Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les 7 plantes et les 7 huiles essentielles pour les jambes lourdes

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 21/05/2024 à 16h05, publié le 19/04/2024 à 15h04
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les 7 plantes et les 7 huiles essentielles pour les jambes lourdes
Vous avez une sensation de lourdeur dans les jambes en fin de journée ?
Vous avez des crampes ou des fourmillements dans les jambes la nuit lorsque vous dormez ?
Vous avez remarqué que cette sensation s’accentue l’été lorsqu’il fait chaud ou bien lorsque vous restez debout ou que vous piétinez toute la journée.
Avez-vous remarqué que les douleurs sont aussi présentes lorsque vous marchez peu ?
Alors, vous souffrez peut-être d’une insuffisance veineuse… L'insuffisance veineuse que l’on appelle aussi insuffisance veinolymphatique est une incapacité des veines à faire remonter le sang vers le cœur. Les veines sont dilatées et le sang stagne et circule mal.  
Ce trouble veineux s’auto-entretient, c’est-à-dire que si l’on n’aide pas les veines à faciliter le retour du sang vers le cœur, celles-ci deviennent de moins en moins performantes et des pathologies peuvent se déclarer à la longue avec des œdèmes, des varices, des ulcères de jambe ou des phlébites jusqu’à l’embolie pulmonaire ou à l’accident vasculaire cérébral qui sont des conséquences dangereuses de l’insuffisance veineuse non traitée.
Heureusement les plantes sont là.
À partir des plantes, les hommes ont fabriqué des médicaments pour la circulation dont certains sont très anciens comme la Jouvence de l’Abbé Soury ® qui vit le jour à la fin du XIX siècle et qui rend service à nos jambes depuis plus d’un siècle !
Depuis, de nombreux médicaments et compléments alimentaires veinotoniques naturels à base de plantes sont venus compléter le rayon des spécialités pour les jambes lourdes.

Soigner naturellement mes jambes lourdes

De nombreux compléments alimentaires permettent de soigner naturellement les jambes lourdes.
Ces compléments alimentaires naturels utilisent, soit la médecine des plantes ou phytothérapie, soit les huiles essentielles avec l’aromathérapie, soit la médecine des bourgeons ou gemmothérapie.

Pourquoi utiliser les plantes ?

Les plantes utilisées pour soulager les troubles veineux des jambes ont plusieurs propriétés.
  • Elles favorisent la vasoconstriction des vaisseaux, c’est-à-dire qu’elles vont resserrer le diamètre des veines pour stimuler le déplacement du sang dans la veine et favoriser sa montée vers le cœur. Cet effet permet d’éviter la dilatation trop importante des veines avec le risque d’apparition de varices et la stagnation du sang qui favorise la formation de caillots sanguins et la survenue de phlébite, d’embolie pulmonaire ou d’AVC.
  • Elles diminuent la perméabilité des veines. Les veines à l’origine, comme tout vaisseau sanguin, ne sont pas perméables, mais avec le temps, elles laissent s’échapper l’eau et les protéines contenues dans le sang à l’extérieur du vaisseau. L’eau va s’échapper et provoquer des gonflements et œdèmes à l’origine de douleurs et de démangeaisons.
  • Elles augmentent la résistance et la souplesse de la paroi des capillaires veineux par leur effet protecteur contre les radicaux libres, c’est l’effet antioxydant  (les radicaux libres étant à l’origine de la dégradation de l’endothélium des vaisseaux), par leur effet inhibiteur des enzymes responsables de la dégradation du collagène, de l’élastine et de l’acide hyaluronique (constituants essentiels à une paroi veineuse de qualité) par leur effet anti-inflammatoire (l’inflammation étant à l’origine d’une veine moins souple dans laquelle le sang s’écoule moins bien avec parfois formation d’un caillot).

Ces propriétés permettent de ralentir l’évolution naturelle de la maladie veineuse qui est souvent liée au vieillissement de l’organisme, à l’hérédité, à la sédentarité, au surpoids ou à la grossesse ou bien à une pathologie cardiaque sous-jacente.

Quand prendre les plantes ?

