Rejoignez-nous !
Commandez maintenant, livraison demain !

Douleurs musculaires : causes et traitements

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Douleurs musculaires : causes et traitements
Dans le domaine du sport, les douleurs musculaires constituent une problématique extrêmement courante. Moteur des mouvements du corps, les muscles sont parfois sollicités de manière très intense, ce qui engendre des traumatismes plus ou moins importants, ainsi que des sensations douloureuses. La plupart du temps, les douleurs musculaires restent bénignes et cessent avec un peu de repos. En revanche, elles peuvent devenir handicapantes et diminuer les performances sportives, en particulier lorsqu’elles sont mal soignées. Nos pharmaciens vous expliquent d’où viennent les douleurs musculaires et comment elles se manifestent. Nous vous présentons également les mesures de prévention à adopter pour les éviter, ainsi que les traitements recommandés pour être soulagé.

Quelles sont les causes des douleurs musculaires ?

Plus de 600 muscles sont répartis sur l’ensemble du corps humain. Ils sont composés de fibres groupées en faisceaux qui ont la capacité de se contracter, autrement dit de se raccourcir. Ce mouvement de contraction s’étend aux muscles eux-mêmes et est à l’origine de tous les mouvements du corps. Comme tous les organes, les muscles peuvent être le siège de douleurs, dont les origines sont diverses et variées.

La principale cause des douleurs musculaires est la pratique sportive. En effet, les efforts physiques intenses, les échauffements et les étirements insuffisants, ainsi qu’un manque d’hydratation tout au long de la pratique (avant, pendant et après) sont des facteurs qui favorisent la survenue des douleurs musculaires. Celles-ci sont également fréquentes lors de la reprise du sport après une période d’arrêt, ou de l’essai d’une nouvelle discipline sollicitant d’autres muscles.

En dehors du sport, les douleurs musculaires peuvent être favorisées par une blessure ou un traumatisme comme un choc, un coup ou une chute. Les mauvaises postures sont susceptibles de générer des tensions musculaires associées à des douleurs. Les personnes qui présentent des carences en potassium, calcium et magnésium sont davantage exposées aux douleurs musculaires que les autres, car ces minéraux participent au bon fonctionnement du système musculaire. Finalement, les douleurs musculaires peuvent aussi être le signe d’un déséquilibre acido-basique, et plus précisément d’une acidose, c’est-à-dire un excès d’acidité dans le corps. Dans ce cas, des solutions existent pour rétablir l’équilibre acido-basique.

Les différents types de douleurs musculaires

Il n’existe pas une seule douleur musculaire, mais plusieurs, qui se distinguent par leur degré d’intensité et les symptômes qu’elles entraînent. Des simples courbatures à la déchirure en passant par la contusion, nous vous présentons les douleurs musculaires les plus répandues.

Les courbatures

Correspondant à d’infimes lésions musculaires, les courbatures apparaissent dans les 24 à 72 heures qui suivent un effort important, la reprise de l’activité physique ou l’essai d’un nouveau sport. Elles sont bénignes et disparaissent de manière spontanée dans la semaine, le muscle ayant la capacité de se régénérer seul. Les courbatures sont plus fréquentes lorsque les muscles ont été mal préparés à l’effort ou mal étirés durant la phase de récupération. Elles sont dues à un excès d’acide lactique dans les muscles. Ce déchet métabolique se forme dans les cellules quand elles sont privées d’oxygène du fait d’une production importante d’énergie. L’acide lactique s’accumule dans les cellules, puis passe dans la circulation sanguine. Il fait baisser le pH musculaire et perturbe le travail cellulaire lors des contractions musculaires, ce qui occasionne les courbatures, ainsi que les crampes.

Les crampes

L’excès d’acide lactique dans les muscles, associé à un manque d’oxygène, est à l’origine des crampes. Celles-ci touchent essentiellement les membres inférieurs et peuvent survenir aussi bien à l’effort qu’au repos. La crampe est une contraction douloureuse, soudaine et passagère d’un muscle, qui disparaît à l’étirement. Lorsqu’elle devient permanente, on parle de contracture musculaire. Les efforts à haute intensité, le manque d’échauffement, une mauvaise hydratation, un déficit en magnésium et des étirements mal réalisés ou inexistants sont les principaux facteurs favorisants des crampes.

