Burn out ou syndrome d'épuisement professionnel

  • Par Myriam Gorzkowski, mis à jour le 26/01/2023 à 11h01, publié le 16/12/2021 à 11h12
  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Burn out ou syndrome d'épuisement professionnel
Le Burn out n’est pas un phénomène isolé. Il se produit fréquemment dans notre société qui prône la réussite au travail, l’ambition et l’efficacité. Ce syndrome d’épuisement professionnel apparaît suite à l’accumulation de différents facteurs déstabilisant au fil des jours l’individu qui se sent dépassé, perd toute confiance en lui et se renferme sur lui-même. Pharma GDD fait la lumière sur ce mal sournois pouvant toucher n’importe qui, à un moment dans sa vie où il est plus fragile. Nous découvrirons son origine, les causes, les symptômes et les solutions pour s’en sortir et le prévenir.

Qu’est-ce que le Burn-out ?

Le Burn-out associe une fatigue profonde, un désinvestissement de l'activité professionnelle et un sentiment d'échec et d'incompétence dans le travail. Il est considéré comme le résultat d'un stress professionnel chronique lié à une surcharge de travail. Ne parvenant pas à faire face à la demande des diverses tâches à accomplir, l'individu souffrant d'un Burnout voit son énergie, sa motivation et son estime de soi s'amenuiser. Le Burn out suscite un stress chronique au travail, un sentiment d'échec et des difficultés de concentration. Afin de retrouver satisfaction et confiance en elles, les personnes tendant au Burn out travaillent davantage quitte à s'épuiser en vain.

Quelle est l’origine du Burn out ?

Le burn out est issu des recherches par le psychothérapeute et psychiatre Herbet Freudenberger auteur des premières recherches sur le syndrome d'épuisement professionnel. Ce phénomène expliqué dans un article publié en 1974 dans le but de décrire cette affection relatant l'état d'épuisement dans lequel le personnel soignant des "Free Clinics", cliniques spécialisées pour les toxicomanes se trouvent. Freudenberger y définit le burnout comme une diminution de motivation d'une personne pour son travail en particulier lorsque l’objectif escompté n'est pas atteint. Freudenberger commence ses observations après avoir remarqué que les bénévoles d’une free clinic à New York perdent peu à peu leur motivation. Il s'aperçoit ensuite que des symptômes physiques tels que l'épuisement, la fatigue, des rhumes chroniques, des maux de tête, des troubles gastro-intestinaux et des insomnies sont récurrents. Des attitudes négatives, cyniques se manifestent. Ne se sentant pas à la hauteur, certaines personnes sont submergées par leurs émotions et leur colère, d'autres surenchérissent dans la charge de travail en y passant de plus en plus de temps développant une hyperactivité inefficace. Ils s'isolent et refusent tout contact avec les collègues. Freudenberger se sert de la métaphore de la bougie qui se consume pour désigner les symptômes et la finalité du burnout. Le Burn out signifie s'user, s'épuiser, telle une bougie qui après avoir éclairé de longues heures n'offre plus qu'une flamme désuète.

Quels sont les symptômes annonciateurs d’un burn out ?

Le burn out se manifeste par des signes physiques comme la fatigue mentale, le mal de dos, les insomnies, des maux de tête, des maux de ventre et des infections récurrentes. Des symptômes psychiques apparaissent également comme un vide émotionnel, de l'anxiété, de l'irritabilité, une tendance à s'isoler, des difficultés de concentration et un sentiment d'être dépassé. Lorsque le burn out s'installe entre autres par des conditions de travail insatisfaisantes, d'autres signes apparaissent progressivement comme la frustration, le sentiment d'échec et le détachement excessif, voire des addictions telles que les drogues, l'alcool et les médicaments. Sans aide, le burn out conduit à une dépression avérée accentuant ce syndrome d'épuisement professionnel, pouvant amener à développer des pathologies comme des maladies cardiovasculaires, du diabète de type 2, du surpoids ou de l'obésité.

Les causes du Burn out

Les causes sont le résultat de différents facteurs associés concernant l'activité professionnelle. Les personnes souffrant du Burn out décrivent un état de surcharge de tâches permanent, de manquer d'autonomie, de supporter des responsabilités. De plus, le manque de reconnaissance et d'intérêt porté à leur travail semble favoriser le Burn out. Les personnes très impliquées, perfectionnistes dans leur travail et de nature ambitieuse sont prédisposées à l'épuisement professionnel. L'ambiance résidant autour de la personne, soucis personnels, lourdes responsabilités et vie familiale, ou tout autre conflit inconscient aggravant cette prédisposition sans oublier la solitude affective. Les professionnels soignants, en particulier les infirmières, sont fortement touchées par ce syndrome.

Pour aller plus loin : Reconnaître le burn out maternel

Quelles solutions pour enrayer un burn out ?

Il sera conseillé de consulter un médecin pour statuer sur l’état psychique et physique. Des séances de psychothérapie seront proposées pour aider la personne à s’ouvrir et à mettre un nom sur son mal-être. En fonction de la gravité du Burn out, un traitement antidépresseur pourra être prescrit par un psychiatre. Des solutions plus douces adaptées à un degré moins élevé de Burn out existent comme les compléments alimentaires contre le stress et l’anxiété, les Fleurs de Bach ou encore l’aromathérapie.
Les compléments alimentaires antistress sont formulés à partir de phytothérapie, des complexes de plantes, des vitamines et des minéraux. Ils contiennent par exemple de la rhodiole, une plante adaptogène connue pour aider à stimuler le système nerveux et soutenir les performances cognitives et mentales. Le L-tryptophane, est un acide aminé essentiel précurseur de la sérotonine. Le safran soutient la santé mentale et la passiflore contribue à réduire l'agitation psychomotrice. Les vitamines et les minéraux comme le magnésium, les vitamines B2, B3, B5 et B6 participent au métabolisme énergétique et aident à réduire la fatigue. Enfin le DHA, acide docosahexaénoique est un acide gras essentiel de la famille des oméga 3, il contribue au fonctionnement normal du cerveau.


