Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Les bienfaits du Yam

  • Par Isabelle Briennon, mis à jour le 08/07/2024 à 15h07, publié le 05/07/2024 à 10h07
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Les bienfaits du Yam
Connaissez-vous le Yam ? Le Yam est une racine très utilisée dans l’alimentation dans les pays tropicaux, mais qui suscite depuis quelques années un intérêt grandissant pour la prise en charge des troubles liés à la ménopause et notamment des bouffées de chaleur. Pharma GDD vous explique pourquoi.

Qu’est-ce que le Yam ?

Le Yam ou igname sauvage est le nom commun donné à plusieurs espèces d’ignames dont la racine est comestible et consommée en raison de sa richesse en amidon, comme Dioscorea villosa, Dioscorea composita ou Dioscorea mexicana.
Le Yam est également le nom donné au légume-racine de ces ignames de la famille des Dioscoréacées qui poussent dans les régions tropicales humides d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud.

Les ignames sont des plantes grimpantes qui se présentent comme des lianes à grandes feuilles en forme de cœur, accompagnées, le long de la tige, de minuscules fleurs. Leur racine est un gros tubercule de couleur jaune à brun, à surface irrégulière et dont la chair est blanche.  

Le Yam était utilisé pour soigner les rhumatismes et d’autres types de douleurs en médecine traditionnelle aztèque. Dioscorea opposita ou « Shan Yao » en chinois, est utilisé depuis des millénaires en médecine traditionnelle chinoise pour le traitement du manque d’appétit, de la diarrhée, de la fatigue, pour lutter contre le diabète et pour la transpiration excessive notamment en cas de ménopause (bouffées de chaleur et sueurs nocturnes).

La patate douce porte, parfois et à tort, le nom d’igname. Par ailleurs, le Yam ressemble au tubercule de manioc, ce qui peut porter à confusion. Il est donc essentiel de ne pas confondre le Yam avec ces deux autres tubercules.

Composition du Yam 

Le Yam est utilisé pour sa racine-tubercule séchée.

Celle-ci contient essentiellement :
  • de l’amidon qui explique ses propriétés nutritives,
  • des saponosides stéroïdiques avec les dérivés de la diosgénine et de son précurseur la dioscine. Leur teneur peut varier selon l’espèce de Yam, les plus riches étant Dioscorea villosa, D. composita, D. mexicana et D. bulbifera. Ces deux phytoactifs, dioscine et diosgénine, sont des composants que l’on retrouve dans le fenugrec,
  • des alcaloïdes pyrrolidiniques uniquement dans certaines espèces de Yams qui contiennent moins de diosgénine comme les espèces d’Ignames alimentaires, D. opposita et D.alata,
  • des tanins et des phytostérols.

Propriétés et bienfaits du Yam 

La diosgénine du Yam a de nombreuses propriétés :
  • La diosgénine pourrait avoir une action de stimulation hormonale œstrogénique et /ou progestative et surrénalienne. Ainsi, certains Yams, riches en diosgénine, pourraient être utilisés comme anti-inflammatoires (activité renforcée par la présence de phytostérols) ou comme immunostimulants.
  • La diosgénine a également montré, lors d’études, des propriétés antidiabétiques, des propriétés de lutte contre l’hypertension artérielle, antioxydantes et protectrices du cœur avec des effets prometteurs sur les accidents vasculaires cérébraux.
  • On attribue aussi à la diosgénine des propriétés neuroprotectrices, notamment contre la maladie d'Alzheimer, des propriétés antistress et antidépressives.
  • La diosgénine pourrait agir sur les os en luttant contre l’ostéoporose, ce qui est un effet intéressant à la ménopause.

Toutes ces propriétés devront être validées par des études cliniques chez l’homme et elles pourraient être particulièrement intéressantes lors de la ménopause.

Le Yam pour la ménopause

Le Yam est traditionnellement utilisé pour les troubles de la ménopause, contre les bouffées de chaleur, pour prévenir l'ostéoporose ou augmenter le désir sexuel chez les femmes ménopausées bien que ces propriétés n’aient jamais été prouvées.

La diosgénine et la dioscine sont extraites du Yam par l’industrie pharmaceutique pour être transformées en œstrogènes et en progestérone, appelées « hormones bio identiques » pour fabriquer des traitements hormonaux pour soigner la ménopause, des médicaments contraceptifs et des traitements pour la fertilité, ainsi que pour fabriquer de la DHEA.
On ne peut pas justifier que diosgénine et la dioscine soient responsables de l’effet hormonal œstrogénique et/ ou progestatif du Yam car notre organisme ne détient pas les enzymes nécessaires à leur transformation en hormones sexuelles.
Bien qu’une étude ait montré que la diosgénine avait une action hormonale en stimulant la sécrétion de l’hormone œstrogénique par les ovaires chez l’animal, des études cliniques sont nécessaires pour confirmer ou infirmer cette propriété chez l’homme.

