Rejoignez-nous !
Livraison prévue demain !

Comment prévenir et soigner un aphte dans la bouche ?

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Comment prévenir et soigner un aphte dans la bouche ?
L’aphte est la petite plaie qui vous rappelle à l’ordre au cours de la journée, à chaque repas ou simplement lorsque vous parlez. Si petit mais si douloureux et inconfortable. Mais d’où viennent ces petites lésions, comment s’en débarrasser et comment les prévenir ? Pharma GDD vous informe, vous conseille et vous donne les solutions pour les soigner et les éviter. Nous verrons que des bains de bouche, des gels ou encore des médicaments peuvent venir à bout de ces toutes petites blessures anodines pour la plupart, mais sacrément douloureuses.

Qu’est-ce qu’un aphte ?

L’aphte est un ulcère superficiel de la muqueuse buccale dont la douleur est causée par une nécrose tissulaire qui survient ponctuellement et se situe la plupart du temps au niveau du palais, de la langue, des gencives, de la gorge ou encore à l’intérieur des lèvres. Le terme "ulcération" est employé car il s'agit d'une perte de substance au niveau des muqueuses dépassant la membrane basale, c'est à dire l'épithélium et le chorion. Un aphte mesure entre 1 millimètre et 1 centimètre. De forme ronde ou ovale sur fond légèrement jaunâtre ou blanchâtre caractéristique et délimité par des contours rouge vif, l’aphte est recouvert d’un enduit fibrineux de couleur blanc jaunâtre. Il est souligné d'un liseré ou d'un halo rouge. Cette lésion qui n'est pas contagieuse peut s'avérer douloureuse et gênante au quotidien. Il s’agit d’une affection bénigne, dont on ignore encore l’étiologie, qui dure en moyenne 8 à 10 jours et se résorbe d’elle-même. Ces petites lésions que sont les aphtes occasionnent un réel inconfort, notamment au cours des repas, mais sont heureusement sans gravité.

Néanmoins, l’aphte simple ne doit pas être confondu avec d’autres pathologies, comme une mycose, un herpès ou des maladies plus rares mais beaucoup plus lourdes, comme la maladie de Crohn ou la maladie de Behçet.

La maladie de Behçet est une vasculite multisystémique caractérisée par des aphtes buccaux récidivants, des ulcères génitaux, une atteinte inflammatoire oculaire, des lésions cutanées et une atteinte articulaire. Cette maladie est caractérisée par des poussées inflammatoires aiguës récurrentes.

Aphtes, quels sont les facteurs de risque ?

La survenue des aphtes est favorisée par plusieurs facteurs à cibler pour vous en préserver.
L'apparition des aphtes peut provenir de divers facteurs : génétiques, endocriniens, psychologiques, alimentaires, médicamenteux, ou la conséquence de carences vitaminiques.

L’alimentation

Passé un certain seuil de tolérance, l’ingestion d’aliments « aphtogènes » contribue à irriter les muqueuses et à installer un terrain favorable à la formation de ces vésicules. Sont donc à éviter :
  • Les aliments riches en histamine à l’origine de réactions allergiques (fromages à pâte dure, gruyère, emmental, parmesan, charcuterie, saucisson sec et tout produit de charcuterie emballé...)
  • Les aliments acides qui agressent la cavité buccale (agrumes, vinaigre, moutarde, cornichons, aliments épicés, chocolat)
  • Certains fruits urticants (tomate, fraise, ananas, kiwi, ananas, raisin, banane…)
  • Les fruits non lavés et non pelés
  • Les fruits oléagineux (amande, noix, noisette, cacahuète…),
  • Les aliments trop chauds,
  • Les chewing-gums sont composés d’une multitude de composants chimiques
  • Les aliments contenant de nombreux d’exhausteurs de goût et de colorants comme certaines confiseries extrêmement piquantes ou les produits transformés

