Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits du Fucus

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 27/02/2024 à 11h02, publié le 22/01/2024 à 10h01
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits du Fucus
Le Fucus est une algue que l’on utilise pour la minceur. Suivez-nous à la découverte du Fucus pour ses propriétés et son utilisation en toute sécurité.  

Qu’est-ce que le Fucus ?

Le Fucus, appelé également Fucus vésiculeux ou varech vésiculeux, est une algue brune comme la laminaire, le konbu ou le wakamé, appartenant à la famille des Phéophycées.
Le Fucus est caractérisé par son odeur fortement iodée, par la présence de flotteurs qui permettent à l’algue de rester à la surface de l’eau et par l’attachement de ses longs thalles caoutchouteux de couleur brun olive aux rochers par des petits crampons noir. On le trouve au niveau des mers froides ayant des marées de grande amplitude comme en Atlantique nord, particulièrement en Bretagne et dans la Manche et également dans la mer Baltique et le Pacifique. Échoué sur la plage, il forme une partie du goémon avec les autres algues, brunes, vertes ou rouges.
Le Fucus est utilisé par les peuples côtiers dès la nuit des temps comme aliment et en tant que fumier pour les cultures. Sa richesse en iode explique son utilisation médicinale traditionnelle et l’inscription à la Pharmacopée française de son thalle en tant que plante à usage traditionnel pour soigner les problèmes de thyroïde. En effet, le Fucus est utilisé dès l’Antiquité notamment en Chine où l’on retrouve l’usage des algues pour lutter contre le goitre.
C’est plus tard à la fin du XIXe siècle, qu’un médecin français, le docteur Duchesne Duparc découvre les « propriétés fondantes du Fucus pour son emploi contre l’obésité ».
Depuis, en raison de sa richesse en iode, le Fucus pourrait être considéré comme une aide à la perte de poids par sa capacité à augmenter le métabolisme de base.

Composition du Fucus

Le Fucus est une algue ayant une valeur nutritionnelle intéressante. Elle est riche en :
  • iode avec une teneur qui varie de 0,05 à 0,1 %,
  • vitamines comme la vitamine A, les vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B6, B12), la vitamine C, la vitamine D3, la vitamine E, les vitamines du groupe K,
  • minéraux comme le calcium, le brome, le fer, le magnésium, le phosphore, le potassium, le sodium et le soufre et elle contient des traces d’oligoéléments comme le cuivre, le manganèse, le nickel, le plomb et le zinc,
  • protéines et acides aminés,
  • polyphénols dont des fucols, des phlorotanins et des caroténoïdes antioxydants avec la fucoxanthine.
Le Fucus contient également des mucilages qui sont des fibres de polysaccharides. Ces fibres contiennent des fucoïdanes, qui sont des polysaccharides sulfatés avec le fucane et l’homofucane, des alginates (ou carraghénates) issus de l’acide alginique et également de la laminarine.

Propriétés et bienfaits du Fucus

Le Fucus a plusieurs propriétés qui pourraient expliquer ses diverses utilisations :
  • les fibres de polysaccharides du Fucus ont la propriété de gonfler dans l’estomac lorsqu’elles sont absorbées avec suffisamment d’eau, ce qui pourrait donner une impression de satiété et expliquer son effet coupe-faim comme le konjac. Cet effet permettrait ainsi de diminuer les grignotages pendant la journée.
  • les fibres du Fucus après avoir gonflé dans l’estomac pourraient augmenter le volume du bol alimentaire et ainsi améliorer le transit et de lutter contre la constipation par effet de lest.
  • l’acide alginique et les alginates contenus dans les fibres du Fucus ont la propriété de former un film protecteur qui tapisse l’œsophage et l’estomac qui pourrait les protéger des sécrétions et des remontées acides ou biliaires liées à la digestion. Cette propriété permettrait de diminuer les douleurs et les risque de cancérisation en cas de brûlures de l’œsophage, en cas de maux d’estomac, de brûlures d’estomac ou d’ulcère gastrique ou du duodénum.
  • Les alginates et la fucoxanthine auraient la propriété d’inhiber la lipase au niveau du pancréas ce qui aurait pour effet de diminuer l’absorption des lipides dans l’organisme et donc de limiter l’accumulation des graisses,
  • l’iode contenu dans les thalles de Fucus a la propriété de stimuler la glande thyroïde or la glande thyroïde sécrète les hormones thyroïdiennes qui agissent en stimulant les fonctions vitales de l’organisme avec une augmentation de la fonction cardiaque, une augmentation de la digestion, une stimulation de la consommation des calories pour faire de l’énergie, etc. Lorsque le métabolisme de base est ralenti, comme dans le cas de l’hypothyroïdie, les calories ne sont pas suffisamment brûlées, il existe une fatigue et un risque de prise de poids.

