Rejoignez-nous !
Commandez maintenant, livraison demain !

Prévenir et soigner la conjonctivite

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Prévenir et soigner la conjonctivite
Les yeux sont des organes sensibles. Au contact d'allergènes, de produits irritants, de bactéries ou de virus, ils peuvent être sujets à la conjonctivite. Nous verrons ensemble comment prévenir les diverses formes de conjonctivite et quel traitement adapter en fonction de l’origine de la pathologie. En effet, des mesures d'hygiène et des traitements ophtalmiques permettent de prévenir et lutter contre cette inflammation. 

Les différentes conjonctivites et leurs symptômes

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive de l'œil qui peut apparaître pour diverses causes. La conjonctive est la membrane qui recouvre la paupière et la partie blanche des yeux. La conjonctivite peut être d'origine virale, bactérienne, allergique, chimique ou congénitale.

Conjonctivite allergique

La conjonctivite allergique est la plus fréquente et survient au printemps et en été. Elle est provoquée par les pollens et souvent associée au rhume des foins ou rhinite allergique. Ce type de conjonctivite peut également provenir de certains collyres et de poussières. Cela peut être la conséquence aux acariens, aux blattes et aux moisissures. 

Symptômes : La conjonctivite allergique démange, les paupières sont gonflées et en général, les deux yeux sont atteints.

La conjonctivite par allergie de contact ou chimique

Des substances présentes dans des cosmétiques, des conservateurs de collyres, ou des produits chimiques, de la fumée ou des particules de diverses matières peuvent entrainer un eczéma allergique de contact sur ls paupières et des manifestations au niveau des yeux : démangeaisons, œil rouge et qui pleure.
Symptômes : une irritation conjonctivale associée à des rougeurs, des douleurs et une sensation de grains de sable. La conjonctivite allergique, quant à elle, n’est pas contagieuse.
Le syndrome de la secheresse oculaire peut aussi provoquer une conjonctivite car les symptômes y ressemblent. La sécheresse oculaire est souvent liée au travail intensif sur écran, à l'utilisation de la climatisation ou lié à la pollution.

Conjonctivite bactérienne

La conjonctivite bactérienne est la plus répandue chez les enfants. Unilatérale à son apparition, elle survient notamment en hiver et au printemps. Elle est causée par différents germes comme le Staphylocoque, le Streptocoque ou encore l'Haemophilus influenzae, souvent associée à une otite ou une rhinopharyngite. Très contagieuse, la conjonctivite bactérienne s’inocule souvent dans les crèches et les écoles par transmission manu portée. Il peut être soignée par l’application d’un antibiotique local mais la guérison spontanée est souvent la règle. La conjonctivite infectieuse apparaît au contact de sécrétions infectées ou d'objets contaminés, comme un gant de toilette, une serviette ou un bavoir.
Concernant la conjonctivite bactérienne, la contagion est stabilisée voire neutralisée à partir du moment où le traitement débute.
Symptômes : Elle se reconnaît par la présence d'yeux collés le matin au réveil, l'absence de prurit, un faible larmoiement, des sécrétions abondantes et purulentes et un gonflement des paupières.
Chez le nourrisson, la conjonctivite peut apparaître à cause de la bactérie Neisseria gonorrhoeae, un agent de la blennorragie (Chlamydia trachomatis), une infection sexuellement transmissible et la plus fréquente des maladies vénériennes. Le nouveau-né peut être contaminé à la naissance lorsqu’il passe par le vagin. Une grave conjonctivite purulente bilatérale peut survenir dans la première semaine de vie, entraînant rapidement des ulcérations de la cornée pouvant engendrer une cécité.

Conjonctivite virale

La conjonctivite virale provenant le plus souvent de l'adénovirus est la plus fréquente chez l'adulte et très présente en été. La conjonctivite virale engendre souvent une épidémie familiale. En présence de conjonctivite virale qui est très contagieuse, la période de contagion dure entre 1 à 2 semaines. 
Symptômes : Bilatérale, elle engendre des sécrétions claires, une inflammation de la membrane très fine qui recouvre l'œil ce que l'on appelle la conjonctivite folliculaire. Une kératite peut également apparaître, c'est à dire une inflammation de la cornée qui se traduit par une sensation de grain de sable dans l’œil.
La conjonctivite herpétique se différencie des autres car elle est unilatérale et se caractérise par des lésions semblables à des vésicules. Sans traitement approprié, elle peut provoquer une uvéite ou des lésions de la cornée.

