Comment traiter une toux grasse?

Comment traiter une toux grasse?
Désagréable, épuisante et parfois même douloureuse, la toux grasse se manifeste la plupart du temps durant les mois les plus froids de l’année, celle-ci étant souvent en lien avec les pathologies touchant les voies respiratoires. Celle-ci est indispensable pour l’organisme, car elle permet de nettoyer notamment les poumons et les bronches.

La toux est en effet un mécanisme réflexe qui permet d’évacuer les agents irritants et les mucosités des voies respiratoires. Elle est déclenchée par une irritation des zones tussigènes, et se manifeste par une expiration soudaine et relativement brutale. Elle n’est ainsi qu’un symptôme et non une pathologie en elle-même, mais n’est pas à prendre à la légère, car elle est souvent le signe d’une infection respiratoire. Prévalant chez au moins 1 adulte sur 10, et plus particulièrement chez les hommes, la toux est encore plus fréquente chez les enfants, car leurs organes ne sont pas encore aussi résistants que ceux des adultes, mais aussi chez les personnes qui vieillissent car leur organisme devient plus vulnérable

Afin de bien comprendre les causes de la toux grasse, et surtout d’être capable de la soigner au mieux, nous avons élaboré pour vous ce guide qui vous rendra incollable sur le sujet.

Qu’est-ce qu’une toux grasse ?

La toux grasse est également appelée toux productive car elle produit des expectorations, à la différence de la toux sèche. Des crachats sont émis afin d’évacuer le mucus qui a été produit par certaines cellules présentes dans les voies respiratoires. Ces mucosités permettent d’emprisonner les microbes, les particules fines irritantes voire le pus qui s’y trouvent pour qu’ils puissent être facilement évacués.

Cette expectoration est essentielle pour nettoyer, entre autres, les poumons et les bronches, mais aussi car cela évite de bloquer la respiration, et donc de déclencher une asphyxie. On distingue cependant deux types de toux grasses :
la toux dite "aiguë", qui dure moins de trois semaines, et qui résulte d’une infection des voies respiratoires. Celle-ci est donc vouée à disparaître relativement facilement avec un traitement suivi, et bien adapté à la pathologie qui la déclenche.
La toux "chronique", qui persiste au bout de quelques semaines, peut être le signe d’une pathologie plus importante, qui nécessitera le plus souvent un traitement intensif afin de la soigner intégralement.

Lorsque la toux devient chronique, il est essentiel d’aller consulter un médecin rapidement pour établir un diagnostic, encore davantage si celle-ci a un aspect purulent, ou si elle est accompagnée de sang, de fièvre, d’une fatigue intense ou de vomissements, car l’automédication ne sera alors pas suffisante.

Dans ce cas, différents tests pourront être effectués pour définir la cause de la toux grasse :
  • Un examen des sécrétions pour déterminer s’il s’agit d’une infection bactérienne.
  • Une radiographie du thorax.
  • Une radiographie des sinus.
  • Des tests de la fonction pulmonaire.


Les causes de la toux grasse

La toux grasse peut en premier lieu survenir en lien avec une pathologie touchant la sphère ORL ou les voies respiratoires :
  • Une rhinite
  • Une bronchite, qui peut être chronique ou non
  • Une infection bronchique
  • Une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • Une pneumonie
  • Une pneumopathie
  • Une allergie respiratoire
  • Des problèmes cardiaques (principalement chez les personnes âgées)

Il arrive également que la toux grasse survienne à la suite d’une toux sèche, révélant ainsi une évolution de la maladie qu’il est important de surveiller, afin de la soigner correctement.

Certains symptômes se manifestant avec la toux grasse peuvent être le signe de maladies relativement graves, auquel cas il faut consulter au plus vite :
  • Une toux accompagnée de vomissements peut être le signe de déclenchement d’une coqueluche.
  • Lorsque les sécrétions sont mousseuses, cela est souvent lié à un œdème aigu du poumon (OAP).
  • Quand la toux est purulente depuis plus de 2 jours, une infection bactérienne en est régulièrement le cause.
  • La présence de sang pourra indiquer une pneumonie à pneumocoque, une tuberculose, ou les signes d’un cancer pulmonaire.

