Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Huile essentielle de Myrte

Huile essentielle de Myrte
L’huile essentielle de Myrte est issue de la distillation à la vapeur d’eau du Myrte et plus précisément de ses feuilles et/ou de ses rameaux portant les baies.
Le Myrte est un arbuste très odorant de la famille des Myrtacées qui pousse naturellement sur la côte méditerranéenne notamment au Maroc et en Corse.
On différencie l’huile essentielle de Myrte rouge et l’huile essentielle de Myrte verte. En effet, elles sont issues de Myrtes ayant des origines géographiques différentes, le plus souvent du Maroc pour la rouge et de la Corse pour la verte. Ainsi ces huiles essentielles obtenues possèdent des compositions ou chémotypes différents qui leur apportent des indications légèrement différentes.
Par conséquent, il est donc important lors de l’achat d’une huile essentielle de Myrte de vérifier son chémotypage inscrit sur la fiche produit ou sur le flacon, la boîte ou la notice.
Il ne faut pas non plus confondre l’huile essentielle de Myrte avec l’huile essentielle de Myrrhe.

Les propriétés de l’huile essentielle de Myrte

Il est nécessaire de distinguer les propriétés de l’huile essentielle de Myrte rouge et celles de l’huile essentielle de Myrte verte.
L’huile essentielle de Myrte rouge a un chémotype à 1,8-cinéole, α-pinène et acétate de myrtényle.
L’huile essentielle de Myrte verte a un chémotype à 1,8-cinéole et α-pinène.
On remarque l’absence d’acétate de myrtényle dans le chémotype de l’huile essentielle de Myrte verte.
L’huile essentielle de Myrte rouge a par conséquent une composition plus complète que l’huile essentielle de Myrte verte.
En effet, comme l’huile essentielle de Myrte verte, l’huile essentielle de Myrte rouge contient des oxydes (1,8-cinéole) et des monoterpènes ( α-pinène, limonène) mais elle contient en plus des esters dont l’acétate de myrtényle et des monoterpénols comme le myrténol et le linalol.
Il existe une autre subtilité entre ces deux huiles essentielles : l’oxyde 1,8-cinéole (ou eucalyptol) est présent environ à 40 % dans l’huile essentielle de Myrte rouge, ce qui représente une quantité importante contre seulement à 20 % dans l’huile essentielle de Myrte verte.

Le 1,8-cinéole est connu pour ses propriétés stimulantes de l’immunité.
Le 1,8-cinéole, α-pinène et les monoterpénols ont des propriétés antibactériennes et antivirales reconnues.  
Le 1,8-cinéole et l’α-pinène sont aussi fluidifiants des sécrétions bronchiques, expectorants et antitussifs. Ils ont également la capacité de calmer l’inflammation au niveau des muqueuses de l’arbre bronchique et de favoriser son oxygénation. 
Les esters terpéniques sont calmants, antidouleurs, anti-inflammatoires et antispasmodiques.
Les monoterpènes comme l’α-pinène ont des propriétés toniques et stimulantes. Ce sont des drainants circulatoires et lymphatiques et ils ont également des propriétés cicatrisantes cutanées.

Il est, par conséquent, possible de distinguer les utilisations de ces deux huiles essentielles :
1/ l’huile essentielle de Myrte rouge pourrait être utilisée :
  • en cas d’infection respiratoire avec écoulement de mucus comme la bronchite, la sinusite, la rhinite, l’otite séreuse, la toux grasse et/ou spasmodique avec expectorations purulentes,
  • en cas de toux sèche en quintes,
  • en cas de maux de ventre douloureux avec perturbation du microbiote intestinal, en cas de maux d’estomac et en tant qu’huile essentielle hépatoprotectrice,
  • en cas de douleurs inflammatoires et spasmodiques des muscles comme les courbatures ou les crampes notamment chez les sportifs.

