Rejoignez-nous !
Commandez maintenant, livraison demain !

Bouffées de chaleur : causes et conséquences

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Bouffées de chaleur : causes et conséquences
Les bouffées de chaleur… Les fameuses sueurs nocturnes tant redoutées par les femmes. Se réveiller en pleine nuit et être toute humide ou ressentir une vague de chaleur intense au niveau du visage en pleine journée au bureau avec ses collègues juste en face de vous… Gênant… Mais à quoi les bouffées de chaleurs sont-elles dues ? Quels en sont les symptômes et les conséquences ? Peut-on pallier ce phénomène et comment ? Pharma GDD entre dans le vif du sujet et vous explique ce phénomène physique qui touche bon nombre de femmes et quelques hommes à une certaine étape de la vie…

Les symptômes et les conséquences des bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur sont principalement dues à un déséquilibre hormonal. Elles se manifestent également la nuit, nommées sueurs nocturnes, de manière incontrôlable et variable.

Les signes cliniques varient d'un individu à l'autre. Dans la plupart des cas, les bouffées de chaleur se traduisent par une sudation excessive au niveau du visage, principalement au niveau du nez, du front, des joues, du thorax, des jambes qui peut envahir tout le corps. Un échauffement des extrémités au niveau des mains et des pieds se fait ressentir.

Les bouffées de chaleur se caractérisent par une onde de chaleur intense imprévisible et incontrôlable, un sentiment que le visage, le cou et le thorax s'enflamment. Ces sueurs peuvent durer entre trente secondes et trois minutes et se terminent par des sueurs froides.

Les bouffées de chaleur qui ont lieu en journée peuvent être gênantes car, elles se manifestent par une transpiration excessive et un mal être, des brillances au niveau du visage et une vasodilatation des capillaires sanguins au niveau des pommettes.

Une sensation de chaleur s'accompagne d'une transpiration importante mouillant littéralement les vêtements, au niveau du buste, des aisselles et du dos et peuvent provoquer une sudation du corps entier.

Le rythme cardiaque devient élevé et des picotements dans tout le corps apparaissent.

Une sensation de palpitation et d'anxiété peuvent également se manifester.

L'humidité rend les vêtements collants et le maquillage fond. Un phénomène qui met mal à l'aise mais qui n’est pas forcément remarqué par les personnes autour.

Les sueurs nocturnes entraînent une mauvaise qualité de sommeil, un stress, de la fatigue, du surmenage.

Les bouffées de chaleur peuvent engendrer une acné rosacée. Les personnes qui souffrent de rosacée sont âgées de 30 à 50 ans, ont le teint clair et comme facteur favorisant : l’hérédité.

L’acné rosacée se caractérise par des boutons blancs et des comédons accompagnés d’acné. Les télangiectasies, c'est à dire de fins capillaires formant des lignes rouges apparaissant graduellement pendant les bouffées de chaleur. Des sensations de picotement, de démangeaisons et de brûlure au visage peuvent se faire sentir. La rosacée peut provoquer des troubles oculaires comme des conjonctivites, une irritation des paupières. Enfin, une rosacée non traitée engendre de petites bosses en chapelet se développant sur le nez que l'on nomme rhinophyma.

Quelles sont les différentes causes de bouffées de chaleur ?

La ménopause

Les bouffées de chaleur sont bien connues des femmes qui vivent la ménopause. Elles les accompagnent de la péri-ménopause à la post-ménopause.

Les bouffées de chaleur sont provoquées en grande partie par la ménopause engendrant des bouleversements hormonaux.
Cela est dû aux hormones ovariennes, les oestrogènes qui interviennent dans la régulation de la température du corps. Elles diminuent et influencent le mécanisme de régulation.

Après 50 ans, les ovaires réagissent moins bien aux messages de l'hypothalamus et de l'hypophyse qui envoient des signaux trop intenses dans le but de secréter des hormones, sans grand effet, engendrant un déséquilibre. Le centre hypothalamique est situé dans la région de la zone de la thermorégulation maintenant la température corporelle à 37°C. La fonction ovarienne subissant un dérèglement entraîne des turbulences dans le centre de thermorégulation, déclenchant des bouffées de chaleur.

Il faut cependant savoir, que d’autres situations indépendantes de la ménopause peuvent entraîner le phénomène des bouffées de chaleur.

L’hystérectomie

Une hystérectomie est une ablation des ovaires qui entraîne les mêmes changements hormonaux que durant la ménopause et peut donc être également à l'origine de bouffées de chaleur.

