Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits du Wakamé

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 24/06/2024 à 17h06, publié le 17/05/2024 à 09h05
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits du Wakamé
Connaissez-vous l’algue Wakamé ? C’est une algue très utilisée dans la cuisine japonaise, notamment dans la soupe miso. Elle est également utilisée fraiche en salade parsemée de graines de sésame au Japon ou bien cuite en soupe en Corée.
Savez-vous que le Wakamé pourrait être bénéfique pour la santé, notamment en cas de surpoids ?
Suivez-nous à la découverte des propriétés de cette algue utilisée en médecine traditionnelle en Asie. 

Qu’est-ce que le Wakamé ?

Le Wakamé ou wakame, de son nom latin Undaria pinnatifida est une algue brune comme la laminaire ou le konbu ou le fucus, appartenant à la famille des Alariacées.
Le Wakamé est caractérisé par sa grande taille, jusqu’à 2 mètres de long, sa nervure centrale et sa forme qui rappelle celle d’une plume. Cette algue, de couleur vert foncé, s’accroche fortement aux rochers ou aux cordages par ses crampons présents au bout de son stipe (longue tige).
Cette algue au goût d’huître, très consommée en Asie et originaire du Japon, est, depuis quelques dizaines d’années, cultivée en Bretagne où elle est appelée « ouessanne » ou « fougère de mer ».
Le wakamé est utilisé en médecine traditionnelle pour traiter la fièvre, les troubles urinaires, soigner les bosses et les gonflements, et comme complément alimentaire pour les femmes après l'accouchement.

Composition du Wakamé

Le Wakamé est une algue ayant une valeur nutritionnelle intéressante. Elle est riche en :
  • fibres mucilagineuses solubles, les alginates et les fucoïdanes,
  • minéraux comme le calcium et l’iode dont elle est particulièrement riche pour une algue (1300 mg/100g pour le calcium et 19 100 µg/100 g pour l’iode) et elle contient également du fer, du magnésium, du potassium et du sodium,
  • caroténoïdes antioxydants avec la fucoxanthine,
  • vitamines comme la vitamine K et les vitamines du groupe B dont la B1, B3, B9 et B12,
  • acides aminés.

Propriétés et bienfaits du Wakamé

Le Wakamé, grâce à ses composants, a plusieurs propriétés qui pourraient expliquer ses diverses utilisations pour les problèmes de poids :
  • Les fibres mucilagineuses du Wakamé ont la propriété de gonfler dans l’estomac lorsqu’elles sont absorbées avec de l’eau, ce qui pourrait donner une impression de satiété et expliquer son effet coupe-faim comme le konjac. Cet effet permettrait aussi de diminuer les grignotages au cours de la journée.
  • Les fibres du Wakamé, après avoir gonflé dans l’estomac, augmentent le volume du bol alimentaire et permettent ainsi d’améliorer le transit et de lutter contre la constipation par effet de lest. Elles favorisent ainsi l’effet ventre plat.
  • Les fibres du Wakamé sont digérées par les bactéries du microbiote intestinal et favorisent leur développement pour une flore intestinale saine et la prévention de maladies liées au déséquilibre du microbiote comme l’obésité.
  • Les alginates et la fucoxanthine du Wakamé pourraient empêcher l'absorption des graisses et des sucres et aussi inhiber la lipase au niveau du pancréas ce qui aurait pour effet de diminuer l’utilisation des lipides par l’organisme et donc de limiter l’accumulation des graisses.
  • Le Wakamé aurait la propriété d’améliorer la tolérance au glucose et de diminuer la glycémie, permettant ainsi de lutter contre le diabète en cas de régime alimentaire déséquilibré riche en sucres. 
  • L’iode contenu dans le Wakamé a la propriété de stimuler la thyroïde or la glande thyroïde a pour action de secréter les hormones thyroïdiennes. Ces dernières agissent en stimulant les différents organes avec une augmentation de la fonction cardiaque, une augmentation de la digestion et notamment une stimulation de la consommation des calories pour créer de l’énergie. En cas de métabolisme de base ralenti, comme c’est le cas dans l’hypothyroïdie ou en cas de carence alimentaire en iode, les calories ne sont pas suffisamment brûlées, une fatigue se fait sentir et le stockage de l’excès de calories en graisse engendre un gain de poids difficile à perdre. Le Wakamé pourrait apporter dans ce cadre-là une amélioration du métabolisme des calories absorbées avec un effet brûle graisses en cas d’alimentation déséquilibrée.  Cependant, la concentration élevée d’Iode dans le Wakamé présente un risque pour la santé. En effet, un apport d’iode trop important pourrait entrainer un mauvais fonctionnement de la thyroïde et des conséquences graves pour la santé au niveau cardiaque ou rénal.

