Hypersensibilité dentaire : que faire ?

Hypersensibilité dentaire : que faire ?
Quel bonheur de déguster une glace sous le soleil, de boire un chocolat chaud bien calé sous la couette... Mais quand la sensibilité dentaire s'en mêle, ces petits plaisirs deviennent rapidement un vrai cauchemar. L'hypersensibilité dentaire touche principalement les femmes entre 20 et 50 ans avec un pic entre 30 et 40 ans. Des sondages affirment qu'environ 50% des patients en consultation chez leur dentiste en souffrent. Mais comment ce phénomène peut-il apparaître ? Peut-on y remédier ? Suivez nos conseils pour prévenir et lutter contre ces douleurs dentaires.

Qu’est-ce qui provoque la sensibilité dentaire ?

L'hypersensibilité des collets des dents se caractérise par des douleurs dentaires au chaud, au froid, au sucre, au toucher ou au brossage au niveau de la partie de la dent proche de la gencive. L'émail a pour rôle de protéger les dents contre ces réactions douloureuses.

L'hypersensibilité dentaire est causée par la mise à nu de la dentine, couche de tissu où se trouvent les vaisseaux sanguins et les nerfs de la dent.

Sur des dents saines, la dentine est protégée par les gencives et l'enveloppe d'émail. Mais en présence de pathologies ou de traumatismes, des « trous microscopiques » (canalicules) se forment et exposent les nerfs aux agressions. Le patient ressent alors des douleurs au contact du chaud, du froid, du sucré, d'aliments acides ou lors du brossage.

Il est fréquent qu'une partie de dent au niveau des collets ne soit pas recouverte d'émail, ce qui entraîne en général une hypersensibilité et donc des douleurs plus ou moins importantes.

Il existe deux causes principales à l'hypersensibilité dentaire. Cela peut être dû à la fracture d'un morceau d'émail au niveau du collet de la dent ou à l'usure très importante de l'émail liée à un brossage trop agressif.

La récession de la gencive entraîne la mise à nue d'une partie de la racine de la dent, qui elle, n'est pas recouverte d'émail. Cela peut également engendrer des douleurs dentaires.

La douleur provoquée par l'hypersensibilité dentaire est souvent comparée à celle d'une carie sans pour autant être localisée sur une dent précise.

L'érosion de l'émail peut être causée par de nombreux facteurs d’ordre alimentaire, comportemental ou mécanique.

L’alimentation

L'hypersensibilité dentaire nécessite également de surveiller son alimentation. Le patient doit éviter la consommation d'aliments durs et acides : les agrumes (citrons, pamplemousses, oranges) et certains légumes (tomate, oseille, cresson) etc. Prudence notamment avec les sodas, les boissons énergétiques, les bonbons acidulés et les médicaments à base de vitamine C. Pensez aussi à consommer des produits laitiers : en raison de leur forte teneur en calcium ils participent à la protection de l'émail. La bouche nécessite une hygiène au quotidien et un équilibre de la flore buccale. Une acidité trop importante bouleverse le microbiote présent dans notre cavité buccale.

La récession gingivale peut être la conséquence d’un mauvais brossage. En effet, un brossage de dents est une conséquence de la récession gingivale. Un brossage de dents non approprié, dans le sens horizontal, trop fort avec une brosse trop rigide et trop dure peut être une cause de l'hypersensibilité dentaire. La récession gingivale est généralement liée à des maladies de gencives comme la gingivite, la parodontite ou à un brossage trop fréquent.

Le bruxisme

Le bruxisme peut entraîner une hypersensibilité dentaire généralisée se manifestant par une usure de la surface masticatoire des dents avec une perte d'émail. Le bruxisme est un trouble fonctionnel incontrôlé qui provoque le grincement ou le serrement des dents. Cette dysfonction temporo-mandibulaire se manifeste davantage la nuit.

Il se traduit par un grincement intempestif des dents du bas contre celles du haut ou bien par le serrement continu des mâchoires, c'est à dire la contraction des muscles manducateurs sans relâche en dehors de l'action de mastication servant au moment des repas. Cela engendre une usure accélérée de la surface dentaire.

Pour y remédier, il existe la solution de la gouttière, un accessoire qui se place tel un dentier pour faire tampon entre les dents de la mâchoire inférieures et celles de la mâchoire supérieure.

