Comment réagir face à une chute de cheveux ?

Comment réagir face à une chute de cheveux ?
Perdre quelques cheveux par jour est un phénomène physiologique tout à fait normal. Constituée d’environ 100 000 à 150 000 cheveux, notre chevelure bien fournie a besoin de se renouveler. Les cheveux répondent à un cycle de vie pouvant aller de 3 à 6 ans et chaque jour plusieurs d’entre eux sont amenés à en déloger d’autres arrivés en fin de vie pour pousser à leur place. On estime, en moyenne, le nombre de cheveux quotidiennement perdus à 60. Ce chiffre peut être rehaussé jusqu’à 100 sans que la chute de cheveux soit anormale. Des petites poignées de cheveux stagnent au fond de votre douche ou de votre baignoire et cela vous inquiète ? Pas de panique ! Même s’il est toujours angoissant de voir ses cheveux tomber sans savoir pourquoi, on vous dit tout sur la manière dont il faut réagir. Afin de retrouver une belle chevelure, apprenez à prévenir et tempérer la perte hâtive des cheveux et à distinguer la perte de cheveux passagère et les signes avant-coureurs d’une alopécie, cette chute de cheveux anormale aux multiples formes.

Chute de cheveux passagère ou durable : quand s’inquiéter ?

Avant de faire appel à divers traitements, il est essentiel de vérifier si votre perte de cheveux est passagère et inoffensive ou chronique. Pour vous aider, il est recommandé de faire le point avec un médecin sur  l’origine de ce phénomène surtout s’il devient trop important et durable.

Les signaux d’alerte

Le degré d’inquiétude à avoir face à sa perte de cheveux dépend de la catégorie dans laquelle on la classe. Pour cela, il faut distinguer les caractéristiques et les causes d’une chute de cheveux temporaire et d’une chute de cheveux durable. La perte de cheveux passagère est non localisée et limitée dans le temps. Elle fait suite à des épisodes déclencheurs comme une fausse couche, l’arrêt d’une pilule contraceptive, une intervention chirurgicale lourde, une forte fièvre, une carence en fer, le changement de saisons, etc. La repousse des cheveux se fait rapidement sous quelques mois.

Dans le cas d’une chute de cheveux durable, diverses causes peuvent être les éléments déclencheurs comme les maladies ou une prédisposition génétique, par exemple. Les cheveux tombent progressivement de manière localisée (pelade) ou non. La chute de cheveux peut être totalement ou partiellement réversible selon les cas. Sur le long terme, même si de prime abord les cheveux repoussent, certains cas rendent ces derniers de plus en plus fins et les amènent à tomber définitivement.

On présume qu’une perte de cheveux devient anormale dès lors qu’elle excède 100 cheveux perdus par jour. Vous n’êtes pas certain de pouvoir identifier clairement les symptômes normaux ou anormaux de la perte de cheveux ? Une aide médicale peut être appropriée.

Diagnostiquer sa perte de cheveux

Depuis quelques décennies, un certain nombre d’instituts spécialisés dans les thérapies capillaires comme la Clinique du Cheveu, par exemple, proposent un diagnostic de vos cheveux. Ce diagnostic consiste bien souvent à analyser la fibre capillaire, le cuir chevelu et les bulbes capillaires. Il fait état de la santé de votre chevelure en examinant attentivement les trois stades du cycle de vie d’un cheveu. Un microscope aide à la détermination des troubles et permet au personnel soignant de vous indiquer un protocole de traitement personnalisé. Si vous êtes victime d’une perte de cheveux, vous pouvez aussi agir par vous-même (et avec un suivi médical approprié) en suivant tous les conseils préventifs et modérateurs présentés ci-après.

Perte de cheveux : des solutions pour la limiter

La beauté des cheveux est très souvent révélatrice de l'état de santé d'un individu. Prendre soin de sa chevelure doit être un acte quotidien afin de donner le plus de chance possible à ses cheveux de rester en bon état et de ne pas tomber trop tôt du crâne. Mais, nos habitudes sont-t-elles vraiment les bonnes ? Découvrez les gestes préventifs et limitatifs à prendre en considération lorsque la perte de cheveux survient.

Prendre soin de ses cheveux au quotidien

Un grand nombre d’actions simples peuvent être mises en place sans pour autant être chronophages. Il est possible d’agir en changeant les habitudes directement liées à la manipulation des cheveux. En effet, parmi les premières mesures à prendre, on retrouve la régulation de l’utilisation du sèche-cheveux. La chaleur émise par ce dernier procure un affaiblissement des protéines naturellement présentes dans le cheveu et le rend cassant. Les autres appareils chauffants de type lisseur ou fer à boucler leur font subir le même traitement. Il est alors préférable d’adopter un séchage naturel après votre toilette ou d’employer ces appareils avec parcimonie car les brûlures sur le cuir chevelu peuvent endommager définitivement les follicules pilleux.

Autre rituel beauté à limiter au maximum, les permanentes, qui sont des techniques de frisage des cheveux qui cassent l’ondulation naturelle de la chevelure et l’agressent avec des produits chimiques comme l’ammoniaque, par exemple. Il est encore plus condamnable de faire usage de ce type de coiffure lorsque le cheveu est déjà fragilisé par une coloration ou une décoloration. La coloration est également un geste beauté à éviter si vous ne voulez pas affaiblir vos cheveux sur le long terme. Ce procédé esthétique entraîne l’apparition de cheveux ternes, cassants et tombants.

