Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits de l'Achillée millefeuille

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 08/07/2024 à 15h07, publié le 14/06/2024 à 16h06
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits de l'Achillée millefeuille
L’Achillée millefeuille est une plante commune que l’on trouve dans tout l’hémisphère nord de l’Europe à l’Amérique du Nord en passant par la Chine. De plante chargée de symboles, elle est passée, en quelques siècles, à plante alimentaire puis à plante médicinale dans beaucoup de pays. C’est une plante essentielle des jardins médicinaux en raison de ses nombreuses vertus pour la santé.

Qu’est-ce que l’Achillée millefeuille ?

L’Achillée millefeuille ou Millefeuille, Achillea millefolium, de la famille des Astéracées, est une petite plante herbacée dont les nombreux rhizomes, sous terre, forment, à la surface, de grands tapis blancs de fleurs.

L’Achillée millefeuille est composée de minuscules fleurs blanches, jaunes ou roses en ombelles, portées par une tige unique sillonnée et des feuilles très découpées et velues ressemblant à un sourcil, d’où son nom de « sourcil de Vénus ». Les feuilles, lorsqu’on les froisse, dégagent une odeur camphrée caractéristique de l’Achillée.

L’Achillée millefeuille, nommée Yarrow en anglais, est une plante médicinale très ancienne. Selon la légende, elle aurait servi à soigner les blessures d’Achille et de ses soldats pendant la guerre de Troie, d’où son nom « Achillée ».
Légende ou réalité, l’Achillée millefeuille était effectivement utilisée par les soldats pour arrêter les saignements de leurs plaies. En effet, l’Achillée possède des propriétés hémostatiques, propriétés évoquées par les autres noms qui lui sont attribués : « herbe au soldat », « herbe aux militaires », « herbe à la coupure », « herbe du charpentier », » herbe des menuisiers », « herbe à la femme battue », « saigne-nez ».

L’Achillée millefeuille fait partie de la pharmacopée des premiers hommes. On retrouve, en effet, son usage dès la Préhistoire. Depuis plus de trois mille ans, elle est utilisée dans certaines médecines traditionnelles. Actuellement, c’est une des plantes les plus utilisées dans le domaine pharmaceutique.

L’Achillée millefeuille ne doit pas être confondue avec la Cigüe, une plante toxique.

Composition de l’Achillée millefeuille 

L’usage millénaire des fleurs d’Achillée millefeuille témoigne de l’activité importante de ses composants pour la santé. 

