Beurer Appareil de massage MG 40


Masse en profondeur en cas de contractures, douleurs musculaires

31,15 â‚¬
31,15 â‚¬
La stimulation mécanique favorisée par l'utilisation de l'appareil de massage MG 40 Beurer permet de soulager la douleur.

Le massage a des répercussions physiologiques et bienfaitrices sur le muscle et la douleur.

Il génère un mieux-être très appréciable. Sa pratique a des vertus thérapeutiques.

Cet appareil de massage est recommandé pour soulager les douleurs musculaires, les contractures, les troubles circulatoires et les signes de fatigue de cette nature.

Son utilisation offre également la possibilité de maintenir une nutrition appropriée et d'éliminer les déchets métaboliques.

En effet, doté d'une tête de massage rotative, il dispose de plusieurs embouts interchangeables qui permettent de procéder à un massage pénétrant afin de détendre les muscles douloureux.

De plus, la source de chaleur amenée par la lumière infrarouge accentue l'effet du massage en réchauffant la peau et sollicite la circulation sanguine afin d'agir en aval comme en amont.

En stimulant les muscles et les fibres musculaires, le massage pratiqué à l'aide de cet appareil va agir sur les terminaisons nerveuses responsables de la douleur et contribuer à défaire les nœuds musculaires.

Ainsi, cet appareil massant favorise la récupération après un effort ou lors de contractures lancinantes.

Il vous aidera à évacuer les mauvaises toxines accumulées et à délier vos muscles contractés.

Caractéristiques :

  • Tête de massage rotative (180°)
  • Bouton tournant pour le positionnement angulaire de la poignée (4 degrés)
  • Interrupteur à coulisse
  • Surface à infrarouge
  • Surface de massage
  • Dimensions : 80 x 370 x 85 mm
  • Puissance : 10 W
  • Massage par vibration
  • 4 embouts de massage interchangeables : 2 embouts à picots, 1 embout de brosse, 1 embout à cônes
Vendu à l'unité
Mis à jour le 02/09/2019

AVIS PRODUITS

5,0
Moyenne de 5,0 sur 1 avis
appareil conforme à mes attentes, très pratique et efficace. Parfait.
Par beatrice
le
VOTRE AVIS