Livraison express le lendemain, pour toute commande passée avant 18h (Hors week-ends et jours fériés)

Huile essentielle de Romarin à camphre

Huile essentielle de Romarin à camphre
L’huile essentielle de Romarin officinal à camphre, également appelée huile essentielle de Romarin camphré, est issue de la distillation des rameaux fleuris du Romarin à camphre, Rosmarinus (Salvia Rosmarinus) officinalis L. camphoriferum, une plante de la famille des Lamiacées.   
Le Romarin officinal peut donner plusieurs huiles essentielles aux compositions ou chémotypes, très différentes en fonction de son origine géographique.
Le romarin produit en Provence, au Portugal ou en Espagne donne une huile essentielle à composition dominante en camphre, à l’origine de sa puissante odeur.
Le Romarin produit en Corse donne une huile essentielle à composition dominante en acétate de bornyle et verbénone et à odeur douce et florale.
Le romarin venant du Maroc et de Tunisie donne une huile essentielle à composition dominante en alpha-pinène et en 1,8-cinéole.
Il ne faut pas confondre ces 3 huiles essentielles provenant de différents romarins. Elles n’ont pas la même composition ni donc les mêmes indications.
Il est donc important de vérifier la présence du chémotypage de l’huile essentielle sur le flacon et dans notre cas de vérifier l’inscription CT (chémotype) camphre.
L’huile essentielle de Romarin à camphre est une huile essentielle anti-inflammatoire et une huile essentielle de drainage au niveau des vaisseaux sanguins et au niveau des bronches.

Les propriétés de l’huile essentielle de Romarin à camphre

L’huile essentielle de Romarin officinal à camphre a une composition équilibrée en nombreux composants dont il ressort certaines molécules puissantes comme le camphre (ou bornéone) jusqu’à 30 %, à 1,8-cinéole (ou eucalyptol) jusqu’à 30 %, de l’alpha-pinène jusqu’à 25 %, alpha-terpinéol (12 à 24 %), bornéol jusqu’à 5 %, et de nombreux monoterpènes.

Le camphre est le nom commun donné à la bornéone, une cétone aux puissantes propriétés anti-infectieuses notamment au niveau pulmonaire. Il possède des propriétés stimulantes pour l’organisme.
C’est aussi un puissant relaxant musculaire, antidouleur, anti-inflammatoire et antinévralgique.
Le camphre a la propriété de dissoudre et de fluidifier de nombreuses substances :
  • le camphre est mucolytique, c’est-à-dire qu’il fluidifie le mucus pour favoriser l’expectoration lors de bronches encombrées ou en cas de toux grasse ou bien en cas de sinusite ou d’otite.
  • le camphre est également lipolytique, c’est-à-dire qu’il dissout les excrétions lipidiques telles que la bile au niveau de la vésicule biliaire et du foie et il a également une action de dissolution des amas graisseux localisés sous la peau sous forme de cellulite. 
  • le camphre est séborégulateur, c’est-à dire qu’il permet de régulariser la sécrétion du sébum de la peau et du cuir chevelu.

Le 1,8-cinéole (eucalyptol) et l’alpha-pinène ont des propriétés antibactériennes et antivirales reconnues.  
Ils sont également fluidifiants des sécrétions bronchiques, expectorants et antitussifs. Ils ont aussi la capacité de calmer l’inflammation au niveau des muqueuses de l’arbre bronchique et de favoriser son oxygénation. 

Utilisation de l’huile essentielle de Romarin à camphre

L’huile essentielle de Romarin à camphre peut être utilisée en cas de bronchite, de toux grasse, de sinusite, d’otite en raison de ses propriétés anti-infectieuses, fluidifiantes et expectorantes.
Il est également possible de l’utiliser pour la digestion difficile liée à des affections biliaires ou hépatiques avec des spasmes douloureux.
L’huile essentielle de Romarin à camphre, anti-inflammatoire, antidouleurs, antispasmodique et antinévralgique peut être appliquée localement en cas de douleurs localisées, en cas d’arthrose, de contractures musculaires ou de névralgies.
L’huile essentielle de Romarin à camphre peut être utilisée pour réduire la cellulite, pour les troubles circulatoires veineux, par exemple pour soulager les jambes lourdes.
Enfin, son action de dissolution des sécrétions sébacées permet de limiter l’hyperséborrhée responsable de l’étouffement du bulbe pileux sur le cuir chevelu et de la fragilisation et de la mort du cheveu.

