Lumirelax 10% crème 80g


Douleurs musculaires - A partir de 7 ans
  • Pour qui Pour qui : Adulte et enfant
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie cutanĂ©e
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Forme Forme : Crème

11,95 â‚¬
11,95 â‚¬
La crème Lumirelax 10% est indiquée comme traitement local d'appoint des douleurs d'origine musculaire. Le tube fait 80 g.

Le principe actif est le méthocarbamol 10%. 

Ce médicament est réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 7 ans. 

Posologie de la crème Lumirelax 10 %

Il est conseillé en cas de douleurs musculaires, d'appliquer localement 2 à 5 fois par jour la crème en exerçant un léger massage. Vous devez bien vous laver les mains après utilisation.

Cette crème ne doit pas être appliquée sur une longue période sans avis médical.

Ne pas faire de surdosages, les dérivés terpéniques peuvent entraîner, à doses excessives, des accidents neurologiques à type de convulsions chez les  enfants.

Ne pas appliquer sur une surface étendue du corps.

Contre-indications de Lumirelax 10%

L'utilisation de Lumirelax 10% vous sera contre-indiquée en cas d'allergie connue à l'un des composant.

Attention les enfants ayant des antécédents de convulsions dues à la fièvre ou non (en raison de la présence de dérivés terpéniques dans la formule) ne devront pas l'appliquer.
Il ne faudra pas l'appliquer sur les muqueuses, les yeux, sur une plaie, une lésion suintante, une lésion infectée ni sous pansement occlusif. 

Ce médicament anti douleur contient de l'acide sorbique ou l'un de ses sels ainsi que du propylène glycol qui peuvent provoquer des réactions cutanées locales.

Demandez conseil à votre médecin en cas d'épilepsie ancienne ou récente.

Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même si celui-ci est obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

En cas de grossesse ou d'allaitement, il est préférable de demander conseil au préalable avant d'utiliser ce médicament.

Il vous est conseillé de lire la notice avant utilisation.

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

La douleur musculaire pendant ou après l'exercice 

Douleur pendant l'exercice

Au cours d’un sport vous allez devoir contracter vos muscles. Quand ils se raidissent, les muscles ont besoin d'énergie. Au début, les muscles puisent leur énergie dans leur propre réserve mais au fur et à mesure le stock s’épuise. C’est alors que le sucre des cellules est transformé en acide lactique, c’est le phénomène d’acidité, les jambes se durcissent et sont douloureuses. Après si l’exercice se prolonge, la douleur s’atténue, les muscles vont fabriquer leur énergie grâce à l’oxygène et au sucre stocké dans le foie. Après le sport, l’acide lactique est éliminé, les stocks d’énergie seront reconstruits. En cas d’exercice physique intense sans entrainement, celui-ci déclenchera des lésions du muscle.

Douleur après l'exercice

Parfois, les douleurs ne surviennent pas immédiatement pendant l'effort mais dans un délai variable de 24 à 48 heures. On parle de :

Courbatures qui est une inflammation du muscle. Les courbatures sont dues à l'élimination des déchets accumulés pendant l'effort (dure 1 à 2 jours), et à la réparation des lésions dans les cellules musculaires qui dure 2 à 5 jours et qui provoque les douleurs.

Les crampes sont une contraction brève d'un muscle. Et ne sont toujours liées à l'activité physique.

L'élongation ou la contracture est comme une courbature, mais le muscle reste contracté en permanence et la douleur dure 10 à 20 jours.

La déchirure musculaire, le muscle n’a pas eu le temps de se reconstruire avant de refaire un effort. Un hématome se produit suite au déchirement d’une partie du muscle. Le repos doit alors être de 3 à 5 semaines.

Le claquage ou la rupture partielle est une grosse déchirure. La récupération est de plusieurs mois. Le claquage ne permet pas que le sportif continu son activité.

Quelle que soit la raison de la douleur musculaire, il faut éviter de le re-solliciter trop brutalement pour éviter le claquage.

Que faire en cas de douleur musculaire ?

La thermothérapie permet naturellement de soulager les douleurs par l’application locale de froid ou de chaud.

La chaleur sera appliquée pour soulager les douleurs musculaires. En effet, celle-ci va augmenter la circulation sanguine, elle va faciliter les échanges de nutriments d’eau et d’oxygène donc cette chaleur va accentuer la réparation cellulaire et le nettoyage du muscle. La chaleur a aussi un effet antalgique, l’influx nerveux aura du mal à passer dans la zone chauffée.

Par contre, en traitement d’urgence d’un muscle endommagé c’est le froid qui sera à appliquer. Lors d’une déchirure, d’un claquage, le froid va empêcher le muscle de fonctionner et de produire l’acide lactique.

Le fait de pratiquer un massage permet à la pression et à la chaleur d'augmenter les échanges entre les cellules, de détoxifier les tissus, d'envoyer des messages réflexes au cerveau.

Le massage peut être fait avec des crèmes myorelaxantes comme Lumirelax qui va donc détendre le muscle.

On peut aussi utiliser l’aromathérapie avec huile de massage à l’Arnica du laboratoire Weleda. 

Des antalgiques peuvent être pris en parallèle pour soulager votre douleur à base de paracétamol ou d’ibuprofène par exemple.
Alix de Colnet

Alix de Colnet

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 19/04/2020