Les médicaments

En déséquilibrant la flore buccale, une prise médicamenteuse peut également déclencher l’apparition d’aphtes :
  • Les substituts nicotiniques à croquer ou à sucer dont le goût poivré et une consommation importante irritent la muqueuse buccale.
  • Les anti-Inflammatoires Non Stéroïdien qui modifient nos défenses face aux agressions extérieures.
  • Les antibiotiques qui perturbent la flore microbienne naturellement présente dans la bouche.
  • Les antipaludéens : effet secondaire des médicaments.
  • L’antivitamine K qui fluidifie le sang et prédispose aux saignements des gencives.
  • La radiothérapie et la chimiothérapie peuvent entraîner des troubles concernant la cavité buccale. Il existe divers effets secondaires comme la sensation de bouche sèche aggravée par une infection fongique ou virale, une altération ou une modification du goût. La mucite est le trouble le plus courant. Cette irritation des muqueuses tapisse la cavité buccale conduisant à des ulcérations, c'est à dire des aphtes, pouvant compliquer le fait de s'alimenter car la douleur et la gêne occasionnées décourage, entrainant de ce fait une perte de poids.
  • Les sels d'or indiqués pour les patients souffrant de rhumatismes.
  • Le D-penicillamine, des antibiotiques chélateurs de métaux lourds prescrits en cas de rhumatismes.
  • Certaines substances antiépileptiques, la carbamazépine, l’hydantoïne et les barbituriques.
  • Le méthotrexate utilisé pour certains types de cancer, la polyarthrite rhumatoïde et le psoriasis.

Les facteurs physiologiques

Les antécédents génétiques sont des facteurs de risques connus des aphtoses. Ils sont présents chez plus de 40% des patients souffrant de la maladie et pouvant être associés à des lésions plus sévères. Des études ont pu confirmer des corrélations de l'affection chez des jumeaux.
Le surmenage et toute forme de stress psychique et physique dégradent le système immunitaire et ouvrent ainsi la voie à l’apparition des aphtes.

Des études ont démontré qu'il existe une corrélation entre le stress et l'apparition des lésions aphteuses. Les microtraumatismes comme les tics de morsures à l'intérieur de la joue lors de stress en période d’examen, peuvent déclencher mécaniquement l'apparition d'un aphte. La diminution des défenses immunitaires en période de stress favorise la propension aux aphtes.

Certaines modifications hormonales peuvent être à l’origine de ces petits désagréments passagers, plus particulièrement chez la femme pendant les règles, la grossesse ou la ménopause.

Les aphtes, principalement les aphtes dits "géants" peuvent être soumis à une évolution cyclique chez les femmes se manifestant quelques jours avant les menstruations et peuvent ne pas apparaître pendant la grossesse. Ce contraste s'explique par les modifications de la réponse immunitaire et de la perméabilité des muqueuses en fonction de ce type de bouleversement hormonal.
Des carences en vitamines B9 ou B12 peuvent aussi être à l’origine des aphtes. Des carences en minéraux comme le fer ou le zinc occasionnent aussi l’apparition de ces ulcères.

Les facteurs externes

Chez les adolescents, la fragilisation des muqueuses buccales par la pose d’un appareil dentaire peut provoquer des aphtes, et les prothèses dentaires que l’on porte à tout âge peuvent engendrer des lésions buccales.

Quels traitements prendre pour soigner un aphte ?

Les aphtes guérissent spontanément sous une huitaine de jours, mais parce qu’ils provoquent un véritable inconfort buccal au cours de la prise alimentaire, il existe des solutions pour apaiser la douleur et accélérer le processus de cicatrisation afin de retrouver confort et plaisir pendant les repas.

Il existe diverses méthodes issues de thérapies différentes pour se débarrasser des aphtes. On distingue deux grandes catégories, les antiseptiques et anesthésiants d’une part et les cicatrisants qui apportent une action assainissante, apaisante et stimulent le renouvellement cellulaire de la muqueuse d’autre part.

Les traitements antiseptiques et anesthésiques

Des médicaments antiseptiques et anesthésiques à base d’acide salicylique, de chlorhydrate de pyridoxine, de chlorhydrate de lysozyme, de chlorhydrate de lidocaïne et du sulfate de zinc vont traiter les aphtes. Ces solutions vont s’avérer efficaces en cas d’aphtose chronique. Ces médicaments sont élaborés sous forme de bain de bouche ou de gel buccal.
Les bains de bouche préconisés dans le traitement d’appoint des affections buccales sont pour la plupart à diluer dans de l’eau en raison de leur concentration en actifs.

Les soins cicatrisants

Les soins cicatrisants et apaisants souvent à base d’acide hyaluronique ou d’Aloe vera sont disponibles sous forme de bain de bouche ou en gel à application locale.

