Aspirine : Indications, posologie et contre-indications

Aspirine : Indications, posologie et contre-indications
L’aspirine, toute aussi connue sous son nom chimique d’acide acétylsalicylique, est un médicament aux multiples bienfaits et dont l’histoire est presque aussi vieille que celle de l’Homme. Ses premiers usages remonteraient, en effet, à l’antiquité et plus précisément aux grecs parmi lesquels le père de la médecine, Hippocrate, qui préconisait des décoctions d’écorce de saule pour soulager les douleurs et les fièvres. Toutefois, c’est au cours du 18ème et surtout du 19ème siècle, avec la naissance de la chimie moderne, que cette écorce sera purifiée et modifiée jusqu’à devenir le composé tel que nous le connaissons actuellement et que l’on la couvre d’éloges quant à ses multiples bienfaits qui préviendraient l’organisme de nombreuses maladies, notamment cardiovasculaires et même du cancer.

Mais quelles sont les véritables indications de l’aspirine ? Comment l’utiliser et quels sont ses effets indésirables ?

Quand prendre de l’aspirine ?

Depuis notre plus tendre enfance, l’aspirine est associée majoritairement au mal de tête. Si son action anti-inflammatoire est également très appréciée, cette molécule s’avère très efficace contre les troubles cardiovasculaires.

Douleurs et fièvre

L’aspirine est principalement utilisée pour ses propriétés antipyrétiques, anti-inflammatoires et antalgiques, par mécanisme d’inhibition des processus induisant les dérèglements de l’organisme. C’est notamment le cas de l’hypothalamus dont les prostaglandines sont responsables de la fièvre et des inflammations. Aussi, grâce à son action bloquante, l’aspirine soulage le patient de la fièvre en faisant redescendre la température du corps. Elle agit de la même manière sur les hormones responsables des messages transmis aux récepteurs du cerveau pour inhiber les douleurs et les migraines modérées.

En ce qui concerne son cheminement, du fait de son administration majoritairement orale, sa molécule franchit la paroi de l’estomac pour arriver dans le sang, continue son chemin par le foie et le cœur qui diffuse son action à tout l’organisme via les artères.

L’aspirine existe sous la forme de comprimés à avaler (Aspirine du Rhône 500mg), à croquer, effervescents (Actron) et de poudre (Aspégic). 

Troubles cardiovasculaire

L’aspirine est dite également « bonne pour le cœur » en vertu de ses propriétés anticoagulantes qui empêchent les plaquettes de s’agréger et de former des caillots de sang dans les vaisseaux et les artères. Elle est particulièrement prescrite chez les personnes qui ont subi des infarctus légers ou des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et réduirait considérablement les risques de récidive. Néanmoins, sa prescription et sa posologie doivent être encadrées par un médecin car son surdosage pourrait avoir de graves conséquences.

Aspirine : Posologie à respecter

Si l’aspirine dispose de nombreuses vertus avérées, elle peut aussi agir comme inhibiteur d’autres traitements spécifiques à des pathologies. Comme pour tous les médicaments, la prise d’aspirine doit être parcimonieuse et encadrée par un professionnel de la santé, surtout en cas de maladies ou de situations particulières comme la grossesse. Sa prise doit toujours se faire pendant le repas afin d’éviter l’acidification des parois de l’estomac, ou plus communément appelée gastrite. S’il s’agit d’un cachet, il est également recommandé de boire un grand volume d’eau qui l’empêchera de rester bloquer dans l’œsophage et de se diluer plus facilement dans l’estomac.

Chez le nourrisson et l’enfant

Par voie orale, la posologie standard oscille entre 25mg et 50mg par kilogramme par jour. Ce dosage doit bien sûr être réparti sur plusieurs prises dans la journée, entre 4 et 6. En cas de pathologies plus sérieuses, une prescription du médecin est impérative.

Cela dit, du fait des risques d’hémorragies que recouvre l’aspirine, le paracétamol sera conseillé, en première intention , chez l’enfant.

Un autre cas, et non des moindres, est à prendre avec beaucoup de considérations. Il s’agit du syndrome de Reye, une maladie associant troubles neurologiques et hépatiques, dont la survenue s’est avérée en lien avec la prise d’aspirine chez l’enfant de moins de 16 ans, lors d’un épisode viral aigu comme la grippe et la varicelle. Et bien que cette maladie soit rare, elle n’en préoccupe pas moins les autorités qui, au nom du principe de précaution, ont inséré des mises en garde sérieuses contre l’administration d’aspirine dans ces cas viraux particuliers.