Lorsque l’on souffre de jambes lourdes, un double traitement peut être mis en place :
  • Un traitement de fond avec des plantes par voie orale soit en extraits de feuilles, de fleurs, de fruits ou de plante entière, soit en extrait de bourgeons. Le traitement de fond sera pris 20 jours par mois ou bien 5 jours sur 7 sur la durée de la sensation de lourdeurs comme pendant la saison chaude, l’été, de juin à septembre. Si la sensation de pesanteur se fait sentir toute l’année, nous conseillons un traitement par cures pendant 3 semaines au moins tous les 3 mois. Il est également recommandé de varier les plantes utilisées.
Attention, les plantes ne sont pas actives du jour au lendemain : leur efficacité commence à se faire ressentir au terme de plusieurs semaines.
Ainsi, il est possible de démarrer le traitement dès le milieu du printemps, vers la mi-avril pour avoir l’assurance de l’efficacité dès les fortes chaleurs.
 
  • Un traitement local par massages des jambes à l’aide des gels tonifiants circulatoires souvent à base de plantes ou d’huiles essentielles. Ces massages se feront, soit régulièrement au moins une fois par jour pour un soulagement immédiat, soit lorsque le besoin se fait sentir. Leur conservation au réfrigérateur apportera en plus l’effet anesthésiant du froid lors de leur application. Faire le massage après avoir douché les jambes à l’eau froide en remontant progressivement le pommeau de douche de la cheville au genou.

D’autres précautions doivent être mises en place pour renforcer cette action préventive avec le port de bas ou de chaussettes de contention, la pratique d’une activité physique régulière ( la marche quotidienne pendant 30 minutes est recommandée), le suivi d’un régime alimentaire sain, équilibré et riche en antioxydants, le contrôle du poids, la lutte contre la constipation, l’arrêt du tabagisme et l’évitement de certaines circonstances favorisant l’insuffisance veineuse comme la station prolongée dans les endroits chauds ( plages, sauna) ou le port de vêtements trop serrés.

Les 7 plantes pour les jambes lourdes

Pour les jambes lourdes, la nature a mis à votre disposition 7 plantes essentielles pour améliorer la circulation veineuse :
  • Le fragon ou petit houx
  • La vigne rouge avec les pépins de raisin et le marc de raisin
  • L’hamamélis de Virginie
  • Le mélilot officinal
  • Le marron d’Inde
  • Le Ginkgo biloba
  • L’hydrocotyle asiatique ou Centella asiatica

D’autres plantes utilisées comme veinotoniques peuvent être associées comme le Chrysanthellum americanum, le cassis, la myrtille, le noisetier, le châtaignier, la viorne douce, la bourse à pasteur, mais elles sont moins spécifiques des troubles veineux des jambes.

Ces 7 plantes sont toutes aussi puissantes les unes que les autres pour améliorer la qualité de la paroi veineuse, le tonus veineux et le retour veineux. En effet, elles comportent de nombreux flavonoïdes, saponosides et tanins en qualité et en quantité différentes et de nombreux autres composants ce qui fait leur spécificité en termes de propriétés thérapeutiques et d’utilisation.

Ces 7 plantes ne seront pas recommandées pour les mêmes personnes bien qu’elles aient toutes un problème d’insuffisance veineuse amenant une lourdeur et un gonflement des jambes.

On orientera son choix vers une plante en fonction de la présence ou non d’un problème de tension artérielle, d’œdème au niveau des jambes ou des bras, de la présence ou non d’hémorroïdes et d’autres symptômes liés au vieillissement tel que des troubles de la mémoire ou un vieillissement de la peau accéléré, signe d’un vieillissement prématuré de l’endothélium vasculaire (paroi interne de la veine) et de ses capacités pour le retour veineux. De même, si vous êtes enceinte et que vous souffrez d’insuffisance veineuse, toutes les plantes ne vous seront pas recommandées.

Je n'ai aucun problème de santé 

Si vous n'avez pas de problèmes de santé et que vous ne prenez pas de médicaments, alors l'ensemble des plantes pour les jambes lourdes est à votre disposition. Si vous le souhaitez, vous pouvez demander conseil à nos pharmaciens sur Pharma GDD.