Les pathologies induisant un reflux gastrique

La consommation d’aliments ou de liquides trop acides ou sucrés comme l’alcool peut provoquer des reflux gastro-oesophagiens, c’est-à-dire une remontée de l’acide de l’estomac dans l’œsophage mais parfois jusque dans la bouche.

L’alcoolisme chronique

L’alcoolisme chronique engendre de nombreuses conséquences buccodentaires telles que la xérostomie, signifiant sècheresse buccale, l'halitose, c’est-à-dire la mauvaise haleine, les caries, les maladies parodontales ou encore l'érosion dentaire entrainant l'hypersensibilité dentaire. L'alcool modifie la production de salive et son biofilm. Il va diminuer le débit salivaire et provoquer une sialadénite, une inflammation des glandes salivaires, à l'origine d'une hyposialie favorisant la croissance de bactéries cariogènes. La salive joue un rôle fondamental dans l'élimination mécanique de micro-organismes, des débris alimentaires et surtout dans le maintien du pH neutralisant les enzymes de certaines bactéries.

Les troubles du comportement alimentaire

Certaines pathologies peuvent engendrer des reflux gastriques et des vomissements répétitifs fragilisant l'émail des dents. C’est le cas des troubles du comportement alimentaire (TCA).

L'anorexie et la boulimie concernent jusqu'à 15% des jeunes filles.
Ces maladies entrainent de nombreuses carences mais provoquent aussi des conséquences largement ignorées concernant la santé bucco-dentaire. En effet, cela se caractérise par des dents usées, des caries, des gencives rétractées et... une hypersensibilité dentaire. Ces troubles s'accompagnent souvent de vomissements qui provoquent de graves dégâts au niveau des dents.

Les lésions d'usure apparaissent dès les premières années de la pathologie. Cela est dû aux vomissements et aux restrictions alimentaires drastiques.
Les vomissements répétés entraînent une fragilité de l'émail par les attaques acides. Il s'amincit puis disparaît exposant la dentine et provoquant une accélération de l'érosion dentaire.

L'absence d'émail, le frottement des dents les unes aux autres et l'usage d'une brosse à dent inadaptée engendre une fragilité dentaire. Le brossage abusif des dents souvent effectué machinalement juste après s’être fait vomir pour neutraliser l’odeur et le goût provoqué par le suc gastrique abîme davantage les dents. Les lésions liées aux vomissements touchent principalement la face interne des dents, côté palais et débutent sur les incisives au niveau de la jonction entre la gencive et la dent. Les reflux gastro-oesophagiens souvent nocturnes sont fréquents lors de crises de boulimie se localisent parfois d'un seul côté de la mâchoire en fonction de la position lors du sommeil.

Comment soigner naturellement la sensibilité dentaire ?

Des solutions naturelles peuvent aider à réduire certains symptômes de l’hypersensibilité dentaire. Les huiles essentielles, le bicarbonate de sodium ou encore l’eau oxygénée sont des alternatives aux médicaments.
Le clou de girofle et la menthe poivrée aident à diminuer la sensibilité dentaire grâce à l'eugeniol, une substance anesthésiante.
Le bicarbonate de sodium est un principe actif qui est capable de neutraliser l‘acidité. Il permet d'assainir la cavité buccale et d'obtenir un nettoyage en profondeur. En neutralisant l'acidité, le bicarbonate rééquilibre le pH de la bouche et réduit le phénomène de mauvaise haleine. Sa texture abrasive permet de lisser la surface des dents et de réduire l'aspect jauni des dents. Il sera à mélanger avec de l'eau oxygénée pour prévenir l'hypersensibilité dentaire et apporter un soin au gencives. 

Notre sélection :

Comment prévenir l'hypersensibilité dentaire ?

La sensibilité dentaire, même intermittente, est un motif de consultation médicale via un dentiste car elle peut masquer un problème plus grave. Pour la prévenir, il est important de consulter régulièrement son chirurgien-dentiste afin qu'il procède à un détartrage de vos dents. Il est recommandé d’effectuer une visite de contrôle tous les ans auprès de votre dentiste afin de vérifier la bonne santé bucco-dentaire
Une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable à la prévention de l'hypersensibilité pour prévenir et limiter les douleurs.
Il est conseillé d’opter pour une brosse à dents à poils extra souples afin de nettoyer les dents en douceur.

