Beconase 50µg spray nasal 200 doses


Rhinites
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Classe thĂ©rapeutique : CorticoĂŻdes

 La lĂ©gislation française ne permet pas la vente en ligne des mĂ©dicaments sur ordonnance.
Référence Prix
3400932929252 6,64 â‚¬
Le médicament Beconase 50µg suspension nasale est indiqué dans le traitement des rhinites allergiques perannuelles ou saisonnières et des rhinites inflammatoires en particulier rhinites à éosinophiles.

Ce médicament contient un corticoïde. C’est un traitement anti-inflammatoire qui s’administre par voie nasale.

 LES CONSEILS DE PHARMA GDD

Utilisation des Corticoïdes


Les corticoïdes ou glucocorticoïdes sont des anti-inflammatoires stéroïdiens appartenant à la famille des stéroïdes. Les corticoïdes de synthèse sont des médicaments qui dérivent de l’hormone naturelle le cortisol, mimant son action. Ce cortisol est produit par les glandes surrénales et agit sur de nombreux métabolismes (sucre, inflammation, défenses immunitaires..).
Les corticoïdes sont indiqués dans le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires, allergiques comme avec Béconase et en tant qu’adjuvant des traitements anticancéreux.
En raison de leurs effets indésirables, l’utilisation des corticoïdes imposent leur emploi dans les situations indispensables et sur un temps limité.

Indications des corticoïdes

Cette classe de médicaments possède une grande efficacité dans plusieurs maladies inflammatoires. Par exemple dans les poussées de la maladie de Crohn ou de la rectocolite hémorragique, ils permettent une régression des symptômes de l’ordre de 60 à 90 %. Cependant le problème des corticoïdes est qu’ils ne peuvent pas être utilisés sur une longue période (semaines à quelques mois) à des doses élevées en raison des effets indésirables. A cela se rajoute, l’apparition de cortico-dépendance chez certains patients à l’arrêt du traitement.
Lors de leur emploi, il ne faut surtout pas les stopper brutalement car cela va favoriser la rechute de la maladie et l’apparition du sevrage aux corticoïdes.
Les contre-indications à l’usage des corticoïdes sont une infection évolutive sévère en cours (virale), une maladie psychiatrique non contrôlée par un traitement et l’usage des vaccins à virus vivant atténué (Rougeole, rubéole, oreillon, BCG, fièvre jaune). Les vaccins à virus inactivés sont permis (grippe..).

Les effets indésirables

Les effets indésirables des corticoïdes inhalés contenus dans le médicament Béconase suspension nasale sont beaucoup mieux tolérés que les corticoïdes pris par voie orale, on peut observer un risque d’irritation et d’assèchement du nez voire de la gorge, des saignements de nez ou encore des candidoses de la sphère ORL.

Plus un corticoïde est prescrit dans le temps et à forte posologie, plus ces effets seront observés. Certains plus importants ou plus gênants que d’autres comme une prise de poids avec arrondissement du visage et lipodystrophie (redistribution des cellules graisseuses dans l’organisme), augmentation du duvet ou de la pilosité. Ces effets sur la peau et l’apparence sont réversibles en quelques semaines ou mois après l’arrêt.

Parmi les effets graves, on peut citer une atteinte osseuse (déminéralisation osseuse), le développement de cataracte, glaucome (en cas de traitement prolongé), un retard de croissance chez l’enfant, diabète/hypertension chez les personnes prédisposées, une mauvaise cicatrisation des plaies ou encore l’apparition de troubles digestifs (ulcère, gastrite) ou de troubles psychiques (nervosité, anxiété, trouble sommeil, boulimie). Ces effets indésirables sont réversibles à l’arrêt.

Prévention

Voici quelques conseils à respecter lors d’une corticothérapie :
- Pour limiter la prise de poids, on conseille de diminuer la prise d’aliments gras, de sucres et de diminuer la quantité de nourriture si possible car les corticoïdes vont pousser à augmenter la prise alimentaire.
- Pratique d’une activité physique selon les capacités de la personne et l’avis de son médecin.
- Pour empêcher la déminéralisation osseuse due aux corticoïdes, un supplément en vitamine D, calcium ou autres traitements (biphosphonates) est souvent nécessaire.
- Dépistage de la cataracte et glaucome par examen ophtalmique.
- Surveillance de la tension et de la glycémie.
- Régime riche en protéines pour compenser la perte musculaire.
- En cas de diabète, il y a risque d’une augmentation de la glycémie d’où la nécessité d’adapter les prises d’insuline ou de médicaments.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 18/06/2019