Cervarix vaccin 1 seringue préremplie


  Pour respecter la chaĂ®ne du froid, ce mĂ©dicament ne peut ĂŞtre vendu en ligne.
Infections à papillomavirus - Cancer du col de l'utérus
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : AutorisĂ©
  • Classe thĂ©rapeutique : Vaccin

 La lĂ©gislation française ne permet pas la vente en ligne des mĂ©dicaments sur ordonnance.
Référence Prix
3400938164237 94,41 â‚¬
Le Cervarix est un vaccin indiqué, à partir de l'âge de 9 ans, dans la prévention des lésions ano-génitales précancéreuses (du col de l'utérus, de la vulve, du vagin et de l'anus) et des cancers du col de l'utérus et de l'anus dus à certains types oncogènes de Papillomavirus Humains (HPV). 
Cervarix doit être administré selon les recommandations officielles.

 LES CONSEILS DE PHARMA GDD

Le cancer du col de l’utérus est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules du col de l’utérus. La majorité (85%) des cancers du col de l’utérus sont des carcinomes c'est-à-dire qu’ils naissent au niveau de l’épithélium de la muqueuse tapissant le col côté vagin (exocol). Les adénocarcinomes (15%) se développent quant à eux au niveau de l’endocol c'est-à-dire du côté du corps de l’utérus.

Facteurs de risque

Même s’il est le 12ème cancer le plus fréquent chez la femme, le nombre de nouveaux cas et la mortalité sont en constante diminution depuis 20 ans grâce au dépistage.
Le principal facteur de risque est le papillomavirus humain ou HPV, il est responsable de 70% des cas de cancer du col de l’utérus.
L’infection par un virus HPV est très courante, elle guérit le plus souvent spontanément mais une infection persistante (moins de 10% des cas) pendant 10 à 15 ans peut provoquer des modifications de l’épithélium de la muqueuse du col de l’utérus. Ce sont ces lésions qui sont susceptibles d’évoluer vers un cancer.

D’autres facteurs de risque que le papillomavirus existent, il s’agit de la précocité des rapports sexuels, du nombre de partenaires, du tabac, d’être porteur du VIH, d’avoir eu plusieurs enfants, d’être sous contraception hormonale de façon prolongée ou d’être infectée par un herpès génital ou des Chlamydias.

Vaccin contre le Papillomavirus

La transmission du virus se fait par contact avec la peau et les muqueuses lors de rapports sexuels. Le préservatif permet de limiter le contact avec le virus mais ne permet pas d’assurer une protection complète.

Il existe désormais deux vaccins qui permettent de prévenir les infections par les papillomavirus : un vaccin bivalent contre les types 16 et 18 : le Cervarix et un vaccin quadrivalent contre les types 6, 11,16 et 18.

La vaccination se déroule en 2 injections espacées de 6 mois pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus et en 3 injections (0, 1 et 6 mois) pour les jeunes filles entre 15 et 19 ans révolus.
Récemment, la recommandation de vaccination a été étendue aux jeunes hommes homosexuels jusqu’à 26 ans en prévention des cancers de la marge anale et de la gorge.

Intérêt du frottis vaginal

Attention, la vaccination ne protège pas contre tous les cancers du col de l’utérus ni contre toutes les lésions précancéreuses. Il est donc très important de se faire dépister en réalisant un frottis tous les 3 ans.
Le but du frottis est de repérer d’éventuelles cellules  anormales au niveau du col de l’utérus, souvent avant même qu’elles ne deviennent cancéreuses. Plus une anomalie est détectée tôt, mieux elle se soigne !

Le frottis est recommandé pour toutes les femmes entre 25 et 65 ans. Les deux premiers sont réalisés à un an d’intervalle et si les résultats sont normaux, on passe à un tous les 3 ans.
Il s’agit d’un examen simple et indolore qui peut être réalisé par un médecin généraliste ou un gynécologue, une sage-femme, un laboratoire d’analyses médicales. On prélève à l’aide d’un écouvillon des cellules au niveau du col, elles sont ensuite déposées sur une lame de verre et envoyées pour analyse. Les résultats vous parviennent en quelques jours.

Signes du cancer du col de l'utérus

Au début de son évolution, le cancer du col de l’utérus se développe souvent sans symptôme particulier d’où l’importance du frottis. Si le cancer évolue, des symptômes peuvent apparaître et alerter :
  • Des saignements vaginaux après les rapports sexuels
  • Des saignements en dehors de la période des règles
  • Des douleurs au moment des rapports
  • Des pertes vaginales
  • Des douleurs dans le bas ventre ou dans le dos (lombaires)
Ces symptômes non spécifiques ne doivent pas être négligés et doivent vous amener à consulter votre gynécologue ou votre généraliste.

Des résultats anormaux du frottis vaginal seront complétés par un examen clinique et biologique mais également par une biopsie au niveau du col de l’utérus pour confirmer ou non le diagnostic de cancer, son type et son étendue.

Plus ces examens sont effectués tôt, meilleures sont les chances de guérison, alors n’attendez plus pour prendre rendez-vous !
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 02/12/2020