Hémoclar 0,5% crème 30 g


Ecchymoses, contusions, fatigue musculaire - A partir de 12 mois
  • Pour qui Pour qui : Dès 1 an
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie cutanĂ©e
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Texture : Pommade

4,83 â‚¬
4,83 â‚¬
Le médicament Hemoclar en crème est préconisé pour traiter localement les traumatismes bénins comme les bleus et les bosses. Il est utilisé chez l'adulte et l'enfant à partir d'un an.

Sa formule est composée de Polyester sulfurique de pentosane, comme substance active,  (0,500 g pour 100g de pommade), tandis que les excipients sont la cire émulsionnante non ionique au cétostéaromacrogol, l'huile de maïs polyglycolysée, le glycérol,le propylèneglycol (E1520), le parahydroxybenzoate de méthyle (E218), l'acide lévulinique, l' hydroxyde de sodium et l'eau purifiée.

Comment utiliser la pommade Hemoclar ?

Hémoclar s'applique localement par voie cutanée. En cas de petits traumatismes, vous appliquez la crème Hemoclar 2 à 4 fois par jour sur la région à traiter. Puis vous massez doucement afin de faciliter sa pénétration. Bien se laver les mains après chaque application.

Quelles précautions prendre avec Hemoclar ?

Vous ne devez pas utiliser Hemoclar si vous êtes allergiques à l'un des composants, et en cas de traitement sous anticoagulants ou héparine entraînant une baisse de vos plaquettes sanguines.

Il convient d'éviter l'application sur les muqueuses, les plaies, les brûlures et sur toutes les lésions infectées et suintantes.
Ne pas utiliser Hémoclar pommade en cas de grossesse et d'allaitement.

Conditionnement : Tube de 30 g<

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Bleus et bosses, si vite arrivés !

Les bleus et bosses sont des bobos du quotidien et sont d’ailleurs souvent observés chez les enfants, mais également chez les sportifs. Se cogner contre un objet, tomber, les coups peuvent vite arriver. Bénins, les ecchymoses peuvent être impressionnantes d’apparence, mais ils existent des solutions pour calmer les douleurs et résorber plus rapidement ces affections.

Il est ainsi recommandé d’avoir une petite trousse de secours dans sa pharmacie, surtout avec des enfants à la maison.

Comment réagir face à un bleu ou une bosse ?

Le froid

Tout d’abord, l’application de froid reste la première chose à faire, à l’aide d’une bombe de froid, d’une poche, ou bien d’un linge ou compresses imbibées d’eau froide, sur la zone en question, pendant une quinzaine de minutes. L’action du froid va permettre déjà de soulager la douleur dans un premier temps par anesthésie, mais aussi de prévenir la formation de bosses, car le froid va bloquer la circulation sanguine. En effet, les bleus ou ecchymoses proviennent de la rupture de petits vaisseaux et forme ainsi cet épanchement de sang visible sous la peau, ainsi le froid va avoir un effet vasoconstricteur et limiter l’arrivée du sang.

Hémoclar, Arnica et huiles essentielles

Dans un second temps, l’arnica est très utile pour les cas de coups. Reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques, l’arnica est disponible sous plusieurs formes. En homéopathie, il faut peu de temps après l’accident, avaler une dose d’arnica montana puis continuer avec des granules d’arnica toutes les heures la première journée, puis espacez par la suite. Arnica est aussi disponible en crème, gel et peut être utilisé en association avec les doses homéopathiques.

Hémoclar est une crème, spécialiste des traumatismes bénins. Hémoclar possède une molécule proche de la famille des héparines, pour une action antithrombotique locale et possède une action anti-inflammatoire pour résorber le bleu. Hémoclar s’applique 2 à 4 fois par jour.

Enfin dans le domaine de l’aromathérapie, l’Hélicryse italienne est l’huile essentielle des coups et blessures, elle possède des propriétés anti-inflammatoires, décongestionnantes et cicatrisantes. Elle s’utilise pure ou diluée dans une huile végétale d’arnica par exemple.

Sachez qu’il est important de consulter ou d’appeler les urgences après le coup, si vous souffrez de vomissements, vertiges, mal de tête et dans le cas de gros hématomes localisés près de l’œil ou de l’oreille, thorax..
Nadine Vignet

Nadine Vignet

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 04/06/2019