L'achillée millefeuille contient de nombreux composants:
  • une huile essentielle riche à 90 % en monoterpènes (sabinène, limonène, alpha et béta-pinènes, camphène...) qui sont des composants volatils aux propriétés antioxydantes, anti-infectieuses et antidouleurs. Lorsque l’Achillée millefeuille est distillée, l’huile essentielle obtenue est riche en azulène, un monoterpène responsable de la couleur bleue de l’huile essentielle et qui a de puissantes activités anti-inflammatoires. L’huile essentielle d’Achillée millefeuille contient également des sesquiterpènes avec le proazulène, le germacrène-D anti-infectieux et le béta-caryophyllène qui a des propriétés anti-inflammatoires, antidouleurs et antispasmodiques. L’Achillée contient également de l’eucalyptol, un composant aux propriétés expectorantes et fluidifiantes du mucus bronchique. L’Achillée contient des traces de cétones comme le camphre (bornéone) ou la thuyone qui lui valent certaines précautions d’emploi.
  • de très nombreux flavonoïdes qui sont antioxydants, anti-inflammatoires avec, parmi eux :
  1. de l’apigénine en quantité très abondante qui a des propriétés antiagrégantes plaquettaires, progestatives, inhibitrices de l’aromatase (enzyme impliquée dans la fabrication des oestrogènes) avec un effet anti-œstrogène sur les seins, les ovaires ou l’utérus et des propriétés antispasmodiques ; l’apigénine agit également sur les symptômes de l’endométriose,
  2. de la rutine qui est un composant protecteur des vaisseaux sanguins, des reins, du foie et de l’estomac avec une action antiulcéreuse,
  3. de la lutéoline cicatrisante et progestative,
  4. de l’artémétine antihypertensive,
  5. de la quercétine aux propriétés antiagrégantes plaquettaires et protectrices des vaisseaux sanguins et des neurones, antidiabétiques, inhibitrices de la lipase pancréatique (lutte contre la prise de poids), antiallergiques et oestrogéniques sur les os (lutte contre l’ostéoporose)
  6. de l’isorientine et du schaftoside aux propriétés protectrices du foie et cholérétiques
  • des acides phénoliques, antioxydants puissants,
  • des alcaloïdes dont l’achilléine et la stachydrine  aux propriétés hémostatiques, la stachydrine ayant également des propriétés de contraction de l’utérus, de la bétaïne protectrice hépatique, de la choline…,
  • des lactones sesquiterpéniques dont les guaianolides, les germacranolides, les eudesmanolides, les séco-pseudoguaianolides, l’achilline, les rupicollines A et B, l’achillifoline… Ces composants appelés substances amères ont des propriétés digestives et anti-inflammatoires.
  • des coumarines aux propriétés antiagrégantes plaquettaires, drainantes lymphatiques, antioxydantes et anti-inflammatoires,
  • des polyacétylènes, acides gras, acides aminés, acides organiques (acide salicylique), tanins…

En raison de sa composition biochimique très élaborée, l’Achillée millefeuille présente de nombreux bienfaits pour la santé.

Toutefois, certains de ses composants impliquent certaines précautions d'emploi en raison de leurs propriétés hormonales

Propriétés et bienfaits de l’Achillée millefeuille 

L’Achillée millefeuille est traditionnellement utilisée pour ses sommités fleuries (extrémité de la tige garnie de feuilles et de fleurs).

Certaines utilisations de l’Achillée millefeuille sont reconnues en raison de son usage traditionnel très ancien, notamment pour la perte d'appétit, pour les troubles intestinaux, pour les plaies et pour les spasmes menstruels. Des études sur l’Achillée ont confirmé ses propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, spasmolytiques, gastroprotectrices et hépatoprotectrices, antidiabétiques et antihypertensives et son utilisation dans la dysménorrhée et dans la mucite buccale.

Par voie orale,
  • l’Achillée millefeuille est utilisée pour ses propriétés progestatives et lutéotropes ( qui tempère l'hyperoestrogénie). On l’utilise notamment pour son action emménagogue (« qui fait venir les règles ») dans les troubles menstruels ; elle est également utilisée pour l’endométriose, pour le SOPK, pour les problèmes de règles abondantes et irrégulières de la préménopause à la ménopause,
  • l’Achillée millefeuille a des effets antiœstrogènes sur les seins, l'utérus et les ovaires avec propriétés antidouleurs pour les seins, des effets antispasmodiques sur les muscles lisses (ventre, utérus). L'Achillée millefeuille peut apporter un soutien sur les muscles intestinaux en cas de spasmes et de ballonnements, sur les muscles pelviens en cas de crampes liées aux règles douloureuses (dysménorrhées) ou à l’endométriose. Elle agit également sur les muscles striés du squelette avec un effet calmant sur les contractures des lombalgies, des dorsalgies, les contractures musculaires liées au sport ou les traumatismes ou bien encore sur les névrites, ou les maux de tête,
  • l’Achillée millefeuille pourrait diminuer la prise de poids,
  • l’Achillée millefeuille est utilisée pour ses propriétés activatrices de la motricité gastrique en cas de digestion lente, pour ses propriétés cholérétiques et cholagogues en cas de troubles digestifs et pour ses propriétés protectrices du foie,
  • l’Achillée millefeuille a une action anti-inflammatoire sur l’estomac (elle est utilisée contre les maux d’estomac, le reflux… ), sur les canaux de la vésicule biliaire, sur le côlon (on l’utilise pour le syndrome du côlon irritable et pour les MICI), sur la bouche (on l’utilise pour les mucites induites par la radiothérapie ou la chimiothérapie), sur les vaisseaux sanguins (notamment au niveau du visage pour la rosacée),
  • l’Achillée millefeuille est également utilisée pour ses propriétés anti-infectieuses (grippe, dysenterie, diarrhée, cystites récidivantes et parasitoses),
  • l’Achillée millefeuille a un effet diurétique,
  • l’Achillée millefeuille possède des propriétés de protection des neurones.