Par conséquent, en complément des mesures hygiéno-diététiques avec la pratique d’une activité physique et un régime alimentaire équilibré, le Fucus pourrait permettre de lutter contre la prise de poids. Le Fucus agirait sur le système digestif avec un effet coupe-faim et une amélioration du transit et il activerait la thyroïde dans le cadre d’une glande thyroïde ralentie ou en cas de carence alimentaire d’iode. L’absence de calories de ses fibres, les propriétés anti-brûlures œsophagiennes et gastriques et l’effet antifatigue du Fucus ajouteraient un plus à son utilisation dans le cadre d’un surpoids associée à une légère hypothyroïdie et à un régime alimentaire pouvant être source de fatigue.

Par ailleurs, le Fucus a un effet reminéralisant : il pourrait agir, en cas de léger dysfonctionnement thyroïdien, sur :
  • la chute de cheveux et les ongles mous ou abîmés associés à la fatigue,
  • la fatigue lors de la convalescence après une grippe ou toute autre infection, l’effet immunostimulant de ses fibres de polysaccharides, laminarine et fucoïdanes étant également bénéfique,
  • la fatigue liée au vieillissement, la glande thyroïde fonctionnant de plus en plus au ralenti avec l’âge et l’organisme absorbant de moins en moins les nutriments, minéraux et vitamines, apportés par l’alimentation. 

Utilisations du Fucus dans la Minceur

Le Fucus pourrait agir sur la perte de poids, on le trouve dans certains compléments minceur.

Le Fucus est à utiliser sous surveillance médicale dans le cadre d’une baisse du métabolisme de base, associé à un régime alimentaire minceur équilibré et à la pratique d’une activité physique.
L’intégralité de la plante est utilisée en homéopathie et en phytothérapie.

On trouve le Fucus seul sous forme de tisane comme Iphym fucus vesiculosus thalle coupé.
Dans la tisane Herbesan Minceur, le Fucus est associé à d’autres plantes pour la minceur comme et le maté vert et le thé vert riche en théine, le frêne, la spirée ulmaire ou reine des prés et le pissenlit pour la rétention d’eau.
Ladrôme Fucus propose un extrait en solution buvable de Fucus en plante fraîche. Dans les ampoules Arkofluides Synergie minceur, le Fucus est associé au bouleau dépuratif des reins et au thé vert brûleur de graisse.

Le Fucus se trouve également sous forme homéopathique, en granules, en doses, en gouttes ou sous forme de complexe comme Lehning n°111.

Le Fucus peut se trouver seul sous forme de gélules ou de gummies.

Le Fucus est souvent associé à des plantes utilisées dans la cadre d’un programme de perte de poids :

Combien de temps prendre le traitement par Fucus ?

Le Fucus peut s’utiliser sur une durée de trois semaines avec une pause de 15 jours avant toute reprise.  Il peut également être pris par période de 10 jours par mois.
Le traitement ne doit pas dépasser 10 semaines de traitement au total dans le cadre d’une automédication sans suivi médical.  
Avant le démarrage du traitement, il est conseillé de pratiquer un dosage des hormones thyroïdiennes et de demander un avis médical.
Au-delà de 3 mois, un suivi médical avec dosage des hormones thyroïdiennes est recommandé.

Comment prendre le traitement par Fucus ?

Pour neutraliser l’acidité gastrique, il est conseillé de prendre le Fucus après les repas.
Pour l’utilisation dans le cadre d’un régime minceur, prendre le fucus pendant le repas.

Quels sont les effets indésirables du Fucus ?