2/ l’huile essentielle de Myrte verte pourrait être réservée à la toux grasse sans signes infectieux évidents, comme la toux du fumeur.

3/ les huiles essentielles de Myrte rouge ou verte pourrait être utilisée :
  • pour améliorer la circulation veineuse en cas d’hémorroïdes non ouvertes avec une préférence pour l’huile essentielle de Myrte rouge pour l’effet purifiant et antidouleur ou bien en cas de varices ou de sensation de jambes lourdes avec une préférence pour l’huile essentielle de Myrte verte, cette dernière étant plus riche en monoterpènes tonifiants,
  • pour améliorer la circulation veineuse et lymphatique en cas de cellulite.
 

Utilisation de l’huile essentielle de Myrte

L’huile essentielle de Myrte, en raison de ses nombreux composants pourrait être utilisée en cas d’affections ORL ou en cas de troubles circulatoires.

Affections respiratoires

L’huile essentielle de Myrte peut être utilisée en cas de bronchite, de rhume, d’otite séreuse, de toux grasse ou sèche.
On la trouve dans le sirop Herbalgem respiration qui associe l’huile essentielle de Myrte à la teinture mère de propolis verte et brune et à des plantes stimulantes de l’immunité comme le sureau et l’échinacée mais également le romarin anti infectieux et le marrube pour la toux.

Bronchite infectieuse

Par voie cutanée, masser la plante des pieds avec 3 gouttes d’huile essentielle de Myrte rouge, matin et soir pendant une semaine. Il est également possible de masser le thorax et le dos, matin, midi, soir et au coucher pendant 8 jours avec une synergie composée de 20 gouttes d’huile essentielle de Myrte rouge, 10 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus globulus, 15 gouttes d'HE de thym à feuilles de sarriette diluées dans 10 ml d’huile de noisette.
L’huile essentielle de Myrte rouge se retrouve dans le sirop pour les bronches Phytosun Arôms associée à l’huile essentielle Ravintsara, à l’huile essentielle d'Eucalyptus globuleux et à deux plantes pour la toux, le plantain et le bouillon blanc

Toux grasse infectieuse

Par voie orale, avaler un comprimé neutre sur lequel on aura disposé 2 gouttes d’huile essentielle de Myrte rouge, 3 fois par jour pendant 5 jours après les repas.

Rhinite infectieuse

Déposer sur la mèche cotonneuse d’un stick inhalateur 1 goutte d’huile essentielle de Myrte rouge et 1 goutte de lavande aspic et respirer 4 à 5 fois par jour après avoir lavé le nez avec du serum physiologique.

Rhinopharyngite

En cas de rhinopharyngite, prendre un comprimé neutre sur lequel on aura disposé 1 goutte d’huile essentielle de Myrte rouge et 1 goutte d’huile essentielle de pin sylvestre après les repas, soit 3 fois/jour.
L’huile essentielle de Myrte verte peut être utilisée en diffusion pour assainir une pièce comme un salon en période épidémique. Disposer quelques gouttes de l’huile essentielle dans un diffuseur et diffuser 10 minutes par heure 3 à 4 fois par jour.

Toux grasse du fumeur

Disposer 1 goutte d’huile essentielle de Myrte verte sur un stick inhalateur et respirer à chaque crise de toux. Il est possible de l’associer à l’HE de camomille romaine.

Toux sèche quinteuse

En cas de quintes de toux, il est possible d’utiliser l’huile essentielle de Myrte rouge pour ses propriétés apaisantes et antispasmodiques. On déposera une goutte sur un comprimé neutre et on reprendra ce traitement 3 fois par jour après les repas.

Colite intestinale

En cas de dysbiose au niveau intestinal, prendre 4 fois par jour un comprimé sur lequel on aura disposé 2 gouttes d’huile essentielle de Myrte rouge pendant un à deux jours.