Une toux grasse peut également être causée par des facteurs environnementaux qui sont susceptibles de créer une irritation des voies respiratoires :
  • La pollution
  • La poussière
  • La fumée
  • Certains pollens, même s’il ne créent pas de réaction allergique à proprement parler.

Enfin, le tabac est également responsable de ce qui a été baptisé la "toux du fumeur", les substances toxiques inhalées créant des inflammations des voies respiratoires.


Comment soigner une toux grasse ?

Même si la toux grasse n’est qu’un symptôme, il est impératif de soigner en priorité la pathologie associée, car cela sera le seul moyen de la faire disparaître totalement. Néanmoins, les solutions ne manquent pas pour soulager et pouvoir libérer au maximum les voies respiratoires, et il est même possible d’agir en prévention en faisant le nécessaire pour éviter de contracter les maladies qui déclenchent ce désagrément.

Prévenir l’apparition d’une toux grasse (en prévenant les maladies associées)

Avant même de développer une pathologie qui amènera une toux grasse, il est possible de la prévenir par le biais d’actions simples. Il est tout d’abord conseillé de ne pas surchauffer son intérieur (la température idéale se situant entre 18 et 20°C), et d’aérer les pièces le plus souvent possible pour éviter une assèchement des voies respiratoires. L’utilisation de climatiseurs est également déconseillée pour la même raison.

Il est également important de veiller à avoir les bons réflexes d’hygiène :
  • Éviter les contacts physiques avec les personnes malades.
  • Se laver les mains régulièrement au cours de la journée.
  • Bien mettre sa main devant sa bouche lorsqu’on tousse afin d’éviter les contaminations aériennes.
  • Utiliser des mouchoirs en papier, qui ne doivent servir qu’une seule fois et être jetés ensuite, plutôt que des mouchoirs en tissu, car ils conservent les microbes.

Enfin, la consommation de tabac est bien sûr nocive et irrite en premier lieu l’appareil respiratoire, pouvant même créer une toux typique, la "toux du fumeur". Aussi, il est tout d’abord indispensable de ne pas fumer à proximité d’un non fumeur pour éviter le tabagisme passif, qui est tout aussi mauvais que la consommation active. Au mieux, il reste conseillé d’arrêter de fumer pour éviter ce genre d’épisode de toux, et même pour se garantir une meilleure santé de manière générale.

Médicaments contre la toux grasse

Deux classes de médicaments contre la toux grasse, disponibles en automédication, sont indiquées dans le traitement de la toux grasse, à savoir les expectorants et les mucolytiques. Il est grandement déconseillé d’utiliser des antitussifs pour traiter ce symptôme, car ils empêchent l’évacuation des sécrétions, et ne permettent donc pas de libérer correctement les voies respiratoires.

Les plus couramment utilisés sont les expectorants, car ils permettent de faciliter l’évacuation des sécrétions, et favorisent donc le dégagement des voies respiratoires. Ils existent sous plusieurs formes, puisqu’ils sont disponibles en comprimés, en solution buvable, en sirops, ou encore en pâtes à mâcher.

Les médicaments mucolytiques sont également une solution à laquelle il peut être indiqué d’avoir recours, car ils ont pour effet de diminuer la viscosité du mucus, et ainsi de rendre son évacuation plus facile. Tout comme pour les expectorants, il est possible de les retrouver sous différentes formes, à savoir en comprimés, en sirops, mais aussi en solutions buvables.

Les principes actifs majoritairement utilisés dans ces médicaments sont :
  • L’ambroxol, qui agit au niveau des cellules sécrétrices afin de stimuler la sécrétion bronchique, et ainsi de favoriser la production d’un mucus qui pourra être évacué plus facilement.
  • La carbocistéine, qui réduit la viscosité des sécrétions bronchiques pour simplifier leur évacuation.
  • La guaïfénésine, un expectorant qui fluidifie le mucus visqueux qui se situe au niveau des bronches, et qui facilite son expectoration.
  • L’acétylcystéine, un mucomodificateur de type mucolytique, qui évite que le mucus ne se fige dans les voies respiratoires et contribue ainsi à son évacuation.