Conjonctivite à répétition

La conjonctivite à répétition peut également survenir chez le nourrisson et le jeune enfant. La conjonctivite du bébé se produit le plus souvent à cause de la membrane d'Hassner persistante qui ferme le canal lacrymal pendant la grossesse et qui s'ouvre de manière progressive après la naissance. La fermeture du canal lacrymal se manifeste par un larmoiement, qui apparaît 8 à 15 jours après la naissance associée à des sécrétions purulentes. La pression au niveau du sac lacrymal entraine un écoulement de pus. Dans la majeure partie des cas, cela se corrige spontanément vers 1 an. S’il n'y pas de guérison, un protocole médical est mis en place. Le traitement sera différent en fonction de l'âge. Un nettoyage de l'œil au réveil doit s'effectuer tous les matins de la naissance jusqu' à 4 mois. Des antibiotiques seront appliqués qu'en présence d'infection. Entre 4 et 6 mois, il est possible de tenter de rompre la membrane d'Hassner. L’ophtalmologue effectue un massage en exerçant une pression sur le sac lacrymal. Entre 7 et 12 mois l'ophtalmologue peut réaliser le sondage du canal sans anesthésie. Enfin, après 12 mois une sonde est introduite dans le canal sous anesthésie générale puis se retire après 6 semaines.

Comment prévenir une conjonctivite ?

Règles d’hygiène

Prévenir une conjonctivite allergique ou irritative consiste essentiellement à éviter d'entrer en contact avec les allergènes et les facteurs irritants. Pour cela, il est conseillé :
  • de jardiner avec un masque et des lunettes de protection,
  • de porter des lunettes à la piscine ou au travail,
  • de ne pas ouvrir les fenêtres de la voiture en période de pollinisation,
  • de se tenir éloigné des animaux domestiques,
  • d'éviter les moquettes et les tapis (remplis d'acariens),
  • de nettoyer régulièrement la maison.
Il existe des dispositifs pour assainir l’environnement et neutraliser les acariens ou tout allergène. Des sprays, de foggers ou encore des granulés de quartz imprégnés d'huiles essentielles que l’on utilisant dans un aspirateur. Enfin, un dispositif médical électronique muni de lumière rouge va aider à diminuer la sécrétion d'histamine.



Dans le cas de conjonctivites bactériennes ou virales, quelques règles doivent être adoptées pour éviter la contamination :
  • se désinfecter fréquemment les mains 
  • se laver les mains avant et après contact avec les yeux (pour mettre des lentilles par exemple),
  • ne pas se frotter les paupières,
  • ne pas partager ses affaires de toilette, son maquillage,
  • limiter les yeux secs grâce à des collyres hydratants ou lubrifiants
Le gel hydroalcoolique va éliminer les germes présents sur les mains pour minimiser les risques de contamination lorsque l'on se frotte les yeux. Des collyres peuvent s'appliquer par vois ophtalmique pour combler une insuffisance lacrymale et soulager une sécheresse oculaire. Leur action antiseptique va éliminer les poussières et les bactéries afin d'éviter l'apparition d'une conjonctivite.



Il est important de se laver régulièrement les mains et d'apprendre ces gestes d'hygiène dès que possible aux tout-petits. Il faut éviter de se frotter les yeux. Il est conseillé de changer tous les jours les serviettes de bain, les bavoirs, les gants de toilette et les taies d'oreiller.

Comment traiter la conjonctivite ?

Le traitement de la conjonctivite commence par le respect de certaines règles d'hygiène :
  • nettoyer ses yeux régulièrement avec du sérum physiologique,
  • se laver les mains avant et après un contact avec les yeux et le collyre,
  • jeter le maquillage des yeux contaminé et opter pour du maquillage hypoallergénique
L’application régulière de sérum physiologique permet de nettoyer la conjonctive pour plus de confort et stopper rapidement la gêne. Il est conseillé de choisir du maquillage hypoallergénique adapté aux personnes porteuses de lentilles doté de pigments sans risque d’allergie.



