Tout savoir sur le millepertuis

  • Par Myriam Gorzkowski, mis à jour le 30/01/2023 à 10h01, publié le 19/01/2023 à 17h01
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Tout savoir sur le millepertuis
Le millepertuis est une plante dont les propriétés thérapeutiques sont reconnues grâce aux nombreuses études. Qu'il soit employé en applications locales ou dans un traitement médicamenteux ou dans un complément alimentaire, son usage est confirmé par de nombreuses études cliniques et reconnu par l’OMS. Pharma GDD vous dit tout sur le millepertuis, ses propriétés cutanées, antalgiques, ses vertus antidépressives ou antispasmodiques ses contre-indications et ses effets indésirables. 

Qu'est-ce que le Millepertuis

Originaire d’Europe, d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et d’Asie Occidentale, le millepertuis, de son nom latin Hypericum perforatum est également appelé "herbe de la Saint-Jean". C’est une plante aux sommités fleuries de couleur jaune que l'on trouve dans les prés et sur les talus. Ses feuilles semblent perforées de nombreux petits orifices lorsqu'elles sont vues à contre-jour, d'où son nom latin Hypericum perforatum. Ce sont de petites glandes translucides contenant l'huile essentielle qui lui donne cet aspect. Traditionnellement, ces dernières étaient mises à macérer dans de l'huile végétale. De nos jours, la majorité des produits contenant du millepertuis renferme des extraits dont leur teneur en substances actives est standardisée. Le millepertuis est traditionnellement employé depuis l'Antiquité, en passant par le Moyen-Âge pour traiter les différents maux comme les névralgies, les troubles de l'humeur, l'insomnie, l'anxiété et les crises d'hystérie. La macération des sommités fleuries fraîches de millepertuis dans l'huile était employée pour traiter les plaies cutanées. Cette plante remplissait un rôle dans divers rituels ésotériques. Des bouquets de millepertuis étaient récoltés à la Saint-Jean puis suspendus au plafond durant toute l'année pour se protéger du diable, chasser les mauvais esprits et conjurer les mauvais sorts, d'où ses différents noms comme herbe de la Saint-Jean ou chasse diable.

Composition du millepertuis

Le millepertuis est constitué d'huile essentielle contenant de l'α pinène, du cinéol, du myrcène, du cadinène et des esters de l'acide isovalérianique. Il renferme des flavonoïdes présents dans les fleurs, les feuilles et la tige, des pigments, des tanins, de la pectine et de la choline. Les principaux composés actifs de la plante sont l'hyperforine, l'adhyperforine et les naphtodianthrones, qui sont également responsables de la phototoxicité de la plante. Les naphtodianthrones, principalement l'hypericine et la pseudohypéricine sont des pigments rouges, responsables de la coloration des petits points noirs sur le bord des feuilles. 

Les utilisations cutanées du macérat de millepertuis

L'OMS reconnait comme traditionnel l'usage local du millepertuis pour soigner les coupures, irritations, brûlures légères et les infections virales de la peau. L'huile de millepertuis est traditionnellement utilisée pour réduire l'inflammation de la peau, soulager les douleurs musculaires, articulaires et les douleurs menstruelles.

​​​​​​Les propriétés apaisantes du millepertuis

Le millepertuis est employé en applications locales pour soulager les brûlures superficielles, les irritations et les plaies de la peau ainsi que les piqûres d'insectes. Le millepertuis contient des naphtodianthrones, à l'effet antiseptique permettant de soigner les irritations de la peau et servir de soin après piqûres d’insectes. Cette huile aux vertus décongestionnantes est idéale en cas de troubles circulatoires, de peaux irritées, sensibles exposées au soleil. Cicatrisante, elle accélère la régénération, calme les rougeurs et l'eczéma

Le Millepertuis et la cicatrisation

L’huile de millepertuis s'applique sur les brûlures, les coups de soleil, les éraflures, les ecchymoses, la peau rugueuse et le psoriasis. L'huile de millepertuis est employée pour les massages et les cataplasmes afin de cicatriser les plaies et soulager les brûlures légères. Il est important d’appliquer l’huile de millepertuis le soir à cause de sa phototoxicité. 