L’utilisation du bain de bouche à raison de 2 à 3 fois par jour permettra notamment de former un écran protecteur sur l’ulcération avant et après les principaux repas. Il existe également des produits élaborés à partir d'acide hyaluronique qui permettront de réduire la douleur en agissant comme un pansement pour protéger la lésion pendant l'absorption des aliments.
En effet, l'acide hyaluronique va favoriser la cicatrisation et sa forte viscosité permet de former un pansement retardant le passage des agents microbiens sans la zone péricellulaire. L'acide hyaluronique soulage la douleur quel que soit le stade de l'ulcération et ne connaît pas d'effets notoires. Des études rapportent une diminution du nombre d'ulcères au bout de 5 jours confirmant ainsi le rôle de cicatrisation de la molécule.
L'acide hyaluronique est issu de la fermentation bactérienne. Des filaments d'acide hyaluronique sont synthétisés par des bactéries.

En fonction de vos goûts et de votre mode de vie, vous pouvez aussi bien opter pour un soin décliné sous forme de gel buccal à application locale. Vous aurez là encore le choix entre une substance filmogène à base d’acide hyaluronique ou une préparation buccale à visée cicatrisante et filmogène à appliquer localement sur la lésion.

En fonction de leur teneur en alcool notamment, certains sont réservés à l’adulte. D’autres seront spécialement élaborés pour soulager les adolescents porteurs d’appareils dentaires.

Phytothérapie

L'acémannane est un isomère D de glycosaminoglycane présent naturellement dans l'aloe vera. Il possède des propriétés médicinales immunostimulantes favorisant la cicatrisation.

La camomille romaine aurait une action apaisante tandis que l'échinacée stimulerait les défenses naturelles permettant de lutter contre certaines infections virales.

La propolis est une substance cireuse fabriquée par les abeilles à l'aide de certaines résines végétales. La propolis contribue à l'équilibre microbien dans les organes et les tissus du corps.

Le plantain est antioxydant, il aide à maintenir l'équilibre microbien intestinal sain, soutient les défenses immunitaires. Sa richesse en flavonoïdes, en phényléthanoïdes lui confère une activité dans l'inhibition de la peroxydation lipidique, piégeant les radicaux libres. L'activité antibactérienne et antivirale est due à l'aucubine et la saponine qui inhibent le développement des germes et bactéries de type staphylocoque et streptocoque.

En cas d'aphtes à l'origine d'un stress ou d'une fatigue intense, il est conseillé d'utiliser la racine de réglisse qui permet d'accélérer le renouvellement cellulaire au niveau des muqueuses favorisant la guérison des aphtes.

L'huile de ricin traditionnellement préconisée pour son activité antibactérienne, est souvent présente dans les bains de bouche et les gels buccaux. Selon des études un bain de bouche à base de racine de réglisse effectué matin et soir diminuerait le temps de cicatrisation d'un aphte. La sauge associée à la réglisse peut être utilisée si les aphtes sont en lien avec un changement hormonal.
Le cyprès aurait des propriétés reconnues apaisantes, purifiantes et calmantes sur les aphtes.

L’aromathérapie

L’aromathérapie propose des solutions pour soulager et aider à la cicatrisation des aphtes. Les huiles essentielles de myrrhe et de clou de girofle associées à de l'huile végétale de calophylle inophylle auraient une action antalgique et soulageraient la douleur. Le laurier noble a l'avantage de pouvoir être appliqué sur la peau et les muqueuses sans causer de lésions contrairement au clou de girofle qui nécessite une dilution dans de l'huile végétale. L'huile essentielle de laurier noble contient de l'eugénol et un de ses dérivés, le méthyl eugénol, qui même en très petite quantité a une efficacité notable sur le traitement antalgique des aphtes. Elle possède aussi une action antibactérienne.
L’arbre à thé est utilisé dans le traitement symptomatique des inflammations mineures de la muqueuse buccale tels que les abcès, les aphtes, les caries, les gingivites et les stomatites.

L’homéopathie

L’homéopathie est un concept thérapeutique qui repose sur le principe des similarités qui a pour méthode d'administrer des doses infinitésimales de "remède" afin d'éduquer le système immunitaire et lui permettre d'activer ses défenses en prenant comme exemple l'adage "soigner le mal par le mal".