L’action du Yam sur les bouffées de chaleur pourrait également s’expliquer par un effet non hormonal.

La recherche est en cours pour mieux connaître les propriétés du Yam.

Par conséquent, on n’explique pas encore comment les rhizomes du Yam indien, Dioscorea opposita ou Shan Yao agissent en médecine traditionnelle chinoise pour la transpiration spontanée en période de ménopause ou de périménopause (bouffées de chaleur ou sueurs nocturnes).

Le Yam pour les rhumatismes

Le Yam est utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoires contre les rhumatismes et contre la raideur et la douleur au niveau des articulations, en cas d’arthrose ou d’arthrite. On utilise également le Yam contre les contractures et les douleurs musculaires et dans les lombalgies.

Le Yam, Dioscorea villosa est la seule igname reconnue et inscrit à la Pharmacopée française pour son usage en homéopathie.

Utilisations du Yam

Le Yam pour la ménopause

Le Yam est introduit dans les compléments alimentaires de la ménopause, notamment à côté de la graine de soja dans les comprimés Biopause.

Certains compléments alimentaires comme Sojyam Intensif 24h Ménopause associent au Yam, en plus du soja, du calcium et de la vitamine D3 pour les os.
D’autres associent le Yam à des probiotiques Lactobacillus acidophilus et Lactobacillus caséï pour améliorer la transformation du soja en œstrogènes comme dans Biopause Fort.

Dans la crème de massage pour le corps Ergy-Yam, l’Igname est associée à l’huile d’onagre et à l’huile végétale de rose musquée aux propriétés hydratantes pour la peau.

Le Yam en homéopathie

On utilise l’Igname sauvage en homéopathie pour les crampes du ventre (le Yam est également nommé « colic root », soit « racine à coliques » en anglais), les douleurs de l’estomac, des intestins, de l’utérus, les douleurs de sciatique et de l’accouchement, qui sont soulagées par un mouvement d’hyperextension.

Les granules ou les doses Boiron Dioscorea villosa sont disponibles aux dilutions 4, 5, 7, 9,15 ou 30 CH.


Quels sont les effets indésirables du Yam ?

Le Yam pourrait être responsable de rares effets indésirables tels que des nausées, des vomissements, des maux d’estomac ou des maux de tête.

Quelles sont les précautions d’emploi liées au Yam ?

Le Yam est contre-indiqué en cas de grossesse ou en cas d’allaitement.
Le Yam est contre-indiqué chez les personnes de moins de 18 ans.

Le Yam n’est pas une plante suffisamment étudiée et il existe une suspicion concernant une activité hormonale œstrogénique et/ou progestative.
Par conséquent, par mesure de précaution, Pharma GDD recommande un avis médical avant toute initiation de traitement à base de Yam. En effet, en raison d’un éventuel effet hormonal même faible, toute maladie hormonodépendante ou antécédent de maladie hormonodépendante comme un cancer hormonodépendant ou un antécédent, personnel ou familial, de cancer hormonodépendant devra être éliminé.
Par ailleurs, il est recommandé une surveillance et une réévaluation régulière par votre médecin en cas de traitement de longue durée comme pendant la ménopause pour la prise en charge des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes.

Par mesure de précaution, le Yam est contre-indiqué en cas de maladie ou de cancer hormonodépendant notamment cancer du sein, de l’utérus ou de l’ovaire.

Par précaution, ne prenez pas de compléments alimentaires à base de Yam si vous prenez ces médicaments :
  • médicaments à base d’œstrogènes ou de progestérone et pilule contraceptive,
  • tamoxifène,
  • médicaments progestatifs tels que Utrogestan®, Duphaston®, Surgestone®, Progestogel ®, certains contraceptifs et traitement de substitution de la ménopause…
  • médicaments antiprogestatifs tels que Mifégyne®.
Si vous prenez des médicaments, dans tous les cas, demandez l’avis de votre médecin avant de démarrer un traitement par le Yam.

Le Yam n’entre pas en interaction avec les autres plantes, il est donc possible de l’associer.

Cependant, il est déconseillé de prendre le Yam en même temps que d’autres plantes à propriétés œstrogéniques sans l’avis de votre médecin, les plantes concernées étant l’actée à grappes (cimicifuga), l’airelle rouge, l’alfalfa (luzerne), l’angélique, l’anis, l’armoise, l’avoine, la badiane, la berce, la cataire, le carvi en graines, le cerfeuil des Alpes (méon), cyprès, le fenouil, le fenugrec, le framboisier, le gingembre, le houblon, le kudzu, la graine de lin, le niaouli, le persil, la réglisse, la ronce de Corée, la sauge officinale, la sauge sclarée, le saule blanc, le soja ou le trèfle rouge.
De même, il est déconseillé d’associer le Yam avec des plantes ayant des propriétés progestatives telles que la mélisse, l’onagre, la salsepareille, la sauge officinale…
 

À retenir


Le Yam est utilisé pour les bouffées de chaleur de la ménopause et les rhumatismes notamment en médecine traditionnelle, mais nous n’avons pas de preuves de son efficacité. Un effet hormonal pourrait expliquer son action. Ainsi par précaution, une certaine prudence dans son utilisation est recommandée en cas de maladie hormonale ainsi qu’un avis médical avant toute initiation de traitement.  