Par conséquent, en complément des mesures hygiéno-diététiques avec la pratique d’une activité physique et un régime alimentaire équilibré, le Wakamé permettrait de lutter contre la prise de poids grâce à ses actions coupe-faim, ventre plat, antidiabétiques et stimulantes de la thyroïde.

L’intégralité de la plante est utilisée en phytothérapie.

Utilisations du Wakamé pour la minceur

Le wakamé pourrait agir sur la perte de poids. On le trouve ainsi dans certains compléments pour maigrir.
Le Wakamé est à utiliser sous surveillance médicale dans le cadre d’une baisse du métabolisme de base, associé à un régime alimentaire minceur équilibré et à la pratique d’une activité physique.

Le Wakamé peut se trouver dans ces compléments alimentaires minceur sous forme de gélules comme STC Nutrition Taille Abdos ou sous forme de comprimés comme Algo Diet.

Le Wakamé y est associé à d’autres plantes pour la perte de poids :
  • des plantes riches en alginates pour l’effet coupe faim et ventre plat comme l’Ascophyllum nodosum et le fucus,
  • des plantes qui pourraient agir sur le diabète en diminuant la glycémie comme le mûrier japonais ou le poivre noir,
  • des plantes pour activer le métabolisme comme le café vert,
  • des plantes pour drainer les toxines et lutter contre la rétention d’eau telles que l’orthosiphon, le pissenlit ou la queue de cerise,
  • des plantes pour le ventre plat avec l’artichaut pour la digestion ou le fenouil pour les ballonnements.

Dans ces compléments alimentaires minceur, on retrouve également à côté du Wakamé :
  • un oligoélément, le chrome qui a des propriétés antidiabétiques,
  • du charbon pour le ventre plat,
  • de l’argile verte aux propriétés reminéralisantes utile en cas de régime pauvre en aliments riches en minéraux tels que fruits et légumes,
  • des fibres prébiotiques comme les FOS et des souches probiotiques telles que Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei, Bifidobacterium bifidum et Lactococcus lactis pour le transit.

Combien de temps prendre le traitement par Wakamé ?

Le Wakamé peut s’utiliser sur une durée de trois semaines avec une pause de 15 jours avant toute reprise.  Il peut également être pris par période de 10 jours par mois.
Le traitement par Wakamé ne doit pas dépasser 10 semaines de traitement au total dans le cadre d’une automédication sans suivi médical.  
Avant la prise de Wakamé, il est conseillé de pratiquer un dosage des hormones thyroïdiennes et de demander un avis médical.
Au-delà de 10 semaines de prise de Wakamé, un suivi médical avec dosage des hormones thyroïdiennes est recommandé.

Comment prendre le traitement par Wakamé ?

Pour l’utilisation dans le cadre d’un régime minceur, prendre le Wakamé avant les repas.

Quels sont les effets indésirables du Wakamé ?

En cas de dépassement des doses recommandées, en cas de concentrations d'hormones thyroïdiennes libres à la limite supérieure de la normale ou de prise de médicament pour soigner votre thyroïde, le Wakamé peut présenter ces risques pour la santé :
  • palpitations cardiaques, augmentation du rythme cardiaque, anomalies de la pression artérielle,
  • tremblements,
  • augmentation du métabolisme de base,
  • perturbations du cycle menstruel,
  • insomnie.
L’effet indésirable majeur et le plus fréquent du Wakamé dans de tels cas est une hyperthyroïdie. Des doses excessives de Wakamé peuvent également être à l’origine d’une hypothyroïdie ou d’autres troubles de la thyroïde.

Quelles sont les précautions d’emploi liées au Wakamé ?

Le Wakamé est déconseillé en cas de grossesse et d’allaitement sans avis médical. 
Le Wakamé n’est pas conseillé chez les enfants et il est réservé à la personne de plus de 18 ans.