Une hystérectomie consiste à l'ablation chirurgicale de l'utérus. Si la femme subissant cette intervention n'est pas ménopausée et que les ovaires sont retirés lors de l'intervention, cela provoquera la ménopause engendrant des manifestations telles que les bouffées de chaleur. Un traitement substitutif pourra être mis en place par le gynécologue.

L’hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie est un dérèglement de la glande thyroïde. Cette petite glande située à la base du cou secrétant des hormones essentielles au bon fonctionnement de l'organisme. Ce phénomène peut également provoquer des sueurs. À l’inverse de l’hypothyroïdie, lors de l’hyperthyroïdie, la thyroïde travaillant de manière excessive entraîne une surproduction de chaleur.

L'hyperthyroïdie est une hypersécrétion d'hormones thyroïdiennes qui engendre un hyperfonctionnement de tous les métabolismes, nommé thyrotoxicose.

Cela se traduit par un amaigrissement rapide malgré un appétit normal ou plus grand.

L'accélération du pouls en permanence, régulière qui persiste même pendant le sommeil, en d’autres termes de la tachycardie.

Un tremblement fin et rapide des mains ainsi qu’une faiblesse musculaire peuvent également survenir.

Les personnes atteintes d'hyperthyroïdie se plaignent de sueurs, ne supportent pas la chaleur et ont toujours chaud et soif.
La nervosité, l'irritabilité et l'émotivité associés à la diarrhée, les nausées ou les vomissements sont également des symptômes tout comme la peau chaude, moite et les cheveux cassants.

Un bilan hormonal permettra d'identifier un dysfonctionnement thyroïdien par le dosage de la TSH ultrasensible, d'un dosage du T4 libre anormalement augmenté tout comme le dosage du T3 libre. Une échographie thyroïdienne permettra de vérifier la taille de la glande thyroïde, l'absence ou la présence d’un nodule. L’hyperthyroïdie nécessite une prise en charge médicale rigoureuse.

L’hypoglycémie

L'hypoglycémie est une des causes des bouffées de chaleur. En effet, un taux de sucre trop bas dans le sang provoque des bouffées de chaleur car cet état physiologique entraîne une sécrétion par l'organisme d'une substance qui augmente la transpiration afin de contrer le manque de sucre.

50 à 80% des femmes souffrent de bouffées de chaleur au moment de la ménopause. Celles-ci peuvent être annonciatrices de diabète.

L'hypoglycémie liée au diabète entraine une réaction exagérée des surrénales qui favorisent l'apparition de bouffées de chaleur. 15% des femmes de 55 ans et plus sont diabétiques, c'est pourquoi il est important de consulter un médecin en cas de bouffées de chaleurs et de sueurs nocturnes afin d’en déterminer la cause exacte.

La grossesse

La grossesse engendre des modifications hormonales pouvant causer la dilatation de petits capillaires sanguins induisant de ce fait des bouffées de chaleur.

Lors de la grossesse, surtout durant le 2ème et le 3ème trimestre et lors de l'allaitement, les bouffées de chaleur sont un problème fréquent. Les changements hormonaux provoquent la dilatation des petits vaisseaux sanguins qui se situent sous la peau au niveau de la tête, du cou et de la poitrine. Cette vasodilatation entraîne une sensation de chaleur pendant quelques secondes ou minutes et déclenche la transpiration.

L'hyperthyroïdie peut survenir au cours de la grossesse stimulant les glandes qui fabriquent la sueur et une transpiration excessive nommée hyperhidrose, concentrée au niveau des aisselles, du pubis et de la plante des pieds.

Les compléments alimentaires pour lutter contre les bouffées de chaleur liées à la ménopause ne doivent pas être pris par les femmes enceintes ou allaitantes car la présence d'hormones végétales peut interférer avec la grossesse et l'allaitement.

Il existe des solutions naturelles et simples pour mieux gérer ce phénomène :
  • Il est conseillé de porter des vêtements amples en coton ou en lin.
  • Pensez à vous munir d'un mini-ventilateur de poche d'un brumisateur ou de lingettes rafraîchissantes pour aider à soulager les bouffées de chaleur.
  • N'hésitez pas à prendre des douches tièdes. Préférez les vêtements légers en coton pour absorber la transpiration et placez une serviette éponge sur votre oreiller tout en maintenant une température de la chambre entre 17 et 18 °C.