Le Fucus peut entrainer des troubles abdominaux, notamment des ballonnements, des flatulences, une diarrhée ou une constipation. Des cas d’acné sont survenus en lien avec sa richesse en métaux lourds. Il pourrait également être à l’origine d’une allergie.
En cas de dépassement des doses recommandées ou en cas de concentrations d'hormones thyroïdiennes libres à la limite supérieure de la normale ou de prise de médicament pour soigner votre thyroïde, le Fucus peut présenter ces risques pour la santé :
  • palpitations cardiaques, augmentation du rythme cardiaque, anomalies de la pression artérielle,
  • tremblements,
  • insomnie,
  • perturbations du cycle menstruel,
  • augmentation du métabolisme de base.
L’effet indésirable majeur et le plus fréquent du Fucus dans de tels cas est une hyperthyroïdie. L’excès de fucus peut également donner une hypothyroïdie, un cancer de la thyroïde ou stimuler le développement d’une maladie auto-immune.
Sachant que les apports journaliers en iode chez l’adulte et l’adolescent (excepté grossesse et allaitement) ne doivent pas dépasser 150 µg d’iode par jour, on ne devra pas dépasser une dose maximale de 150 mg de plante sèche par jour dans les compléments alimentaires.
 

Quelles sont les précautions d’emploi liées au Fucus ?

Le Fucus est déconseillé en cas de grossesse et d’allaitement sans avis médical. 
Le Fucus n’est pas conseillé chez les enfants et est réservé à la personne de plus de 18 ans.
Le Fucus est conseillé uniquement dans la perte de poids associée à une baisse du métabolisme de base lié à une légère baisse du fonctionnement de la thyroïde, que seul le médecin pourra détecter et en dehors de toute maladie grave.
La prise de Fucus ne doit pas se substituer à une alimentation normale, c'est-à-dire équilibrée, variée et riche en vitamines et minéraux.
Les compléments alimentaires à base de Fucus ne doivent pas être utilisés pour le traitement de la constipation seule.

Si vous prenez des médicaments, demandez l’avis de votre médecin.
Si l’association est possible, prenez le Fucus deux heures avant ou après la prise de ces derniers.
Si vous prenez un traitement antidiabétique, le Fucus pourrait modifier vos résultats de glycémie, parlez-en à votre médecin.

Le Fucus est contre-indiqué en cas de :
  • pathologie thyroïdienne dont hyperthyroïdie, hypothyroïdie et maladie thyroïdienne auto-immune,
  • prise d’extraits thyroïdiens ou prise d’hormones thyroïdiennes comme le LEVOTHYROX,
  • prise de médicaments antithyroïdiens comme le carbimazole,
  • pathologie cardiaque dont hypertension artérielle, tachycardie, angor et prise de médicaments associée à ces maladies comme l’amiodarone,
  • troubles de la coagulation et prise de médicaments anticoagulants,
  • pathologie rénale et prise de médicaments entraînant un risque d’insuffisance rénale tels que diurétiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, inhibiteurs de l'enzyme de conversion, povidone iodée,
  • pathologie bipolaire et prise de lithium,
  • opération chirurgicale : arrêter le Fucus deux semaines avant l’opération ou l’intervention dentaire,
  • prise d’autres compléments alimentaires à base d’iode ou de Fucus.
Le Fucus est également contre-indiqué en cas d’allergie à l’iode, à la plante ou à une autre plante de la famille des Phéophycées.

À retenir

Le Fucus est une plante à la composition particulière et très riche en iode. Le Fucus permettrait d’obtenir une sensation de satiété, d’améliorer le transit, de diminuer l’absorption des graisses, de stimuler le métabolisme de base pour accélérer la consommation des calories. Le Fucus pourrait être recommandé pour la minceur en complément de mesures hygiéno-diététiques et également pour la fatigue, mais il est nécessaire de connaître les précautions d’emploi de cette algue pour l’utiliser en toute sécurité.

Attention, les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.

