Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits de la Menthe

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 27/02/2024 à 10h02, publié le 02/02/2024 à 12h02
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits de la Menthe
La Menthe est une plante répandue très connue… En effet, qui n’a jamais bu dans son enfance un sirop de menthe à l’eau ou un diabolo menthe ? Qui n’a jamais bu de thé à la Menthe lors d’un voyage ? Qui n’a jamais gouté les pastilles Vichy ? Et enfin qui ne connaît pas l’alcool de Menthe Ricqlès pour se revigorer ou le macaron au menthol pour soulager les migraines ?
Que ce soit dans notre vie de tous les jours ou au jardin, la Menthe est partout ! Mais savez-vous que la Menthe est une plante médicinale et qu’elle a de réels bienfaits pour la santé ?  Suivez-nous, nous allons vous les révéler…

Qu’est-ce que la Menthe ?

La Menthe est le nom générique que l’on a donné à toutes les variétés de plantes du genre Mentha.  
En effet, il existe de nombreuses variétés de Menthes dont certaines sont des plantes médicinales comme :
  • la Menthe en épis avec ses sous-espèces qui regroupent la Menthe dite douce, verte, vraie, romaine, marocaine, nanah, crépue, frisée, la Menthe sylvestre ou dite « des jardins » et la Menthe sauvage. La Menthe en épis porte plusieurs noms latins en fonction de ses sous-espèces, Mentha spicata, M. viridis ou M. sylvestris. C’est la Menthe la plus ancienne. La Menthe en épis est originaire du Moyen-Orient. C’est une plante rustique qui pousse naturellement sur les terrains humides et semi-ombragés.
  • la Menthe poivrée ou anglaise, Mentha piperita en latin ou peppermint en anglais. La Menthe poivrée est issue du croisement entre la Menthe en épis et la Menthe aquatique. C’est la plus riche en menthol et par conséquent la plus « rafraichissante » et la plus utilisée en phytothérapie,
  • la Menthe des champs, Mentha arvensis en latin, qui est une variété de menthe d’origine naturelle comme la Menthe en épis. La Menthe des champs est plus rafraichissante que la Menthe poivrée, mais elle est à utiliser avec parcimonie en raison de sa très forte teneur en menthol (jusqu’à 75%).
  • les Menthes citronnées, bergamotte ou eau de cologne regroupées sous le nom latin de Mentha citrata, qui sont issues de croisements avec la Menthe poivrée. Les Menthes citronnées présentent moins d’intérêt en phytothérapie.
  • la Menthe pouliot ou Mentha pulegium, qui peut se révéler toxique à une certaine quantité et qu’il faut donc utiliser avec précaution.

Les compléments alimentaires sont fabriqués le plus souvent avec la Menthe poivrée, mais on retrouve également parfois la Menthe en épis ou la Menthe des champs.

La Menthe fait partie de la famille des Lamiacées comme le thym ou le romarin. Les plantes du genre Menthe se reproduisent grâce à leurs stolons qui rampent sur le sol et s’y enracinent, créant de nouvelles tiges qui envahissent les terrains. Les feuilles de Menthe sont caractérisées par la présence de poils sécréteurs d’huile essentielle à leur surface et par leur forte odeur de menthol lorsqu’on les froisse.

La Menthe est une plante très utilisée dans de nombreux pays et depuis des millénaires aussi bien en cuisine qu’en médecine traditionnelle.
On utilise ses feuilles ou l’ensemble de ses parties aériennes sous forme d’extrait. On en tire une huile essentielle, notamment l’huile essentielle de Menthe poivrée qui est obtenue par hydrodistillation des feuilles de Mentha piperita en alambic.

Composition de la Menthe

Les diverses variétés de Menthe montrent des composants relativement identiques. À côté de leur huile essentielle, en grande quantité, on trouve des polyphénols avec des flavonoïdes (diosmine, hespéridine, lutéoline…), des acides phénols dont l’acide rosmarinique et également des triterpènes comme l’acide ursolique et des tétraterpènes avec des caroténoïdes.