En usage local, l’Achillée millefeuille est une plante utilisée pour :
  • son effet antiallergique apaisant en cas de démangeaisons comme dans l’eczéma atopique,
  • son effet purifiant et cicatrisant pour les petites plaies, les brûlures, l’acné, les crevasses et les problèmes de gencives,
  • son effet hémostatique pour les hématomes et les petits saignements comme l’épistaxis (saignement de nez),
  • son effet anti-inflammatoire et antidouleur dans les entorses, les contractures musculaires ou bien en cas d’hémorroïdes ou d’inflammations de la muqueuse buccale en bain de bouche.

L’Achillée millefeuille est inscrite à la Pharmacopée française, pour ses sommités fleuries, sur la liste A des plantes médicinales utilisées traditionnellement.

L’EMA, Agence européenne du médicament, considère comme « traditionnel » l’usage des fleurs d’Achillée millefeuille pour la perte temporaire d'appétit, pour les problèmes intestinaux légers, tels que les ballonnements et les flatulences, pour les petites blessures superficielles, de même que pour les spasmes mineurs associés aux périodes menstruelles.

L’ESCOP, Coopérative Scientifique Européenne de Phytothérapie, reconnaît l’usage des sommités fleuries de l’Achillée millefeuille en usage interne pour la perte d'appétit, les troubles dyspeptiques, le traitement des spasmes associés à la dysménorrhée et en usage externe pour le traitement de soutien des petites plaies, les inflammations légères de la peau et des muqueuses, l'activité insectifuge, et sous forme de bains de hanches pour les spasmes pelviens douloureux chez la femme.

La Commission E du ministère de la Santé allemand, reconnaît l’usage de la fleur d’Achillée millefeuille dans la perte d’appétit, les troubles digestifs comme les douleurs spasmodiques du tractus gastro-intestinal.

L’OMS, Organisation mondiale de la santé, quant à elle, considère l’Achillée millefeuille comme traitement traditionnel par voie orale en cas de perte d'appétit, de rhume, d'affections digestives légères telles que les spasmes du tractus gastro-intestinal, comme cholérétique et pour traiter la fièvre. L’OMS reconnaît l’Achillée millefeuille en usage externe pour les inflammations de la peau et les blessures, en bain de siège pour le traitement des douleurs telles que les crampes dues aux troubles menstruels

Utilisations de l’Achillée millefeuille 

L’Achillée millefeuille est utilisée sous forme d’huile essentielle après distillation de ses sommités fleuries ou, après séchage, en tisane. Des comprimés ou gélules sont obtenus après pulvérisation avec ou sans extraction de ses sommités séchées et également sous forme d’extrait alcoolique en gouttes buvables.

On utilise l’Achillée millefeuille pour les troubles de la digestion, les maux de ventre et les douleurs menstruelles.

La tisane d’Achillée millefeuille s’utilise sous forme d’infusion : on utilisera 2.5 g de sommités fleuries séchées d’Achillée millefeuille que l’on fera infuser durant 15 minutes dans 250 ml d’eau bouillante, hors du feu.
Il est possible de boire jusqu’à 500 ml d’infusion dans la journée (soit 5 g de plante sèche). Cette infusion peut s’utiliser de façon continue en cure d’une durée maximale de 3 semaines par mois.
En cas de règles douloureuses, prendre 2 tasses d’infusion pendant 7 jours en commençant 5 jours avant la date présumée des règles et en terminant le 2e jour des règles.

