Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits de l'Escholtzia

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 27/02/2024 à 10h02, publié le 22/01/2024 à 11h01
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits de l'Escholtzia
L’Escholtzia, cette magnifique fleur orange vif que l’on trouve fréquemment dans les jardins, peut vous apporter beaucoup de bien-être. Comme son grand cousin le Pavot à opium et son petit cousin le coquelicot, l’Escholtzia est réputé pour son action apaisante en cas de stress ou d’insomnie… Cette plante découverte en Californie et nommée en l’honneur du docteur Eschscholtz au début du XIXe siècle n’a pas fini de vous émerveiller…

Qu’est-ce que l’Escholtzia ?

L’Escholtzia ou Escholzia, appelé également pavot de Californie ou California poppy en anglais, est une plante originaire de la côte ouest des Etats-Unis. Elle a été découverte au début des années 1800 lors d’une expédition scientifique puis importée en Europe.
Fréquemment rencontrée comme plante d’ornement, elle est surtout reconnaissable par ses grandes fleurs solitaires jaunes ou orangées qui ont la particularité de se refermer le soir à la tombée de la nuit et par ses feuilles très fines et découpées. Comme les autres Papavéracées, famille de plantes dont elle est issue, son fruit, une capsule, produit un latex transparent.
L’Escholtzia a une composition particulière et elle explique ses puissantes propriétés pour la relaxation qui étaient bien connues par les peuples indiens d’Amérique de l’Ouest. L’Escholtzia californica était traditionnellement utilisé pour ses effets calmants sur l’anxiété et pour ses effets sédatifs sur les douleurs notamment contre la rage de dents et les douleurs digestives.
En phytothérapie, on utilise l’intégralité de la plante fleurie sans les racines le plus souvent. Elle est inscrite à la Pharmacopée française et est reconnue pour son usage traditionnel dans l’anxiété légère et les troubles du sommeil.

Composition de l’Escholtzia

L’Escholtzia a une composition typique de celle des plantes de la famille des Papavéracées.  En effet, elle est riche en :
  • alcaloïdes qui sont des composants très puissants et parfois toxiques. Il s’agit, entre autres, des pavines avec l’escholtzine et la californidine, la protopine, la sanguinarine, la berbérine et des alcaloïdes benzylisoquinoléines comme la réticuline, l'escholinine et l'escholamine,
  • hétérosides cyanogénétiques comme la triglochinine et la linamarine,
  • flavonoïdes avec des flavones, des isoflavones et des flavonols tels que la rutine.
Elle contient d’autres composants moins caractéristiques de la plante tels que d’autres polyphénols avec les caroténoïdes (auroxanthine, b-carotène, eschscholtzxantine, lutéine, neoxanthine, violaxanthine) qui sont responsables de la couleur de ses fleurs, des acides organiques et des phytostérols.

Propriétés et bienfaits de l’Escholtzia

L’Escholtzia est riche en alcaloïdes dont certains comme la protopine ou la réticuline sont connus pour leurs propriétés sur le système nerveux central avec une action sédative et anxiolytique.
Les études in vitro ont montré que certains alcaloïdes de l’Escholtzia agiraient en favorisant la fixation du neuromédiateur GABA sur ses récepteurs, ce qui freine la réaction du système nerveux.  
L'Eschscholtzia inhiberait la dégradation des catécholamines ainsi que la synthèse de l'adrénaline.
Les alcaloïdes agiraient aussi en se fixant, après biotransformation dans l’organisme en morphine, sur les récepteurs μ -opioïdes, responsables de la diminution de la douleur.  Ils se fixeraient également aux récepteurs de la sérotonine qui joue un rôle dans l’anxiété.
Des études chez l’animal ont montré qu’à certaines doses précises, l’Escholtzia pouvait avoir une action similaire au clorazepate, une molécule issue de la famille des benzodiazépines, pour ses effets sédatifs, anxiolytiques et inducteurs du sommeil. Concernant son effet antidouleur, son action pourrait être comparable à celle de l’aspirine. L’Escholtzia a également une action antispasmodique favorable en cas de douleurs.