La différence entre les différentes variétés de Menthes provient surtout de la composition de l’huile essentielle qu’elles renferment.
Ces huiles essentielles sont assez proches pour la Menthe poivrée et la Menthe des champs. Elles sont toutes les deux riches en monoterpénols avec essentiellement le menthol. Le menthol est la substance recherchée dans la Menthe. Elles contiennent également des cétones avec la menthone, son dérivé l’isomenthone et la pulégone, et d’autres composants comme des monoterpènes avec le limonène et le béta-caryophyllène et, en quantité minoritaire, des esters avec l’acétate de menthyle et de l’oxyde 1,8-cinéole dans l’huile essentielle de Menthe poivrée.
La Menthe poivrée et la Menthe des champs ont leurs huiles essentielles qui diffèrent par leur teneur en menthol et en menthone :
  • la Menthe des champs peut contenir jusqu’à 75 % de menthol, un composé qui crée un effet froid et rafraichissant par vasoconstriction et qui a des propriétés anesthésiantes et antidouleurs, mais qui présente une toxicité : il est responsable du spasme laryngé, ce qui explique qu’on ne l’utilise pas les huiles essentielles qui en contiennent chez les enfants de moins de 12 ans et chez les personnes âgées,
  • la Menthe poivrée peut contenir jusqu’à 40 % de menthol, mais surtout, elle est plus riche en cétones avec la menthone et la pulégone, ces cétones étant neurotoxiques et pouvant être responsables de convulsions et de crises d’épilepsie.
La Menthe en épis (Menthe douce, sylvestre ou sauvage) diffère par son huile essentielle qui ne contient pas de menthol, mais qui renferme beaucoup de cétones avec la carvone, une cétone différente de la menthone ou de la pulégone, moins neurotoxique et ayant surtout une action sédative et antalgique.    

Propriétés et bienfaits de la Menthe

La Menthe a plusieurs utilisations en raison de ses diverses variétés :
  • La Menthe Poivrée est utilisée pour les problèmes digestifs, pour la dysbiose intestinale, le syndrome du côlon irritable, les gaz, les maux d’estomac, les nausées liées au mal des transports. Elle a une action protectrice au niveau du foie.  En favorisant la digestion, la Menthe poivrée aide à améliorer le transit et dans un programme la minceur, elle aide à avoir un effet ventre plat. Elle est également utilisée pour dégager les voies respiratoires et comme antivirale, antidouleurs, antispasmodique et immunomodulatrice au niveau des bronches et des sinus. Elle possède un effet sédatif à faible dose qui justifie son utilisation pour diminuer le stress et les troubles du sommeil, notamment dans les tisanes pour dormir.
  • La Menthe des champs est également utilisée pour digérer dans des tisanes pour la digestion.
  • La Menthe en épis, que ce soit la Menthe douce (verte), la Menthe sylvestre ou la Menthe sauvage, est utilisée pour les bronches et pour la toux. Elle aurait également des propriétés pour calmer en cas d’agitation ou en cas de stress.
En raison de leur teneur en menthol rafraichissant, chacune de ces Menthes, Menthe poivrée, Menthe des champs et Menthe douce est utilisée en cosmétique dans des dentifrices fraîcheur ou des bains de bouche pour apporter une haleine fraîche.

La Menthe poivrée est reconnue par l’ESCOP, Coordination Scientifique Européenne de Phytothérapie, par voie générale dans le traitement des troubles de la digestion comme les flatulences, le syndrome de l’intestin irritable et dans le traitement de la toux et du rhume.
Au niveau local, son usage est reconnu dans les rhumes, les douleurs au niveau des articulations, les céphalées de tension et en cas d’irritation de la peau.
Pour l’EMA, Agence européenne du médicament, l’usage de la Menthe poivrée est reconnu par voie orale pour soulager les flatulences et les douleurs abdominales notamment en cas d’intestin irritable.
L’EMA considère l’usage des feuilles séchées de Menthe poivrée pour soulager les symptômes des troubles digestifs (digestion difficile et flatulences) comme traditionnellement établi.
La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’usage des feuilles et de la teinture de Menthe poivrée dans les crampes gastro-intestinales dont les crampes de la vésicule et des voies biliaires.
L’OMS, Organisation mondiale de la santé reconnaît l’usage traditionnel des feuilles de Menthe poivrée dans les symptômes des troubles digestifs, flatulences et coliques intestinales.

