Acariens : symptômes de l'allergie et traitement anti acarien

Acariens : symptômes de l'allergie et traitement anti acarien
Les acariens sont des parasites répandus qui se nourrissent de cellules mortes humaines et animales. Ils se reproduisent rapidement et prolifèrent dans les espaces où ils peuvent s’alimenter, notamment la literie. Chez les personnes sensibles, les acariens peuvent provoquer des allergies et des réactions désagréables au niveau des voies respiratoires, des yeux et de la peau. Que faire en cas d’allergie aux acariens ? Quelles sont les solutions efficaces pour lutter contre les acariens ? Les pharmaciens de Pharma GDD répondent à toutes ces questions.

Où trouve-t-on les acariens ?

Les acariens sont des parasites microscopiques appartenant à la famille des arachnides. Invisibles à l’œil nu, ils mesurent entre 0,2 et 0,4 mm de longueur et possèdent 8 pattes munies de griffes qui leur permettent de se fixer et s’agripper fortement aux tissus. Les acariens se multiplient à une très grande vitesse. Ainsi, au cours de sa vie, une femelle pond 20 à 80 œufs qui deviennent adultes au bout de 3 mois et dont la durée de vie va de 2 à 4 mois.

Il existe plus de 50 000 types différents d’acariens. Les plus présents dans les habitations sont les dermatophagoides pteronissimus et les dermatophagoides farinae. Ils se nourrissent de squames de peau humaine et animale, de cheveux, poils et ongles. Les acariens se glissent dans les moindres recoins où ils peuvent trouver de quoi subsister : draps, matelas, peluches, rideaux, tapis, moquettes, meubles… Jusqu’à 10 000 acariens peuvent ainsi se retrouver dans 1 gramme de poussières !

L’humidité, la chaleur et l’obscurité sont les 3 facteurs qui favorisent la prolifération des acariens. Ceux-ci trouvent un milieu idéal dans un intérieur où le taux d’humidité est situé entre 65 et 80 % et où la température varie entre 20 °C et 30 °C. Dans les climats froids, les acariens sont inertes, mais ne meurent pas.

Êtes-vous allergique aux acariens ?

Dans plus de 50 % des cas, les allergies respiratoires sont provoquées par l’exposition aux acariens. Ce sont plus précisément les protéines présentes dans les déjections, ainsi que les cadavres d’acariens dans les poussières, qui sont responsables.

Quels sont les symptômes d’une allergie aux acariens ?

L’allergie aux acariens est chronique et dure généralement toute l’année. Elle se manifeste par des éternuements répétitifs, un nez bouché ou qui coule, des picotements au niveau des yeux et de la gorge, une fatigue intense. L’allergie aux acariens entraîne aussi des rhinites et des conjonctivites fréquentes, ainsi que des bronchites à répétition, voire de l’asthme. Certaines personnes souffrent aussi d’eczéma, avec de fortes envies de grattage qui peuvent aller jusqu’à perturber le sommeil.

Quel traitement prendre pour soigner l’allergie ?

Le premier réflexe à avoir en cas d’allergie aux acariens est de faire en sorte de limiter au maximum leur présence dans l’habitat. Cela passe par un certain nombre de mesures que nous abordons plus bas : nettoyage de la maison, entretien de la literie, utilisation d’acaricides, etc.
Lorsque cela ne suffit pas, les antihistaminiques contribuent à soulager les symptômes de l’allergie aux acariens. Ils peuvent être prescrits par un médecin généraliste ou un allergologue. Certains sont en vente libre et disponibles en pharmacie (Cétirizine, Loratadine par exemple). En parallèle, vous pouvez utiliser un spray nasal pour traiter la rhinite et un collyre pour soulager les yeux irrités. Les compléments alimentaires contenant du plantain sont également indiqués afin de préserver les voies respiratoires. Enfin, la gemmothérapie est parfois conseillée aux personnes allergiques aux acariens. Le bourgeon de cassis, anti-inflammatoire, aide à contrôler les symptômes et, par son action tonifiante, évite la somnolence associée à la prise d’antihistaminiques.

Notre sélection :


La désensibilisation, aussi appelée immunothérapie allergénique, a pour objectif de prévenir les symptômes et de modifier l’évolution naturelle de l’allergie. Ce traitement, prescrit par un allergologue, s’étend sur plusieurs années (3 à 5 ans) et nécessite une grande motivation de la part du patient. Il consiste à administrer l’allergène pour favoriser sa tolérance par le système immunitaire, réduire les réactions allergiques et, à terme, le recours aux médicaments.

Les gestes pour lutter contre les acariens chez vous

Que vous soyez allergique aux acariens ou souhaitiez simplement limiter leur prolifération dans votre intérieur, plusieurs solutions s’offrent à vous. Du ménage régulier à l’utilisation de produits anti acariens en passant par l’adoption de réflexes très simples, découvrez comment faire disparaître ces parasites de votre habitation.

Nettoyer minutieusement

Pour se débarrasser des acariens, il est essentiel de nettoyer régulièrement et soigneusement chaque pièce de la maison. Retirez la poussière 1 à 2 fois par semaine à l’aide d’un chiffon humide. Évitez d’utiliser un plumeau, qui déplace les particules de poussière plutôt que de les emprisonner. N’oubliez pas les bouches d’aération !

