Kardegic 160mg poudre 30 sachets


Prévention cardio vasculaire - Adultes
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Forme Forme : Sachets

3,07 â‚¬
3,07 â‚¬
Kardegic 160 mg est un médicament formulé avec de l'aspirine, dont le dosage est particulièrement indiqué pour le traitement de certaines affections du cœur ou des vaisseaux. 
Administré seul ou en association à d'autres traitements prescrits par votre médecin, il ne doit cependant pas être entrepris sans l'avis de ce dernier, seul juge de l'établissement et de la conduite de ce traitement.

La substance active de Kardegic 160 mg est l'acétylsalicylate de DL-Lysine (288 mg), quantité correspondante en acide acétylsalicylique (160 mg) pour un sachet-dose.
Ses autres composants sont : Glycine, arôme mandarine, glycyrrhizinate d'ammonium.

Posologie de Kardégic 160 mg

Ce traitement est réservé à l'adulte, et ne sera entrepris que sur prescription médicale. 
Il est nécessaire de se conformer strictement à l'ordonnance fournie par le médecin.
La posologie généralement indiquée est de 1 sachet par jour

Kardégic 160 mg s'administre par voie orale. Son contenu doit être déversé dans un  grand verre, avant d'ajouter de l'eau.
Concernant la durée du traitement et la fréquence d'administration, l'ordonnance du médecin doit être rigoureusement respectée.

Un médecin doit rapidement être consulté en cas de surdosage accidentel de ce médicament, particulièrement s'il s'agit d'un enfant. 
En cas d'oubli du traitement, ce dernier doit être poursuivi, et votre médecin doit être contacté.

Contre-indications à l'utilisation de Kardégic 160 mg

En cas d'intolérance à certains sucres signalée par votre médecin, contactez-le avant d'utiliser ce médicament.
Kardégic 160 mg ne doit pas être utilisé en cas d'ulcère de l'estomac ou du duodénum en évolution, de maladie hémorragique, d'allergie connue à l'aspirine ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, mais également en cas de traitement simultané par des anticoagulants oraux lorsque l'aspirine est prescrite à fortes doses (supérieure à 3 grammes par jour), ou par le méthotrexate. 

Excepté en cas d'avis contraire du médecin, Kardégic 160 mg ne doit pas être administré en cas de goutte, de règles ou de saignements gynécologiques anormaux, de traitement concomitant par des anticoagulants oraux (particulièrement si l'aspirine est prescrite à faible dose), ou par l'héparine, les uricosiques, ou d'autres anti-inflammatoires (quand l'aspirine est prescrite à des doses supérieures à 3 grammes par jour).

Son utilisation est déconseillée en cas d'intolérance au galactose, de syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose, ou en cas de déficit en lactase de Lapp.

Votre médecin doit être informé en cas de problèmes de santé ou de situations telles qu'une maladie des reins, l'asthme, l'hypertension artérielle, le diabète, antécédents d'ulcère de l'estomac ou du duodénum ou d'hémorragies digestives, ou encore le port de stérilet.

Les risques hémorragiques étant augmenté en cas de prise d'aspirine, même à très faible dose et même si la prise date de plusieurs jours, il est important de prévenir votre médecin traitant, le dentiste, l'anesthésiste ou encore le chirurgien en cas de geste chirurgical, même mineur, envisagé.

En cas de prise ou d'utilisation d'autres médicaments, votre médecin ou pharmacien doit être informé, particulièrement s'il s'agit d'anticoagulants oraux (quand l'aspirine est prescrite à faible dose), d'héparine, d'uricosuriques ou d'autres anti-inflammatoires (notamment lorsque l'aspirine est prescrite à des doses supérieures à 3g par jour).

Kardégic 160 mg contient de l'aspirine, et ne doit pas être associé à d'autres médicaments qui en contiennent sans avoir obtenu l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien au préalable, afin d'éviter de dépasser les doses maximales recommandées.

Au cours de la grossesse, si nécessaire, votre médecin spécialiste peut être amené à vous prescrire ce médicament formulé avec de l'aspirine à très faibles doses. Ces dernières ne sont pas utilisées dans le traitement de la douleur ou de la fièvre.
Il est alors primordial de respecter rigoureusement l'ordonnance fournie par le médecin, sans aller au delà des doses prescrites. A partir du 6ème mois de grossesse, aucun autre médicament formulé avec de l'aspirine ne doit être administré.
Ce médicament passe dans le lait maternel, l'allaitement est ainsi déconseillé. 