L’Escholtzia est ainsi recommandé en cas d’anxiété ou de nervosité.
L’Escholtzia est aussi conseillé pour l’insomnie avec difficultés d'endormissement ou bien induite par une anxiété légère, avec des réveils la nuit ou bien un réveil tôt le matin.
L’Escholtzia pourrait également être utilisé en cas de céphalées, en cas de règles douloureuses dans le cadre du SPM à composante anxieuse ou pour calmer un eczéma aggravé par un stress.
L’Escholtzia n'entraine pas d’accoutumance à la plante et il n’entraîne pas non plus de dépendance.

L’EMA (Agence européenne du médicament) reconnaît l’utilisation de l’Escholtzia pour le soulagement des symptômes modérés dus au stress mental et pour aider à dormir.

La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’utilisation de l’Escholtzia californica sous forme de tisane lorsqu’il est associé à d’autres plantes dont la valériane, le millepertuis, la passiflore ou la mélisse pour son action sédative et inductrice du sommeil.

Utilisations de l’Escholtzia

L’Escholtzia est recommandé en phytothérapie pour lutter contre la nervosité et contre les troubles du sommeil légers associés au stress. L’Escholtzia pourrait diminuer les problèmes auditifs, comme les acouphènes aggravés par le stress ainsi que la chute de cheveux réactionnelle au stress.
L’Escholtzia est également utilisable en homéopathie sous forme de granules d’Eschscholtzia californica ou sous forme de gouttes homéopathiques Eschscholtzia californica 6 DH.

Quelle quantité d’Escholtzia pour le stress et le sommeil ?

On utilise les parties aériennes fleuries qui doivent contenir entre 0,50 et 1,20% d'alcaloïdes totaux.

En tisane

Mettre 1 cuillère à café de parties aériennes fleuries dans 1 L d'eau qui vient de bouillir.
L’infusion sera prolongée 10 à 15 minutes.
Pour les troubles du sommeil, il est conseillé de prendre 1 à 2 tasses au dîner puis 1 à 2 tasses 30 minutes avant le coucher (soit 1 à 4 tasses par jour).

En extrait fluide en solution buvable

Il est recommandé de prendre 15 à 30 gouttes de solution buvable diluées dans un demi-verre d’eau 1 à 3 fois par jour.

En poudre en gélule

On recommande une gélule de 200 mg de poudre au repas du soir et au coucher (soit 400 mg par jour).

En extrait sec en comprimé ou en gélule

Les sommités fleuries d’Escholtzia sont extraites soit par l’eau, soit par une solution mêlant eau et alcool. Cet extrait liquide est séché par évaporation. On recommande une prise de 200 à 400 mg le soir au moment du coucher.
L’Escholtzia peut se trouver seul dans des tisanes comme Iphym Eschscholtzia partie aérienne coupée, dans des solutions buvables comme Ladrôme extrait de plante fraîche Pavot jaune de Californie Bio, dans des gélules de poudre ou des comprimés d’extrait sec.

L’Escholtzia pour l’insomnie

Contre les difficultés à s’endormir ou contre l’anxiété qui perturbe le sommeil, l’Escholtzia peut être associé à des plantes aux propriétés sédatives ou bien associé à la mélatonine au dosage de 1 mg ou 1,9 mg ou encore associé aux deux, c’est-à-dire plantes et mélatonine.
L’Escholtzia peut être associé à des plantes agissant sur les troubles du système nerveux central. Cela peut être :
Certains compléments alimentaires en comprimés ou en gélules sont réservés à l’adulte.

D’autres compléments alimentaires associant l’Escholtzia à d’autres plantes peuvent être pris aussi chez l’enfant à partir de 12 ans ou bien à partir de 6 ans comme les gélules Sédopal.

L’Escholtzia peut se trouver associé à d’autres plantes sous forme buvable comme les ampoules chez les adultes. Pour les enfants à partir de 3 ans, on le trouve dans le sirop Granions Kid bio Sommeil.

