Tout savoir sur les médicaments

Tout savoir sur les médicaments
Sommaire :

Qu’est-ce qu’un médicament ?

Les médicaments ne sont pas des produits comme les autres et sont loin d’être anodins. Le code de la santé publique (article L.5111-1) définit le médicament comme « toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute substance ou composition pouvant être utilisée chez l’homme ou chez l’animal ou pouvant leur être administrée, en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions physiologiques en exerçant une action pharmacologique, immunologique ou métabolique ».

Un médicament est donc une substance qui permet de prévenir, traiter ou de déceler une maladie humaine ou animale. Il peut être utilisé pour combattre des bactéries, soulager une douleur, diminuer un symptôme ou pallier une carence.

Avant de pouvoir être proposé à des patients, le laboratoire pharmaceutique qui développe un médicament doit obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) attestant de sa qualité, de son efficacité et de sa sécurité. Un médicament mis sur le marché l’est pour une indication précise (douleurs, rhume, fatigue…).

Composition et formes des médicaments

Un médicament est composé d’un ou de plusieurs principes actifs et d’un ou plusieurs excipients. Le principe actif est une substance chimique ou naturelle responsable des propriétés curatives ou préventives du médicament. Il peut également permettre d'établir un diagnostic. Les excipients sont également des substances chimiques ou naturelles mais n'ont aucun bénéfice curatif ou préventif. Apportant une consistance, un goût ou encore une couleur au médicament, ils favorisent en général son utilisation. Concernant ses différentes formes, un médicament va pouvoir se présenter de différentes façons afin de faciliter son utilisation.

Mode d'administration Formes galéniques
Orale comprimés,
gélules,
sirops,
gouttes,
suspensions buvables.
Locale (cutanée) pommades,
crèmes,
gels,
solutions,
poudres,
patchs.
Nasale, oculaire et auriculaire solutions nasales,
solutions auriculaires,
collyres.
Rectale suppositoires,
lavements.
Vaginale ovules,
capsules,
comprimés.
Injectable solutions en ampoule ou en seringue pré-remplie,
lyophilisats et solvant,
solutions pour perfusion lente.
Inhalée aérosols munis d'une valve doseuse,
dispositifs à poudre.

Les différents types de médicaments

Médicament sur et sans ordonnance

La notion de sur ou sans ordonnance pour un médicament dépend de son indication, de ses effets indésirables et de ses contre-indications. En effet, les médicaments disponibles sans ordonnance, aussi appelé médicaments à prescription facultative, sont généralement utilisés pour l’automédication. Il est primordial de toujours bien respecter la posologie, les précautions d’emploi et les contre-indications indiquées sur la notice. Vous pouvez retrouver ces informations sur chaque page de médicaments proposés sur notre pharmacie en ligne.

Les médicaments sur ordonnance, ou médicaments à prescription obligatoire, ne sont accessibles quant à eux que sur présentation d’une ordonnance en raison de leur indication, contre-indications, de leurs propriétés addictives ou de leurs potentiels effets secondaires. Ces médicaments sont classés dans 2 listes :
  • Les médicaments de la liste 1 sont ceux ayant le risque le plus élevé. Pour cette raison, ils ne peuvent être délivrés qu’une seule fois par le pharmacien, à l’exception d’un renouvellement mentionné par le médecin. Ils sont identifiés par un cadre rouge.
  • Les médicaments de la liste 2 peuvent quant à eux être renouvelés 1 fois dans les 6 mois qui suivent la première délivrance même sans la mention « A renouveler ». On les reconnait par leur cadre vert.
Dans le cas des médicaments contraceptifs, un pharmacien peut les renouveler et délivrer jusqu’à 1 an de traitement.

Enfin, peu importe à quelle liste le médicament appartient, un pharmacien est dans l’obligation de délivrer le générique plutôt que l’original sauf s’il est précisé non substituable sur l’ordonnance.

Médicament original et générique

Lors de sa mise sur le marché, un médicament est protégé pour une durée de 20 ans par un brevet d’exploitation. Pendant cette période, l’entreprise pharmaceutique est la seule à pouvoir commercialiser le médicament. Mais au-delà de ce délai, le brevet tombe dans le domaine public et d’autres entreprises pharmaceutiques peuvent alors fabriquer ce médicament et le commercialiser. On parle alors de médicament générique.

Le générique est équivalent à son prédécesseur historique, le princeps. Il a la même forme pharmaceutique (comprimés, gélules, sirop…) et surtout la même composition en termes de substances actives. De plus, il est soumis aux exactes mêmes normes de sécurité et d’efficacité.

