Consommation de tabac : attention danger !

Consommation de tabac : attention danger !



La consommation de tabac affecte la santé des fumeurs et de leur entourage. En effet, une cigarette comprend de nombreuses substances nocives et agents cancérigènes. Que l'on soit fumeur actif ou passif, les méfaits du tabac ne sont plus à démontrer ; l'espérance de vie est diminuée. Notre fiche conseils vous en dit plus sur les dangers du tabac.

Le tabac à l'origine de multiples pathologies


Le tabac touche de multiples organes et fonctions vitales de l'organisme. Il est responsable de nombreuses pathologies.
 


Des cancers : Constituée de nombreuses substances cancérogènes, la fumée de cigarette est à l'origine de nombreux cancers (cancer des poumons, de la cavité buccale (bouche, pharynx, larynx), de l’œsophage, du pancréas, de la vessie etc.)

Des affections cardiovasculaires : La cigarette est composée, entre autres, de nicotine et de monoxyde de carbone. La nicotine accroît la pression artérielle et accélère le rythme cardiaque ; le monoxyde de carbone détruit progressivement la paroi interne des vaisseaux. Leur association favorise la formation de caillots sanguins dans les artères et augmente le risque de maladies et d'accidents cardiovasculaires (angine de poitrine, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral etc).

Des troubles respiratoires : L'appareil respiratoire est la cible privilégiée du tabac. Les substances irritantes contenues dans la cigarette augmentent les risques d'essoufflement (en cas d'effort notamment), de bronchites chroniques, de crises d'asthme, de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)...

Des troubles digestifs : La consommation de tabac augmente la sécrétion d'acides gastriques. Elle favorise ainsi l'apparition des remontées acides et des ulcères .




Consommation de tabac : quel impact pour les femmes ?


En constante évolution, la consommation de tabac chez les femmes impliquent de nombreux risques. En effet, le tabac agit sur l'activité hormonale de la femme : il diminue ses chances de conception (baisse du nombre d'ovocytes et donc du nombre d'ovules libérés) et avance l'âge de la ménopause. En fumant, les femmes perdent également la protection cardiovasculaire naturelle qu'elles ont jusqu'à la ménopause. De plus, la prise concomitante de la pilule contraceptive majore le risque d'apparition de maladies cardiovasculaires (thrombose, embolie etc). Les cancers de l'utérus et du sein sont également plus fréquents chez les fumeuses.



Tabagisme passif : quelles conséquences pour l'entourage ?


Le tabac est responsable de nombreuses pathologies chez les fumeurs actifs. Mais la toxicité de la fumée de cigarette touche également l'entourage du consommateur. Le risque de cancer du poumon est notamment plus fréquent chez les personnes ayant un conjoint fumeur.
 
Chez la femme enceinte, le tabac traverse la barrière placentaire et entrave le développement de l'embryon. Fumer pendant la grossesse expose notamment à des risques accrus d'avortement spontané (fausse couche), d'hématome rétro-placentaire, de grossesse extra-utérine, d'accouchement prématuré, de faible poids à la naissance. Au cours de l'allaitement, le tabac est également toxique pour le nourrisson puisque les substances nocives de la cigarette passe dans le lait maternel.

La consommation de tabac touche également les jeunes enfants et peut être responsable de la mort subite chez le nourrisson. La fumée de cigarette agresse également l'appareil respiratoire en plein développement des enfants. Elle est à l'origine d'otites à répétition, de toux rebelles, de bronchites, de laryngites. La nocivité de la cigarette est accrue chez les enfants asthmatiques. En fumant dans des lieux « fermés » (habitation, voiture etc), les parents augmentent le risque pour leurs enfants de contracter prématurément certaines maladies liées au tabac.



Le tabac : ennemi de la beauté


Outre l'impact nocif du tabac sur la santé, la cigarette influe également sur l'aspect physique du fumeur :
  • une peau vieillie, ridée, desséchée,
  • des doigts et des ongles jaunis,
  • des cheveux fragiles et cassants,
  • des yeux rouges, larmoyants, des paupières gonflées,
  • des dents jaunies, une haleine tabagique,
  • une voix éraillée, plus grave.


La durée d'exposition au tabac a un impact plus important que le nombre de cigarettes fumées par jour. C'est pourquoi il est recommandé d'arrêter de fumer le plus tôt possible pour réduire rapidement les risques de maladies. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre fiche conseils « Sevrage tabagique : quelles solutions ? ».


Lire aussi :
Test de Fagerström : évaluer la dépendance physique à la nicotine
Substituts nicotiniques : adapter le traitement à sa dépendance