Notre sélection :

Les bouffées de chaleur peuvent apparaître pour des raisons autres qu'hormonales, en cas d'allergies par exemple, d'intolérances alimentaires ou d’alimentation trop épicée, une trop grande consommation de caféine, de sel, d'alcool, de tabac ou encore en période de stress intense.

L’andropause

Les bouffées de chaleur ne sont pas seulement destinées aux femmes. Les hommes peuvent subir ces désagréments lors de l'andropause. Cet inconfort apparaît à cause d'une baisse significative du niveau de testostérone s'accompagnant d'une fatigue, d'une baisse de libido, d'une diminution de l'érection et pour certains d'une prise de poids. Le déficit en testostérone lié à l'âge touche en moyenne 6% des hommes entre 55 et 90 ans.

Certains médicaments utilisés contre les troubles de l'érection de type (IPD5) peuvent provoquer une rougeur du visage nommée "flush", s'agissant d'une vasodilatation au niveau du visage.

Quelles sont les solutions pour soulager les bouffées de chaleur ?

Les médicaments

Il existe des traitements médicamenteux contre les bouffées de chaleur

La bêta-alanine, un acide aminé disponible sans ordonnance, peut être prescrite afin de soulager les bouffées de chaleur chez les femmes qui ne prennent pas de traitement hormonal. Cet acide aminé va agir sur les phénomènes de vasodilatation et contribue à inhiber les bouffées de chaleur.

Notre sélection :

Lorsque les troubles hormonaux comme les bouffées de chaleur liés à la ménopause sont sévères, un traitement reposant sur la prescription d'hormones sexuelles, telles que les estrogènes et la progestérones permettra de compense la chute de leur taux sanguin. Le traitement hormonal substitutif nommé THS est préconisé en cas de troubles lié à un déficit en estrogène lié à la ménopause. Les estrogènes peuvent être pris en comprimé par voie orale ou appliqué localement sous forme de gel ou de dispositif transdermique comme un patch. Afin d'apporter un équilibre hormonal aux femmes sous estrogènes, un traitement de progestatif est prescrit pour combler la carence de progestérone qui n'est plus produite à la ménopause.

L’homéopathie

Des solutions homéopathiques sont utilisées dans des complexes regroupant les souches Actaea racemosa, Arnica montana, glonoïnum, Lachetis mutus, Bryonia, Cactus grandiflorus et Amylium nitrosum. Ce dernier possède une action vasodilatatrice utilisée pour contribuer à réduire les troubles vasculaires. Il aide à diminuer les symptômes de troubles circulatoires, lors de la ménopause, caractérisés par des sueurs abondantes, de bouffées de chaleurs suivies d’une sensation de froid dans tout le corps. Ces souches ont fait l'objet de dilutions au centième, d'où le CH (centésimales Hahnemanniennes), faisant référence à Samuel Hahnemann, qui a repris et remis au goût du jour le principe de similitude établi par ses pères Hippocrate et Paracelse.

En cas de sueurs nocturnes, il sera conseillé d'utiliser Lachesis mutus en 7 CH ou 9 CH.

En cas de rougeurs du visage, Belladonna (7 ou 9 CH) sera le bon remède et si ces rougeurs sont accompagnées de maux de tête, il faudra se tourner vers Sanguinaria 7 CH.

Lors de bouffées de chaleur très intenses dites "explosives" avec des palpitations, Glonoïnum 4 CH et Sepia 7 CH en cas de sensation de malaise, de faiblesse lorsque les bouffées de chaleurs surviennent surtout le matin.

Notre sélection :

La phytothérapie

La phytothérapie, signifiant « soigner par les plantes », désigne le traitement thérapeutique fondé sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels contribuant à soulager et à prévenir certains symptômes.

Le soja, le yam, l’huile d’onagre ou encore le houblon contiennent des phyto-oestrogènes utilisés dans les compléments alimentaires pour contribuer à maintenir le fonctionnement hormonal normal.

La sauge est contre-indiquée en cas d'antécédent de cancer hormono-dépendant sans l'avis d'un oncologue, ni en cas d'antécédents de convulsion.

Notre sélection :

Des compléments alimentaires sans phyto-oestrogènes sont développés pour les personnes ayant des antécédents de cancer hormono-dépendants, à base de mélisse, de valériane, de vitamine B6 ou d’extraits de pollens.