Ma tension artérielle est normale ou un peu basse

En cas de pression artérielle bonne ou en cas d’hypotension orthostatique, le fragon ou petit houx, Ruscus aculeatus pourrait vous être conseillé.
En effet, le fragon épineux est très riche en ruscogénines qui sont des composants phytoactifs puissamment vasoconstricteurs. Ce sont des toniques veineux des grosses veines. Le fragon est indiqué pour l’insuffisance veineuse, en particulier en présence de varices ou d’hémorroïdes.
Le fragon est déconseillé en cas d’hypertension artérielle et de grossesse.

J’ai des problèmes de tension artérielle élevée

Si vous souffrez d’hypertension artérielle, la vigne rouge, vitis vinifera est la plante qu’il vous faut. En effet, en plus de ses flavonoïdes, les anthocyanosides et de ses acides phénols, la vigne rouge contient des tanins puissants, les OPC (oligomères proanthocyanidoliques) qui en plus d’être de puissants protecteurs de la paroi veineuse, ont la propriété de lutter contre l’hypertension artérielle.
La vigne rouge limite aussi la formation d’œdèmes.
La vigne rouge, sous la forme d’extrait de ses feuilles, de marc de raisin ou de pépins de raisin ne présente pas de contre-indications. Elle est même favorable en cas d’hypertension artérielle.

Mes jambes sont gonflées 

Si vos jambes sont lourdes, douloureuses et présentent un œdème dans ce cas, nous vous conseillons l’hamamélis de Virginie, Hamamelis Virginiana.  L’hamamélis, en raison des très nombreux tanins et flavonoïdes possède à la fois une action vasoconstrictrice et tonique veineuse (c’est la « digitaline des veines ») et une action protectrice de la paroi veineuse. Par ailleurs, son action protectrice veineuse limite la formation d’œdèmes.
L’hamamélis est déconseillé en cas de grossesse, en cas d’hypertension artérielle et en cas de prise chronique de médicaments à élimination hépatique.

Mes jambes sont gonflées et en plus je ne dors pas très bien

Connaissez-vous le mélilot ou petit trèfle jaune, Melilotus officinalis ?
En plus de ses flavonoïdes, composés phénoliques et saponosides aux actions toniques et protectrices vasculaires, le mélilot contient des coumarines aux propriétés légèrement fluidifiantes du sang qui aident à la circulation plus facile du sang dans les veines et qui favorisent le drainage de la lymphe dans les vaisseaux lymphatiques ce qui favorise la diminution des œdèmes liés à un mauvais fonctionnement lymphatique.
Les coumarines du mélilot sont sédatives et le mélilot est souvent associé à d’autres plantes relaxantes pour le sommeil.
Attention le Mélilot est contre-indiqué en cas de traitement pour les troubles de la coagulation et en cas de grossesse.

Je souffre en plus d’hémorroïdes

Comme le fragon, le marron d’Inde, Aesculus hippocastanum est une plante recommandée en cas d’insuffisance veineuse se manifestant par une lourdeur des jambes et/ou des hémorroïdes. En effet, les extraits d’écorce ou de graine de marron d’Inde sont riches en tanins, en aescines et en coumarines, des composés phytoactifs très protecteurs des vaisseaux. Le marron d’Inde pourrait également se montrer légèrement fluidifiant sanguin ce qui favoriserait la décongestion de la zone pelvienne en cas d’hémorroïdes, mais également de règles douloureuses ou de problème de prostate.
Le marron d’inde est déconseillé en cas de grossesse et de troubles de la coagulation, ainsi qu’en cas de prise de suppléments à base de fer.