L’infusion d’Achillée millefeuille peut être utilisée localement :
  • en cas de douleurs musculaires, par exemple après un effort sportif : imbiber une compresse d’infusion refroidie et la déposer sur le muscle endolori pendant 5 à 10 minutes 2 à 4 fois par jour. Attention de ne pas appliquer sur une peau lésée (plaie),
  • en cas de douleurs menstruelles, appliquer l’infusion d’Achillée millefeuille en compresses imbibées sur l’abdomen plusieurs fois par jour,
  • en cas d’hémorroïdes qui ne saignent pas, faire un bain de siège chaud avec un litre d’infusion dilué dans 1 litre d’eau puis rincer à l’eau froide,
  • en cas d’inflammation des gencives (sans saignement), utiliser, en bain de bouche, une infusion refroidie de 60 g de plante séchée par litre d’eau ; garder 30 secondes en bouche, mélanger et recracher, répéter une 2e fois dans la journée. 

L’Achillée millefeuille est également disponible en gouttes buvables comme l’extrait de plante fraîche Bio Achillée millefeuille Ladrôme ou bien en homéopathie avec les doses Achillea millefolium Boiron aux dilutions 4 CH, 5 CH, 7 CH, 9 CH, 15 CH ou 30 CH.

L’Achillée millefeuille pour la digestion

L’Achillée millefeuille a des propriétés activatrices de la motricité de l’estomac ainsi que cholérétiques et cholagogues, elle permet ainsi de favoriser et d’activer la digestion. Par ailleurs, elle est reconnue pour ses propriétés antidouleurs, anti-inflammatoires et antispasmodiques au niveau des muscles lisses du tractus gastro-intestinal. Elle permet de calmer les crampes d’estomac et les maux de ventre.

On la trouve dans Colicalmil où elle est associée à la matricaire apaisante, à la marjolaine, à la mélisse digestive et la mauve pour le transit.  

La Tisane provençale n°1 à base de séné pour la constipation associe à l’Achillée, la guimauve, le romarin pour les ballonnements, la réglisse pour l’estomac et la menthe poivrée.

L’Achillée millefeuille pour les règles douloureuses, abondantes ou irrégulières

L’utilisation de l’Achillée millefeuille est reconnue pour apaiser les règles douloureuses, pour diminuer le volume des règles et pour régulariser le cycle menstruel.

On la retrouve dans des compléments alimentaires pour le confort menstruel et pour le SPM.

Dans ces compléments alimentaires, l’Achillée millefeuille est souvent associé à d’autres plantes :
  • des plantes régulatrices hormonales comme le gattilier sédatif nerveux, le framboisier, la bourrache, l’onagre, l’actée à grappes, l’alchémille progestative, le chardon-Marie, la bourse à Pasteur, le chêne,
  • des plantes anti douleurs ou antispasmodiques telles que la reine des prés anti-inflammatoire, la camomille matricaire, la mélisse antispasmodique, la grande camomille, le gingembre contre l’inflammation, le pin maritime (pycnogénol) pour les douleurs menstruelles, la prêle contre les spasmes, la myrrhe, la marjolaine et l’ortie anti-inflammatoire,
  • des plantes pour dégonfler le ventre qui est souvent ballonné en raison de la dérégulation hormonale à cette période, comme l’artichaut et la chicorée. 

L’Achillée millefeuille pour la préménopause et la ménopause

L’Achillée millefeuille apporte un confort lors de la préménopause en raison de ses propriétés hormones-like. En effet, en préménopause (ou périménopause), la concentration en hormones sexuelles varie et baisse jusqu’à la ménopause. Ces fluctuations induisent de nombreux troubles sur le moral ou bien, sur le physique avec des altérations de l’humeur et des troubles digestifs. On retrouve l’Achillée millefeuille dans les comprimés Prepause, un complément alimentaire pour l’équilibre hormonal.

