Nicopass 1,5 mg eucalyptus


Fumeur moyennement ou faiblement dépendant
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie buccale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Conditionnement Conditionnement : Boite

Ă€ partir de
7,24 â‚¬
Ă€ partir de
7,24 â‚¬
Les pastilles Nicopass 1,5 mg à l'eucalyptus sans sucre sont des substituts nicotiniques indiquées dans la prise en charge du sevrage tabagique. Ces pastilles sont édulcorées à l'aspartam et à l'acésulfame potassique. Ce médicament traite donc la dépendance tabagique afin de soulager les symptômes de sevrage nicotinique chez les personnes souhaitant arrêter la cigarette.
Les pastilles Nicopass 1,5 mg sont indiquées pour une abstention temporaire de la cigarette mais aussi dans le cadre d'une réduction du tabagisme vers l'arrêt définitif.

Nicopass 1,5 mg pastilles est réservé à l'adulte et à l'adolescent de plus de 15 ans et ne s'utilise pas chez les femmes enceintes, sauf en l'absence d'alternative thérapeutique. 

Conditionnement : boite de 36 ou 96 pastilles à sucer.
La substance active est : nicotine 1,5mg sous forme de catiorésine carboxylate de nicotine 8,33mg.
Les autres composants sont : isomalt (E 953), hypromellose (E 464), aspartam (E 951), acésulfame potassique, arôme aux extraits naturels de menthe et d'eucalyptus, arôme masquant Permaseal Givaudan (contient notamment de la maltodextrine = source de glucose), bicarbonate de sodium, carbonate de sodium anhydre.

Excipient à effet notoire : aspartam (source de phénylalanine) (E951), isomalt (E953).

Posologie de Nicopass 1,5 mg pastilles à l'eucalyptus sans sucres

Les pastilles à sucer dosées à 1,5 mg ne sont pas adaptées pour les fumeurs fortement ou très fortement dépendants à la nicotine (score au test de Fagerström de 7 à 10).
Peu importe son indication, le nombre de pastilles à ne pas dépasser est de 30 par jour. 

Dans le cadre de l'arrêt complet du tabac, le traitement de la dépendance à la nicotine se déroule en 2 phases. La 1ère phase consiste à sucer une pastille dès que l'envie de fumer apparaît, à raison de 8 à 12 pastilles Nicopass 1,5 mg eucalyptus par jour, sans dépasser 30 pastilles par jour. La durée de cette phase est d'environ 3 mois, mais peut varier en fonction des personnes.
La 2ème phase survient lorsque l'envie de fumer est complètement surmontée. On réduit ainsi progressivement le nombre de pastilles sucées et on stoppe le traitement arrivé à 1 à 2 pastilles consommées par jour. 

La prise de pastilles à sucer ne doit pas aller au-delà de 12 mois. Il faut consulter votre médecin, si l'envie de fumer est toujours présente.
Le médecin peut alors vous orienter vers une association pastilles - dispositif transdermique qui délivre de la nicotine tout au long de la journée. Il faudra procéder de la façon suivante, sucer une pastille chaque fois si l'envie de fumer apparaît malgré le traitement par un dispositif transdermique. En général, le nombre de pastilles à sucer est de 5 à 6 par jour pour réduire progressivement au cours du sevrage le nombre de pastilles dosées à 1,5 mg utilisées par jour.

Pour s'abstenir temporairement du tabac, il faut sucer une pastille dès l'envie de cigarette, à raison de 8 à 12 pastilles par jour, sans dépasser 30 pastilles par jour.

Dans le cadre de la réduction tabagique : il faut ici alterner les pastilles à la nicotine et les cigarettes afin de sucer une pastille quand l'envie de fumer apparaît. Le but étant de rester le plus longtemps sans fumer.  La posologie des pastilles à sucer par jour dépend de vos besoins et de votre dépendance mais ne doit pas dépasser 30 pastilles par jour. 
Si après 6 semaines de traitement, aucune réduction du nombre de cigarettes n'est possible, il est recommandé de prendre conseil auprès d'un professionnel de santé, il en est de même au-delà de 9 mois de traitement, en cas d'échec.