L’Escholtzia peut, en plus des plantes, être associé à la mélatonine à 1 mg.

L’Escholtzia et d’autres plantes sédatives peuvent être associées à la mélatonine à 1,9 mg.

On retrouve également le Pavot de Californie sous forme de gummies ou de spray buccal pour un côté pratique.

L’Escholtzia pour l’audition

Les troubles auditifs comme les acouphènes ont souvent pour origine un stress important et prolongé. Certains compléments alimentaires pour l’audition peuvent contenir de l’Escholtzia pour aider à la relaxation face à un stress et pour diminuer le risque d’aggravation des troubles auditifs. En plus d’autres plantes sédatives, ils renferment aussi des plantes comme le ginkgo pour la circulation au niveau de l’oreille, ou bien des produits d’extraction des plantes tels que la quercétine pour les vaisseaux sanguins ou la rutine.
 

L’Escholtzia pour la perte de cheveux

Le stress est parfois responsable de chute de cheveux. L’Escholtzia peut être utilisé en cas d’alopécie liée à un stress chronique. On le retrouve dans les produits Luxeol « chute de cheveux réactionnelle ». Il est associé à la prêle des champs qui améliore l'état des cheveux grâce à sa richesse en silicium en favorisant leur croissance et leur force. La capillaire de Montpellier, appelée également cheveux de vénus, est l’autre plante phare de la gamme pour fortifier et embellir la chevelure.

Combien de temps poursuivre le traitement par l’Escholtzia ?

Le traitement doit durer entre 3 et 4 semaines. Si la nécessité de reprendre un traitement de phytothérapie pour l’insomnie se fait sentir, il est nécessaire de faire une pause d’au moins une semaine avant une deuxième cure d’Escholtzia ou avant une cure par une autre plante sédative sans dépasser de nouveau 4 semaines de traitement maximum par cette dernière.

Quels sont les effets indésirables de l’Escholtzia ?

L’Escholtzia peut provoquer de la somnolence.

Quelles sont les précautions d’emploi liées à l’Escholtzia ?

L’Escholtzia est réservé à l’adulte.
L’Escholtzia est déconseillé en cas de grossesse et d’allaitement.
L’utilisation des racines d’Escholtzia est contre-indiqué en cas de glaucome chronique.
En cas d’opération chirurgicale, arrêter le traitement par Escholtzia 15 jours avant l’intervention en raison du risque de sédation de l’Escholtzia qui s’ajoute aux produits anesthésiants.
N’associez pas l’Escholtzia avec vos médicaments sans demander l’avis de votre médecin. Il existe des risques :
  • somnolence et troubles respiratoires avec certains médicaments tels que tranquillisants, somnifères, antidépresseurs, neuroleptiques antipsychotiques, antiépileptiques, antidouleurs ou produits contre la toux dérivés des opiacés (codéine, dextrométorphane..), etc.
  • interactions médicamenteuses avec d’autres médicaments en raison de l’inhibition de certains cytochromes par l’Escholtzia.
Ne pas conduire de véhicules ni utiliser des machines-outils en cas de prise d’Escholtzia.
Ne pas boire d’alcool pendant le traitement par Escholtzia.
Si vous prenez d’autres plantes en tisane ou d’autres médicaments ou compléments alimentaires à base de plantes, soyez vigilants : l’Escholtzia peut interagir avec d’autres plantes qui agissent sur le système nerveux.

Quelles sont les contre-indications de l’Escholtzia ?

L’Escholtzia est contre-indiqué chez la femme enceinte en raison de la présence d’alcaloïdes et du risque de contractions utérines.
Le pavot de Californie est contre-indiqué en cas d’allergie à l’Escholtzia, à une plante de la famille des Papavéracées, à la codéine ou à la morphine.

À retenir :
L’Escholtzia est une plante reconnue en phytothérapie pour son usage traditionnel en raison de ses propriétés relaxantes, inductrices du sommeil, somnifères et antidouleurs. Il est recommandé pour soulager les manifestations du stress et améliorer l’endormissement et le sommeil.

Attention les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.