Passez l’aspirateur au minimum 2 fois par semaine et privilégiez les filtres HEPA 13, qui captent les plus fines particules. Vous pouvez aussi ajouter un désodorisant pour aspirateur ou un coton imbibé d’huiles essentielles (nous vous présentons plus bas les plus efficaces). Cette technique permet de détruire les acariens qui ont été aspirés. Pour ce qui est des tapis, secouez et brossez-les à l’extérieur pour éviter de propager les acariens dans la maison. L’idéal est de n’avoir ni tapis, ni moquette, ni rideaux dans votre habitation, surtout si vous ou un membre de votre foyer est allergique.

Dans la mesure du possible, limitez la présence de bibelots, où les poussières ont tendance à s’accumuler. Rangez vos vêtements dans des placards que vous pouvez fermer, et, pour vos livres, optez pour des bibliothèques dotées de portes.

Entretenir la literie

La chambre est sans doute la pièce de la maison que les acariens affectionnent le plus, car ils peuvent y trouver leur nourriture. Heureusement, il est tout à fait possible d’en venir à bout en prenant soin de votre literie et de votre linge de lit.

Tout d’abord, choisissez un sommier à lattes plutôt qu’un sommier tapissier, qui est recouvert d’un tissu pouvant abriter une grande quantité d’acariens. Optez pour une couette et des oreillers en synthétique. Si vous êtes allergique, n’hésitez pas à investir dans des housses anti acariens. Dans l’idéal, il est conseillé de laver les draps 1 fois par semaine à 60 °C. Vous pouvez aussi ajouter dans votre machine une dose de désinfectant pour le linge. Couettes et couvertures doivent être lavées 1 fois par mois pour éliminer les acariens. Quant aux peluches, vous pouvez les laisser 1 nuit par mois au congélateur, en les enveloppant dans un sac plastique au préalable.

Aérer et surveiller la température intérieure

L’air ambiant doit être renouvelé quotidiennement pour limiter la prolifération des acariens. Ainsi, nous vous recommandons d’aérer chaque pièce tous les jours pendant au moins 30 minutes. Pour la chambre, aérez-la en laissant le lit défait, si possible à la lumière (elle fait fuir les acariens). Évitez de surchauffer votre intérieur. Maintenez la température entre 18 et 20 °C, et un taux d’humidité entre 50 et 60 %. Si l’air est trop sec, vous pouvez installer un humidificateur d’air. Enfin, évitez d’utiliser des radiateurs électriques soufflants, qui risquent de propager les acariens.

Quels traitements anti acariens utiliser ?

Lorsque les mesures de prévention expliquées ci-dessus ne suffisent pas et que vous constatez la présence d’acariens dans votre intérieur, vous avez le choix entre différentes solutions.

Les anti acariens chimiques

Les acaricides sont des produits qui contiennent des substances chimiques capables de détruire les œufs et les larves d’acariens, et parfois leurs sources d’alimentation. Ils se présentent sous différentes formes (aérosol, poudre, mousse…) et permettent de traiter tous les espaces susceptibles de cacher des acariens. Le produit doit agir pendant 2 à 8 heures selon les formules. Après traitement, aérez bien les pièces et passez l’aspirateur.

Notre sélection :

Les huiles essentielles contre les acariens

Certaines huiles essentielles constituent des anti acariens naturels. C’est le cas par exemple de l’arbre à thé, du clou de girofle, du citron, de l’eucalyptus, de la lavande ou encore de la litsée citronnée. Vous pouvez les diffuser grâce à un diffuseur d’huiles essentielles, ou créer votre mélange dans un spray vaporisateur. Nous vous recommandons la recette suivante, particulièrement indiquée contre les acariens : 60 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree), 60 gouttes d’huile essentielle de clou de girofle, 30 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, 90 ml d’alcool modifié. Faites ce mélange dans un flacon vide doté d’un vaporisateur et agitez bien avant de l’utiliser sur les surfaces infestées par les acariens. Si besoin, adaptez les quantités en fonction de la contenance de votre flacon (divisez par exemple par 3 pour un flacon de 30 ml).

Attention, les huiles essentielles sont des produits très concentrés à manier avec précaution. Elles sont déconseillées chez les femmes enceintes et allaitantes, les personnes ayant des antécédents d’épilepsie, les enfants de moins de 7 ans. Suivez toujours les recommandations d’usage figurant sur la notice.

Notre sélection :

À retenir

Responsables de nombreuses réactions allergiques, les acariens sont des parasites de la famille des araignées que l’on retrouve dans certains espaces de la maison : tapis, moquettes, matelas, draps… Grâce à leurs griffes, ils s’accrochent fermement aux tissus, où ils se nourrissent de cellules mortes, cheveux, poils et ongles. Pour préserver votre habitation de la prolifération des acariens, il existe plusieurs méthodes. La première consiste à faire le ménage en insistant sur les zones favorables à la présence des acariens. Aérer quotidiennement les pièces, passer l’aspirateur, retirer les poussières et laver les draps sont des gestes essentiels. Plus ponctuellement, vous pouvez aussi utiliser un traitement anti acarien à base de substances chimiques, ou des huiles essentielles aux propriétés acaricides. Enfin, si vous êtes allergique aux acariens, nous vous recommandons de consulter votre médecin traitant, qui pourra vous orienter vers un allergologue afin de vous proposer une prise en charge et un traitement adaptés.