L’homéopathie possède des remèdes à base de Borax, le principal actif pour prévenir et soigner les aphtes. Il faudra laisser fonder sous la langue 5 granules de Borax 5 CH toutes les 2 heures en crise douloureuse et ensuite 5 granules 3 fois par jour pendant 1 semaine.
Borax est également disponible dans le mélange homéopathique Homéoaftyl avec les souches Kalium bichromicum et Sulfuricum acidum. D’autres souches homéopathiques peuvent également aider à réduire l’apparition des aphtes. C’est le cas de :
  • Muriaticum acidum : conseillé en cas d’aphtes sur une langue sèche, avec démangeaisons intenses et gingivite hémorragique.
  • Natrum muriaticum : destiné aux aphtes brûlants dans une bouche sèche.
  • Nux vomica : aphtes dans une bouche pâteuse, avec une langue chargée dans sa partie postérieure et propre dans sa partie antérieure.

Comment prévenir les aphtes ?

Une hygiène de vie saine et équilibrée est la base essentielle pour prévenir les aphtes et toute affection en général. Toutefois, quelques règles primordiales vont permettre de réduire les risques de récidive des aphtes et, notamment, avoir une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable.

Pharma GDD vous mentionne ci-après les mesures à observer pour vous permettre de mieux prendre soin de votre santé, mais sachez qu’en cas d’hypersensibilité dentaire il vous faudra redoubler de vigilance.

Choisir une brosse à dent souple ou une brosse à dent électrique pour ne pas fragiliser les gencives et les muqueuses buccales par des frottements agressifs

Se brosser les dents après les trois repas principaux en massant les gencives avec des mouvements circulaires et respectueux des muqueuses gingivales délicates.

Opter pour un dentifrice spécialement conçu pour les gencives sensibles à base d’Echinacée pour renforcer les défenses immunitaires.
Utiliser un hydropropulseur pour masser les gencives ou si vous n’en possédez pas, vous pouvez avoir recours au spray Buccotherm à base d’eau thermale
Éviter de consommer des aliments allergisants et l’absorption d’alcool
Se relaxer pour combattre le stress et évacuer les tensions accumulées en pratiquant régulièrement une activité physique (marche, jogging, natation, yoga, etc).

Stimuler ses défenses immunitaires avec un traitement de fond homéopathique ou par une cure de compléments alimentaires à base d’échinacée ou de propolis, de vitamine B9 ou B12 et d’oligo-éléments et de minéraux.

Astuces et recettes maison

Sauf contre-indication médicale, vous pouvez tout à fait confectionner vous-même un bain de bouche maison à base d’aspirine car cet antalgique est particulièrement efficace pour soulager les douleurs occasionnées par ces petites lésions.

Pour cela, il suffit de diluer un comprimé d’aspirine effervescent dans un verre d’eau tiède, puis utiliser le tout comme bain de bouche à raison de 2 bains de bouche par jour jusqu’à disparition sans avaler.

Par ailleurs, il est tout à fait possible de préparer un bain de bouche en diluant une cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans un verre d’eau et de mélanger puis de faire un gargarisme avant de se rincer la bouche à l’eau froide.
Enfin, l’ultime remède naturel consiste à badigeonner les gencives avec une compresse imprégnée d’Extrait de pépins de pamplemousse.

À retenir

Tout le monde à un jour ressenti cette désagréable sensation que procure l’aphte sur le bout de la langue ou sur la gencive. Vous l’aurez compris, des solutions naturelles et médicamenteuses existent mais peuvent cependant demeurer insuffisantes. Vous devez consulter votre médecin :
  • Si les aphtes récidivent plus de 4 fois par an
  • Si les aphtes apparaissent en nombre important
  • Si les aphtes apparaissent à différents endroits
  • Si la taille des aphtes dépasse 1 centimètre de diamètre
  • Si les aphtes mettent plus de 2 semaines à cicatriser
  • Si les aphtes saignent
  • Si les aphtes génèrent une douleur trop forte
  • Si les aphtes sont accompagnés par d’autres symptômes

Pour réduire les risques d’aphtes, sachez qu’une bonne hygiène buccodentaire est la première solution pour éviter leur apparition. Alors n’hésitez pas à user de la brosse à dent souple avec une méthode de brossage des dents et un dentifrice adapté !

Sources :
https://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/9594e022-0428-4278-928b-f2b0fdee6f01
http://thesesante.ups-tlse.fr/2095/1/2017TOU32090.pdf
http://nuxeo.edel.univ-poitiers.fr/nuxeo/site/esupversions/9bc9d3e2-6e8f-426d-b74b-2fdd63e824db
https://www.cieldazur.com/wp-content/uploads/2019/09/These-MORIN-Emmanuel.pdf
https://hal.univ-lorraine.fr/tel-01751291/document
https://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/c9c13ac2-9044-428f-99c7-e76d1de6e39f
expand_less