Le sommeil est également un facteur important pour le bien-être, le fonctionnement cognitif et l’équilibre psychique. Des compléments alimentaires pour dormir existent. Ils sont formulés à base de plantes telle que la passiflore à l'action sédative qui favorise l'obtention d'un sommeil réparateur. La valériane est indiquée pour favoriser un sommeil sain et soutenir un sommeil naturel en cas d'insomnie. Les huiles essentielles peuvent également apporter une aide à l'image du basilic, de la marjolaine à coquilles, le petit grain bigarade et la camomille. Ces huiles essentielles peuvent être conditionnées dans des capsules ou des ampoules à ingérer.
 

Comment prévenir un burn-out ?

En cas de sentiment d'épuisement professionnel, il est conseillé d'établir une liste des tâches à accomplir par ordre de priorité. Ensuite, il faudra les organiser en deux colonnes, celles que vous devez effectuer et celles qu'il est possible de déléguer. 
La solution pour éviter toute frustration et sentiment d'échec est de se fixer des objectifs précis et réalisables. Il sera bon de limiter les engagements professionnels et le degré de perfection pour ne pas se sentir oppressé. 
Il est indispensable de reconnaître les situations et les circonstances qui ont tendance à susciter un stress négatif, en les prévenant ou en les évitant. Il est important d'apprendre à dire "non" lorsque vous savez que la mission qui vous est confiée ne sera pas réalisée dans les délais, engendrant une surcharge de travail et un stress inévitable. La compétition entre collègues et les comparaisons sont nocives et rarement constructives. Il est conseillé de se confier à son entourage lorsque le stress au travail vous envahit, car il existe de nombreuses personnes qui éprouvent certainement les mêmes choses que vous. L'isolement contribue à l'épuisement émotionnel. L'activité physique, les séances de yoga, de sophrologie aident à évacuer le stress et à se sentir mieux. Des podcasts, des livres ou des associations peuvent aider à booster son moral et sa confiance pour sortir de cet engrenage. La consommation d'excitants comme le café, le thé, le chocolat, les sodas, l'alcool ou encore le tabac est à éviter autant que possible. Dans la mesure du possible, ralentissez votre rythme de travail et essayez de garder votre calme face aux évènements professionnels, en pratiquant des séances de respiration. Essayez de ne pas consulter votre messagerie professionnelle lorsque vous être chez vous et faites une réelle coupure vie professionnelle / vie personnelle. Rien de telle qu’une détox digitale pour couper avec tous les moyens de communication liés au travail. Lorsque vous ressentez un stress et un mal-être concernant votre emploi, il est fortement conseillé de se poser certaines questions pouvant vous aider à faire le point avant que le Burn out ou le bore out s'immiscent dans votre quotidien. Établissez une liste de questions pour vous aider à prévenir l'aggravation de la situation, en vous demandant quelle place votre travail a-t-il dans votre vie ? Quelles sont les raisons de votre mal-être au travail ou encore pourquoi êtes-vous sensible à un évènement survenu pendant la journée ? Comment modifier vos conditions de travail pour éviter que cela ne se reproduise ? Il serait judicieux de savoir reconnaître sa part de responsabilité dans les raisons de ce mal-être. En cas d'échec, pour quelle raison ne pas avoir réussi à modifier vos conditions de travail ? Peut-être faut-il demander un entretien à votre employeur pour modifier certaines conditions de travail ? Peut-être que le temps est venu de réfléchir sur une éventuelle recherche d'emploi vous convenant mieux ? Ce changement d’emploi serait peut-être la solution pour faire table rase et repartir sur des bases saines. 

Boring out : le syndrome de l’ennui au travail

Le Bore out est également lié au travail. Contrairement au Burn out qui correspond au surmenage, le bore out est une fatigue, une déprime, une anxiété, une baisse de l'estime de soi lorsque l'on s’ennuie au travail, que peu de tâches nous est confié. Passer son temps à regarder l'heure défiler, naviguer sur internet sans but précis. Le phénomène de bore out peut entraîner un manque de stimulation intellectuelle très dévalorisant. Une étude anglaise intitulée Bored to death réalisée en 2010 par Annie Britton et Martin J. Shipley effectuée sur 7500 membres du service public en Angleterre, explique que les salariés s'ennuyant au travail présentent un risque 2 à 3 fois plus élevé d'accidents cardiovasculaires comparé aux personnes ayant un emploi stimulant. D'après une étude Steptine réalisée en 2008 sur 11 238 personnes provenant de 7 pays européens. L'ennui au travail toucherait 32% des salariés européens. 

En conclusion,

Le travail occupe une bonne partie de notre temps chaque jour. Il faut être vigilant et ne pas se laisser déborder par la surcharge de travail. Dès les premiers symptômes de surmenage, il faut essayer de prendre un peu de recul et se poser les bonnes questions pour préserver sa santé et maintenir un équilibre. La société a créé des codes de perfection qu’on s’oblige à suivre sans prendre en considération son bien-être. Tout le monde est susceptible de connaître un Burn out, c’est pour cela qu’il faut être à l’écoute de son corps, de son mal-être et s’ouvrir aux autres. Qui sait, vous n’êtes peut-être pas le ou la seule dans cette situation !