L’Achillée millefeuille est également incluse dans certains compléments alimentaires pour la ménopause. En effet, lors de la ménopause il existe une carence hormonale qui peut induire des bouffées de chaleur, une sudation la nuit, une sécheresse vaginale, des problèmes urinaires, osseux ou cardiovasculaires. Les comprimés Serepause contiennent de l’Achillée millefeuille et d’autres plantes hormonales comme le soja, le gattilier, le houblon et l’alchémille visant à compenser ce manque d’hormones sexuelles.

Pendant cette période de la vie d’une femme, les troubles sexuels, comme la baisse de la libido, sont fréquents. Les gouttes Libidogem réunissent un complexe d’extraits de plantes, de bourgeons et de jeunes pousses de plantes en macérat hydroglycériné. Ainsi la teinture mère d’Achillée millefeuille pour l’équilibre hormonal côtoie le safran pour la libido, la passiflore pour calmer, le ginkgo pour la circulation et le chêne et l’avoine pour la vitalité.

Après 45 ans, on est moins active et, avec le déséquilibre hormonal, les graisses s’installent. Diacur et Mincipause 45 + sont des compléments alimentaires pour la minceur qui contiennent de l’Achillée millefeuille aux propriétés digestives et rééquilibrantes hormonales. Cette dernière est associée à des plantes aux propriétés minceur comme un effet coupe-faim avec le garcinia contre les grignotages, un effet ventre plat avec le pissenlit ou la chicorée, ou un effet brûle graisses avec le guarana riche en caféine, un effet anti-rétention d’eau avec la queue de cerise contre les œdèmes.

Quels sont les effets indésirables de l’Achillée millefeuille ?

L’Achillée millefeuille ne présente pas d’effets indésirables aux doses recommandées. Cependant, l'Achillée pourrait présenter des risques allergiques.
 

Quelles sont les précautions d’emploi liées à l’Achillée millefeuille ?

L’Achillée millefeuille est déconseillée chez les femmes enceintes ou en allaitement.
L’Achillée millefeuille ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 12 ans.

Si la perte d'appétit ou les troubles intestinaux s'intensifient ou persistent pendant plus de 2 semaines après avoir commencé le traitement par Achillée millefeuille, il est conseillé de consulter un médecin.
Si les spasmes menstruels deviennent plus importants ou ne passent pas, suite à une semaine de prise d’Achillée millefeuille, un médecin devra être consulté.
De même si les plaies ne guérissent pas après une semaine d’utilisation d’Achillée, consultez un médecin.

Il est recommandé de demander un avis médical avant l’utilisation de l’Achillée millefeuille pour une certaine durée notamment dans la prise en charge de la ménopause. En effet, en raison de son effet œstrogène-like, toute maladie hormono-dépendante ou antécédent de maladie hormono-dépendante devra être écarté avant la prise d’Achillée millefeuille. Par ailleurs, un médecin devra réévaluer régulièrement la pertinence de la prise d’Achillée.

Il est également conseiller de demander l’autorisation du médecin en cas de prise de :
  • médicaments anticancéreux tels que les inhibiteurs des aromatases (létrozole, anastrozole et exémestane),
  • médicaments oestrogéniques tels que la pilule contraceptive,
  • médicaments pour le diabète,
  • médicaments pour l’hypertension artérielle,
  • médicaments anticoagulants tels que l'aspirine, le clopidogrel, le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène, la daltéparine, l'énoxaparine…,
  • lithium,
  • topotécan (contre-indication),
  • autres médicaments, notamment codéine, ciclosporine, codéine, érythromycine, diazépam …
Quel que soit le médicament, l’Achillée millefeuille peut entrer en interaction avec de nombreux médicaments, demandez l’avis de votre médecin avant toute prise d’Achillée millefeuille.

