la vésicule biliaire. Cette synergie de plante agit sur le foie pour la digestion après les lendemains de fêtes ou les repas copieux.

La Fumeterre pour les cures minceur

La Fumeterre pourrait être utilisée pour les cures détox lors des régimes minceur en raison de son effet de drainage hépatique pour éliminer les graisses, de son action sur le transit pour un effet ventre plat, de son action de drainage rénal pour favoriser l’élimination de l’eau en cas de rétention et en raison de son effet sur la satiété.
On la retrouve dans les gélules Lehning Dépuratum où la Fumeterre est associée à d’autres plantes dépuratives comme le bouleau diurétique, la bugrane et le genévrier pour les reins, la rhubarbe pour les intestins, le romarin et le thym pour les intestins.
La solution buvable Eafit Drain’Detox associe la Fumeterre à :
- des plantes contre la rétention d’eau comme le chiendent, le pissenlit pour éliminer, l’aubier de tilleul, le bouleau, l’extrait de reine des prés,
- des plantes circulatoires comme l’hamamélis, la vigne rouge, le marc de raisin,
- des plantes pour la digestion comme le radis noir pour le foie, l’extrait de chardon marie ou l’extrait d’artichaut,
- des plantes pour la détox intestinale telles que le fenouil pour les ballonnements, l’angélique pour la digestion ou la chlorella,
- des plantes pour la minceur comme le maté brûle graisse, le thé vert ou le guarana pour mincir.

 

Combien de temps prendre un traitement par la Fumeterre ?

La Fumeterre peut être utilisée pendant une durée de deux semaines au maximum. Si les symptômes persistent au-delà de 15 jours, il est nécessaire de consulter votre médecin.

Quels sont les effets indésirables de la Fumeterre ?

La Fumeterre ne présente pas d’effets indésirables aux doses usuelles recommandées. Cependant en cas de doses très élevées, elle pourrait s’avérer toxique en raison du grand nombre d’alcaloïdes qu’elle renferme et de ses propriétés anticholinergiques.

Quelles sont les précautions d’emploi liées à la Fumeterre ?

La Fumeterre est déconseillée en cas de grossesse ou d’allaitement.
Elle n’est autorisée qu’à partir de l’âge de 18 ans
En cas de maladie grave du foie, telle qu’une hépatite ou une cirrhose, la Fumeterre ne doit être prise que sous surveillance médicale en accompagnement d’un traitement médicamenteux.
En cas de crise de calculs biliaires, il est essentiel de voir votre médecin avant la prise de Fumeterre.
Si vous souffrez de douleurs abdominales, de fièvre ou de nausées, il est nécessaire de voir votre médecin avant toute prise de Fumeterre pour éliminer une crise de cholécystite, provoquée par la présence de calculs biliaires.
En cas de douleur violente située dans l'hypocondre droit ou en l'absence d'amélioration des symptômes dans un délai de 2 semaines après le début de la prise de la Fumeterre, il est nécessaire de consulter votre médecin. 
La Fumeterre ne doit pas être utilisée en cas de :
  • maladie du foie ou insuffisance hépatique,
  • obstruction des voies biliaires, calculs biliaires, cholangite et toute autre maladie biliaire,
  • lithiase rénale ou calculs rénaux,
  • prise de médicaments anticholinergiques tels que certains antidépresseurs, antihistaminiques (tels que la diphénhydramine, contenue dans les médicaments en vente libre contre le rhume, les allergies ou l’insomnie) et nombreux antipsychotiques,
  • prise de médicaments sédatifs comme les benzodiazépines,
  • prise de ciclosporine (par exemple Neoral®),
  • prise de médicaments contre l’hypertension artérielle, en particulier les diurétiques,
  • prise de certains médicaments ou de certaines plantes (ayant une action sur les cytochromes CYP3A4),
  • prise de vigne rouge.
Dans tous les cas, si vous prenez des médicaments, demandez conseil à votre médecin ou à nos pharmaciens.
Il est déconseillé de prendre en même temps à doses élevées et de façon prolongée des compléments alimentaires contenant d’autres plantes ayant les mêmes propriétés que la Fumeterre.

Quelles sont les contre-indications de la Fumeterre ?

La Fumeterre est contre-indiquée en automédication en cas de maladies graves du foie, comme une hépatite, une cirrhose ou en cas de maladie de la vésicule biliaire, comme une cholécystite.
La Fumeterre est contre-indiquée en cas d’allergie à la plante ou aux plantes de la famille des Papavéracées.

À retenir

La Fumeterre peut être utilisée contre les troubles digestifs sans gravité liés au foie, à la vésicule biliaire ou au pancréas et pour les douleurs digestives. Elle pourrait également agir pour la détoxification hépatique, dans les allergies et dans le cadre d’un régime amincissant.

Attention les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.