Mode d'administration : Les pastilles s'administrent par voie buccale où elles libèrent progressivement la nicotine au niveau de la muqueuse buccale. Ces pastilles doivent être placées d'un côté de la bouche à l'autre, jusqu'à dissolution complète. Il ne faut pas les croquer ni les avaler et s'abstenir de boire ou de manger en même temps. Le temps de dissolution d'une pastille est de 30 minutes.

La durée totale du traitement ne doit pas dépasser 12 mois.

Si la sensation de manque persiste ou si vous éprouvez des difficultés à arrêter ce médicament, consultez un médecin.

Attention au surdosage accidentel, notamment chez l'enfant en cas d'ingestion. En effet, de faibles quantités de nicotine sont dangereuses chez l'enfant et une intoxication grave se manifestera par une hypotension, un pouls faible et irrégulier, une gêne respiratoire, une prostration, un collapus cardiovasculaire et des convulsions, pouvant conduire à une issue fatale.

Contre-indications de Nicopass pastilles 1,5 mg eucalyptus sans sucre

Si vous êtes fumeur occasionnel, non-fumeur, allergique à l'un des constituants des pastilles ou encore en cas de phénylcétonurie (maladie héréditaire dépistée à la naissance), en raison de la présence d'aspartam, Nicopass pastilles sera contre-indiqué.

Certaines affections nécessitent un avis médical avant tout prise de substitut nicotinique, notamment en cas d'insuffisance hépatique et/ou rénale sévère et d'ulcère de l'estomac ou du duodénum en évolution.
Prévenez votre médecin ou pharmacien aussi en cas de prise de tout autre médicament.

Des cas de sous-dosage peuvent apparaître avec pour symptômes, un besoin impérieux de fumer, une irritabilité, troubles du sommeil, une agitation ou impatience, ou une difficulté de concentration.
A l'inverse, certains signes peuvent traduire un surdosage : nausées, douleurs abdominales, diarrhée, hypersalivation, sueurs, maux de tête, étourdissements, baisse de l'audition, faiblesse générale.
Consultez votre médecin ou pharmacien, qui adaptera la posologie du traitement si besoin.

En cas de grossesse, la nicotine nuit à votre santé et à celle de votre enfant, c'est pourquoi il est important d'arrêter de fumer pendant votre grossesse, ce qui nécessite un avis par votre médecin avant de prendre tout substitut nicotinique comme Nicopass 1,5 mg pastilles eucalyptus.
De même, l'allaitement et la cigarette sont incompatibles en raison de la nicotine passant dans le lait maternel et passe alors par un allaitement artificiel.
Demandez l'avis de votre médecin si vous souhaitez arrêter de fumer.

Pour un arrêt complet du tabac : le traitement de la dépendance à la nicotine se fait habituellement en 2 phases.
1ère phase : sucer une pastille chaque fois que l'envie de fumer apparaît. Le nombre de pastilles à sucer dosées à 1,5 mg est généralement de 8 à 12 par jour et ne doit en aucun cas dépasser 30 pastilles par jour. La durée de cette phase est d'environ 3 mois, mais peut varier en fonction de la réponse individuelle.

2ème phase : quand l'envie de fumer est complètement  surmontée, réduire progressivement le nombre de pastilles sucés par jour. Le traitement sera arrêté lorsque la consommation est réduite de 1 à 2 pastilles par jour. 
Il est recommandé de ne pas utiliser les pastilles à sucer au-delà de 12 mois. 
En association avec un patch de nicotine : 
Si à la fin de votre traitement vous continuez de ressentir des envies irrépressibles de fumer ou si votre traitement a échoué, CONSULTEZ VOTRE MEDECIN. Il pourra vous conseiller d'associer les pastilles avec une forme délivrant de la nicotine tout au long de la journée ; les patchs de nicotine. 
Sucer une pastille chaque fois que l'envie impérieuse de fumer apparaît malgré le traitement par un dispositif transdermique. 
Le nombre de pastilles à sucer par jour est variable et dépend de vos besoins. Généralement, le nombre de pastilles à sucer est de 5 à 6 par jour. Réduire progressivement au cours du sevrage le nombre de pastilles dosées à 1,5 mg utilisées par jour.