Attention, étant donné la richesse en camphre de l’huile essentielle de romarin à camphre, celle-ci est contre-indiquée par voie orale. En effet, le camphre à doses élevées et prolongées peut être responsable de neurotoxicité quel que soit l’âge de la personne et à plus forte raison chez les enfants et les nourrissons.

Infections respiratoires

L’huile essentielle de Romarin à camphre peut être utilisée en cas de bronchite ou de toux grasse d’origine infectieuse, d’otite ou de sinusite en application cutanée diluée chez l’adulte et chez l’enfant de plus de 12 ans, mais l’huile essentielle de romarin à 1,8-cinéole sera plus conseillée dans ces indications chez l’adulte et l’adolescent en raison de sa plus grande richesse en 1,8-cinéole qui est un anti-inflammatoire, antibactérien, antiviral et expectorant puissant.

En cas de sinusite, le stick pour le nez Ladrôme à base d’huile essentielle de Romarin à camphre associe à l’huile essentielle d’Eucalyptus radié, de Ravintsara et de pin sylvestre avec de la propolis.

Chez l’enfant de moins de 12 ans et le nourrisson sans antécédents de convulsion, seule l’HE de romarin à verbénone bien chémotypée, avec une concentration en cétones de moins de 10%, est utilisable en application cutanée diluée sous contrôle médical pour les otites séreuses en massage autour de l’oreille pendant cinq jours.

Troubles digestifs et affections biliaires et hépatiques

Il est possible de faire un drainage hépatique saisonnier avec l’huile essentielle de romarin à camphre.
Par massage cutané au niveau du ventre, appliquer une goutte d’huile essentielle de romarin à camphre diluée dans cinq gouttes d’huile d’amande douce en regard du foie deux à trois fois par jour pendant une semaine.

Goutte

Étant donné les actions antidouleurs et anti-inflammatoires puissantes de l’huile essentielle de Romarin à camphre, on peut l’utiliser en cas d’inflammation liée à la présence de cristaux d’acide urique dans l’articulation du gros orteil comme dans la goutte.  Associer 1 goutte d’huile essentielle de romarin à camphre à une goutte d’huile essentielle de Térébenthine, à une goutte d’huile essentielle d’estragon et à 5 gouttes d’huile végétale de calophylle.

Rhumatisme et arthrite

En cas de rhumatisme ou d’articulation douloureuse le matin, nous recommandons d’associer l’huile essentielle de Romarin à camphre à une autre huile essentielle très anti-inflammatoire, l’huile essentielle de gaulthérie riche en salicylate de méthyle, un dérivé salicylé. Pour cela utiliser dans un flacon roller, déposer 1 ml de chaque huile essentielle dans 10 ml d’huile de macadamia. Masser l’articulation douloureuse matin, midi et soir avec ce mélange jusqu’à disparition des douleurs.

Courbatures musculaires

En cas de courbatures liées à un excès d’activité physique inhabituelle, dans un flacon de 60 ml, utiliser un mini-verre gradué pour déposer 5 ml d’huile essentielle de Romarin à camphre dans 50 ml d’huile d’Arnica et masser plusieurs fois par jour pendant 2 à 3 jours jusqu’à disparition des douleurs. Pour renforcer la puissance de l’huile de massage, remplacer les 5 ml d’HE de Romarin à camphre, par 2 ml d’huile essentielle de Romarin à camphre, 1 ml d’HE camomille allemande, 1 ml d’HE gaulthérie et 1 ml d’HE gingembre.

Pour un massage préventif avant le sport, remplacer la camomille allemande et le gingembre par de la lavande vraie et de la menthe poivrée dans les mêmes proportions que précédemment.

Crampes

Les crampes musculaires sont en général très douloureuses sur le moment et la douleur persiste dans la journée. Préparez à l’avance une huile de massage à base d’huile de noisette drainante associée à l’huile essentielle de Romarin à camphre, l’huile essentielle de gaulthérie et à l’huile essentielle d’eucalyptus citronnée. Pour cela dans un flacon de 10 ml, diluer 10 ml d’huile de noisette et 20 gouttes de chaque huile essentielle, prélever quelques gouttes et masser le muscle endolori toutes les 15 minutes jusqu’à disparition de la douleur.

