Rejoignez-nous !
Commandez maintenant, livraison demain !

Toux sèche, toux grasse : comment les différencier ?

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Toux sèche, toux grasse : comment les différencier ?
La toux n’est pas une pathologie, mais un symptôme commun à de nombreuses maladies et infections touchant les voies respiratoires. Elle peut survenir à tout âge, sous forme de quintes ou d’épisodes de toux de courte durée. Dans certains cas, elle peut être très gênante au quotidien, notamment au moment de l’endormissement et durant la nuit. Avant de s’orienter vers un traitement, il est essentiel de savoir s’il s’agit d’une toux sèche ou d’une toux grasse. En effet, ces deux types de toux ont des origines différentes et ne produisent pas les mêmes effets. Les pharmaciens de Pharma GDD vous expliquent comment différencier toux sèche et toux grasse et comment les calmer.

Le mécanisme de la toux

Souvent source d’inconfort, la toux est surtout un moyen de défense naturel de l’organisme pour se débarrasser de corps étrangers comme le pollen, la fumée, les allergènes, les particules de pollution ou le mucus. Ce réflexe naturel implique des récepteurs situés au niveau des muqueuses de la trachée et des bronches. Ces récepteurs réagissent à la moindre irritation et déclenchent des contractions des muscles impliqués dans la respiration (diaphragme, muscles intercostaux). Il s’en suit une expiration brusque et sonore de l’air contenu dans les poumons.

Toux sèche ou grasse : quelles différences ?

Pour pouvoir calmer la toux, il faut commencer par déterminer si elle est sèche ou grasse. C’est d’ailleurs l’une des premières questions qui vous seront posées si vous vous rendez en pharmacie pour avoir un sirop pour la toux. En effet, pour être efficace et éviter toute complication, le traitement doit être adapté au type de toux.

Les caractéristiques de la toux sèche

La toux sèche est généralement provoquée par une irritation ou une inflammation des voies respiratoires. Elle peut se manifester au début d’un rhume ou d’une otite et accompagne souvent les allergies saisonnières. Selon l’évolution de la maladie, la toux sèche précède la toux grasse ou lui succède. On parle de toux sèche, ou non productive, car elle ne produit pas de sécrétions. Elle se caractérise par une sensation de chatouillement au fond de la gorge déclenchant le réflexe de toux. Une voix rauque et un mal de gorge plus ou moins intense sont également possibles. Douloureuse et fatigante, une toux sèche dure plus longtemps qu’une toux grasse.

Les caractéristiques de la toux grasse

La plupart du temps, la toux grasse est due à une infection d’origine virale. Elle peut être présente en cas de bronchite, ou à un stade avancé du rhume, où elle est associée à un écoulement nasal, de la fatigue, voire de la fièvre. La toux grasse se retrouve également dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie favorisée essentiellement par le tabagisme. À l’inverse de la toux sèche, la toux grasse est une toux productive qui vise à désencombrer les poumons en évacuant les sécrétions par des réflexes spasmodiques et mucolytiques. Ces sécrétions sont composées d’eau et de mucus, un liquide épais et collant dont le rôle est de nettoyer les bronches. Elles sont éliminées sous forme de glaires et de crachats.

Comment calmer la toux ?

Le traitement de la toux varie selon qu’elle est sèche ou grasse. Dans les deux cas, il est important d’adopter quelques réflexes au quotidien. Ainsi, il est recommandé d’humidifier l’air et d’aérer votre intérieur au moins une fois par jour pendant vingt minutes. Il faut également éviter l’exposition au tabac et veiller à tousser dans sa manche ou dans un mouchoir à usage unique. Après avoir toussé, faites en sorte de vous laver les mains à l’eau et au savon, à défaut avec un gel hydroalcoolique. Enfin, si votre toux est liée à un rhume, lavez-vous le nez plusieurs fois par jour avec du sérum physiologique ou une solution à base d’eau de mer. En cas de toux persistante et résistante au traitement, il est indispensable de consulter un médecin.

Pour calmer une toux sèche, vous pouvez vous tourner vers un sirop antitussif, qui va agir directement au niveau du cerveau, et plus précisément dans le bulbe rachidien, le centre nerveux qui commande le réflexe de la toux. Il est possible de prendre ce type de sirop pour la toux en automédication pendant trois à cinq jours. Au-delà, il est recommandé de demander un avis médical. En effet, les sirops antitussifs ont pour inconvénient de provoquer de la somnolence, c’est pourquoi on leur préfère souvent des produits plus naturels. En complément, vous pouvez par exemple prendre des pastilles pour la gorge ou des produits issus de l’apithérapie, contenant du miel, de la propolis ou de la gelée royale. Les infusions à base de plantes peuvent également aider à calmer la toux. Le thym, entres autres, est particulièrement indiqué pour la santé des voies respiratoires. Si votre toux sèche vous dérange la nuit, vous pouvez surélever votre oreiller afin de faciliter la respiration et réduire les crises de toux nocturnes. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter notre fiche conseil pour arrêter une toux sèche.

Notre sélection :



Dans le cas d’une toux grasse, les sirops antitussifs ne sont pas recommandés. En effet, ils empêchent la bonne expectoration du mucus, qui est un processus physiologique indispensable. Il faut plutôt opter pour un sirop expectorant ou fluidifiant. Celui-ci facilite l’évacuation des sécrétions, rétablit l’élasticité et la viscosité du mucus et augmente les mouvements des cils bronchiques, nécessaires à l’épuration. Les traitements pour la toux grasse peuvent aussi se présenter sous forme de granulés à dissoudre dans l’eau. D’autres mesures peuvent être proposées pour calmer une toux grasse, notamment boire en quantité pour favoriser la fluidification des sécrétions. Découvrez plus d’informations pour traiter une toux grasse dans notre fiche conseil dédiée.

Notre sélection :

Ce qu’il faut retenir

Quelle qu’en soit la cause, la toux est toujours désagréable au quotidien. Avant de la traiter, il est indispensable de savoir si c’est une toux sèche ou une toux grasse. La toux sèche, aussi dite non productive, n’entraîne pas de sécrétions. Selon les cas, elle peut être associée à un mal de gorge et à une voix rauque. La toux grasse, au contraire, implique des sécrétions, constituées d’un mélange d’eau et de mucus. Dans les deux cas, il est important d’agir rapidement pour que la toux ne devienne pas chronique. Pour une toux sèche, un sirop antitussif est indiqué, en association ou non avec des pastilles ou des tisanes à base de plantes ou de produits de la ruche afin d’apaiser les sensations d’inconfort qui accompagnent la toux. Face à une toux grasse, on préfère un sirop fluidifiant ou expectorant, pour faciliter l’évacuation des sécrétions. Aérer régulièrement le logement et humidifier l’air ambiant peuvent également aider à calmer la toux.
expand_less