Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Dénutrition des personnes âgées les causes, conséquences et prévention

  • Par Myriam Gorzkowski, mis à jour le 28/06/2024 à 10h06, publié le 13/06/2024 à 09h06
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Dénutrition des personnes âgées les causes, conséquences et prévention
La dénutrition chez les personnes âgées est un phénomène fréquent. Isolement, maladie, perte d’autonomie… Il existe de nombreux facteurs. Ce phénomène va entrainer de graves conséquences, notamment des pathologies et un affaiblissement sévère amenant à un alitement. Sans solution adaptée, la dénutrition est un cercle vicieux pouvant entrainer le décès de la personne âgée. Pharma GDD vous informe sur la prévention, les conséquences et les solutions, notamment les compléments nutritionnels oraux pour pallier les carences et apporter les protéines et calories essentielles au bon fonctionnement de l’organisme.

Qu’est-ce que la dénutrition chez une personne âgée ?

En 2020, 400 000 personnes âgées vivant à domicile et 270 000 en EHPAD étaient en état de dénutrition, nécessitant une hospitalisation pour 40% d'entre elles. La dénutrition chez les personnes âgées est la même que chez les adultes plus jeunes. Elle correspond à l'état d'un organisme en déséquilibre nutritionnel. À la différence des personnes plus jeunes, le corps de la personne âgée est plus faible, son renouvellement cellulaire ralentit et est moins performante et la masse musculaire et osseuse diminue beaucoup. La dénutrition de la personne âgée est le déséquilibre entre les besoins et les apports nutritionnels, trop faibles. Cette diminution des apports alimentaires va provoquer des carences multiples et la détérioration de la santé. Elle correspond à un amaigrissement de 5% du poids en un mois ou de 10% en six mois. L'apport quotidien en protéines doit être de 1,2 à 1,5 gramme par kg et 30 kcalories quotidiennes par kg, soit pour un homme de 75 kilos entre 90 et 110 g de protéines et de 2250 kcal par jour.

Les causes de la dénutrition chez les personnes âgées

La personne âgée connait une diminution des sensations de faim et de soif. C'est pour cela que les proches et les aidants doivent être vigilants en leur proposant des repas et des boissons adaptés.
Il faut également savoir que la digestion ralentit, le goût (anosmie) et l'odorat (agueusie) qui ont pour rôle de déclencher l'appétit, sont moins aiguisés. De plus, on note une appétence pour le sucré et moins pour le salé.

Certaines pathologies lourdes entrainant une fatigue vont également nécessiter un alitement, provoquant une fonte musculaire plus rapide.
De plus, le manque d'activité physique diminue la sensation de faim. Il existe d'ailleurs des sports pour senior qu'une personne âgée peut pratiquer pour préserver sa santé, sa musculature et ses os.
Le régime imposé en raison d'une maladie chronique comme le diabète ou des troubles du métabolisme complique la composition des repas, par peur de ne pas manger ce qu'il faut ou par manque de motivation.

Les traitements médicaux peuvent causer des effets secondaires sur l'appétit. En effet, la polymédication altère le goût et diminue la salivation.
La dénutrition peut également survenir à la suite d'une intervention chirurgicale et des complications.

Des troubles digestifs ou des problèmes dentaires vont aussi compliquer la prise de repas et l'envie de s'alimenter. En effet, quand il maque des dents ou bien lorsque le dentier n’est pas de bonne qualité, la personne âgée va éviter les protéines, car il faut mastiquer. En cas de dentier mal ajusté, les patients ressentent des douleurs, évitent de manger, maigrissent et le dentier n’est plus adapté.

La dénutrition de la personne âgée peut aussi être la conséquence de la multiplication des maux gastriques causés par une atrophie de la muqueuse gastrique. De plus, la diminution des sécrétions enzymatiques digestives peut aussi provoquer des épisodes importants de constipation.
Les difficultés financières peuvent s’ajouter et faire que la personne âgée va restreindre ses courses et ses repas au détriment de sa santé.
La solitude, l'isolement ou encore la dépression chez la personne âgée n'incitent pas à prendre de vrais repas, ni à cuisiner.

Quels sont les conséquences de la dénutrition chez la personne âgée ?