La contusion musculaire

Après un choc survenu sur un muscle en position contractée, il y a un écrasement des tissus que l’on nomme contusion musculaire. Une douleur localisée, un œdème (gonflement) et une ecchymose, voire un hématome, sont les principaux symptômes observés. L’application de froid sur la zone constitue la base de la prise en charge de cette douleur musculaire.

L’élongation, le claquage et la déchirure musculaire

L’élongation fait suite à un étirement anormal d’un muscle, quand une contraction est associée à une extension. Elle entraîne un effilochage partiel des fibres musculaires, sans saignement, et se manifeste par une douleur soudaine localisée. Cette lésion due à une activité physique intense est réparée grâce aux fonctions d’autoguérison du muscle.

Le claquage est une déchirure incomplète des fibres musculaires. Contrairement à l’élongation, il provoque un saignement au niveau du muscle concerné, ce qui se traduit par un hématome. Favorisé par un échauffement insuffisant, le claquage touche surtout les membres inférieurs. C’est un traumatisme très courant des muscles ischiojambiers, situés à l’arrière de la cuisse.

Très douloureuse, y compris au repos, la déchirure musculaire peut aller jusqu’à la rupture complète du muscle et des tendons qui le relient aux os. Elle s’accompagne d’un hématome et peut être la conséquence d’une élongation mal soignée, d’une fatigue musculaire importante ou encore d’une déchirure antérieure ayant fragilisé le muscle.

Comment prévenir les douleurs musculaires ?

Pour réduire les risques de douleurs musculaires, il faut commencer par adopter les bonnes habitudes lors de la pratique sportive. Tout d’abord, veillez à bien vous échauffer avant un effort, surtout si vous reprenez le sport après un arrêt. Le temps de l’échauffement est essentiel, car il prépare les muscles à être sollicités. Outre les exercices conventionnels pour s’échauffer, vous pouvez vous tourner vers les produits chauffants, qui exercent une action tonifiante sur les muscles. Pendant l’effort, augmentez l’intensité de manière progressive, et veillez à boire suffisamment. Vous pouvez aussi porter des chaussettes ou manchons de compression, qui contribuent à limiter la fatigue musculaire. Après l’effort, la période de récupération implique de bien étirer les muscles et de continuer à s’hydrater pour compenser la perte en minéraux, propice aux douleurs musculaires. Le massage des muscles avec une huile, un gel, une crème ou une lotion permet également de prévenir les sensations douloureuses. L’utilisation d’un appareil de massage peut venir compléter les effets du produit utilisé.


Finalement, vous pouvez aussi prendre des compléments alimentaires à base de magnésium, potassium, cuivre et sélénium, des minéraux qui participent au fonctionnement normal du système musculaire. Ces compléments se présentent sous forme de comprimés, d’ampoules, de capsules ou de gélules à prendre par voie orale. Ils sont conseillés en cas de crampes et de contractures musculaires. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant de prendre un complément alimentaire, surtout si vous suivez un traitement médicamenteux.

Les solutions pour soulager les douleurs musculaires

Dans certains cas, les mesures de prévention ne permettent pas d’éviter les douleurs musculaires. Il faut alors réagir en conséquence et se tourner vers des traitements qui apporteront un soulagement rapide et efficace. Les solutions sont autant médicamenteuses que physiothérapeutiques.

Repos et massage

Le premier réflexe à avoir en cas de douleurs musculaires est de mettre les muscles au repos. En effet, cela favorise la régénération musculaire et limite les complications. Nous vous recommandons également de masser les muscles douloureux afin de les décontracter et de soulager la douleur. Pour cela, vous pouvez choisir une huile, une crème, un baume ou encore un roll-on contenant des actifs comme l’arnica, les huiles essentielles de gaulthérie et de genévrier, le camphre (effet chauffant) ou encore le menthol (effet froid).