Notre sélection :

Le choix du dentifrice est également important. Il nécessite une composition à base de nitrate de potassium, d'enoxolone, de sels et d'amines fluorés pour créer une barrière protectrice longue durée.

Notre sélection :

Des bains de bouche spécial émail peuvent également aider à maintenir un équilibre de la flore buccale. L’utilisation de fil dentaire très souple et élaboré pour l’hypersensibilité vont faciliter le nettoyage interdentaire sans fragiliser davantage le collet.

Notre sélection :

Certaines dentitions sont fragilisées à cause d’une carence en vitamine D, entrainant un manque de calcium. De ce fait, les dents sont davantage exposées aux diverses agressions, à l’acidité et peuvent être poreuses. Il est conseillé d’effectuer un bilan sanguin pour vérifier la présence d’une carence demander l’avis d’un médecin pour une supplémentation en calcium et en vitamine D.

Notre sélection :

Comment traiter l’hypersensibilité dentaire ?

La désensibilisation peut être traitée dans un cabinet dentaire par l'application de produits spécifiques sur les zones sensibles ou bien réalisée à domicile par l'utilisation de dentifrices, de gels et de bains de bouche appropriés. Lors d'hypersensibilité intense, il est possible d'effectuer un recouvrement des collets par greffe de gencives ou la pose d'un matériau composite. La résine composite permet la reconstruction partielle de la couche protectrice.

La pose de vernis et de composite

Le dentiste peut appliquer un vernis en superficie pour boucher les micro-trous sur la dentine.
Il peut également utiliser un produit qui fige les protéines de la dentine, limitant le phénomène de dilatation-rétraction dû à l'influx nerveux.
Il est possible d'effectuer un traitement des collets par désensibilisation.

La pose de vernis et de composite consiste par une première étape par l'application d'un produit qui ouvre les tubulis dentinaires qui sont de petits canaux qui mènent au nerf sensitif de la dent. Cela va faciliter la pénétration du vernis.
Le praticien va ensuite utiliser une lampe qui diffuse des ultraviolets qui durcissent le vernis à l'intérieur de la dent pour la désensibiliser.

La dévitalisation ou la greffe gingivale

En dernier recours, il est possible de dévitaliser la dent qui provoque cette hypersensibilité en neutralisant le nerf.
Lors d'une rétractation de la gencive, une greffe gingivale peut être effectuée. Cela consiste à réaliser un petit prélèvement de gencive pour le poser aux abords de la dent qui nécessite d'être recouverte.

Le but de ce procédé est de recouvrir la racine de la dent qui est mise à nue en tractant la gencive vers le bas pour atténuer la sensibilité. Le chirurgien-dentiste opère sous anesthésie locale et commence par inciser le sillon situé entre la gencive et la dent pour créer une sorte d'enveloppe où sera inséré le greffon de gencive. Ce greffon est découpé dans l'épaisseur de la muqueuse du palais. Cette partie de muqueuse permettra d'épaissir la gencive et assurera une stabilité sur le long terme. De ce fait, la gencive ne se rétractera pas.
Le greffon suturé à la gencive sera tracté progressivement vers le bas par le chirurgien pour recouvrir la racine dentaire. L'air ne passe plus et la sensibilité disparaît.

La gencive épaisse cicatrise en moyenne au bout de 2 semaines. Certaines mesures seront à prendre après l'acte. Il ne faudra pas brosser, ni manger d’aliments durs. Il sera préférable d’opter pour des aliments liquide ou mous pour ne pas mâcher. Il est fortement conseillé de ne pas toucher aux points de suture et faire de nombreux bains de bouche pour désinfecter la plaie.

À retenir

Le maître mot est la prévention. En effet, il est important de préserver sa santé buccodentaire et de consulter régulièrement son dentiste pour vérifier la qualité des dents et des gencives. En cas d’hypersensibilité dentaire, il existe des remèdes pour réduire les symptômes, des accessoires, des produits d’hygiène pour nettoyer sa cavité buccale et des traitements pour soigner ce problème qui gêne les patients qui en souffrent au quotidien.

Source :
https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/3501