Utilisations de la Menthe

La Menthe est utilisée pour ses propriétés digestives, pour le transit, la minceur, les maux d’estomac et les nausées liées au mal du transport. La Menthe est également utilisée en cas de rhume comme anti-infectieux, décongestionnant des voies respiratoires supérieures et comme plante favorisant l’immunité. On l’utilise également pour la détente en cas de stress ou d’insomnie. En cosmétique, elle est utilisée pour son effet rafraichissant dans les soins pour la bouche.

Digestion

Les feuilles de Menthe sont utilisées en tisane comme Nat et Form Menthe poivrée bio et Iphym menthe poivrée pour améliorer la digestion.
Chez l’adulte et l’enfant à partir de 4 ans, on utilisera 1 à 1.5 g de feuilles séchées de Menthe poivrée pour 250 ml d'eau jusqu'à 2 fois par jour, soit 2 à 3 g de feuilles séchées de Menthe poivrée dans 500 ml d'eau par jour que l’on laisse infuser dans l'eau bouillante pendant quinze minutes.

Dans les tisanes, la Menthe peut être associée à d’autres plantes digestives :

Transit

En raison de ses propriétés pour favoriser la digestion, la Menthe est souvent associée à d’autres plantes dans des compléments alimentaires pour favoriser le transit comme dans les comprimés Ergytransit où elle est associée à un laxatif doux, le tamarin et à la guimauve protectrice des intestins. Dans les sachets de Probiolog Confort, la Menthe est associée à 2 souches probiotiques, Bifidobacterium et Lactobacillus ainsi qu’à des fructo-oligosaccharides prébiotiques.
On peut trouver de nombreuses tisanes pour le transit à base de feuilles de Menthe. Ces tisanes associent souvent la Menthe avec d’autres plantes pour lutter contre la constipation telles que :
  • des plantes laxatives douces comme la mauve,
  • des plantes laxatives, mais irritantes pour les intestins comme le séné, la racine de rhubarbe, la bourdaine,
  • des plantes pour favoriser la digestion comme le boldo,
  • des plantes prébiotiques telles que la chicorée.

Détox et Minceur

La Menthe, grâce à son action digestive et à son action sur l’expulsion des gaz, est souvent associée dans les compléments alimentaires pour les cures de détoxification dans le cadre des programmes minceur.  On peut l’utiliser sous forme de tisane comme Nat et Forme détox, sous forme de comprimés ou de capsules comme MinciNov, un capteur de graisses et de sucres ou Oenobiol ventre plat, pour lutter contre les ballonnements ou bien sous forme de solution buvable comme Détoxifiance ou Drainaxyl pour draîner.

Brûlures d’estomac

Les comprimés à croquer Herbesan Adoucid Estomac contiennent de la Menthe pour favoriser la digestion et aussi du carbonate de calcium et du carbonate de magnésium pour l’estomac, mais également de la mélisse contre le stress, le stress ayant une action favorisante sur les brûlures d’estomac.
Les comprimés Super Diet Argile Menthe poivrée contiennent de la Menthe poivrée et de l’argile verte qui tapisse l’estomac et réduit les brûlures acides.

Mal des transports

Le sirop pour le mal des transports Pediakid nausées-vomissements est indiqué pour les enfants dès l’âge de 4 mois. Il contient du gingembre contre les nausées et les vomissements.