La dénutrition a pour conséquences :
  • Une fragilité et un affaiblissement ;
  • Une perte de poids ;
  • Une asthénie ;
  • Une anorexie ;
  • Une fatigue ;
  • Des infections ;
Un risque d'escarre pour celles et ceux qui nécessitent d'être alités. En effet, la personne âgée est davantage exposée au haut risque de lésions cutanées. Les lésions traumatiques, vasculaires, notamment des ulcères veineux et/ou artériels, des lésions neuropathiques et de pression sont très nombreuses. La masse musculaire diminuant avec l'âge et la circulation sanguine étant moins performante, les patients âgés sont facilement touchés par les escarres. Ce phénomène demande la mise en place d’un protocole de soins, l’utilisation d’un matelas anti escarre adapté et d’un personnel présent pour mobiliser la personne, faire des soins de nursing et l’aider à manger le cas échéant.

La dénutrition va provoquer chez la personne âgée diverses maladies et une perte d'autonomie. La dénutrition, c'est un peu comme mettre le doigt dans l'engrenage. C'est un cercle vicieux : dénutrition > affaiblissement > maladie > faiblesse > manque de force et d’envie de s’alimenter.
La dénutrition accélère la perte de la masse musculaire, entraine une baisse importante d'énergie, des vertiges, favorisant les chutes et les fractures, notamment la fracture du col du fémur. Enfin, la diminution des apports en calcium et vit D aggrave le phénomène d'ostéoporose.

La sarcopénie est une pathologie résultant de la diminution significative de la masse et de la force musculaire. Elle amoindrit les performances physiques, favorise les troubles de la marche et constitue un facteur de fragilité chez la personne âgée. Elle augmente les risques de chutes et de fractures entrainant une immobilisation, aggravant à son tour la pathologie. Il faut être vigilant, car la sarcopénie peut intervenir même chez les personnes qui ne sont pas maigres. Il y a une augmentation de la masse grasse et une diminution de la masse musculaire. Il faut alors favoriser les protéines alimentaires, car ces derniers ont tendance à préférer les sucres et ne mâchent pas. Ils mangent des calories vides au lieu de manger des protéines notamment, de la viande ou du poisson.

Il existe plusieurs stades de sarcopénie :
  • Le 1er stade également appelé pré sarcopénie impacte seulement la masse musculaire qui est diminuée.
  • Le second stade intègre la diminution de la masse et de la force musculaire et des performances physiques. Le risque de conséquences graves est désormais élevé, entrainant notamment un handicap physique, une réduction de la qualité de vie et un risque de mortalité accrue.
  • Le 3ème stade également appelé la sarcopénie sévère regroupe les trois stades avec un risque de décès plus élevé.

Comment prévenir la dénutrition chez une personne âgée ?

La surveillance d'un proche et un suivi médical régulier permettent de prévenir la dénutrition. La masse musculaire étant plus faible à cet âge, il faut agir vite dès que les premiers signes sont apparents, car une personne âgée reprend difficilement le poids perdu. Une pesée régulière permet de surveiller tout amaigrissement inexpliqué. Il faut calculer son Indice de Masse corporelle (IMC), et utiliser un impédancemètre pour contrôler la masse musculaire et la masse graisseuse. Il faut également évaluer son appétit et sa consommation alimentaire et déterminer sa force musculaire. Cela demande une mesure de la force de préhension ou un test de lever de chaise. Il est important de proposer des repas selon ses goûts pour stimuler son intérêt. Les repas doivent être enrichis avec des produits laitiers et des sources de protéines, notamment :
  • Le poisson ;
  • Les lentilles ;
  • Les pois ;
  • Les fèves ;
  • Les haricots ;
  • Le soja ;
  • Les céréales ;
  • Les amandes ;
  • Les noix ;
  • Les noisettes.
Peut-être faudrait-il modifier les textures, en liquides, en purées ou hachées, sans couverts et directement à la main, la méthode manger-main, pour plus d'autonomie. Il est nécessaire de traiter les troubles de la mastication, de la digestion, de l'absorption et la constipation pour réduire l'inconfort. Des en-cas, des goûters doivent être proposés pour stimuler la gourmandise et le plaisir de manger tout en stockant des protéines et des calories. Il faut mettre en place un rituel en faisant des repas un moment agréable dans la journée. En cas de manque de motivation, d'idées de repas, il est possible d'organiser la livraison des repas à domicile pour assurer une prise régulière.