L’Achillée millefeuille peut augmenter l’action de l’Aubépine au niveau cardiaque (le camphre est un stimulant cardiaque et a un effet hypertenseur léger). Il est donc déconseillé d’associer les deux plantes.
Il est déconseillé de prendre l’Achillée millefeuille en même temps que d’autres plantes à propriétés œstrogéniques telles que l’actée à grappes (cimicifuga), l’airelle rouge, l’alfalfa (luzerne) l’angélique, l’anis, l’armoise, l’avoine, la badiane, la berce, la cataire, le carvi, le cerfeuil des Alpes (méon), cyprès, le fenouil, le fenugrec, le framboisier, le gingembre, le kudzu, le lin, le niaouli, le persil, la réglisse, la ronce de Corée, la sauge officinale ou la sauge sclarée, le saule blanc, le soja ou le trèfle rouge sans l’avis de votre médecin. De même, il est déconseillé de l’associer avec des plantes ayant des propriétés progestatives telles que le gattilier, la mélisse, l’onagre, la salsepareille, la sauge officinale, le yam…

Quelles sont les contre-indications de l’Achillée millefeuille ?

L’Achillée millefeuille est contre-indiquée en cas de maladies hormonodépendantes comme le cancer du sein, de l’utérus ou de l’ovaire, les mastoses, les kystes ovariens ou l’endométriose... Si vous avez déjà souffert de l’un de ces cancers ou si un membre de votre famille a été touché par l’une de ces maladies, ne prenez pas d’Achillée millefeuille.

L’Achillée millefeuille ne doit pas être prise en cas d’allergie aux plantes de la famille des Astéracées comme l’Arnica, le Calendula ou les camomilles.
 

À retenir

L’Achillée millefeuille est une plante utilisée depuis longtemps pour ses effets sur la digestion et sur les douleurs en spasmes ou inflammatoires telles que les maux de ventre ou les règles douloureuses. L’Achillée est également une plante aux propriétés de rééquilibrage hormonal qui est utilisée en cas de problèmes de règles, d’endométriose, pendant le SPM, à la préménopause ou à la ménopause. L’Achillée millefeuille ne doit s’utiliser qu’en respectant ses précautions d’emploi et en suivant les recommandations médicales.

Attention, les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.