Affections respiratoires

La Menthe grâce à ses propriétés antiseptiques, antidouleurs et modulatrices de l’immunité pourrait permettre de limiter les affections comme les rhumes, les rhinites ou les bronchites. On la retrouve dans des tisanes comme Nat et Form Voies respiratoires ou Grintuss où elle est associée à des plantes antivirales comme le thym assainissant ou l’eucalyptus assainissant ou à des plantes pour la toux comme le plantain fluidifiant, le grindélia pour les quintes de toux ou la mauve pour apaiser la gorge.
Le spray pour le nez Phytosun Arôms contient de l’extrait de Menthe et également de l’huile essentielle d’eucalyptus globuleux et de l’huile essentielle de Niaouli.

Stress et insomnie

En cas de stress, la Menthe permettrait d’apaiser et d’aider à l’endormissement. On la trouve dans des tisanes telles que Kaya Zen où elle est associée au CBD, Euphytose nuit où la Menthe est associée à l'oranger amer, au tilleul, à la matricaire pour détendre et à la sauge officinale pour digérer ou bien Chronodorm Mélatonine 1 mg où se trouve en plus de ces mêmes plantes, de la mélatonine.

Dentifrices

La Menthe, que ce soit la Menthe poivrée, la Menthe vert ou la Menthe des champs, en raison de son effet rafraichissant et purifiant sur l’haleine, entre dans la composition de nombreux dentifrices avec ou sans fluor, en pâte ou à croquer.

Bains de bouche

L’extrait de Menthe apporte un effet fraîcheur à la sphère buccale quand il est intégré dans des soins tels que le bain de bouche Alodont Care Bio à l’Aloe vera ou Cattier fraîcheur Bain de bouche Bio à l’extrait de souak.

Effets indésirables de la Menthe

La Menthe poivrée peut donner des nausées, des vomissements, des brûlures d’estomac et des troubles de la salivation avec sécheresse de la bouche. En cas d’usage chronique, elle pourrait favoriser l’hypertension.

Précautions d’emploi liées à la Menthe

La Menthe poivrée est contre-indiquée pendant le premier trimestre de la grossesse en raison du risque d’avortement prématuré.
La Menthe poivrée n’est pas conseillée pendant l'allaitement.
Par voie orale, la Menthe poivrée est réservée aux adultes et aux enfants de plus de 8 ans. Elle est déconseillée chez tous les enfants sujets aux convulsions quel que soit leur âge.
L'usage des feuilles de Menthe poivrée en tisane n’est pas recommandé chez les enfants de moins de 4 ans.
Son utilisation locale est contre-indiquée chez les enfants de moins de 2 ans et déconseillée jusqu’à l’âge de 4 ans.
La Menthe poivrée peut entrer en interaction avec des médicaments utilisés au long court. Demandez l’avis de votre médecin quels que soient les médicaments que vous prenez.
La Menthe poivrée est contre-indiquée en cas de :
  • troubles biliaires et calculs biliaires en raison de son action possible sur la sécrétion de bile,
  • troubles hépatiques,
  • reflux gastro-œsophagien,
  • ulcère de l’estomac et /ou du duodénum,
  • gastrite,
  • allergie à la Menthe,
  • allergie à l’huile essentielle de Menthe,
  • allergie au menthol,
  • allergie aux plantes de la famille des Lamiacées.

À retenir
La Menthe est utilisée surtout pour les problèmes de digestion et de brûlures d’estomac. On peut la retrouver dans des compléments alimentaires pour le transit ou dans des cures de détoxification pour la minceur. La Menthe diminue les nausées associées au mal des transports. La Menthe est souvent utilisée pour les rhumes. Elle pourrait avoir une action sédative à faible dose lui permettant d’agir sur le stress et l’insomnie. On la retrouve en extrait ou en huile essentielle dans de nombreux dentifrices et bains de bouche pour assainir la bouche et rafraîchir l’haleine.

Attention les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.