Contenance : boîte de 30 sachets

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

L’embolie pulmonaire est une maladie grave, potentiellement mortelle qui est due à l’obstruction d’une artère pulmonaire occasionnée le plus souvent par un caillot sanguin. Son apparition peut être brutale et doit être traiter comme une urgence médicale.

Qu’est-ce que l’embolie pulmonaire ?

Si 80 % des embolies pulmonaires sont dues à l’obstruction d’une artère par un caillot, d’autres « embols » peuvent en être à l’origine. On peut citer les cellules cancéreuses, une plaque d’athérome, une infection grave.
Lorsqu’un caillot sanguin se forme au cours d’une phlébite (thrombose veineuse), celui-ci peut se détacher de la paroi veineuse, se déplacer et migrer jusqu’au cœur via la circulation sanguine. Les contractions cardiaques vont alors le propulser vers les artères pulmonaires pouvant ainsi les obstruer. La partie du poumon concernée par l’artère atteinte va être endommagée et ne va plus fournir d’oxygène à l’organisme. La gravité de l’embolie pulmonaire dépendra de l’atteinte pulmonaire provoquée par l’artère obstruée ainsi que de l’état cardiaque et respiratoire du patient.

Les signes de l’embolie pulmonaire

Si les signes cliniques d’une embolie pulmonaire graves sont évocateurs, le diagnostic précoce n’est pas toujours très facile à poser en raison des signes cliniques parfois peu spécifiques et de leurs variabilités individuelles.

Les signes les plus évocateurs sont :
- Une douleur thoracique s’intensifiant à l’inspiration.
- Une respiration plus difficile : rapide et courte.
- Une toux pouvant être accompagnée de crachats

En cas d’embolie grave, ces signes sont accompagnés d’une chute de la pression artérielle et d’une accélération du rythme cardiaque (tachycardie), avec une perte possible de connaissance ainsi que des signes périphériques (lèvres et extrémités des doigts bleus)

Diagnostic de l'embolie pulmonaire

Le diagnostic sera établi en évaluant les éventuelles situations à risques et en pratiquant certains examens complémentaires comme : 
  • Dosage des D-dimères (signe biologique de la présence d’un caillot), gaz du sang.
  • Imagerie médicale : l’angioscanner et la scintigraphie pulmonaire, un échodoppler veineux (diagnostic d’une phlébite).

Les facteurs de risques de l’embolie pulmonaire

De nombreuses situations peuvent favoriser une embolie pulmonaire :
- Les interventions chirurgicales notamment orthopédiques.
- Certains médicaments : contraceptifs oraux, traitements hormonaux substitutifs de la ménopause, traitements anti cancéreux.
- Certaines pathologies (cancer, insuffisance cardiaque, maladies de la coagulation, phlébite)
- Les situations entraînant une immobilisation prolongée (voyage, alitement).

Le traitement de l’embolie pulmonaire

Le traitement anticoagulant :
Celui-ci est mis en place quel que soit la gravité de l’embolie. Il consiste en une injection d’héparine pendant 5 à 10 jours relayée par un traitement oral d’anticoagulant comme le Kardégic 160 mg car l'aspirine à faible dose à une action anti-agrégante plaquettaire qui va donc fluidifier le sang et empêcher la formation d'un nouveau caillot. Le traitement préventif par Kardégic est généralement suivi à vie par les patients ayant fait une embolie pulmonaire.

- La thrombolyse ou l’embolectomie en cas d’embolie pulmonaire grave :
La thrombolyse consiste à dissoudre le caillot sanguin situé dans l’artère pulmonaire. L’embolectomie est une extraction chirurgicale du caillot.
Ces différentes techniques seront pratiquées en fonction de la gravité et de l’état du malade.

A retenir

Si vous êtes en présence d’une personne présentant des symptômes pouvant évoquer une embolie pulmonaire, il faut la maintenir en position semi assise, dégager ses voies respiratoires, éviter de la bouger pour limiter les risques de migration du caillot et se mettre en relation avec un service d’urgence (15, 112).
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 13/09/2019