J’ai des problèmes de mémoire

L’âge avançant, la fragilité des vaisseaux capillaires veineux augmente et des problèmes de concentration ou de mémoire peuvent arriver. Pharma GDD vous recommande alors d’utiliser le Ginkgo biloba, l’arbre aux quarante écus. En effet, le Ginkgo permet de prendre en charge à la fois l’insuffisance veineuse grâce à ses flavonoïdes et des proanthocyanidols anti-oxydants, anti-inflammatoires et protecteurs des vaisseaux sanguins, et les problèmes de circulation cérébrale grâce à ses bilobalides aux propriétés anti-ischémiques et protectrices des neurones cérébraux et les ginkgolides aux propriétés anticoagulantes et fluidifiantes sanguines.
Le Ginkgo ne doit pas être pris en cas de grossesse et de troubles de la coagulation.

J’ai des troubles de la mémoire et en plus des problèmes de peau

Si vous souffrez à la fois de jambes lourdes, de problèmes de vieillissement cérébral avec troubles de la concentration et de la mémorisation et de problèmes de cicatrisation tels que des ulcères variqueux, des plaies diabétiques ou des escarres alors la Centella asiatica ou hydrocotyle asiatique vous apportera tous ses bienfaits. La Centella est en effet une plante très cicatrisante et ses effets sur la prise en charge des ulcères de la peau et des cicatrices sont reconnus.
La Centella est déconseillée en cas de grossesse et en cas de prise chronique de médicaments à élimination hépatique.

Je suis enceinte ou j’allaite mon bébé

En cas de grossesse ou d’allaitement, seule une plante peut être prise sans présenter de risque pour la maman ou le bébé, il s’agit de la vigne rouge et de ses extraits dérivés, extrait de marc de raisin ou extrait de pépins de raisin.
Les autres plantes sont soit totalement déconseillées, soit conseillées uniquement après avis médical favorable.

Quel que soit le complément alimentaire, il est nécessaire de signaler la prise à votre médecin, que vous soyez enceinte, en allaitement ou pas.

Les 7 huiles essentielles pour les jambes lourdes

Il convient de rappeler qu’aucune huile essentielle n’a d’effet protecteur sur la paroi veineuse, car les grosses molécules comme les tanins et les flavonoïdes responsables de cet effet ne se retrouvent pas dans les huiles essentielles.
Certaines huiles essentielles ont un effet tonifiant sur la circulation. D’autres ont un effet décongestionnant lymphatique, fluidifiant, rafraichissant ou même apaisant (en cas de démangeaisons liées à l’insuffisance veineuse) ou cicatrisant (en cas d’ulcération ou d’eczématisation de la varice).
Certaines huiles essentielles se prennent par voie orale.
D’autres sont à utiliser localement sur la peau en massage léger une fois diluées à 2 % dans une huile végétale (ou un mélange d’huiles végétales) ou un gel, soit 2 ml d’huile(s) essentielle(s) dans 98 ml d’huile végétale ou de gel.
Il est possible de fabriquer sa propre préparation contenant une ou jusqu’à 3 huiles essentielles.

L’huile essentielle de citron

L’huile essentielle de choix par voie orale est l’huile essentielle de citron.  Cette dernière est riche en monoterpènes qui sont des composants stimulants et en furocoumarines qui sont fluidifiantes de la circulation sanguine.
Cette huile essentielle est à prendre par voie orale à raison de deux gouttes chaque matin sur un comprimé neutre. Attention cette huile essentielle est contre-indiquée en cas de traitement anticoagulant et elle est photosensibilisante (ne pas s’exposer au soleil dans les 48 heures suivant son absorption).

L’huile essentielle de cyprès

L’huile essentielle de cyprès toujours vert a des propriétés décongestionnantes veineuses et lymphatiques et circulatoires.
On l’utilise, après dilution dans une huile ou un gel, pour le massage des jambes lourdes, les varices ou les œdèmes des jambes. On massera les jambes en remontant de la cheville vers le mollet après avoir douché les jambes à l’eau froide. Conserver la préparation au réfrigérateur.
L’huile essentielle de cyprès est contre-indiquée chez les personnes ayant des antécédents de cancers hormonodépendants (sein, utérus, testicules, etc.) personnels ou familiaux ainsi qu’en cas de mastose ou de fibrome hormonodépendants.
L’huile essentielle de cyprès peut être remplacée par l’huile essentielle de genévrier ou l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas (attention, ces huiles essentielles ont également des propriétés œstrogène-like).