Sources :
Torck, M., Pinkas, M., Et Bézanger-Beauquesne, L. Heterosides Flavoniques De La Fumeterre Fumaria officinalis L. Fumariacees. Ann Pharm Franc, 1971.
Southon I.W. et al., Dictionary of alkaloids, 1989, Chapman and Hall, Londres et New York.
Chlebek J, Novák Z, Kassemová D, Šafratová M, Kostelník J, Malý L, Ločárek M, Opletal L, Hošt'álková A, Hrabinová M, Kuneš J, Novotná P, Urbanová M, Nováková L, Macáková K, Hulcová D, Solich P, Pérez Martín C, Jun D, Cahlíková L. Isoquinoline Alkaloids from Fumaria officinalis L. and Their Biological Activities Related to Alzheimer's Disease. Chem Biodivers. 2016 Jan;13(1):91-9.
Hentschel C, Dressler S, Hahn EG. Fumaria officinalis (Echter Erdrauch)--klinische Anwendung [Fumaria officinalis (fumitory)--clinical applications]. Fortschr Med. 1995 Jul 10;113(19):291-2. German.
Boucard, M., & Laubenheimer, B. (1966). Action du nébulisat de fumeterre sur le débit bilaire du rat. Therapie, 21, 903-911.
Salembier, Y. (1967). Étude de l’action du nébulisat de fumeterre sur la cholérèse chez 33 malades présentant un drainage biliaire externe. Lille Med, 12(9), 1134-1137
Zacharewicz, M., Chorazy, W., Mossor, S., and Zacharewicz, M., Jr. [Treatment of cholecystopathies by Fumaria nebulisate]. Wien.Med Wochenschr. 4-30-1979;129(8):221-224.
Fiegel G. Amphocholeretic effect of Fumaria officinalis. Z Allgemeinmed. 1971 Dec 10;47(34):1819-20.
Reynier, M., Lagrange, E., & Godard, F. (1977). Action du nebulisat de Fumeterre officinal sur la musculature lisse.[Fumaria officinalis spray action on smooth muscles.]. Travaux de la Société de Pharmacie de Montpellier, 37(2), 85-102.
Lagrange E, Aurousseau M. Effect of nebulized Fumaria officinalis on experimental gallbladder calculi in mice. Ann Pharm Fr. 1973 May;31(5):357-62.
Brinkhaus B, Hentschel C, Von Keudell C, Schindler G, Lindner M, Stützer H, Kohnen R, Willich SN, Lehmacher W, Hahn EG. Herbal medicine with curcuma and fumitory in the treatment of irritable bowel syndrome: a randomized, placebo-controlled, double-blind clinical trial. Scand J Gastroenterol. 2005 Aug;40(8):936-43
Roja Rahimi, Mohammad Abdollahi. Herbal medicines for the management of irritable bowel syndrome: A comprehensive review. World J Gastroenterol. 2012 February 21; 18(7): 589–600. 
Bribi N, Rodríguez-Nogales A, Vezza T, Algieri F, Rodriguez-Cabezas ME, Garrido-Mesa J, Gálvez J. Intestinal anti-inflammatory activity of the total alkaloid fraction from Fumaria capreolata in the DSS model of colitis in mice. Bioorg Med Chem Lett. 2020 Sep 15;30(18):127414.
Izzo, G. di Carlo, D. Biscardi, R. de Fusco, N. Mascolo, F. Borrelli, F. Capasso, M. P. Fasulo, G. Autore. Biological screening of Italian medicinal plants for antibacterial activity. Phytotherapy Research, Volume 9, Issue 4, pages 281–286, June 1995
Orhana I, Ozçelik B, Karaoğlu T, Sener B. Antiviral and antimicrobial profiles of selected isoquinoline alkaloids from Fumaria and Corydalis species. Z Naturforsch C. 2007 Jan-Feb;62(1-2):19-26.
Ferreira JF, Peaden P, Keiser J. In vitro trematocidal effects of crude alcoholic extracts of Artemisia annua, A. absinthium, Asimina triloba, and Fumaria officinalis: trematocidal plant alcoholic extracts. Parasitol Res. 2011 Dec;109(6):1585-92. 
GOETZ, Paul. Traitement de fond de l’asthme par la phytothérapie. Phytothérapie, 2010, vol. 8, no 5, p. 302-305.
https://www.wikiphyto.org/wiki/Fumeterre
https://www.ema.europa.eu/en/medicines/herbal/fumariae-herba
https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-monograph/final-european-union-herbal-monograph-fumaria-officinalis-l-herba-revision-1_en.pdf
https://www.escop.com/fumariae-herba-fumitory-online-consultation/
List of German Commission E Monographs (Phytotherapy) Published September 18, 1986, Fumitory (Fumariae herba)
https://www.heilpflanzen-welt.de/commission-e-0177/
Dr Jean-Michel Morel. Traité de Phytothérapie. Ed Grancher. 2017
https://lemedecinduquebec.org/Media/70506/057-063Lambert0901.pdf
Xin HW, Wu XC, Li Q, Yu AR, Zhong MY, Liu YY. The effects of berberine on the pharmacokinetics of cyclosporin A in healthy volunteers. Methods Find Exp Clin Pharmacol. 2006 Jan-Feb;28(1):25-9
Vrba J, Vrublova E, Modriansky M, Ulrichova J. Protopine and allocryptopine increase mRNA levels of cytochromes P450 1A in human hepatocytes and HepG2 cells independently of AhR.Toxicol Lett. 2011 Jun 10;203(2):135-41.