Douleurs musculaires

Si vous souffrez de courbatures ou de crampes musculaires, masser pendant 15 minutes le muscle endolori avec une huile de massage constituée d’un mélange d’huiles essentielles : on associera l’huile essentielle de Myrte rouge à l’huile essentielle de lavande vraie et à l’huile essentielle de gaulthérie. Pour ce faire, mélanger 25 gouttes d’huile essentielle de Myrte rouge à 15 gouttes d’HE lavande et à 5 gouttes d’HE gaulthérie dans un flacon de 30 ml d’huile d’abricot. Répéter le massage matin, midi et soir.

Hémorroïdes

En cas d’hémorroïdes, appliquer sur l’hémorroïde une huile de millepertuis dans laquelle on aura dilué de l’huile essentielle de Myrte rouge ou verte. Pour cela, dans un flacon compte-goutte, diluer 8 gouttes d’huile essentielle de Myrte dans 10 ml d’huile de millepertuis.

Cellulite

Pour effectuer un massage veineux et lymphatique en cas de cellulite aqueuse, il est possible d’utiliser l’huile essentielle de Myrte rouge ou verte. Prendre un flacon pompe de 60 ml et mélanger 50 ml d’huile végétale de calophylle avec 10 gouttes d’huile essentielle de Myrte, 10 gouttes d’huile essentielle de citron, 10 gouttes d’huile essentielle de cyprès toujours vert et 10 gouttes de cèdre de l’Atlas. Masser la cellulite avec cette huile matin et soir pendant 5 jours sur 7. Il est possible d’ajouter 2 noisettes de gel d’Aloe vera à chaque application pour raffermir la peau.
Il est recommandé de ne pas utiliser les huiles essentielles sur la peau de façon prolongée pour minimiser le risque de réaction allergique. Pour varier ces huiles essentielles, il est possible d’associer l’huile essentielle de Myrte avec d’autres huiles essentielles pour la cellulite. On réalisera une synergie avec l’HE hélichryse circulatoire ou l’HE de menthe poivrée pour une cellulite douloureuse.  

Précautions d’emploi

L’huile essentielle de Myrte est contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez les enfants de moins de 7 ans.
Elle peut entraîner un risque de sensibilisation et d’irritation cutanée si elle est utilisée pure sur la peau : il est donc nécessaire de la diluer dans une huile végétale et de toujours réaliser un test d’allergie au pli du coude au moins 48 heures avant d’utiliser la préparation.
Si vous prenez des médicaments, il est nécessaire de demander l’avis de votre médecin avant de la prendre par voie orale en raison de possibles effets sur la tension et la glycémie.
Demandez l’avis de votre médecin si vous êtes asthmatique ou épileptique.
L’huile essentielle de Myrte ne doit pas être utilisée de façon prolongée.

Contre-indications

Si vous souffrez d’une insuffisance rénale, ne prenez pas cette huile essentielle par voie orale.
L’huile essentielle de Myrte rouge est contre-indiquée en cas d’allergie au citronellol, géraniol, eugénol, limonène et linalol.
L’huile essentielle de Myrte verte est contre-indiquée en cas d’allergie à l’alcool benzylique, aux citrals (néral + géranial), au citronellol, géraniol, eugénol, limonène et linalol.

Les informations données sont tirées de la littérature et ne tiennent pas lieu de diagnostic. Si vous avez le moindre doute ou que vous souffrez d'une pathologie, demandez un avis médical avant d'entamer le traitement.
Si les symptômes persistent, consultez votre médecin.
Les soins par aromathérapie par voie orale ne dispensent pas du traitement médical mis en place par votre médecin.
Ces soins par les huiles essentielles permettent d’apporter une aide supplémentaire dans la prise en charge de votre trouble. Ils ne s’opposent en aucune façon à la prise de votre traitement médical.
Avant toute prise d’huile essentielle par voie orale dans la prise en charge d’un trouble, il est recommandé d’éliminer toute cause physiologique, métabolique ou biologique pouvant être responsable du trouble (par exemple l’anémie en cas de fatigue). Pour cela un bilan médical est nécessaire.