Notre sélection :

L'huile d'onagre, riche en oméga 6 et d'oméga 3 d'origine marine associés contribue à l’équilibre hormonal et émotionnel. De nombreux essais cliniques ont démontré que les oméga-3 peuvent contribuer à soulager les bouffées de chaleur. Les oméga-3 auraient une action sur les taux de sérotonine et de noradrénaline des femmes ménopausées contribuant à réduire les bouffées de chaleur. L'action des huiles de poisson sur ces deux neurotransmetteurs pourrait également s'avérer utile pour contrer la détresse psychologique ou la dépression susceptible d'accompagner la ménopause.

Notre sélection :

L’aromathérapie

L’aromathérapie est une méthode qui consiste à utiliser les huiles essentielles à des fins thérapeutiques et médicales. Ce sont des essences aromatiques extraites de plantes, de fruits, de résines et de certains bois.

L’huile essentielle d'Hélichryse italienne contient de l'acétate de néryle et du nérol qui participent à réduire la sensation de bouffées chaleur.

Le Cyprès, le lentisque pistachier, la menthe poivrée et la sauge sclarée possèdent des indications dans le soulagement des bouffées vasomotrices.

La Menthe poivrée aide à réduire les bouffées de chaleur en favorisant la constriction des vaisseaux sanguins avec un effet froid immédiat.

L'huile essentielle de Niaouli est un décongestionnant veineux, participant à réduire l'intensité des bouffées de chaleur.

L’huile essentielle d’Encens calme les tempéraments trop impétueux. Elle réduit le stress et calme la nervosité.

Notre sélection :

La gemmothérapie

La gemmothérapie est une technique qui utilise les tissus embryonnaires des végétaux en croissance tels que les bourgeons et les jeunes pousses d'arbres et d'arbustes. Les tissus en pleine croissance sont porteurs de l'ensemble de l'information véhiculée par la plante. La teinture mère de sauge est utilisée pour favoriser la réduction des bouffées de chaleurs. La sauge officinale est utilisée traditionnellement pour ses propriétés antisudorifiques. Il faut cependant savoir que la sauge contient des isoflavones faisant partie des phyto-oestrogènes.

Attention : S’il existe des antécédents de cancer hormono-dépendants, il est fortement déconseillé d’utiliser des phytohormones présentes dans des compléments alimentaires ou des huiles essentielles. Il est préférable de demander conseil à son pharmacien.

L’hygiène de vie

Il est tout d'abord conseillé de pratiquer une activité physique régulière, d'éviter les aliments trop épicés et de consommer de l'alcool avec modération.

La relaxation, l'acupuncture, la méditation et la sophrologie peuvent aider à réduire l'état de stress et ainsi à limiter l'apparition de bouffées de chaleur.

N’hésitez pas à utiliser une crème régulatrice hydratante et anti-âge spécialement élaborée pour pallier les changements hormonaux. Il existe de nombreux soin qui vont aider à rééquilibre la peau qui est sujette à l’inconfort jonglant entre l’état de sécheresse intense aux brillances soudaines.

Notre sélection :

Enfin, iI est possible d’adapter son maquillage en fonction des luisances éventuelles en appliquant un fond de teint fini sec et une poudre libre ou compacte matifiante à réappliquer au cours de la journée pour garder un teint sans zone de brillance.

Notre sélection :

À retenir

Le phénomène de bouffées de chaleur en cas de périménopause est un évènement normal, qui peut survenir souvent et pendant plusieurs années. Des solutions naturelles via les compléments alimentaires, la phytothérapie, l’homéopathie et l’aromathérapie, peuvent aider à vivre mieux cette période. Les sueurs qui apparaissent durant une grossesse et l’allaitement restent ponctuelles. En cas de symptômes de bouffées de chaleur régulières sans lien avec la ménopause ou la grossesse, il est primordial de consulter un médecin pour vérifier si vous souffrez d’hypoglycémie ou d’hyperthyroïdie.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter notre vidéo sur les bouffées de chaleur dues à la ménopause.


Sources :
Thèse : "Place et intérêt de l’aromathérapie en cancérologie" : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01553130/document.
Pubmed : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30000852/
Thèse "Les compléments alimentaires de la ménopause" : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01284218/document
Thèse : "Ménopause et conseil officinal" :
Thèse : "Les principaux traitements alternatifs de la ménopause : phytothérapie, aromathérapie et homéopathie" : univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/d3ed72b3-3dd8-452f-849c-597b9105da9f
expand_less