L’huile essentielle d’hélichryse

L’huile essentielle d’hélichryse est une huile essentielle a une action anticoagulante, fluidifiante et antithrombotique. On l’utilise en massage local en cas de varicosités signant une fragilité des capillaires veineux ou en prévention des phlébites (dans ce cas, ce soin est à faire après avis médical).

L’huile essentielle de lentisque pistachier

L’huile essentielle de lentisque pistachier a une action tonique veineuse et lymphatique qui permet en usage local de corriger les traces laissées par l’éclatement des petits vaisseaux sanguins et de favoriser le drainage de troubles veineux et lymphatiques ainsi qu’en cas de cellulite pour accélérer son évacuation. En cas de maladie rénale, ne pas l’utiliser de façon prolongée.

L’huile essentielle de menthe poivrée

L’huile essentielle de menthe poivrée est utile pour ses effets vasoconstricteurs et rafraîchissants. On la rajoute dans une préparation pour les jambes lourdes. L’huile essentielle de menthe poivrée présente de nombreuses précautions d’emploi, nous vous conseillons de lire notre fiche-conseil à ce sujet, son usage est notamment interdit chez les femmes enceintes et pendant l’allaitement. 

L’huile essentielle de lavande vraie

L’huile essentielle de lavande vraie sera utile pour calmer les démangeaisons liées aux troubles de la circulation veineuse.

L’huile essentielle de lavande aspic

L’huile essentielle de lavande aspic est utile pour cicatriser un ulcère variqueux ou bien un eczéma variqueux. L’huile essentielle de lavande aspic présente de nombreuses précautions d’emploi, nous vous recommandons la lecture de notre fiche-conseil à ce sujet, son utilisation est notamment interdite chez les femmes enceintes ou allaitantes. 


Ces 6 dernières huiles essentielles sont à utiliser diluées à 2 % dans une huile de massage ou un gel de massage à l’Aloe vera.
Il est recommandé de ne pas mélanger plus de 3 huiles essentielles dans la même préparation.

Les médicaments à base de plantes pour la circulation veineuse

Les plantes sont à l’origine de nombreux médicaments pour l’insuffisance veineuse. Ces médicaments dits « veinotoniques » sont composés soit d’extraits alcooliques de plantes comme Climaxol gouttes ® ou Jouvence de l’abbé Soury, soit de composants phytoactifs purifiés issus de l’extraction de la plante.  
Ces composants phytoactifs connus pour améliorer la circulation veineuse et que l’on retrouve dans les médicaments veinotoniques sont des :
  • citroflavonoïdes (naringénine, diosmine, hespéridine) : ils sont extraits des zestes des agrumes comme l’orange, tels que Diosmine ®, Mediveine ®, Diovenor ®, Flavonoïdes 500 ®, Daflon ® ou encore Esberiven ®,  
  • saponosides à génine stéroïdique, comme les ruscogénines extraites du petit houx ou fragon avec le Cyclo 3 Fort ®,
  • flavonols (rutine, troxérutine), extraits du Gingko biloba comme Ginkor fort ® ou bien extraits du cassis ou de la myrtille comme Difrarel 100 ® ou du Sophora du Japon comme Veinamitol ®, 
  • proanthocyandidols qui sont extraits des pépins de raisin, de son vrai nom « vigne rouge » comme Endotélon ®.


À retenir
Si vous souffrez de jambes lourdes et qu’elles sont plus ou moins douloureuses l’été lorsqu’il fait chaud, de nombreuses solutions naturelles s’offrent à vous pour en prendre soin. Des médicaments à base de plantes aux huiles essentielles en passant par les 7 plantes de l’insuffisance veineuse, la nature vous offre une prise en charge complète qui vous soulagera et ralentira l’évolution de la pathologie. À côté des règles hygiéno-diététiques de base et de l’utilisation d’une contention adaptée, fragon, vigne rouge, hamamélis, mélilot, marron d’inde, Ginkgo et Centella forment un panel de choix pour une prise en charge personnalisée de la maladie veineuse.