Absence temporaire du tabac : sucer une pastille chaque fois que l'envie de fumer apparaît. Le nombre de pastilles à sucer dosées à 1,5 mg est généralement de 8 à 12 mg utilisées par jour et ne doit en aucun cas dépasser 30 pastilles par jour.

Réduction tabagique : dans la mesure du possible, alterner les pastilles à la nicotine et les cigarettes. Sucer une pastille quand l'envie de fumer apparaît, pour rester aussi longtemps que possible sans fumer. 
Le nombre de pastilles à sucer est variable et dépend de vos besoins. 
Néanmoins, il ne doit pas dépasser 30 pastilles par jour. 
Si une réduction de la consommation de cigarettes n'a pas été obtenue après 6 semaines de traitement, il est recommandé de prendre conseil auprès d'un professionnel de santé. 
La réduction de la consommation du tabac doit vous conduire progressivement à un arrêt complet du tabac.
Cet arrêt doit être tenté le plus tôt possible dans les 6 mois suivant le début du traitement. Si, au-delà de 9 mois de traitement, la tentative d'arrêt complet du tabac a échoué, il est recommandé de prendre conseil auprès d'un professionnel de santé.
Il est recommandé de ne pas utiliser les pastilles au-delà de 12 mois.

Mode d'administration : voie buccale.

La pastille à sucer doit être placée dans la bouche où elle va se dissoudre progressivement. Elle doit être régulièrement déplacée d'un côté de la bouche à l'autre, jusqu'à dissolution complète. La structure matricielle des pastilles à sucer a été conçue pour assurer leur dissolution en environ 30 minutes, permettant ainsi une libération progressive de la nicotine et donc une absorption lente de celle-ci au niveau de la muqueuse buccale. En conséquence, elles ne doit pas être croquée ou avalée. Il faut s'abstenir de boire ou de manger, lorsque la pastille est dans la bouche.

Durée du traitement : La durée totale du traitement ne doit pas dépasser 12 mois.

En cas de persistance de la sensation de manque ou en cas de difficultés à arrêter ce médicament, consultez un médecin.

Si vous avez pris plus de NICOPASS 1,5 mg SANS SUCRE EUCALYPTUS pastille édulcorée à l'aspartam et à l'acésulfame potassique que vous n'auriez dû : en cas de surdosage accidentel ou si un enfant avale une ou plusieurs pastilles : contactez un médecin ou un service d'urgence. 
En effet, de faibles quantités de nicotine sont dangereuses chez l'enfant. 
Une intoxication grave peut survenir et se manifester pour une hypotension, un pouls faible et irrégulier, une gêne respiratoire, une prostration, un collapus cardiovasculaire et des convulsions, pouvant conduire à une issue fatale.
Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Ne prenez jamais NICOPASS 1,5 mg SANS SUCRE EUCALYPTUS, pastille édulcorée à l'aspartam et à l'acésulfame potassique :

  • si vous ne fumez pas ou si vous êtes un fumeur occasionnel,
  • si vous êtes allergique (hypersensible) à la nicotine ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament.
  • en cas de phénylcétonurie (maladie héréditaire dépistée à la naissance), en raison de la présence d'aspartam.

EN CAS DE DOUTE, IL EST INDISPENSABLE DE DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Avertissements et précautions :

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre NICOPASS 1.5 mg SANS SUCRE EUCALYPTUS, pastille édulcorée à l'aspartam et à l'acésulfame potassique.
Dans le cadre d'un "arrêt complet du tabac", vous devez arrêter complètement de fumer lorsque vous utilisez ce médicament. Lisez attentivement les conseils d'éducation sanitaire situés à la fin de cette notice.