Imperfections cutanées et huile de millepertuis

Le macérat huileux aide à traiter les imperfections et s'avère très efficace pour nettoyer les petites plaies en cas d'acné. Elle aide également à lutter contre le vieillissement prématuré de la peau. Elle revitalise, assouplit et apporte de l'élasticité à la peau. Les bébés ne sont pas en reste. En effet, le millepertuis permet de soulager l’érythème fessier du nourrisson, calmant les rougeurs, favorisant la régénération cutanée tout en assurant une action antiseptique. 

Le millepertuis pour les douleurs musculaires

Le macérat de millepertuis offre ses vertus antalgiques pour les douleurs localisées comme les douleurs dorsales, musculaires, neurologiques de types sciatiques et névralgie du trijumeau, mais aussi les courbatures. Elle est employée pour soulager les inflammations musculaires et osseuses comme l'arthrite ou l'arthrose. Les sportifs l'utilisent pour soulager les muscles endoloris et pour la récupération après l'effort. L'huile de millepertuis est dotée d'une action anti-inflammatoire percutanée, c’est-à-dire qu’elle passe à travers la peau. Le millepertuis contribue à réduire l'état de nervosité, d'insomnie et d'angoisses. Il apaise les maux de tête et la migraine

Les bienfaits du millepertuis par voie orale

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît comme cliniquement établi, l'usage du millepertuis par voie orale dans le traitement des dépressions légères à modérées. La commission E du ministère de la santé allemand reconnaît l'usage du millepertuis par voie orale dans "les troubles psychosomatiques, l'humeur dépressive, l'anxiété et la nervosité, ainsi que les troubles digestifs (sous forme d'huile)".

Le millepertuis contre les troubles de l’humeur

Le millepertuis est utilisé dans certains médicaments, compléments alimentaires et en homéopathie pour soulager les formes légères à modérées de dépression et les baisses de moralLa dépression est une pathologie complexe qui associe divers symptômes cliniques, car il existe plusieurs formes et degrés de gravité. Elle serait liée à une diminution des taux synaptiques des neurotransmetteurs : noradrénaline, dopamine et sérotonine. D'après de nombreuses études, le millepertuis par la présence de l'hyperforine et de l’hypericine, permettrait d'améliorer les taux synaptiques des neurotransmetteurs. L'hyperforine apparaît comme l'acteur central responsable de l'efficacité thérapeutique des extraits de millepertuis sur les états dépressifs. En effet, il inhibe la recapture des neurotransmetteurs. L'hypericine est la substance contenue dans les fleurs et les bourgeons qui normalise les neurotransmetteurs intervenant dans le changement de l'humeur, agissant comme un sédatif antidépresseur. Les effets dans les troubles dépressifs se font sentir après deux à quatre semaines de traitement. Le traitement sera poursuivi entre 3 et 6 mois selon les recommandations de votre médecin. 

Le millepertuis et les troubles féminins

Le millepertuis apporte une aide dans le traitement des troubles féminins  apaisant les douleurs menstruelles et les symptômes du syndrome pré-menstruel. Il contient du bêta-sitostérol, un composant semblable à un œstrogène qui contribue à réguler les cycles irréguliers et de soulager les troubles de la ménopause, une période importante dans la vie d'une femme souvent accompagnée d'épisodes dépressifs et de troubles de l’humeur. Il prend en charge les états de tristesse, l'anxiété et le stress, les bouffées de chaleurs et les sueurs nocturnes. Son action anxiolytique et sédative favorise la relaxation et améliore la qualité du sommeil. 

Le millepertuis pour la digestion difficile

Le millepertuis possède des vertus digestives, renforçant l'estomac et les intestins, atténuant les inflammations tout en soutenant le traitement de la diarrhée. L’action anti-inflammatoire et cicatrisante du millepertuis aide à soulager les troubles digestifs légers comme les brûlures d'estomac ou les reflux gastriques.
 

Quelles sont les contre-indications du millepertuis ?