Quels sont les critères de dépistage pour la dénutrition chez une personne âgée ?

Le dépistage de la dénutrition repose exclusivement sur des critères cliniques pour permettre de repérer l'association d'au moins deux critères, avec, au moins un critère phénotypique et un étiologique : une cause possible de la dénutrition.

Les critères phénotypiques :
  • Une perte de poids ≥ 5 % en 1 mois ou ≥ 10% en 6 mois ou ≥ 10 % par rapport au poids habituel avant le début de la maladie ;
  • IMC (indice de masse corporelle) < 22 kg/m ² ;
  • Sarcopénie confirmée par l’association d’une réduction de la force et de la masse musculaire, conformément au Consensus Européen (EWGSOP 2019).
Les critères étiologiques :
  • La réduction de la prise alimentaire ≥ 50% pendant plus d'une semaine ou toute réduction durant une période de deux semaines par rapport à la consommation habituelle ou aux besoins protéino-énergétiques.
  • Une absorption réduite, notamment une malabsorption ou une mal digestion.
  • Une pathologie aiguë ou pathologie chronique évolutive ou maladie maligne évolutive avec ou sans syndrome inflammatoire.
D'après la Haute Autorité de Santé et la Fédération Française de Nutrition, pour qu'on parle d'un état de dénutrition résolu, il faut que les deux critères soient améliorés.

Quels compléments utiliser pour la dénutrition chez une personne âgée ?

Les compléments nutritionnels oraux ou DADFMS (denrées destinées à des fins médicales spéciales) permettent d'améliorer la santé des patients dénutris ou à risque de dénutrition. De nombreuses textures : boisson, creme, plats mixés, biscuits ou céréales, apportent une réelle diversité pour susciter l'appétit. Ils apportent des protéines sont composées de nombreux acides aminés nécessaires à la formation des muscles, de la peau et contribuent aussi aux apports énergétiques pour le bon fonctionnement de l'organisme, notamment la cicatrisation. Ils peuvent être consommés tels quels ou intégrés dans des recettes pour plus de gourmandises.

Les boissons HP HC

Les boissons hypercaloriques et hyperprotéinées peuvent être sous forme de boisson lactée aux saveurs de fruits, de cacao, de café ou encore de vanille. Certaines peuvent être bues à température ambiante et d'autres chauffées. Vous trouverez des boissons sans lactose, sans gluten, à teneur réduite en sucre ou riche en fibres. Leur texture est souvent comparée à celle d’un yaourt à boire.

Les boissons Hyperprotéinées pour diabétique

La boisson HP HC peut être élaborée spécifiquement pour les diabétiques. Elles bénéficient d’une formule réduite en sucres.

Les boissons HP/HC sans lactose

Il existe des boissons HP/HC dépourvues de lactose pour une meilleure assimilation et éviter les troubles liés à l'intolérance au lactose.

Les boissons HP HC avec fibre

Des DADFMS notamment Nutricia Fortimel Energy Multi Fibre vanille et Clinutren boisson 2kcal Fibre vanille sont enrichies en fibres pour favoriser le transit et réduire le risque de constipation.

Creme dessert HPHC

La crème dessert HP/HC est la texture idéale pour les personnes âgées à risque de dénutrition souffrant de dysphagie (de trouble de la déglutition). Sa texture épaisse est plus simple à avaler sans risque de fausse route. Des desserts gourmands comme des riz au lait HP HC ou encore des yaourts brassés HP/HC peuvent aider à varier les plaisirs !

Creme dessert HP/HC sans lactose

Des crèmes desserts sont formulées sans lactose et sans gluten éviter toute intolérance et troubles digestifs. Des compotes sont également proposées pour plus de diversités de textures.

Creme dessert sans sucre HP HC

Les patients souffrant de diabète peuvent se faire plaisir en dégustant des crèmes dessert à teneur réduite en sucre.