Pour continuer de prendre plaisir à se coiffer tout en limitant la perte de cheveux, il faudra  privilégier les coiffures souples. Trop tirer sur vos cheveux lorsque vous les attachez peut amener à une chute significative aussi appelée alopécie de traction. La façon dont vous brossez vos cheveux a aussi un impact sur la chute de ceux-ci. Il est conseillé de se servir de brosses douces en fibres naturelles ou d’un peigne (lorsque les cheveux sont encore mouillés) plutôt que d’agresser votre chevelure avec des brosses aux pics métalliques ou en matière plastique.

Pour réduire les risques de chute de cheveux, on peut également protéger sa chevelure en faisant appel à des produits cosmétiques. Selon les soins à apporter à vos cheveux, différents conditionnements sont disponibles. Les shampoings anti-chute (avec les lotions) représentent les traitements locaux les plus employés en première intention pour une chute passagère car, avec leur action anti-chute, ils stimulent la pousse des cheveux. Ils sont à utilisés en fonction de la nature de vos cheveux (gras, secs, pellicules).

Notre sélection de shampooings :

Ces trois types de catégories de shampoings peuvent être préconisés dans la chute de cheveux temporaire ou chronique. Appliquées uniquement sur cheveux secs, les lotions sont, en général, préférées aux shampoings car elles sont plus concentrées en principes actifs.

Notre sélection de lotions :


Des ampoules et des vitamines peuvent aussi être utilisées contre la perte de cheveux diffuse.

Les ampoules des marques René Furterer et Phytocyane, à appliquer directement sur les cheveux, sont principalement indiquées pour pallier les chutes de cheveux réactionnelles c’est-à-dire liées à un facteur comme le stress, par exemple. En général, elles concernent plutôt les femmes puisqu’elles sont plus souvent sujettes à une multitude de facteurs engendrant la perte de cheveux (grossesse, accouchement, déséquilibre alimentaire causé par un régime…) mais les hommes peuvent aussi les utiliser.

Quotidiennement, un léger massage circulaire du cuir chevelu permet l’amélioration de la micro-circulation et favorise la croissance du cheveu. Il peut être effectué à tout moment, y compris pendant l’application de shampooings ou de tout autre produit.

Adopter une bonne hygiène de vie

D’autres actions plus générales ayant un impact positif sur la santé (et les cheveux!) peuvent être instaurées. Elles consistent à:

  • stopper sa consommation de tabac car celle-ci est un facteur accélérant le cycle du cheveu et diminuant la durée de vie capillaire !
  • limiter sa consommation de lipides (œuf, charcuterie) et de sucres rapides car les aliments aux indices glycémiques élevés augmentent la sécrétion d’androgènes (les hormones responsables des chutes de cheveux importantes), privilégier un apport en fruits et favoriser une alimentation riche en zinc et vitamines B (fruits de mer, pain complet, produits laitiers…). Nourrir ses cheveux de l’intérieur est essentiel mais cela ne se substitue pas à la prise d’un traitement local anti-chute.
  • pratiquer une activité physique régulière,
  • gérer son stress.

Les cures de compléments alimentaires pour des cheveux en pleine forme

L’ensemble des mesures vues précédemment peuvent être accompagnées de cures de compléments alimentaires (Vitalfan, Forcapil, Arkogélules levure de bière) pour apporter les nutriments nécessaires à la croissance et au maintien d'une chevelure en bonne santé. Les cheveux sont ainsi mieux protégés face aux agressions extérieures.

On retrouve dans la plupart des compléments alimentaires dédiés à la chute de cheveux des actifs ayant des vertus bénéfiques comme la biotine, la vitamine B, les acides aminés souffrés, le zinc et la vitamine E.

La biotine est l’autre nom donné aux vitamines B8, H ou B7. Elle parfait la texture des cheveux et endigue le phénomène de chute. Elle contribue également à rendre plus efficace la vitamine B12 et les acides aminés.

Les vitamines du groupe B sont les plus sollicitées pour remédier aux problèmes de la chute de cheveux. La vitamine B2 renforce la structure du cheveu, la B3 augmente le flux sanguin jusqu’à la racine, la B5 aide au développement du follicule pileux, la B7 et la B8 dissolvent les impuretés et ont une action antiséborrhéique.

Les protéines (ou acides aminés) souffrées favorisent la croissance et rendent les cheveux plus résistants. Le souffre contrôle aussi l’hypersébhorrée lorsqu’elle a lieu.

Le zinc, tout comme la vitamine E, est un anti-oxydant qui protège les cellules capillaires contre les dommages oxydatifs en neutralisant les radicaux libres (les déchets de la vie cellulaire). Il améliore ainsi la santé des cheveux.

Associés, les protéines souffrées, le zinc et la vitamine B6 constituent à eux trois un complexe redoutable pour la repousse des cheveux. En effet, ils forment la même matière que la kératine et ont les mêmes propriétés.

La régression de la perte de cheveux est généralement constatée par la plupart des patients ayant fait une cure de compléments alimentaires. Toutefois, il est nécessaire de patienter avant d’obtenir des résultats et de consulter régulièrement un professionnel de santé pour un suivi régulier. La prise de compléments alimentaires ne dispense pas l’association avec un traitement local et d’avoir un mode de vie sain ainsi qu’une alimentation équilibrée.

En définitive, la chute de cheveux est un processus ordinaire : elle traduit la fin du cycle de vie d’un cheveu. Des gestes préventifs et des mesures visant à freiner l’appauvrissement de la chevelure peuvent être mis en place par le patient lui-même. Un accompagnement par un praticien peut être nécessaire dès lors que la chute de cheveux devient abondante et suspecte. Ce dernier identifiera avec vous l’origine de la perte de cheveux et vous conseillera sur le traitement à suivre.

Ces fiches conseils peuvent aussi vous intéresser :