Sources :
Imai H, Osawa K, Uasuda H, Hamashima H, Arai T, Sasatsu M. Inhibition by the essential oils of pepermint and spearmint of the growth of pathogenic bacteria. Microbios. 2001. 106 (S1). 31-39.
Schelz Z, Molnar J, Hohmann J. Antimicrobial and antiplasmid activities of essential oils. Fitoterapia, 2006, 77 pp. 279-285. 
 Antiviral Substances in Plants of the Mint Family (Labiatae). III. Peppermint (Mentha piperita) and other Mint Plants. Exp Biol Med (Maywood) March 1967 124: 874-878
Mimica-Dukic N, Bozin B, Sokovic M, Mihajlovic B, Matavulj M. Antimicrobial and antioxidant activities of three Mentha species essential oils. Planta Med. 2003 May;69(5):413-9.
Schuhmacher A, Reichling J, Schnitzler P. Virucidal effect of peppermint oil on the envelopped viruses herpes simplex virus type 1 and type 2 in vitro. Phytomedicine. 2003. 10: 504-510.
Awaad, M. H. H.; Abdel-Alim, G. A.; Sayed, K. S. S.; Kawkab; Ahmed, A.; Nada, A. A.; Metwalli, A. S. Z.; Alkhalaf, A. N. Immunostimulant effects of essential oils of peppermint and eucalyptus in chickens. Pakistan Veterinary Journal 2010 Vol. 30 No. 2 pp. 61-66
Atta AH, Alkofahi A. Anti-nociceptive and anti-inflammatory effects of some Jordanian medicinal plant extracts. J Ethnopharmacol. 1998 Mar;60(2):117-24.
Yousef A. Taher. Antinociceptive activity of Mentha piperita leaf aqueous extract in mice. Libyan J Med. 2012; 7: 10.3402/ljm.v7i0.16205. Published online 2012 March 27.
Jordt SE, McKemy DD, Julius D. Lessons from peppers and peppermint: the molecular logic of thermosensation. Curr Opin Neurobiol. 2003 Aug;13(4):487-92. 
Göbel H, Fresenius J, Heinze A, Dworschak M, Soyka D. Effectiveness of Oleum menthae piperitae and paracetamol in therapy of headache of the tension type. Nervenarzt. 1996 Aug;67(8):672-81
Rafieian-Kopaei M, Hasanpour-Dehkordi A, Lorigooini Z, Deris F, Solati K, Mahdiyeh F. Comparing the Effect of Intranasal Lidocaine 4% with Peppermint Essential Oil Drop 1.5% on Migraine Attacks: A Double-Blind Clinical Trial. Int J Prev Med. 2019 Jul 5;10:121. 
Moutinho, Carla & Matos, Carla & Neves, José & Teixeira, Dora & Cunha, Sílvia & Gomes, Ligia. (2013). Antispasmodic activity of aqueous extracts from Mentha x piperita native from Trás-osMontes region (Portugal). International Journal of Indigenous Medicinal Plants. 29. 1167.
Goerg, K. J., & Spilker, T. (2003). Effect of peppermint oil and caraway oil on gastrointestinal motility in healthy volunteers: a pharmacodynamic study using simultaneous determination of gastric and gall-bladder emptying and orocaecal transit time. Alimentary pharmacology & therapeutics, 17(3), 445–451
Grigoleit HG, Grigoleit P. Peppermint oil in irritable bowel syndrome. Phytomedicine. 2005 Aug;12(8):601-6
Cappello G, Spezzaferro M, Grossi L, Manzoli L, Marzio L. Peppermint oil (Mintoil) in the treatment of irritable bowel syndrome: a prospective double blind placebo-controlled randomized trial. Dig Liver Dis. 2007 Jun;39(6):530-6
Merat, S., Khalili, S., Mostajabi, P., Ghorbani, A., Ansari, R., & Malekzadeh, R. (2010). The effect of enteric-coated, delayed-release peppermint oil on irritable bowel syndrome. Digestive diseases and sciences, 55(5), 1385-1390.