L'usage du millepertuis est contre-indiquée aux individus qui souffrent de troubles bipolaires à cause de la possibilité d’apparition de crises maniaques. Il existe également des risques d'allergie au millepertuis. L'usage du millepertuis est également déconseillé chez la femme enceinte ou allaitante et l'enfant de moins de 6 ans.

Quels sont les effets indésirables du millepertuis ?

Le millepertuis peut provoquer des troubles digestifs légers, une bouche sèche et des céphalées. Il existe également des réactions de photosensibilisation, davantage chez les personnes ayant la peau claire. Une exposition même modérée aux UV déclenche des rougeurs cutanées, des prurits (démangeaisons), et l'apparition de petits boutons. C'est pour cela qu'en cas d'application locale ou d'utilisation par voie orale, il faudra éviter de s'exposer au soleil ou aux lampes à UV.

Quelles sont les interactions du millepertuis avec d'autres substances ?

Le millepertuis présente de nombreuses interactions dues à l'activation, par l'hyperforine, d'une enzyme du foie responsable de l'élimination de nombreuses substances. Cela a pour conséquences l'accélération de l'élimination de nombreux médicaments et a fortiori la diminution leur efficacité. Le millepertuis modifie l'action ou la toxicité des médicaments des troubles cardiaques, des contraceptifs oraux (pilule), antidépresseurs, médicaments contre le VIH, les médicaments de la migraine (triptans), anticoagulants oraux, antiépileptiques, hypolipémiants pour l'excès de cholestérol, chimiothérapies anticancéreuses, maladies auto-immunes et greffe d'organe, anti-inflammatoires, antalgiques et suppléments de fer. Le millepertuis induirait également des interactions avec le ginkgo, la valériane, l'aubépine, la passiflore ainsi qu'avec des substances présentes dans certains compléments alimentaires contenant du 5-hydroxytryptophane (5-HT) ou la S-adénosylméthionine (SAM-e).

Pour plus d’informations, vous pouvez vous référer au tableau des interactions msdmanuals.

À retenir

Le millepertuis est une plante aux multiples vertus reconnues par l’OMS pour soulager divers maux comme les névralgies, les douleurs musculaires, la peau irritée, favoriser la cicatrisation, tonifier la peau, traiter les imperfections, mais aussi aider à soigner l’état dépressif léger à modéré. Il ne faut cependant pas oublier que cette plante présente des contre-indications, des effets indésirables et de nombreuses interactions avec d'autres substances. C'est pour cela qu'il est important de demander conseil auprès d'un pharmacien ou de son médecin traitant pour s’assurer qu’il est possible de l’utiliser.

Sources
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998
Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Sante. Risques liés à l'utilisation du Millepertuis [en ligne]. Saint-Denis : Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé, 2000. Disponible sur : <https://ansm.sante.fr/
Al-Akoum M, Maunsell E, et al. Effects of Hypericum perforatum (St. John's wort) on hot flashes and quality of life in perimenopausal women: a randomized pilot trial. Menopause, 2009 Mar-Apr;16(2):307-14.
Grube B, Walper A et al. St. John's Wort extract: efficacy for menopausal symptoms of psychological origin.Adv Ther 1999 Jul-Aug;16(4):177-86.
Abdali K, Khajehei M et al. Effect of St John's wort on severity, frequency, and duration of hot flashes in premenopausal, perimenopausal and postmenopausal women: a randomized, doubleblind, placebo-controlled study. Menopause. 2010 Mar;17(2):326-31.
Szegedi A., Kohnen R., Dienel A. and Kieser M. Acute treatment of moderate to severe depression with hypericium extract WS 5570 (St John’s wort) : randomised controlled double blind non-inferiority trial versus paroxetine. BMJ. 2005, 330, 503- 507.
Lecrubier Y., Clerc G., Didi R. and Kieser M. Efficacy of St John’s Wort Extract WS 5570 in Major Depression : A Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. Am J Psychiatry. 2002, 159, 1361-1366.
Rahimi R., Nikfar S. and Abdollahi M. Efficacy and tolerability of Hypericum perforatum in major depressive disorder in comparison with selective serotonin reuptake inhibitors : A metaanalysis. Progress in Neuro-Psychopharmacology & Biological Psychiatry. 2009, 33, 118-127.