Attention, les conseils de Pharma GDD ne dispensent pas d’une consultation médicale.
Si les symptômes persistent malgré le traitement, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin.

Sources :
Xu ML, Peng B, Bai J, Li L, Du Y, Wang ZQ, Li SS, Liu XX, Dong YY, Wu JZ, Xiong LX, Chen L, Li HB, Jiang HL. Diosgenin exerts an antihypertensive effect in spontaneously hypertensive rats via gut-brain communication. Food Funct. 2022 Sep 22;13(18):9532-9543.
Malik H, Usman M, Arif M, Ahmed Z, Ali G, Rauf K, Sewell RDE. Diosgenin normalization of disrupted behavioral and central neurochemical activity after single prolonged stress. Front Pharmacol. 2023 Aug 16;14:1232088.
Javed M, Saleem A, Akhtar MF. Diosgenin, a steroidal sapogenin, arrests arthritis through modulation of inflammatory cytokines and oxidative stress biomarkers in Wistar rats. Inflammopharmacology. 2023 Aug;31(4):1951-1966.
Cui JJ, Huang ZY, Xie YH, Wu JB, Xu GH, Li CF, Zhang MM, Yi LT. Gut microbiota mediated inflammation, neuroendocrine and neurotrophic functions involved in the antidepressant-like effects of diosgenin in chronic restraint stress. J Affect Disord. 2023 Jan 15;321:242-252.
Zhong Y, Li Z, Jin R, Yao Y, He S, Lei M, Wang X, Shi C, Gao L, Peng X. Diosgenin Ameliorated Type II Diabetes-Associated Nonalcoholic Fatty Liver Disease through Inhibiting De Novo Lipogenesis and Improving Fatty Acid Oxidation and Mitochondrial Function in Rats. Nutrients. 2022 Nov 24;14(23):4994.
Zhao S, Niu F, Xu CY, Liu Y, Ye L, Bi GB, Chen L, Tian G, Nie TH. Diosgenin prevents bone loss on retinoic acid-induced osteoporosis in rats. Ir J Med Sci. 2016 Aug;185(3):581-587.
Song C, Ma Y, Wang Y, Li P, Chen Y, Liu H, Zhang Z. Diosgenin reduces bone loss through the regulation of gut microbiota in ovariectomized rats. Gene. 2023 Jun 15;869:147383.
Zhang N, Liang T, Jin Q, Shen C, Zhang Y, Jing P. Chinese yam (Dioscorea opposita Thunb.) alleviates antibiotic-associated diarrhea, modifies intestinal microbiota, and increases the level of short-chain fatty acids in mice. Food Res Int. 2019 Aug;122:191-198.
Sirotkin AV, Alexa R, Alwasel S, Harrath AH. The phytoestrogen, diosgenin, directly stimulates ovarian cell functions in two farm animal species. Domest Anim Endocrinol. 2019 Oct;69:35-41.
Liu SY, Wang JY, Shyu YT, Song LM. Studies on yams (Diascorea spp.) in Taiwan. J Chin Med. 1995;6:111–126
Johnson A, Roberts L, Elkins G. Complementary and Alternative Medicine for Menopause. J Evid Based Integr Med. 2019 Jan-Dec;24:2515690X19829380.
Komesaroff PA, Black CV, Cable V, Sudhir K. Effects of wild yam extract on menopausal symptoms, lipids and sex hormones in healthy menopausal women. Climacteric. 2001;4:144–150. 
Hsu CC, Kuo HC, Chang SY, Wu TC, Huang KE. The assessment of efficacy of Diascorea alata for menopausal symptom treatment in Taiwanese women. Climacteric. 2011;14:132–139.
Semwal P, Painuli S, Abu-Izneid T, Rauf A, Sharma A, Daştan SD, Kumar M, Alshehri MM, Taheri Y, Das R, Mitra S, Emran TB, Sharifi-Rad J, Calina D, Cho WC. Diosgenin: An Updated Pharmacological Review and Therapeutic Perspectives. Oxid Med Cell Longev. 2022 May 29;2022:1035441.
https://asante-academy.com/encyclopedia/shan-yao/
https://www.wikiphyto.org/wiki/Yam
Traité pratique de Phytothérapie Dr Jean-Michel Morel, Ed Grancher 2017