Chez l’adulte

En cas de fièvre, de douleurs et d’inflammations : le dosage est compris entre 0,3 et 1g par prise pour un maximum de 3 g par jour, et 2 g pour les personnes âgées.

En usage anti-agrégant plaquétaire : Entre 75mg et 300mg par jour.

D’une manière générale, le temps entre chaque prise ne doit descendre en-dessous de 4 heures pour ne pas risquer d’effets indésirables ou de complications.

Ces recommandations sont valables toutes prises confondues et concernent l’ensemble des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), quelles que soient leurs spécificités.

Les contre-indications de l’aspirine

Comme beaucoup de remèdes, l’aspirine n’a rien de miraculeux et peut s’avérer dangereuse si elle est utilisée hors de son cadre habituel et notamment chez les personnes âgées, plus en proie aux insuffisances hépatiques et rénales. En effet, le médicament ne sera ni suffisamment métabolisé, ni suffisamment éliminé et risque de stagner et d’occasionner un surdosage en s’accumulant dans l’organisme. Mais ce ne sont pas les seuls effets indésirables qu’elle peut provoquer.

Aspirine et les problèmes d’estomac

L’utilisation fréquente ou trop importante de l’aspirine, et de tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) d’une manière générale, peut affecter sensiblement l’estomac, et cela de deux manières.

  • D’un coté, elle agit, non pas directement mais par ricochet, en inhibant les prostaglandines à l’origine de la fièvre. Or ces dernières ont des fonctions bien précises dans notre organisme comme par exemple de lutter contre le bacille gram négatif, une bactérie qui colonise la muqueuse de l’estomac et peut la perforer. Un surdosage de l’aspirine empêche donc le système immunitaire de s’activer pour contrer l’action de la bactérie qui occasionnera des ulcères.
  • De l’autre, l’aspirine, dont le pH est acide agit directement sur l’estomac provoquant brûlures et remontées acides.

Aspirine et grossesse

L’aspirine est, également, fortement déconseillée en cas de grossesse et plus spécifiquement à partir du troisième trimestre. En effet, elle aurait une action tératogène sur le fœtus qu’elle menacerait de malformations. En cas de douleurs ou de fièvres, il vous est très vivement recommandé de consulter un médecin afin qu’il vous conseille et vous prescrive d’éventuelles solutions alternatives.

Aspirine et autres médicaments


Anti-coagulant

A cause de ses propriétés anti-agrégantes, il n’est pas recommandé d’utiliser l’aspirine en même temps qu’un médicament anti-coagulant dont le rôle est de fluidifier le sang. Elle pourrait, en effet, favoriser les hémorragies.

Méthotrexate

Par ailleurs, son association avec le méthotrexate, un antimétabolite qui inhibe la prolifération des cellules anormales, augmente les risques hépatiques comme la baisse du nombre de plaquettes par exemple. Cela concerne tous les anti-inflammatoires et se précise plus particulièrement dans le cas d’une arthrite rhumatoïde.

Anti HTA

L’aspirine est souvent prescrite dans le cadre de maladies liées à l’hyper-tension, en association avec des médicaments anti-hypertenseurs (HTA). Toutefois, l’automédication est à bannir et ne doit, en aucun cas, supplanter l’avis médical d’un professionnel. Sa tendance à augmenter la pression artérielle lors de son administration risquerait ainsi de diminuer l’efficacité des traitements contre l’hypertension.

Hémophilie

L’aspirine n’est pas non plus autorisée en cas d’hémophilie. Sa capacité à inhiber l’agrégation des plaquettes empêche la coagulation du sang et donc la cicatrisation naturelle des petites blessures. Déjà soumis à une déficience à ce niveau, les hémophiles lui préféreront donc le paracétamol.

AINS

Enfin, attention à ne pas associer aspirine et AINS ou les AINS entre eux : ces associations peuvent s’avérer dangereuse. N’hésitez pas à consulter un médecin pour déterminer lequel vous correspondra le mieux.

Si l’aspirine bénéficie d’une bonne réputation, héritée des nombreux bienfaits qu’elle distille au quotidien, elle n’en demeure pas moins un médicament avec sa posologie et ses contre indications. Principalement utilisée pour soulager les douleurs et réduire la fièvre, elle comporte des risques en cas de mauvaises utilisations comme le surdosage ou son association avec certains médicaments comme le méthotrexate, par exemple.