Prévenir et soigner la conjonctivite

Prévenir et soigner la conjonctivite
Les yeux sont des organes sensibles. Au contact d'allergènes, de produits irritants, de bactéries ou de virus, ils peuvent être sujets à la conjonctivite. Des mesures d'hygiène et des traitements ophtalmiques permettent de prévenir et lutter contre cette inflammation

Comment prévenir la conjonctivite ?

Prévenir une conjonctivite allergique ou irritative consiste essentiellement à éviter d'entrer en contact avec les allergènes et les facteurs irritants.

Pour cela, il est conseillé :
  • de jardiner avec un masque et des lunettes de protection,
  • de porter des lunettes à la piscine ou au travail,
  • de ne pas ouvrir les fenêtres de la voiture en période de pollinisation,
  • de se tenir éloigné des animaux domestiques,
  • d'éviter les moquettes et les tapis (remplis d'acariens),
  • de nettoyer régulièrement la maison.


Dans le cas de conjonctivites bactériennes ou virales, quelques règles doivent être adoptées pour éviter la contamination :

Comment traiter la conjonctivite ?

Le traitement de la conjonctivite commence par le respect de certains règles d'hygiène :
  • nettoyer ses yeux régulièrement avec du sérum physiologique (Physiologica sérum physiologique),
  • se laver les mains avant et après un contact avec les yeux et le collyre,
  • jeter le maquillage des yeux contaminé.

En cas de conjonctivite, le patient doit se débarrasser de ses lentilles jetables et/ou désinfecter ses lentilles dures. Il ne doit plus porter de lentilles jusqu'à la guérison.

Le traitement d'une conjonctivite dépend de la pathologie contractée. Chaque type de conjonctivite est soigné différemment selon ses causes et ses symptômes.

Une conjonctivite virale se traite principalement avec un collyre antiseptique. Dans le cas d'une conjonctivite causée par le virus de l'herpès,  des médicaments antiviraux sont prescrits.

Une conjonctivite bactérienne se soigne, elle aussi, à l'aide d'un collyre antiseptique. Les formes bactériennes les plus graves, notamment la conjonctivite du nourrisson, nécessitent un traitement antibiotique (onguent, collyre).

Le traitement d'une conjonctivite allergique consiste à éviter l'exposition aux allergènes. En cas de symptômes persistants, des larmes artificielles ou des collyres antihistaminiques traitent les larmoiements et les démangeaisons.

Si une personne ressent une irritation oculaire, rincer et nettoyer son œil à l'aide de gouttes pour lavage ophtalmique suffit à guérir la conjonctivite naissante.

Attention ! L'utilisation de traitements ophtalmiques implique de suivre quelques règles. Pour éviter de contaminer le collyre, celui-ci  ne doit jamais entrer en contact avec l’œil. Après ouverture, la conservation d'un collyre varie de 1 à 4 semaines. L'idéal est d'utiliser les gouttes ophtalmiques en unidoses.

Lorsque plusieurs collyres sont utilisés, chaque application doit être espacée d'un délai d'au moins 15 minutes de la précédente. Si le traitement comprend un collyre et une pommade ophtalmique, la pommade devra toujours être appliquée en dernier. 


Pour reconnaître les différents types de conjonctivite, n'hésitez pas à consulter notre fiche conseils « Symptômes et formes de la conjonctivite ».

Dans quels cas doit-on consulter son médecin ?

Une consultation médicale immédiate est nécessaire en cas :
  • de produits chimiques ou irritants dans l’œil,
  • d'œil gonflé et de fièvre supérieure à 38°,
  • d'œil rouge, de vision floue et de douleur intense,
  • de photophobie (ne pas supporter la lumière),
  • de conjonctivite chez un enfant de moins de 2 ans.


Il est préférable de contacter son médecin traitant si :

  • l'œil est rouge et douloureux depuis une semaine,
  • la vision est brouillée et ne se rétablit pas en clignant des paupières,
  • l'œil présente un écoulement purulent depuis plus de 24h,
  • du sang est présent dans la partie colorée de l’œil (iris),
  • le malade porte des lentilles de contact,
  • le malade est atteint de diabète ou de déficit immunitaire.


Si les symptômes persistent ou s'aggravent, contactez rapidement votre médecin ou votre ophtalmologiste.