Sources :
Farasati Far B, Behzad G, Khalili H. Achillea millefolium: Mechanism of action, pharmacokinetic, clinical drug-drug interactions and tolerability. Heliyon. 2023 Nov 30;9(12):e22841.
Saeidnia S, Gohari A, Mokhber-Dezfuli N, Kiuchi F. A review on phytochemistry and medicinal properties of the genus Achillea. Daru. 2011;19(3):173-86
Baser KH, Demirci B, Demirci F, et al. (2002) Composition and antimicrobial activity of the essential oil of Acillea multifida. Planta Med 68: 941–943
Mehlführer, M., Troll, K., Jurenitsch, J., Auer, H., & Kubelka, W. (1997) Betaines and free proline within the Achillea millefolium group. Phytochemistry, 44(6), 1067-1069 
Cavalcanti AM, Baggio CH, Freitas CS, et al. 2006. Safety and antiulcer efficacy studies of Achillea millefolium L. after chronic treatment in Wistar rats. J Ethnopharmacol 107: 277–284.
Kazemian A, Toghiani A, Shafiei K, et al. Evaluating the efficacy of mixture of Boswellia carterii, Zingiber officinale, and Achillea millefolium on severity of symptoms, anxiety, and depression in irritable bowel syndrome patients. J Res Med Sci. 2017;22:120. 
Tajik H, Jalali FSS, Sobhani A, Shahbazi Y, Zadeh MS. 2008. In vitro assessment of Antimicrobial efficacy of alcoholic extract of Achillea millefolium in comparison with Penicillin derivatives. J Anim Vet Adv 7: 508–511
Fierascu I, Ungureanu C, Avramescu SM, et al. 2015. In vitro antioxidant and antifungal properties of Achillea millefolium L. Rom Biotech Lett 20: 10626–10636
Goldberg AS, Mueller EC, Eigen E, Desalva SJ. Isolation of the anti-inflammatory principles from Achillea millefolium (compositae). J Pharm Sci. 1969 Aug;58(8):938-41
Borrelli F, Romano B, Fasolino I, Tagliatatela-Scafati O, Aprea G, Capasso R, Capasso F, Coppola Bottazzi E, Izzo AA. Prokinetic effect of a standardized yarrow (Achillea millefolium) extract and its constituent choline: studies in the mouse and human stomach. Neurogastroenterol Motil. 2012 Feb;24(2):164-71, e90.
Applequist, W. L., & Moerman, D. E. (2011). Yarrow (Achillea millefolium L.): a neglected panacea? a review of ethnobotany, bioactivity, and biomedical research1. Economic Botany, 65(2), 209-225.
Lemmens-Gruber R, Marchart E, Rawnduzi P, Engel N, Benedek B, Kopp B. Investigation of the spasmolytic activity of the flavonoid fraction of Achillea millefolium s.l. on isolated guinea-pig ilea. Arzneimittelforschung. 2006;56(8):582-8.
Pires JM, Mendes FR, Negri G, Duarte-Almeida JM, Carlini EA. Antinociceptive peripheral effect of Achillea millefolium L. and Artemisia vulgaris L.: both plants known popularly by brand names of analgesic drugs. Phytother Res. 2009 Feb;23(2):212-9.
Sellerberg, U., & Glasl, H. (2000). Pharmacognostical examination concerning the hemostyptic effect of Achillea millefolium Aggregat. Scientia Pharmaceutica, 68(2), 201-206.
Dall'Acqua S, Bolego C, Cignarella A, Gaion RM, Innocenti G. Vasoprotective activity of standardized Achillea millefolium extract. Phytomedicine. 2011 Sep 15;18(12):1031-6
de Souza P, Crestani S, da Silva Rde C, Gasparotto F, Kassuya CA, da Silva-Santos JE, Gasparotto A Jr. Involvement of bradykinin and prostaglandins in the diuretic effects of Achillea millefolium L. (Asteraceae). J Ethnopharmacol. 2013 Aug 26;149(1):157-61.
de Souza P, Gasparotto A Jr, Crestani S, Stefanello MÉ, Marques MC, da Silva-Santos JE, Kassuya CA. Hypotensive mechanism of the extracts and artemetin isolated from Achillea millefolium L. (Asteraceae) in rats. Phytomedicine. 2011 Jul 15;18(10):819-25.
Ayoobi F, Shamsizadeh A, Fatemi I, Vakilian A, Allahtavakoli M, Hassanshahi G, Moghadam-Ahmadi A. Bio-effectiveness of the main flavonoids of Achillea millefolium in the pathophysiology of neurodegenerative disorders- a review. Iran J Basic Med Sci. 2017 Jun;20(6):604-612.
Ayoobi F, Shamsizadeh A, Fatemi I, Vakilian A, Allahtavakoli M, Hassanshahi G, Moghadam-Ahmadi A. Bio-effectiveness of the main flavonoids of Achillea millefolium in the pathophysiology of neurodegenerative disorders- a review. Iran J Basic Med Sci. 2017 Jun;20(6):604-612.