Notre sélection d’huiles essentielles de Myrte :


Sources :
Serafino A, Vallebona PS, Andreola F, et al. Stimulatory effect of Eucalyptus essential oil on innate cell-mediated immune response. BMC Immunology. 2008;9:17.
Sadlon AE, Lamson DW. Immune-modifying and antimicrobial effects of Eucalyptus oil and simple inhalation devices. Altern Med Rev. 2010 Apr;15(1):33-47.
Shaapan RM, Al-Abodi HR, Alanazi AD, Abdel-Shafy S, Rashidipour M, Shater AF, Mahmoudvand H. Myrtus communis Essential Oil; Anti-Parasitic Effects and Induction of the Innate Immune System in Mice with Toxoplasma gondii Infection. Molecules. 2021 Feb 4;26(4):819.
Nabavizadeh M, Abbaszadegan A, Gholami A, et al. Chuile essentielle de Myrteical constituent and antimicrobial effect of essential oil from Myrtus communis leaves on microorganisms involved in persistent endodontic infection compared to two common endodontic irrigants: An in vitro study. Journal of Conservative Dentistry : JCD. 2014;17(5):449-453.
Aleksic V, Knezevic P. Antimicrobial and antioxidative activity of extracts and essential oils of Myrtus communis L. Microbiol Res. 2014 Apr;169(4):240-54. 
Alipour G, Dashti S, Hosseinzadeh H. Review of pharmacological effects of Myrtus communis L. and its active constituents. Phytother Res. 2014 Aug;28(8):1125-36.
Ben Hsouna A, Hamdi N, Miladi R, Abdelkafi S. Myrtus communis essential oil: chuile essentielle de Myrteical composition and antimicrobial activities against food spoilage pathogens. Chuile essentielle de Myrte Biodivers. 2014 Apr;11(4):571-80.
Dhouibi I, Flamini G, Bouaziz M. Comparative Study on the Essential Oils Extracted from Tunisian Rosemary and Myrtle: Chuile essentielle de Myrteical Profiles, Quality, and Antimicrobial Activities. ACS Omega. 2023 Feb 10;8(7):6431-6438.
Gorjian H, Khaligh NG. Myrtle: a versatile medicinal plant. Nutrire. 2023;48(1):10.
Alipour G, Dashti S, Hosseinzadeh H. Review of pharmacological effects of Myrtus communis L. and its active constituents. Phytother Res. 2014 Aug;28(8):1125-36.
Sisay M, Engidawork E, Shibeshi W. Evaluation of the antidiarrheal activity of the leaf extracts of Myrtus communis Linn (Myrtaceae) in mice model. BMC Complementary and Alternative Medicine 2017, 17:103 (10 February 2017)
Mansour RB, Beji RS, Wasli H, Zekri S, Ksouri R, Megdiche-Ksouri W, Cardoso SM. Gastroprotective Effect of Microencapsulated Myrtus communis Essential Oil against Ethanol/HCl-Induced Acute Gastric Lesions. Molecules. 2022 Feb 26;27(5):1566.
Dabbaghi MM, Fadaei MS, Soleimani Roudi H, Baradaran Rahimi V, Askari VR. A review of the biological effects of Myrtus communis. Physiol Rep. 2023 Jul;11(14):e15770.
Mahboubi M. Effectiveness of Myrtus communis in the treatment of huile essentielle de Myrteorrhoids. J Integr Med. 2017 Sep;15(5):351-358.
Ngamdokmai N, Paracha TU, Waranuch N, Chootip K, Wisuitiprot W, Suphrom N, Insumrong K, Ingkaninan K. Effects of Essential Oils and Some Constituents from Ingredients of Anti-Cellulite Herbal Compress on 3T3-L1 Adipocytes and Rat Aortae. Pharmaceuticals (Basel). 2021 Mar 11;14(3):253.