En cas de conjonctivite, le patient doit se débarrasser de ses lentilles jetables et/ou désinfecter ses lentilles dures. Il ne doit plus porter de lentilles jusqu'à la guérison. Le traitement d'une conjonctivite dépend de la pathologie contractée. Chaque type de conjonctivite est soigné différemment selon ses causes et ses symptômes.

Collyre antiseptique

Une conjonctivite virale se traite principalement avec un collyre antiseptique. Le traitement peut s’accompagner de larmes artificielles et doit se résorber en une semaine. En cas de non-guérison, il faudra consulter un ophtalmologue. Dans le cas d'une conjonctivite causée par le virus de l'herpès, des médicaments antiviraux sont prescrits, une consultation est indispensable.



Une conjonctivite bactérienne se soigne, elle aussi, à l'aide d'un collyre antiseptique. Les formes bactériennes les plus graves, notamment la conjonctivite du nourrisson, nécessitent un traitement antibiotique (onguent, collyre).

Collyre antihistaminique

Le traitement d'une conjonctivite allergique consiste à éviter l'exposition aux allergènes. En cas de symptômes persistants, des larmes artificielles ou des collyres antihistaminiques traitent les larmoiements et les démangeaisons. La conjonctivite allergique n'est pas contagieuse. Elle se soigne par un nettoyage des yeux grâce au Dacryoserum et peut être complétée par la prise d'un antihistaminique par voie orale.



Si une personne ressent une irritation oculaire, il suffit de rincer et nettoyer son œil à l'aide de gouttes pour lavage ophtalmique afin de guérir la conjonctivite naissante.

Attention ! L'utilisation de traitements ophtalmiques implique de suivre quelques règles. Pour éviter de contaminer le collyre, celui-ci ne doit jamais entrer en contact avec l’œil. Après ouverture, la conservation d'un collyre varie de 1 à 4 semaines. L'idéal est d'utiliser les gouttes ophtalmiques en unidoses.
Lorsque plusieurs collyres sont utilisés, chaque application doit être espacée d'un délai d'au moins 15 minutes de la précédente. Si le traitement comprend un collyre et une pommade ophtalmique, la pommade devra toujours être appliquée en dernier. 

Dans quels cas doit-on consulter son médecin ?

Une consultation médicale immédiate est nécessaire en cas :
  • de produits chimiques ou irritants dans l’œil,
  • d'œil gonflé et de fièvre supérieure à 38°,
  • d'œil rouge, de vision floue et de douleur intense,
  • de photophobie (ne pas supporter la lumière),
  • de conjonctivite chez un enfant de moins de 2 ans.

Il est préférable de contacter son médecin traitant si :
  • l'œil est rouge et douloureux depuis une semaine,
  • la vision est brouillée et ne se rétablit pas en clignant des paupières,
  • l'œil présente un écoulement purulent depuis plus de 24h,
  • du sang est présent dans la partie colorée de l’œil (iris),
  • le malade porte des lentilles de contact,
  • le malade est atteint de diabète ou de déficit immunitaire ou d’un glaucome.

Si les symptômes persistent ou s'aggravent, contactez rapidement votre médecin ou votre ophtalmologiste.

Des pathologies semblables à la conjonctivite

D'autres pathologies oculaires peuvent être en cause comme une kératite infectieuse, une inflammation de la cornée qui se caractérise par une baisse de la vision, une gêne intense à la lumière et des douleurs. La kératite doit être traitée au plus vite car elle peut engendrer de graves séquelles oculaires. L'uvéite se traduit par des douleurs oculaires, une baisse de la vision et l'impression de "mouches volantes". Enfin, le glaucome aigu est une augmentation de la pression interne de l'œil se manifestant par des douleurs à l'œil et un rétrécissement du champ visuel. Cela doit être traité rapidement par un ophtalmologue.

À retenir

La conjonctivite peut survenir suite à diverses causes. Il faut être vigilant et adopter des mesures d’hygiène au quotidien. Au moindre ressenti, une gêne, un inconfort qui perdure, pensez à consulter un médecin pour qu’il établisse un diagnostic et vous prescrive le traitement adapté. 
expand_less