Sources :
S.Gueorguiev. Petite Histoire De L’iode Et Du Goitre (Evolution De 1820 A 1922). Thèse doctorat en médecine. Faculté de médecine de l’Universite de Limoges. 15/12/2010
L.V. Duchesne Duparc. Du "Fucus vesiculosus" (chêne marin, laitue marine), de ses propriétés fondantes et de son emploi contre l'obésité. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57832579/f4.item#
J.M.Morel Traité pratique de phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie. Ed. grancher nouvelle édition 2017.
DGCCRF « Recommandations sanitaires relatives aux nutriments » janvier 2019
https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/dgccrf/securite/produits_alimentaires/Complement_alimentaire/CA_Internet_RS_Nutriments.pdf
AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif au risque d’excès d’apport en iode lié à la consommation d’algues dans les denrées alimentaires  Saisine n° 2017-SA-0086 25 juin 2018
https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2017SA0086.pdf
AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à « l’évaluation de la pertinence de l’applications des avertissements et recommandations exprimés dans les monographies de plantes médicinales de l’EMA aux compléments alimentaires contenant ces mêmes plantes» Saisine n°2019-SA-0155 19 avril 2023
https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2019SA0155.pdf
RECOMMANDATION (UE) 2018/464 DE LA COMMISSION du 19 mars 2018 sur la surveillance des métaux et de l'iode dans les algues marines, les halophytes et les produits à base d'algues marines. L78/16 Journal officiel de l'Union européenne 21.3.2018
https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32018H0464&rid=2
Report on the 3rd International ESCOP-Symposium Phytomedicine Vol. 1/1994, pp, 173-176
Hendriks H. De aanwezigheid van jodium in fucus en thyreoidum [The presence of iodine in fucus and the thyroid gland]. Pharm Weekbl. 1972 Sep 8;107(36):565-73. Dutch. PMID: 4639616.
Zimmermann MB, Boelaert K. Iodine deficiency and thyroid disorders. Lancet Diabetes Endocrinol. 2015 Apr;3(4):286-95.
Catarino MD, Silva AMS, Cardoso SM. Phycochemical Constituents and Biological Activities of Fucus spp. Mar Drugs. 2018 Jul 27;16(8):249.
Smyth PPA. Iodine, Seaweed, and the Thyroid. Eur Thyroid J. 2021 Apr;10(2):101-108.
Wilcox MD, Brownlee IA, Richardson JC, Dettmar PW, Pearson JP. The modulation of pancreatic lipase activity by alginates. Food Chem. 2014 Mar 1;146(100):479-84.
Tomori M, Nagamine T, Miyamoto T, Iha M. Effects of Ingesting Fucoidan Derived from Cladosiphon okamuranus Tokida on Human NK Cells: A Randomized, Double-Blind, Parallel-Group, Placebo-Controlled Pilot Study. Mar Drugs. 2021 Jun 15;19(6):340
https://www.wikiphyto.org/wiki/Laminarine
Mourão PA. Use of sulfated fucans as anticoagulant and antithrombotic agents: future perspectives. Curr Pharm Des. 2004;10(9):967-81.
Kwak K-W, Cho K-S, Hahn O-J, Lee K-H, Lee B-Y, Ko J-J, et al. Biological effects of fucoidan isolated from Fucus vesiculosus on thrombosis and vascular cells. Korean J Hematol.2010;45(1):51‑7.
Shen C, Mackeigan DT, Shoara AA, Xu R, Bhoria P, Karakas D, Ma W, Cerenzia E, Chen Z, Hoard B, Lin L, Lei X, Zhu G, Chen P, Johnson PE, Ni H. Dual roles of fucoidan-GPIbα interaction in thrombosis and hemostasis: implications for drug development targeting GPIbα. J Thromb Haemost. 2023 May;21(5):1274-1288.
Arbaizar, B. and Llorca, J. [Fucus vesiculosus induced hyperthyroidism in a patient undergoing concomitant treatment with lithium]. Actas Esp.Psiquiatr. 2011;39(6):401-403.
Zheng Q, Zheng Y, Jia RB, Luo D, Chen C, Zhao M. Fucus vesiculosus polysaccharide alleviates type 2 diabetes in rats via remodeling gut microbiota and regulating glycolipid metabolism-related gene expression. Int J Biol Macromol. 2023 Sep 1;248:126504.
Lamela M, Anca J, Villar R, and et al. Hypoglycemic activity of several seaweed extracts. J.Ethnopharmacol. 1989;27(1-2):35-43.