Par rapport à un médicament original, son générique ne va être différent qu’au niveau du nom, de l’emballage et des ingrédients non actifs (les excipients). Pour sa commercialisation, le générique doit être nommé d’après le nom de la molécule active (ibuprofène 400 mg pour AdvilMed 400 mg ou lopéramide 2mg pour imodium 2 mg) ou sous un autre nom commercial mais suivi de la mention « Gé » soulignée (exemple : Eludril Gé).

Un médicament générique est vendu moins cher que le princeps, son prix correspondant au coût de production. Il ne nécessite en effet d’aucun programme de recherche, les molécules utilisées ayant déjà été étudiées. Il bénéficie du tiers payant : sur présentation de votre carte vitale en pharmacie, vous n’aurez pas à payer la part remboursée par l’assurance maladie.

Vous pouvez refuser que le pharmacien substitue un original par un générique, mais vous perdez alors le droit au tiers payant et devez avancer le montant. A vous ensuite de vous faire rembourser par votre caisse d’assurance maladie.

Médicament biologique ou biomédicament

Un biomédicament est un produit dont le principe actif est synthétisé par une source biologique (cellule vivante), ou extraite d’elle et non par un procédé chimique de synthétisation.

On retrouve parmi ces médicaments biologiques les hormones, anticorps, vaccins et anticoagulants.

En immunologie, rhumatologie ou neurologie, ces médicaments ont révolutionné le traitement de nombreuses maladies. Les thérapies sont alors appelées biothérapies.

Les précautions et mise en garde d’usage des médicaments

La conduite automobile

Conduire un véhicule nécessite d’être concentré, d’avoir une bonne forme physique, une bonne audition, de bons réflexes mais aussi de ne pas manquer de sommeil. Certains médicaments agissant sur le système nerveux peuvent altérer ces capacités.

Pour cette raison, et afin d’alerter le patient sur les effets possibles du médicament qu’il prend, des pictogrammes sont présents sur les boites des médicaments concernés.

3 niveaux de vigilance classent les médicaments :

Niveau 1

symbole médicament niveau 1
Le pictogramme niveau 1 vous informe que des risques sont possibles mais sans remettre en cause votre capacité à conduire un véhicule ou une machine.
Niveau 2

symbole médicament niveau 2

Les médicaments de niveaux 2 impliquent des effets négatifs présents chez tous les malades mais dont le degré a pu différer selon la sensibilité du patient. Dans le cas d’un médicament sur ordonnance, le médecin décidera si la prise du médicament est compatible avec la conduite. Si le médicament peut être obtenu sans ordonnance, le pharmacien pourra directement vous conseiller.
Niveau 3

symbole médicament niveau 3

Le pictogramme niveau 3 indique que la conduite automobile sous l’emprise de ce médicament est dangereuse. Demandez toujours à votre médecin le délai à respecter après la prise du médicament pour pouvoir prendre le volant.
Les effets secondaires de ces médicaments peuvent se manifester de différentes façons :
  • Troubles de la vigilance et de l’attention pouvant mener à la somnolence.
  • Troubles de la vue.
  • Troubles du comportement (nervosité, agressivité).
  • Troubles de l’équilibre ou du rythme cardiaque.
L’âge, l’état de santé et la prise simultanée d’autres médicaments peuvent faire varier la présence et l’intensité de ces effets indésirables. Lorsque certains signes d‘alerte apparaissent en conduisant, il faut vous arrêtez le plus vite possible.

Pour prévenir tout effet indésirable :
  • Évitez de prendre un médicament ayant déjà entrainé ce type de symptômes par le passé.
  • Ne consommez pas d’alcool.
  • Privilégiez la prise des médicaments à risque le soir au coucher.
Ces recommandations concernant la voiture sont également valables pour les conducteurs et opérateurs de machines.

Attention à la photosensibilisation

La photosensibilisation correspond à la réaction pathologique de la peau suite à l’interaction entre une substance présente dans la peau et le rayonnement du soleil.

Les médicaments libèrent des substances dans l’organisme qui peuvent se retrouver au niveau de la peau. Lorsqu’elles sont exposées aux rayonnements solaires, ces substances vont réagir et provoquer une réaction cutanée anormale.

En cas de phototoxicité, la réaction cutanée sera de l’ordre d’un coup de soleil avec un érythème rouge et des cloques. S’il s’agit d’une photo-allergie, elle se manifestera sous la forme d’un eczéma ou d’un urticaire.