Alam MS, Roy PK, Miah AR, Mollick SH, Khan MR, Mahmud MC, Khatun S. Efficacy of Peppermint oil in diarrhea predominant IBS - a double blind randomized placebo - controlled study. Mymensingh Med J. 2013 Jan;22(1):27-30.
Thompson A, Meah D, Ahmed N, Conniff-Jenkins R, Chileshe E, Phillips CO, Claypole TC, Forman DW, Row PE. Comparison of the antibacterial activity of essential oils and extracts of medicinal and culinary herbs to investigate potential new treatments for irritable bowel syndrome. BMC Complementary and Alternative Medicine 2013, 13:338
Cash, B. D., Epstein, M. S., & Shah, S. M. (2016). A novel delivery system of peppermint oil is an effective therapy for irritable bowel syndrome symptoms. Digestive diseases and sciences, 61(2), 560-571.
Weerts ZZRM, Keszthelyi D, Vork L, Aendekerk NCP, Frijlink HW, Brouwers JRBJ, Neef C, Jonkers DMAE, Masclee AAM. A Novel Ileocolonic Release Peppermint Oil Capsule for Treatment of Irritable Bowel Syndrome: A Phase I Study in Healthy Volunteers. Adv Ther. 2018 Nov;35(11):1965-1978.
Thapa S, Luna RA, Chumpitazi BP, et al. Peppermint oil effects on the gut microbiome in children with functional abdominal pain. Clin Transl Sci 2022.
Khayyal MT, el-Ghazaly MA, Kenawy SA, Seif-el-Nasr M, Mahran LG, Kafafi YA, Okpanyi SN. Antiulcerogenic effect of some gastrointestinally acting plant extracts and their combination. Arzneimittelforschung. 2001;51(7):545-53.
Haniadka, R., Popouri, S., Palatty, P. L., Arora, R., & Baliga, M. S. (2012). Medicinal plants as antiemetics in the treatment of cancer: a review. Integrative cancer therapies, 11(1), 18–28.
Mapp CP, Hostetler D, Sable JF, et al. Peppermint oil: Evaluating efficacy on nausea in patients receiving chemotherapy in the ambulatory setting. Clin J Oncol Nurs. 2020;24(2):160-164. 
Hamzeh S, Safari‐Faramani R, Khatony A. (2020). Effects of Aromatherapy with Lavender and Peppermint Essential Oils on the Sleep Quality of Cancer Patients: A Randomized Controlled Trial. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine. 2020
Park, M. K. and Lee, E. S. [The effect of aroma inhalation method on stress responses of nursing students]. Taehan Kanho Hakhoe Chi 2004;34(2):344-351. 
Unger M, Frank A. Simultaneous determination of the inhibitory potency of herbal extracts on the activity of six major cytochrome P450 enzymes using liquid chromatography/mass spectrometry and automated online extraction. Rapid Commun Mass Spectrom 2004;18:2273-81.
Maliakal PP, Wanwimolruk S. Effect of herbal teas on hepatic drug metabolizing enzymes in rats. J Pharm Pharmacol 2001;53:1323-9.
ESCOP. Mentha piperitae aetheroleum. ESCOP Monographs: the Scientific Foundations for Herbal Medicinal Products. Second Edition completely revised and expanded. Georg Thieme, 2003a , pp. 329-336
EMEA. Community herbal monograph on Mentha x piperita L., aetheroleum https://www.ema.europa.eu/en/medicines/herbal/menthae-piperitae-aetheroleum
List of German Commission E Monographs (Phytotherapy). Published November 30, 1985; Revised March 13, 1990, and September 1, 1990. Peppermint leaf (Menthae piperitae folium)

https://www.heilpflanzen-welt.de/commission-e-0289/
vidal.fr
Arrêté du 5 juin 2000 portant additif n° 46 à la Pharmacopée SP 2 261 2085 NOR : MESM0021767A (Journal officiel du 19 juillet 2000)