Miranzadeh S, Adib-Hajbaghery M, Soleymanpoor L, Ehsani M. Effect of adding the herb Achillea millefolium on mouthwash on chemotherapy induced oral mucositis in cancer patients: A double-blind randomized controlled trial. Eur J Oncol Nurs. 2015 Feb 6. pii: S1462-3889(14)00199-9.
Jenabi E, Fereidoony B. Effect of Achillea millefolium on relief of primary dysmenorrhea: A double-blind randomized clinical trial. J Pediatr Adolesc Gynecol. 2015 Octo 28(5):402-4. 
Miranzadeh S, Adib-Hajbaghery M, Soleymanpoor L, Ehsani M. Effect of adding the herb Achillea millefolium on mouthwash on chemotherapy induced oral mucositis in cancer patients: A double-blind randomized controlled trial. Eur J Oncol Nurs. 2015;19(3):207-13. 
Shah, R., & Peethambaran, B. (2018). Anti-inflammatory and anti-microbial properties of achillea millefolium in acne treatment. In Immunity and inflammation in health and disease (pp. 241-248). Academic Press.
Lehane AM, Saliba KJ. (2008) Common dietary flavonoids inhibit the growth of the intraerythrocytic malaria parasite. BMC Res Notes 1: 26–30.
Santos AO, Santin AC, Yamaguchi MU, et al. 2010. Antileishmanial activity of an essential oil from the leaves and flowers of Achillea millefolium. Ann Trop Med Parasitol 104: 475–483
ankel C.A., McMillan J.A., Martin B.C. Effect of drug interactions on outcomes of patients receiving warfarin or theophylline. Am. J. Health Syst. Pharm. 1994;51(5):661–666
Csupor D., Viczián R., Lantos T., Kiss T., Hegyi P., Tenk J., et al. The combination of hawthorn extract and camphor significantly increases blood pressure: a meta-analysis and systematic review. Phytomedicine. 2019;63
Rezaei S, Ashkar F, Koohpeyma F, et al. Hydroalcoholic extract of Achillea millefolium improved blood glucose, liver enzymes and lipid profile compared to metformin in streptozotocin-induced diabetic rats. Lipids Health Dis. 2020;19(1):81
Fabiola Chávez-Silva, Litzia Cerón-Romero, Luis Arias-Durán et Gabriel Navarrete-Vázquez, « Antidiabetic effect of Achillea millefollium through multitarget interactions: α-glucosidases inhibition, insulin sensitization and insulin secretagogue activities », Journal of Ethnopharmacology, vol. 212,‎ février 2018, p. 1–7
Hausen, B. M., Breuer, J., Weglewski, J., and Rucker, G. alpha-Peroxyachifolid and other new sensitizing sesquiterpene lactones from yarrow (Achillea millefolium L., Compositae). Contact Dermatitis 1991;24(4):274-280
Rucker G, Manns D, Breuer J. (1991) Peroxides as plant constituents. 8. Guaianolide-peroxides from yarrow, Achillea millefolium L., a soluble component causing yarrow dermatitis. Arch Pharm 324: 979–981.
de Souza P, Crestani S, da Silva Rde C, et al. Involvement of bradykinin and prostaglandins in the diuretic effects of Achillea millefolium L. (Asteraceae). J Ethnopharmacol. 2013 Aug 26;149(1):157-61
https://www.wikiphyto.org/wiki/Achillé_mille-feuille
Jean Bruneton, Pharmacognosie - Phytochimie, plantes médicinales, Lavoisier, 2016, p. 492-495
Liste des plantes médicinales utilisées traditionnellement, ANSM 30/12/22
https://ansm.sante.fr/uploads/2022/12/30/liste-a-des-plantes-medicinales-utilisees-traditionnellement-janvier-2023.pdf
Assessment report on Achillea millefolium L., herba, European Medicines Agency, 23 septembre 2020, 42 p.
https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-report/final-assessment-report-achillea-millefolium-l-herba-revision-1_en.pdf
https://www.ema.europa.eu/en/medicines/herbal/millefolii-flos
https://www.escop.com/downloads/millefolii-herba-yarrow/
Liste des monographies de la Commission E allemande (phytothérapie) Achillée millefeuille (Millefolii herba/flos) 1er février 1990
https://www.heilpflanzen-welt.de/commission-e-0380/
WHO monographs on selected medicinal plants Volume 4 p179
https://iris.who.int/bitstream/handle/10665/42052/9789241547055_eng.pdf