Le gel de massage Nociceptol associe l’huile essentielle de Romarin au camphre à l’huile essentielle de menthe poivrée et à l’HE de thym ainsi qu’à l'harpagophyton anti inflammatoire et à la prêle anti douleurs pour les douleurs musculaires, articulaires et post-traumatiques.

Torticolis

En cas de torticolis, masser directement la zone douloureuse de la nuque ou du cou avec 3 gouttes d’huile essentielle de Romarin à camphre diluée dans 3 gouttes d’huile de massage neutre jusqu’à 4 fois par jour.

Cellulite

L’huile essentielle de Romarin à camphre peut être utilisée, en massage cutané, à raison de 10 gouttes d’huile essentielle de Romarin à camphre dans 1 cuillère à soupe d’huile de millepertuis.
En cas de troubles circulatoire veineux associés à la cellulite, on l’utilisera associée à une huile essentielle choisie parmi l’huile essentielle d’hélichryse ou de cyprès toujours vert.
En cas de cellulite importante et rebelle, on l’associera à l’huile essentielle de cèdre.
En cas de cellulite douloureuse, on l’associera à l’HE de menthe poivrée ou d’Eucalyptus citronné.
On mélangera deux gouttes d’huiles essentielles dans une grosse noisette de gel d’Aloe vera et on massera les zones concernées par la cellulite deux à trois fois par jour.

Jambes lourdes

Pour calmer les douleurs et favoriser la circulation, masser les jambes, après une douche à l’eau très froide, avec une huile de massage constituée de 5 ml d’huile essentielle de Romarin à camphre dans 80 ml d’huile de calophylle circulatoire.

Chute de cheveux

L’huile essentielle de Romarin à camphre est tonifiante et agit sur la microcirculation du bulbe capillaire. Elle favorise les échanges nutritifs avec le bulbe capillaire pour améliorer la santé du cheveu et éviter la chute de cheveux. Par ailleurs, son effet séborégulateur permettra à la longue une meilleure oxygénation du bulbe pileux. Diluer dans quelques gouttes de shampoing ou de lotion capillaire, deux gouttes d’huile essentielle de Romarin à camphre. On massera pendant quelques minutes le cuir chevelu avec ce mélange puis rincer.

Précautions d’emploi

Elle n’est autorisée que par voie locale (application cutanée ou massage).
L’huile essentielle de Romarin à camphre peut entraîner un risque de sensibilisation et d’irritation cutanée si elle est utilisée pure sur la peau : il est donc nécessaire de la diluer dans une huile végétale et de toujours réaliser un test d’allergie au pli du coude au moins 48 heures avant d’utiliser la préparation.
Elle est déconseillée en cas d’épilepsie et d’antécédents de convulsion.

Contre-indications

L’huile essentielle de Romarin à camphre est contre-indiquée chez la femme enceinte et en cas d’allaitement.
Elle est contre-indiquée en automédication chez l’enfant de moins de 12 ans.
Elle est contre-indiquée en usage local prolongé sauf avis médical.
Cette huile essentielle est contre-indiquée par voie orale, diffusion ou par inhalation.
L’huile essentielle de Romarin à camphre est contre-indiquée en cas d’allergie au limonène et au linalol.

Notre sélection d’huiles essentielles de Romarin à camphre :


Les informations données sont tirées de la littérature et ne tiennent pas lieu de diagnostic. Si vous avez le moindre doute ou que vous souffrez d'une pathologie, demandez un avis médical avant d'entamer le traitement.
Si les symptômes persistent, consultez votre médecin.
Les soins d’aromathérapie par voie orale ne dispensent pas du traitement médical mis en place par votre médecin.
Ces soins par les huiles essentielles permettent d’apporter une aide supplémentaire dans la prise en charge de votre trouble. Ils ne s’opposent en aucune façon à la prise de votre traitement médical.
Avant toute prise d’huile essentielle par voie orale dans la prise en charge d’un trouble, il est recommandé d’éliminer toute cause physiologique, métabolique ou biologique pouvant être responsable du trouble (par exemple l’anémie en cas de fatigue). Pour cela un bilan médical est nécessaire.