Biscuits hyperprotéinés

Les gâteaux et madeleines HP/HC sont enrichies en protéines apportant de l'énergie. Leur prise en main facilite l'alimentation. En effet, le manger-main est une alternative qui respecte les besoins nutritionnels du patient et son degré d’autonomie. Pour plus de gourmandise, il est possible de tremper un biscuit ou une madeleine dans une boisson ou une creme HP HC !

Jus de fruits hyperprotéinés

Les jus de fruits HP/HC sont exempts de lactose, de gluten et de fibres facilitant la digestion et évitant les troubles comme les diarrhées. Ils accompagnent les patients souffrant de pancréatite chronique provoquant un hypercatabolisme, c'est-à-dire une dégradation des réserves nutritionnelles de l'organisme, entrainant un amaigrissement. Cette boisson peut avoir la texture d'un jus de fruits ou de thé glacé. Certains jus de fruits sont également réduits en sucre pour les patients souffrant de diabète.

Repas mixés

Repas mixé HPHC

Les plats mixés HP HC se présentent sous forme de boisson, de soupe ou encore de purée. Ils vont remplacer le repas de base, aidant les patients qui ne sont plus en mesure de cuisiner ou qui ne trouvent plus l'envie.

Repas mixés sans lactose

Des veloutés HP/HC sans lactose apportent les nutriments essentiels sans les troubles digestifs en cas d'intolérance.

Céréales HPHC

Les céréales hyperprotéinées en poudre permettent aux patients de se préparer facilement un petit déjeuner sous forme de bouillie délicieuse à la saveur biscuit, vanille ou encore pomme noisette... Ces céréales à base de seigle, d'orge, d'avoine et d'épeautre sont enrichies en vitamines, en calcium et en minéraux. Riches en fibres, sans lactose et sans gluten, elles sont simples à préparer et suscitent l'envie de s'alimenter. Cette poudre mélangée à du lait avec ou sans lactose, une boisson végétale, cette poudre de céréales se transforme en bouillie facile à avaler, en particulier pour les patients souffrant de dysphagie ou n’arrivant plus à manger du pain du fait de problèmes de dentition.

Poudre de protéine

Les poudres de protéines hypercaloriques sont dotées de protéines lentes telles que les caséinates de calcium et des protéines à assimilation rapide celles du lactosérum. Ces poudres sont enrichies en vitamine D, en HMB qui permettent de lutter contre la fonte musculaire. Enfin, la maltodextrine de maïs apporte des glucides en quantités importantes. Il existe différentes poudres spécialement formulées en cas de diabète, maladie de Crohn, et d’autres enrichies en collagène pour aider à retrouver une masse musculaire. La poudre de protéines est à ajouter pour enrichir l’alimentation « normale ».

Fausse route déshydratation

L'eau gélifiée apporte une solution d'hydratation en cas de trouble de la déglutition et hydrate les personnes fragilisées dont les personnes âgées. Elles sont aromatisées pour susciter la soif. Ces eaux gélifiées peuvent être associées à un complément nutritionnel oral pour apporter la bonne quantité d'eau par jour.

La nutrition entérale

Pour les patients âgés dénutris, les poches de nutrition entérale aident à apporter les nutriments essentiels au fonctionnement de l'organisme. Ce procédé est mis en place en cas de dénutrition sévère lors d'un cancer, d'une pathologie inflammatoire du tube digestif, d'une malabsorption intestinale ou de maladies chroniques, une insuffisance cardiaque ou respiratoire, d'anorexie, de dysphagie... Elles peuvent être administrées par sonde naso-gastrique, par sonde de gastrostomie ou sonde de jéjunostomie. Il existe différentes poches de nutrition, certaines riches en calories et en protéines pour compenser la fonte musculaire et d'autres pauvres en sucres pour les patients diabétiques. Enfin, certaines seront enrichies en fibres pour aider à réguler le transit intestinal.

À retenir

La dénutrition est sournoise, en particulier chez les personnes âgées. Il faut avoir un regard au quotidien sur l’alimentation et l’hydratation de nos aînés, car ce phénomène peut vite impacter le fonctionnement de leur organisme. Un suivi médical, un accompagnement, un soutien de la famille, une pesée hebdomadaire et l’utilisation de compléments nutritionnels oraux spécifiques HP HC sont indispensables pour enrayer la dénutrition.