Certaines maladies nécessitent un examen ainsi qu'un suivi médical avant d'utiliser le médicament. Ainsi, en cas de :

  • insuffisance hépatique et/ou rénale sévère,
  • ulcère de l'estomac ou du duodénum en évolution.

Il est indispensable de consulter votre médecin avant d'utiliser ce médicament.
En cas d'association  des pastilles NICOPASS 1.5 mg avec un patch de nicotine, référez-vous à la notice de chacun de ces médicaments. 

Certains signes traduisent un sous-dosage. Si vous ressentez , malgré le traitement, une sensation de manque, comme notamment :
- besoin impérieux de fumer,
- irritabilité, troubles du sommeil,
- agitation ou impatience,
- difficulté de concentration,
Consultez votre médecin ou votre pharmacie. En effet, il est peut-être nécessaire de modifier la posologie du médicament.

Certains signes peuvent traduire un surdosage ; en cas d'apparition de signes de surdosage, c'est-à-dire 
- nausées, douleurs abdominales, diarrhée, 
- hypersalivation, 
- sueurs, maux de tête, étourdissements, baisse de l'audition, 
- faiblesse générale,
Il est impératif d'adopter le traitement en vous aidant de l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Ce médicament contient de l’isomalt (E953). Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au fructose (maladie héréditaire rare).
Si votre médecin vous a informé(e) d'une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

Enfants
Il est impératif de tenir les pastilles hors de la portée des enfants.
En effet, la dose thérapeutique destinée à l’adulte pourrait provoquer une intoxication grave voire mortelle chez l’enfant.

Autres médicaments et NICOPASS 1,5 mg SANS SUCRE EUCALYPTUS, pastille édulcorée à l'aspartam et à l’acésulfame potassique
L’arrêt du tabac, avec ou sans ce médicament, peut modifier l’action de certains autres médicaments pris en même temps.
Des ajustements de dose par votre médecin peuvent être nécessaires si vous prenez les médicaments suivants:
• traitement de l’asthme (théophylline),
• traitement de la schizophrénie (clozapine),
• traitement de la maladie de Parkinson (ropinirole),
• traitement du diabète (insuline),
• traitement de substitution pour la dépendance aux opiacés (méthadone)
Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Grossesse et allaitement
Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Grossesse :
Il est très important d’arrêter de fumer pendant votre grossesse car cela peut nuire à votre bébé. Outre un petit poids de naissance, le tabagisme peut aussi provoquer une naissance prématurée ou la naissance d’un bébé mort-né. L’idéal serait d’arrêter de fumer sans l’aide de médicament. Si vous n’y arrivez pas, ce médicament peut être recommandé pour vous aider car le risque pour votre bébé est bien moindre que celui lié à la poursuite du tabagisme. La nicotine, quel que soit sa forme, peut nuire à votre enfant à naître.
Par conséquent, ce médicament ne doit être utilisé qu’après consultation du professionnel de santé qui suit votre grossesse, ou de votre médecin généraliste ou encore d’un médecin au sein d’un centre spécialisé dans le sevrage tabagique.

Allaitement :
Ce médicament, tout comme le tabagisme pendant l’allaitement doivent être évités, car la nicotine passe dans le lait maternel ce qui peut nuire à votre enfant.
Si vous fumez beaucoup et que vous n’envisagez pas d’arrêter de fumer, vous devez avoir recours à l’allaitement artificiel.
Si vous n’avez pas réussi à arrêter de fumer et que vous allaitez, n’utilisez cette pastille que sur avis médical.

Conduite de véhicules et utilisation de machines
Ce médicament n’a pas d’effet connu sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines lorsqu’il est utilisé à la dose recommandée.

NICOPASS 1.5 mg SANS SUCRE EUCALYPTUS, pastille édulcorée à l'aspartam et à l'acésulfame potassique contient : aspartam (E951), isomalt (E953).

Mis Ă  jour le 18/06/2019