Sources :
Borges RS, Ortiz BLS, Pereira ACM, Keita H, Carvalho JCT. Rosmarinus officinalis essential oil: A review of its phytochemistry, anti-inflammatory activity, and mechanisms of action involved. J Ethnopharmacol. 2019 Jan 30;229:29-45
Siurin SA. Vliianie 'efirnykh masel na perekisnoe okislenie i obmen lipidov u bol'nykh khronicheskim bronkhitom [Effects of essential oil on lipid peroxidation and lipid metabolism in patients with chronic bronchitis]. Klin Med (Mosk). 1997;75(10):43-5. Russian.
Sienkiewicz M, Łysakowska M, Pastuszka M, Bienias W, Kowalczyk E. The potential of use basil and rosemary essential oils as effective antibacterial agents. Molecules. 2013 Aug 5;18(8):9334-51.
Ghasemzadeh Rahbardar M, Amin B, Mehri S, Mirnajafi-Zadeh SJ, Hosseinzadeh H. Anti-inflammatory effects of ethanolic extract of Rosmarinus officinalis L. and rosmarinic acid in a rat model of neuropathic pain. Biomed Pharmacother. 2017 Feb;86:441-449.
Goyal A, Sharma A, Kaur J, Kumari S, Garg M, Sindhu RK, Rahman MH, Akhtar MF, Tagde P, Najda A, Banach-Albińska B, Masternak K, Alanazi IS, Mohamed HRH, El-Kott AF, Shah M, Germoush MO, Al-Malky HS, Abukhuwayjah SH, Altyar AE, Bungau SG, Abdel-Daim MM. Bioactive-Based Cosmeceuticals: An Update on Emerging Trends. Molecules. 2022 Jan 27;27(3):828.
Jain S, Arora P, Nainwal LM. Essential Oils as Potential Source of Anti-dandruff Agents: A Review. Comb Chem High Throughput Screen. 2022 Jul 27;25(9):1411-1426.
Babar Ali, Naser Ali Al-Wabel, Saiba Shams, Aftab Ahamad, Shah Alam Khan, Firoz Anwar,Essential oils used in aromatherapy: A systemic review, Asian Pacific Journal of Tropical Biomedicine, Volume 5, issue 8,2015,Pages 601-611,ISSN 2221-1691,https://doi.org/10.1016/j.apjtb.2015.05.007.
Barkin RL. The pharmacology of topical analgesics. Postgrad Med. 2013 Jul;125(4 Suppl 1):7-18
Raskovic A, Milanovic I, Pavlovic N, Milijasevic B, Ubavic M, Mikov M. Analgesic effects of rosemary essential oil and its interactions with codeine and paracetamol in mice. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2015 Jan;19(1):165-72
Miriam M. Ehrnhöfer-Ressler, Kristina Fricke, Marc Pignitter, Joel M. Walker, Jessica Walker, Michael Rychlik, Veronika Somoza. Identification of 1,8-Cineole, Borneol, Camphor, and Thujone as Anti-inflammatory Compounds in a Salvia officinalis L. Infusion Using Human Gingival Fibroblasts. J. Agric. Food Chem. 2013, 61, 14, 3451-3459, March 14, 2013 
Vasey, R. H. and Karayannopoulos, S. J. Camphorated oil. Br.Med.J. 1-8-1972;1(5792):112
Cohen M, Wolfe R, Mai T, Lewis D. A randomized, double blind, placebo controlled trial of a topical cream containing glucosamine sulfate, chondroitin sulfate, and camphor for osteoarthritis of the knee. J Rheumatol 2003;30:523-8
Hamidpour Rafie, Hamidpour Soheila, Hamidpour Mohsen, Shahlari Mina. Camphor (Cinnamomum camphora), a traditional remedy with the history of treating several diseases. IJCRI – International Journal of Case Reports and Images, Vol. No. 201 2. ISSN – [0976-31 98]
Weiss, J. and Catalano, P. Camphorated oil intoxication during pregnancy. Pediatrics 1973;52(5):713-714
Gouin S, Patel H. Unusual cause of seizure. Pediatr Emerg Care. 1996 Aug;12(4):298-300
Nchinech N, Elgharbi A, Aglili FZ, Kriouile Y, Cherrah Y, Mdaghri AA, Serragui S. Mésusage traditionnel du camphre: un danger oublié pour les enfants (à propos de 2 cas) [Traditional camphor misuse: a forgotten danger to children (about 2 cases)]. Pan Afr Med J. 2019 Feb 26;32:89. French.
Uc A, Bishop WP, Sanders KD. Camphor hepatotoxicity. South Med J. 2000 Jun;93(6):596-8.