Onctose crème 48g


Démangeaisons, piqûres d'insectes - Adultes et enfants
  • Pour qui Pour qui : Adulte et enfant
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie cutanée
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis médical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis médical
  • Forme Forme : Crème

5,58 â‚¬
5,58 â‚¬
Le médicament onctose en crème est un traitement des démangeaisons, en particulier celles qui sont dues à des piqûres d'insectes. Il se présente sous la forme d'un tube de 48 g. 

Les deux principes actifs de cette crème sont le chlorhydrate de lidocaïne (1g) et le méthylsulfate de méfénidramium (2g) pour 100 g de crème.

Les autres composants d'onctose en crème sont l'alcool cétylique autoémulsionnable, le stéarate de diethylèneglycol propylèneglycol, le parfum rose 449 S, et l'eau purifiée. 
Propylèneglycol, et l'alcool cétylique sont des excipients à effets notoires.

Posologie d'onctose crème

Il est vous est conseillé d'appliquer onctose crème une à deux fois par jour sur la peau à l'endroit de la démangeaison ou de la piqûre.
Si au bout de huit jours, le traitement semble inefficace, vous devez consulter votre médecin. En effet, la démangeaison n'est qu'un symptôme qui peut avoir des causes multiples.

Lavez vous bien les mains après utilisation. 

Contre-indications d'onctose crème

Le médicament onctose en crème est contre-indiqué en cas d'antécédents d'allergie aux anesthésiques locaux ou aux anti-histaminiques, ou en cas de lésions cutanées infectées, irritées ou suintantes. 

Attention, ce médicament contient du propylèneglycol et peut donc induire des irritations de la peau.
L'alcool cétylique qu'il détient peut provoquer des réactions cutanées locales (par exemple : eczéma).

Onctose en crème ne doit pas être appliqué sur une grande surface, sur une peau lésée, chez le nourrisson, ou sous pansement occlusif, en raison du risque de passage du principe actif dans le sang. 

Il ne faut pas l'appliquer non plus sur les muqueuses, ni autour des yeux. 

Si vous avez pris ou que vous prenez un autre médicament, même si celui-ci est vendu sans ordonnance, vous devez en informer votre médecin ou votre pharmacien. 

Comme onctose s'applique par voie cutanée, les interactions de la lidocaïne avec les antiarythmiques, ou les bêta-bloquants ne sont pas visibles, il faut juste se méfier lors d'un passage systémique de la lidocaïne en cas de muqueuse lésée ou de plaie.

En cas de grossesse ou d'allaitement, un avis médical vous sera demandé avant l'utilisation d'onctose qui sera à utiliser avec prudence. 

Attention, onctose contient une molécule qui peut induire un résultat positif aux tests anti-dopage. 

Avant l'utilisation de ce médicament, il faut que vous lisiez bien la notice ou demander à votre médecin ou pharmacien son conseil.

 LES CONSEILS DE PHARMA GDD

L’urticaire est une éruption cutanée soudaine locale ou générale. Il peut se manifester sous une forme aiguë (la crise d’urticaire) ou il peut prendre un aspect chronique. Son origine est parfois allergique mais d’autres mécanismes interviennent et les causes peuvent être multiples.

Qu’est-ce que l’urticaire ?

Les mastocytes sont des cellules spécifiques du système immunitaire. Lorsqu’ils sont activés par des facteurs extérieurs ils vont libérer des médiateurs chimiques dont le plus important est l’histamine. C’est cette libération importante d’histamine qui est responsable de l’apparition de l’urticaire.

L’urticaire peut se manifester de différentes façons :

L’aspect superficiel : c’est la forme dermique de l’urticaire. Les signes sont cutanés ressemblant à des piqûres d’orties : des plaques rouges ou rosacées apparaissent, elles évoluent, se déplacent, disparaissent et peuvent réapparaître. Elles sont souvent accompagnées de démangeaisons ou de sensations de brûlures. C'est dans ce cas que le peut soulager les démangeaisons grâce à la pommade Onctose.

L’aspect profond : c’est une atteinte plus en profondeur des tissus de la peau et des muqueuses, les lésions sont boursouflées, œdémateuses, on parle d’angio-oédème. Il peut atteindre différentes régions du corps mais le visage est le plus touché (lèvres et paupières) et les déformations sont parfois importantes. Lorsqu’il siège au niveau du larynx des difficultés à avaler ou respirer peuvent intervenir. C’est l’œdème de Quinck.

Les différentes formes d’urticaire

Elles diffèrent selon leur durée de la crise d'urticaire.

L’urticaire aigu :

Son apparition est brutale, il dure quelques heures à quelques jours (moins de 6 semaines). Il survient généralement lors d’un épisode viral, à la suite d’un stress ou d’une grande fatigue.

- L’urticaire allergique fait partie de cette catégorie. Celui ci apparaît suite à l’activation d’anticorps (les Ig E) résultant d’un contact avec un allergène : comme l’ingestion d’un aliment, d’un médicament, une piqûre d’abeille...

Ces urticaires sont souvent accompagnés de manifestations respiratoires (asthme, toux) ou digestives (diarrhées, vomissements) et peuvent de ce fait s’avérer dangereux, allant jusqu’au choc anaphylactique. Dans ce cas, il s’agit d’une urgence médicale.

- Enfin certains médicaments (aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens) ou le contact avec des végétaux (orties) ou animaux (méduses) sont à l’origine d’urticaires aigus indépendamment de toute allergie.

L’urticaire chronique

Il dure plus de 6 semaines et peut se prolonger sur plusieurs années. Il s’apparente à une forme de maladie chronique de la peau. Son origine n’est pas allergique : les mastocytes cutanés sont fragilisés, rendus sensibles et vont s’activer face à différentes stimulations. On parle d’urticaire physique, parmi eux on peut citer :
- le dermographisme déclenché par le frottement.
- l’urticaire cholinergique : la sudation, la chaleur, l’émotion ou l’effort en sont à l’origine.
- l’urticaire provoqué par la pression : il survient plusieurs heures suivant une forte pression exercée sur une région comme la plante des pied après une marche, la paume de la main suivant le port prolongé d’une charge lourde.
- l’urticaire par le froid provoqué par l’eau ou l’air froid, la neige, la baignade.
-l’urticaire solaire suivant une exposition.

Le traitement de l’urticaire

Les médicaments anti histaminiques sont les plus utilisés dans le traitement des urticaires. En effet ils empêchent la synthèse de l’histamine ou vont bloquer ses effets. La pommade Onctose contient à la fois un antihistaminique et un anesthésique local afin de soulager rapidement les démangeaisons liées à la crise d'urticaire. On pourra l'appliquer directement sur la zone atteinte une à deux fois par jour. En l'absence de soulagement rapide ou d'aggravation des symptômes malgré l'application d'Onctose, on n'hésitera pas à aller voir un médecin.

Dans le cas de l’urticaire aigu, la durée du traitement sera de quelques jours, pour les formes chroniques une prise quotidienne d'un antihistaminique par voie orale sur plusieurs mois peut s’avérer nécessaire. Les antihistaminiques par voie orale ayant une composante sédative, ces médicaments sont également utilisés dans le traitement symptomatique des urticaires, notamment dans ceux ayant une composante anxiogène.

Enfin, la suppression des facteurs physiques déclenchants et l’éviction des allergènes identifiés font partie des mesures préventives du traitement de l’urticaire.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis à jour le 05/12/2019