Thermothérapie : chaud et froid pour les douleurs musculaires

La thermothérapie est une technique largement employée pour soulager la douleur, notamment les douleurs musculaires. La chaleur, outre une sensation de détente, entraîne une vasodilatation et un afflux de sang au niveau de la zone chauffée. Elle va aussi stimuler le métabolisme cellulaire et la circulation sanguine, accroître l’apport en nutriments et en oxygène et améliorer l’élasticité des muscles et des tissus environnants. Le froid, quant à lui, est vasoconstricteur et indiqué lorsque la douleur musculaire est associée à une inflammation ou une contusion. Il participe à la réduction des œdèmes et soulage les douleurs intenses.

Pour un traitement par la chaleur, vous pouvez commencer par prendre un bain chaud. Il est également possible d’appliquer un patch chauffant sur le muscle touché ou d’utiliser un coussin thermique passé au micro-ondes quelques secondes. Le traitement par le froid peut se faire grâce à un spray froid, une vessie à glace ou une poche de froid instantané.

Soulager les douleurs musculaires avec l’électrostimulation

La TENS, stimulation nerveuse électrique transcutanée, est une méthode qui vise à soulager la douleur grâce à de légères impulsions électriques. Transmises par le biais d’électrodes positionnées sur la zone douloureuse, ces impulsions vont inhiber le message de la douleur, transmis au cerveau par les nerfs. L’électrostimulation entraîne aussi la libération d’endorphines, des molécules sécrétées par le cerveau pour soulager la douleur de manière naturelle. Les séances peuvent être réalisées tranquillement chez soi, et quelques minutes suffisent pour ressentir les effets sur les douleurs musculaires.

L’intérêt du « taping » en cas de douleurs musculaires

Le taping, aussi appelé bandage neuromusculaire ou k-tape, est une méthode de contention musculaire créée par le chiropracteur japonais Kenzo Kase. Il implique l’utilisation de bandes de kinésiologie, extensibles et adhésives, aux caractéristiques proches de celles de la peau en termes de poids, d’épaisseur et l’élasticité. Ces bandes doivent être positionnées par un kinésithérapeute ou un ostéopathe afin d’assurer leur mission. Largement utilisé chez les sportifs, le taping a plusieurs objectifs. Il assure un soutien dynamique des muscles et accompagne l’amplitude de mouvement. Il permet aussi de soulager les gênes et douleurs musculaires et de réduire les œdèmes. L’application de bandes de kinésiologie favorise également la contraction musculaire, contribuant ainsi à l’amélioration du fonctionnement des muscles.

Les médicaments pour atténuer les douleurs musculaires

Si vous êtes confronté à des douleurs musculaires difficiles à supporter, vous pouvez également vous tourner vers les médicaments. Le paracétamol est indiqué en première intention. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène sont conseillés lorsque les douleurs ne sont pas soulagées avec le paracétamol. Il existe aussi des décontractants musculaires, ainsi que des pommades antidouleur à appliquer sur les muscles. Le traitement médicamenteux des douleurs musculaires se veut de courte durée. Il faudra consulter un médecin si vos symptômes persistent, si vous avez de la fièvre, si vos mouvements sont extrêmement restreints ou si votre sommeil est très perturbé par la douleur.

En conclusion

Problématique courante dans le milieu du sport, les douleurs musculaires ont des causes diverses. Le plus souvent elles sont liées à un échauffement et des étirements insuffisants ou mal réalisés. Il y a plusieurs types de douleurs musculaires : courbatures, crampe, contusion, élongation, claquage, déchirure… La prévention repose essentiellement sur la préparation à l’effort, l’hydratation et la récupération. Quand les douleurs musculaires se manifestent malgré tout, le traitement implique de mettre les muscles concernés au repos. Le massage, la thermothérapie, l’électrostimulation et l’application de bandes de kinésiologie font partie des solutions physiothérapeutiques. Les douleurs musculaires peuvent aussi être soulagées par des médicaments à prendre par voie orale ou à appliquer localement sur les zones douloureuses. Dans tous les cas, il est recommandé de consulter un médecin si les douleurs persistent ou s’accompagnent de fièvre.
expand_less