Sources
Morel Jean-Michel. Traité pratique de Phytothérapie. Ed. Grancher, 2008.
Rolland A, Fleurentin J, Lanhers MC, Younos C, Misslin R, Mortier F, Pelt JM. Behavioural effects of the American traditional plant Eschscholzia californica: sedative and anxiolytic properties. Planta Med. 1991 Jun;57(3):212-6.
Esther Demir. Le pavot de Californie (Eschscholtzia californica cham.) : caractéristiques, propriétés et utilisations d’une plante médicinale. Sciences pharmaceutiques. 2019. ffhal-03297912f
Fleurentin J, Hayon JC. Du bon usage des plantes qui soignent. Rennes : Ouest France ; 2016. 384 p
Rolland A, Fleurentin J, Lanhers MC, Younos C, Misslin R, Mortier F, Pelt JM. Behavioural effects of the American traditional plant Eschscholzia californica: sedative and anxiolytic properties. Planta Med. 1991 Jun;57(3):212-6
Fedurco M, Gregorová J, Šebrlová K, Kantorová J, Peš O, Baur R, Sigel E, Táborská E. Modulatory Effects of Eschscholzia californica Alkaloids on Recombinant GABAA Receptors. Biochem Res Int. 2015;2015:617620.
Gafner S, Dietz BM, McPhail KL, Scott IM, Glinski JA, Russell FE, McCollom MM, Budzinski JW, Foster BC, Bergeron C, Rhyu MR, Bolton JL. Alkaloids from Eschscholzia californica and their capacity to inhibit binding of [3H]8-Hydroxy-2-(di-N-propylamino)tetralin to 5-HT1A receptors in Vitro. J Nat Prod. 2006 Mar;69(3):432-5.
Shaheen E Lakhan, Karen F Vieira. Nutritional and herbal supplements for anxiety and anxiety-related disorders: systematic review. Nutr J. 2010; 9: 42. Published online 2010 October 7.
Fedurco M, Gregorová J, Šebrlová K, et al. Modulatory Effects of Eschscholzia californica Alkaloids on Recombinant GABAA Receptors. Biochemistry Research International. 2015;2015:617620.
Rolland A, Fleurentin J, Lanhers MC, Misslin R, Mortier F. Neurophysiological effects of an extract of Eschscholzia californica Cham. (Papaveraceae). Phytother Res. 2001 Aug;15(5):377-81
Gomis Devesa AJ, Martínez AM, Ortega-Albás JJ (2015) Herbal Drugs and Sleep: What can we Expect?. J Sleep Disord Ther 4: 196
Kleber E, Schneider W, Schäfer HL, Elstner EF. Modulation of key reactions of the catecholamine metabolism by extracts from Eschscholtzia californica and Corydalis cava. Arzneimittelforschung. 1995 Feb;45(2):127-31
Hanus M, Lafon J, Mathieu M. Double-blind, randomised, placebo-controlled study to evaluate the efficacy and safety of a fixed combination containing two plant extracts (Crataegus oxyacantha and Eschscholtzia californica) and magnesium in mild-to-moderate anxiety disorders. Curr Med Res Opin 2004;20:63-71.
Mazurek B, Szczepek AJ, Hebert S. Stress and tinnitus. HNO. 2015 Apr;63(4):258-65.
Ahn D, Kim H, Lee B, Hahm DH. Psychological Stress-Induced Pathogenesis of Alopecia Areata: Autoimmune and Apoptotic Pathways. Int J Mol Sci. 2023 Jul 20;24(14):11711.
Paul LD, Springer D, Staack RF, et al. Cytochrome P450 isoenzymes involved in rat liver microsomal metabolism of californine and protopine. Eur J Pharmacol 2004;485:69-79. 
Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) 28 January 2015 EMA/HMPC/680372/2013
https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-monograph/final-european-union-herbal-monograph-eschscholzia-californica-cham-herba_en.pdf
List of German Commission E Monographs (Phytotherapy) California Poppy (Eschscholziae californica) Published September 21, 1991.
https://www.heilpflanzen-welt.de/commission-e-0045/