Le Wakamé est conseillé uniquement pour la perte de poids en cas de baisse du métabolisme de base lié à une légère réduction de l’activité de la thyroïde, que seul le médecin pourra détecter. Son utilisation ne se fera qu’en dehors de toute maladie grave.

Le Wakamé est contre-indiqué en cas de :
  • pathologie thyroïdienne dont hyperthyroïdie, hypothyroïdie et maladie thyroïdienne auto-immune,
  • prise d’extraits thyroïdiens ou prise d’hormones thyroïdiennes comme Lévothyrox ®,
  • prise de médicaments antithyroïdiens comme ceux à base de carbimazole,
  • pathologies cardiaques telles que l’hypertension artérielle, la tachycardie, l’angor et la prise de médicaments associée à ces maladies comme l’amiodarone,
  • troubles de la coagulation et prise de médicaments anticoagulants,
  • pathologie rénale et prise de médicaments entraînant un risque d’insuffisance rénale tels que les diurétiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion, la povidone iodée,
  • pathologie bipolaire et prise de lithium,
  • opération chirurgicale (arrêter le Wakamé 15 jours avant l’opération ou l’intervention dentaire),
  • prise d’autres compléments alimentaires à base d’iode ou de Wakamé.

Si vous prenez des médicaments (autres que ceux précédemment cités), demandez l’avis de votre médecin.

Si vous prenez un traitement antidiabétique, le Wakamé pourrait modifier vos résultats de glycémie, parlez-en à votre médecin.

Les apports journaliers en iode chez l’adulte et l’adolescent de plus de 18 ans (excepté grossesse et allaitement) ne doivent pas dépasser 150 µg d’iode par jour, on ne devra pas dépasser une certaine dose maximale de Wakamé en prise quotidienne totale dans les compléments alimentaires.  Pour cela, il convient de se conformer strictement à la posologie indiquée par le laboratoire fabricant et de ne jamais la dépasser.

Le Wakamé est contre-indiqué en cas d’allergie à l’iode, à la plante ou à une autre plante de la famille des Alariacées.

À retenir

Le Wakamé est une algue brune riche en iode et en fibres. Il pourrait être recommandé pour la minceur en complément de mesures hygiéno-diététiques, mais il est indispensable de connaître ses précautions d’emploi pour l’utiliser en toute sécurité.

Attention, les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.