Toux grasse : traitements naturels

Que ce soit en phytothérapie ou en aromathérapie, de nombreuses solutions d’origine naturelle ont aussi prouvé leur efficacité pour lutter contre la toux grasse, les molécules contenues dans certaines plantes possédant des effets bénéfiques face à ce symptôme.

Phytothérapie

Les études menées au cours des dernières années ont permis d’identifier plus précisément les propriétés de nombreuses plantes, ce qui a permis de leur attribuer les bonnes vertus médicinales. Ainsi, plusieurs végétaux se montrent bienfaisants face à la toux grasse :
  • Les feuilles d’eucalyptus, qu’il est conseillé de consommer en infusion. Cette plante jouit de qualités expectorantes relativement puissantes, et permet ainsi de mieux dégager les voies respiratoires. Iphym propose d’ailleurs des feuilles d’eucalyptus prêtes à la consommation.
  • Les bourgeons de sapin, qui se retrouvent le plus souvent sous forme de sirop ou de bonbons, ont également une puissante action expectorante.
  • Les feuilles de marrube blanc, à la fois fluidifiant et expectorant, mais aussi antiseptique grâce aux mucilages qu’elles contiennent.
  • Les racines d’échinacée, bénéfiques contre les infections respiratoires.
  • Les fleurs mondées de bouillon blanc, expectorantes bronchiques et antiseptiques, mais aussi antimicrobiennes pour lutter contre les infections bactériennes.
  • Les feuilles de plantain, notamment indiquées dans les cas de bronchite chronique, car elles sont des expectorantes douces, mais aussi anti-inflammatoires.
  • Les feuilles et le bois de lierre, à la fois expectorants et mucolytiques, qui conviennent parfaitement pour faciliter la respiration en dégageant les voies aériennes.
  • Les feuilles d’anis, qui atténuent les inflammations des voies respiratoires, et soulagent les douleurs liées à la toux.

C’est d’ailleurs Mediflor qui propose un complexe de plantes à infuser afin d’apaiser au maximum la gorge, avec son infusion respiratoire n°8.


Notre sélection :

Aromathérapie

Les huiles essentielles permettent également de soulager efficacement une toux grasse. Cependant, les indications données ci-dessous n’ont aucunement valeur de prescription médicale, elles sont basées sur leurs usages traditionnels ou historiques, et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’avis d’un thérapeute, d’un médecin ou d’un pharmacien. Il est essentiel de bien en connaître les posologies, les voies d’administration et les contre-indications. Dans tous les cas, l’utilisation des huiles essentielles est fortement déconseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que pour les enfants de moins de 6 ans.

Un bon nombre d’huiles essentielles seraient ainsi indiquées contre la toux grasse :
  • Le cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica), expectorant et décongestionnant des voies respiratoires.
  • L’eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) et l’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata), antiseptique respiratoire uniquement pour le premier, mais tous deux décongestionnants, expectorants et fluidifiants des mucosités.
  • Le laurier noble (Laurus nobilis), antalgique et fluidifiant.
  • La lavande aspic (Lavandula latifolia), mucolytique, fluidifiante et antalgique.
  • La myrte rouge (Myrtus communis) qui serait décongestionnante des voies respiratoires, mais aussi fluidifiante et expectorante.
  • Le niaouli (Melaleuca viridiflora), fluidifiant des mucosités respiratoires, mais aussi immunostimulant pour renforcer l’organisme face à l’infection.
  • L’origan compact (Origanum compactum), anti-infectieux majeur, en particulier au niveau des voies respiratoires.
  • Le pin sylvestre (Pinus sylvestris), excellent assainissant aérien qui serait aussi antiseptique.
  • Le ravintsara (Cinnamomum camphora), anti-infectieux très puissante et immunostimulant.
  • Le romarin à camphre (Rosmarinus officinalis camphoriferum), à cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum) et à verbénone (Rosmarinus officinalis verbenoniferum), tous 3 antiseptiques et décongestionnants respiratoires, ainsi que mucolytiques et expectorants.
  • Le sapin de Sibérie (Abies sibirica), désinfectant aérien dans un premier temps, mais en plus antiseptique, décongestionnant et expectorant.
  • Le thym à linalol (Thymus vulgaris linaloliferum) et le thym à thymol (Thymus zygis), qui seraient d’excellents anti-infectieux polyvalents et des stimulants immunitaires.