Pour vous protéger de ce type de réactions, la première des choses est d’identifier si un médicament est concerné. Pour cela, il vous suffit de regarder l’emballage et de vérifier si ce pictogramme est présent :
symbole médicament photosensibilisant

Il indique que le médicament est reconnu comme photo-sensibilisant.

Ensuite, en cas de doute, et pour prévenir toute réaction cutanée, le meilleur des réflexes consiste encore à vous protéger face aux rayons du soleil en appliquant une protection solaire.

Pour aller plus loin, retrouvez tous nos conseils sur la photosensibilisation dans notre fiche dédiée.

Conservation et date de péremption

Les médicaments pour rester efficaces doivent être conservés dans un lieu frais, non humide et à l’abri de la lumière… ce qui exclut d’office la salle de bain ! Privilégiez plutôt une chambre ou les toilettes et surtout rangez les hors de portée des enfants.

La majorité des médicaments se conservent à température ambiante. Toutefois, certains doivent être conservés entre +2°C et +8°C donc au réfrigérateur. Si aucune information spécifique n’est indiquée, vous pouvez conserver le médicament à température ambiante, soit entre 15°C et 25°C. En cas de doute, suivez les recommandations de votre pharmacien.

Autre information à vérifier : la date de péremption.
Les médicaments disposent tous d’une date sur l’emballage. Fixée par le fabriquant, elle correspond à la date au-delà de laquelle la qualité du produit n’est plus garantie.

Consommer un médicament périmé peut entrainer une intoxication. Il est donc important de jeter un œil dans son armoire à pharmacie plusieurs fois par an afin de vérifier la date sur l’emballage.

Pour votre sécurité, il ne faut pas utiliser de médicaments dont la date serait dépassée.

De plus, la date de péremption est valable à partir du moment où le médicament est non ouvert. Une fois entamé ou le médicament enlevé de son contenant, la date ne prévaut plus mais il peut toujours être utilisé. N’existant pas de règle générale, veuillez demander directement à un pharmacien jusqu’à quand tel ou tel médicament entamé peut être utilisé.

Enfin, si vous n’utilisez plus un médicament qui vous avez été prescrit ou acheté, vous pouvez le rapporter dans n’importe quelle pharmacie en France, il n’est pas nécessaire de retourner dans celle où vous auriez acheté les médicaments. Ils sont ensuite transmis à Cyclamed, un organisme qui va les détruire en les brulant dans un incinérateur spécial respectueux de l’environnement et dont l’énergie sert au chauffage pour les habitats collectifs.

Médicaments pendant la grossesse

S’il y a une chose à retenir sur ce sujet c’est bien que la prise de médicaments pendant une grossesse doit être évitée.

Toutefois, en cas d’affection aigüe ou chronique, le médecin peut décider de la mise en place d’un traitement nécessitant des médicaments même pendant une grossesse. Le médecin est le seul à même d’évaluer en fonction de la patiente et du bébé si les risques encourus sont minimes par rapport aux bienfaits du traitement.

Une femme enceinte ne doit jamais prendre de médicament sans l’avis préalable d’un professionnel de santé. De même, si des médicaments lui sont prescrits, elle ne doit ni arrêter ni modifier son traitement sans en parler avec son médecin en amont. Ceci pour éviter toute complication de grossesse ou pour l’enfant à naître.

Automédication et achat en ligne de médicaments

L’automédication est le fait d’avoir recours sans prescription médicale à des médicaments soit que vous avez déjà en votre possession soit qui sont disponibles en pharmacie sans ordonnance. Cette pratique est encadrée en France depuis 1945.

En effet, pour sécuriser la prise de médicaments sans ordonnance, seuls ceux ayant reçu une autorisation de mise sur le marché peuvent être commercialisés. De plus, la délivrance ne peut se faire qu’au sein même d’une officine par un pharmacien qui est chargé de conseiller les patients.

Depuis fin 2012, la vente en ligne de médicaments est autorisée en France. Pour soigner un mal de ventre, une constipation, des douleurs musculaires, il vous est possible de consulter sur internet les médicaments sans ordonnance disponibles et de les commander en quelques clics.

Sur notre pharmacie en ligne, vous retrouverez les mêmes médicaments que ceux proposés dans notre officine. De plus, vous bénéficierez du même accompagnement et des mêmes conseils grâce à notre équipe de pharmaciens diplômés qui vérifient votre commande et restent à votre écoute par téléphone ou email pour répondre à vos questions.