Sources :
S.Gueorguiev. Petite Histoire De L’iode Et Du Goitre (Evolution De 1820 A 1922). Thèse doctorat en médecine. Faculté de médecine de l’Universite de Limoges. 15/12/2010
AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif au risque d’excès d’apport en iode lié à la consommation d’algues dans les denrées alimentaires  Saisine n° 2017-SA-0086 25 juin 2018
https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2017SA0086.pdf
RECOMMANDATION (UE) 2018/464 DE LA COMMISSION du 19 mars 2018 sur la surveillance des métaux et de l'iode dans les algues marines, les halophytes et les produits à base d'algues marines. L78/16 Journal officiel de l'Union européenne 21.3.2018
https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32018H0464&rid=2
Zeng J, Luan F, Hu J, Liu Y, Zhang X, Qin T, Zhang X, Liu R, Zeng N. Recent research advances in polysaccharides from Undaria pinnatifida: Isolation, structures, bioactivities, and applications. Int J Biol Macromol. 2022 May 1;206:325-354.
Shannon E, Conlon M, Hayes M. Seaweed Components as Potential Modulators of the Gut Microbiota. Mar Drugs. 2021 Jun 23;19(7):358.
Zang L, Baharlooeian M, Terasawa M, Shimada Y, Nishimura N. Beneficial effects of seaweed-derived components on metabolic syndrome via gut microbiota modulation. Front Nutr. 2023 Jun 15;10:1173225.
Cherry P, O'Hara C, Magee PJ, McSorley EM, Allsopp PJ. Risks and benefits of consuming edible seaweeds. Nutr Rev. 2019 May 1;77(5):307-329.
Zhang, Hui et al. “Undaria pinnatifida (Wakame): A Seaweed with Pharmacological Properties.” (2014).
Wilcox MD, Brownlee IA, Richardson JC, Dettmar PW, Pearson JP. The modulation of pancreatic lipase activity by alginates. Food Chem. 2014 Mar 1;146(100):479-84.
Grasa-López A, Miliar-García Á, Quevedo-Corona L, Paniagua-Castro N, Escalona-Cardoso G, Reyes-Maldonado E, Jaramillo-Flores ME. Undaria pinnatifida and Fucoxanthin Ameliorate Lipogenesis and Markers of Both Inflammation and Cardiovascular Dysfunction in an Animal Model of Diet-Induced Obesity. Mar Drugs. 2016 Aug 3;14(8):148.
Mendez RL, Miranda C, Armour CR, Sharpton TJ, Stevens JF, Kwon JY. Supplementation with Sea Vegetables Palmaria mollis and Undaria pinnatifida Exerts Metabolic Benefits in Diet-Induced Obesity in Mice. Curr Dev Nutr. 2020 Apr 8;4(5):nzaa072.
Li L, Wang Y, Yuan J, Liu Z, Ye C, Qin S. Undaria pinnatifida improves obesity-related outcomes in association with gut microbiota and metabolomics modulation in high-fat diet-fed mice. Appl Microbiol Biotechnol. 2020 Dec;104(23):10217-10231.
Jiang P, Zheng W, Sun X, Jiang G, Wu S, Xu Y, Song S, Ai C. Sulfated polysaccharides from Undaria pinnatifida improved high fat diet-induced metabolic syndrome, gut microbiota dysbiosis and inflammation in BALB/c mice. Int J Biol Macromol. 2021 Jan 15;167:1587-1597.
Park HJ, Lee MK, Park YB, Shin YC, Choi MS. Beneficial effects of Undaria pinnatifida ethanol extract on diet-induced-insulin resistance in C57BL/6J mice. Food Chem Toxicol. 2011 Apr;49(4):727-33.
Maeda H, Hosokawa M, Sashima T, Murakami-Funayama K, Miyashita K. Anti-obesity and anti-diabetic effects of fucoxanthin on diet-induced obesity conditions in a murine model. Mol Med Rep. 2009 Nov-Dec;2(6):897-902.
Tanemura Y, Yamanaka-Okumura H, Sakuma M, Nii Y, Taketani Y, Takeda E. Effects of the intake of Undaria pinnatifida (Wakame) and its sporophylls (Mekabu) on postprandial glucose and insulin metabolism. J Med Invest. 2014;61(3-4):291-7
Yoshinaga K, Nakai Y, Izumi H, Nagaosa K, Ishijima T, Nakano T, Abe K. Oral Administration of Edible Seaweed Undaria Pinnatifida (Wakame) Modifies Glucose and Lipid Metabolism in Rats: A DNA Microarray Analysis. Mol Nutr Food Res. 2018 Jun;62(12):e1700828.
Yoshinaga K, Mitamura R. Effects of Undaria pinnatifida (Wakame) on Postprandial Glycemia and Insulin Levels in Humans: a Randomized Crossover Trial. Plant Foods Hum Nutr. 2019 Dec;74(4):461-467.
Zaharudin N, Tullin M, Pekmez CT, Sloth JJ, Rasmussen RR, Dragsted LO. Effects of brown seaweeds on postprandial glucose, insulin and appetite in humans - A randomized, 3-way, blinded, cross-over meal study. Clin Nutr. 2021 Mar;40(3):830-838.
Imai M, Kawakami F, Chiba M, Kanzaki M, Maruyama H. Undaria pinnatifida (Wakame) Intake Ameliorates High-Fat Diet-Induced Glucose Intolerance via Promoting GLUT4 Expression and Membrane Translocation in Muscle. J Nutr Metab. 2023 Jan 10;2023:9774157.
Mourão PA. Use of sulfated fucans as anticoagulant and antithrombotic agents: future perspectives. Curr Pharm Des. 2004;10(9):967-81.
Min SK, Kwon OC, Lee S, Park KH, Kim JK. An antithrombotic fucoidan, unlike heparin, does not prolong bleeding time in a murine arterial thrombosis model: a comparative study of Undaria pinnatifida sporophylls and Fucus vesiculosus. Phytother Res. 2012 May;26(5):752-7..
González A, Paz S, Rubio C, Gutiérrez ÁJ, Hardisson A. Human Exposure to Iodine from the Consumption of Edible Seaweeds. Biol Trace Elem Res. 2020 Oct;197(2):361-366.