Notre sélection :

L’homéopathie pour soigner la toux grasse

Il existe également des solutions homéopathiques pour traiter la toux grasse. Cependant, il est nécessaire de consulter un médecin homéopathe, car lui seul sera en mesure de prescrire la bonne souche avec le bon dosage et la bonne posologie. Afin d’effectuer une recommandation efficace, il devra prendre en compte les caractéristiques de la respiration, les moments de survenue, les facteurs soulageant ou aggravant la toux, et enfin les douleurs associées.

Les remèdes traditionnels de grand-mères

C’est bien connu, nos grand-mères ont toujours une solution dont elles seules semblent être au fait, pour réussir à se soigner efficacement. En voici quelques-uns :
  • Consommer du miel : nous l’avons tous déjà entendu au moins une fois, le miel est excellent contre la toux comme contre les maux de gorge. Celui-ci jouit naturellement de vertus antibiotiques et antiseptiques qui sont d’une grande efficacité contre de nombreuses pathologies. Il est ainsi conseillé d’en consommer une cuillère à café pour les enfants, deux pour les adolescents et les adultes, directement tel quel ou en l’incorporant dans du lait chaud ou dans une tisane. Rajouter de la cannelle permettrait en plus de renforcer les effets du miel.
  • Se concocter un sirop d’oignons : les substances contenues dans les oignons sont anti-inflammatoires et anti-infectieuses, ce qui permet dans un premier temps de calmer la douleur. Ils ont également pour effet de fluidifier les sécrétions et d’accélérer la guérison. Il suffit de peler et d’émincer 6 oignons, puis de les mettre dans un bol en ajoutant 4 cuillères à soupe de miel. Ensuite, il faut faire chauffer le mélange au bain-marie, puis le couvrir et le laisser cuire pendant environ 2 heures. Il n’y a enfin plus qu’à filtrer le tout, et le tour est joué !
  • Élaborer une pâte à base de moutarde : c’est un seul de ses multiples bienfaits, mais la moutarde possède également un effet bénéfique pour soulager la soulager la toux. Il est ainsi possible de préparer une pâte à appliquer directement sur la poitrine du malade, pendant une quinzaine de minutes au maximum. Pour la préparer, il faut mélanger de la poudre de moutarde noire avec de la farine de blé et de l’eau. Il faut cependant être vigilant car celle-ci peut créer des irritations cutanées, auquel cas il est impératif de la retirer immédiatement.
  • Manger de l’ail cru : antimicrobien et anti-infectieux, l’ail cru serait un excellent moyen d’accélérer la guérison. Le plus difficile reste de supporter son goût très particulier, mais le jeu en vaut la chandelle !
  • Boire beaucoup d’eau : il est recommandé de boire plus de 2 litres d’eau par jour, car cela permet de fluidifier les sécrétions, et donc de les évacuer plus facilement.
  • Prévenir plutôt que guérir : notamment avec l’arrivée du froid de l’hiver et de la récurrence des maladies de la sphère respiratoire qu’il amène avec lui, le mieux reste de se prémunir pour ne pas contracter une maladie qui entraînera la toux. Aussi, il est conseillé de faire une cure de vitamines et de gelée royale au milieu de l’automne, afin de renforcer son organisme et de le rendre plus résistant face aux différents agents pathogènes.

Vitaflor propose également une préparation pour grog, élaborée à partir de ces mêmes recettes de nos grand-mères, qui contient du miel, du jus de citron, ainsi que de la cannelle et du gingembre, cette mixture permettant d’adoucir considérablement la gorge.



Le plus souvent bénigne, la toux grasse n’en reste pas moins un symptôme gênant et handicapant, et il est impératif de soigner la maladie qui la déclenche pour réussir à s’en débarrasser. Les solutions ne manquent cependant pas pour réussir à évacuer plus facilement les sécrétions et à mieux respirer, que ce soit à l’aide de médicaments, de solutions naturelles ou plus traditionnelles. Pour faire en sorte de s’en tenir éloigné au maximum, le mieux reste néanmoins de prévenir le mal en optant pour les bons réflexes.