Prévenir et soulager les douleurs articulaires

Prévenir et soulager les douleurs articulaires
Les douleurs articulaires sont parmi les plus handicapantes dans la vie quotidienne mais il existe des moyens de prévention contre celles-ci. De la simple gêne à la douleur qui cloue au lit, les articulations deviennent particulièrement vulnérables avec l’âge. En effet, une simple raideur au genou peut vous empêcher de vous déplacer confortablement, mais savoir comment prévenir et traiter ces inconforts du quotidien pourra s’avérer plus qu’utile. Suivez les conseils de nos pharmaciens pour en apprendre plus sur les douleurs articulaires et comment les soulager.

Qu’est-ce qu’une articulation ?

On compte dans le corps humain 360 articulations divisées en 3 types (fibreuse, cartilagineuse et synoviale), mais celles qui peuvent causer des raideurs et des douleurs sont majoritairement les articulations synoviales. Elles sont au nombre de 126, 64 pour les membres supérieurs et 62 pour les membres inférieurs. Cependant, certaines sont plus souvent responsables de douleurs articulaires que d’autres.

Anatomiquement et mécaniquement

Une articulation est le point de contact entre deux os, et elles sont plus ou moins mobiles. Les articulations synoviales le sont plus que les articulations cartilagineuses par exemple, et les frottements et les étirements qui surviennent lorsqu’on fait un mouvement peuvent causer des douleurs articulaires. Une articulation synoviale est composée de deux extrémités osseuses, solidement maintenues ensemble par des tendons, et recouvertes d’un cartilage hyalin qui les protège. Entourant la zone de friction, la capsule articulaire délimite la cavité articulaire, dont les parois produisent la synovie qui donne son nom à l’articulation. Cette substance visqueuse permet de rendre plus souple les mouvements et aide à la nutrition du cartilage.

Les principales articulations responsables de douleurs

Certaines articulations, qui travaillent plus souvent et parfois plus durement que les autres sont plus susceptibles d’être responsables de douleurs. En effet, une activité trop intense peut aboutir à des détériorations du cartilage hyalin, ce qui rend moins facile les mouvements et peut provoquer des douleurs articulaires aiguës. Ces articulations douloureuses, qui sont soumises fréquemment à des charges importantes, sont le plus souvent les coudes, les poignets et les doigts, qui travaillent quasiment en permanence et peuvent de surcroît recevoir des coups. Les hanches, particulièrement avec l’âge, sont aussi susceptible de devenir plus douloureuses, tout comme les genoux, qui sont fragilisés par l’effort de supporter tout le poids du corps. Enfin les chevilles représentent une source importante de douleurs traumatiques, puisqu’il arrive couramment de se les tordre par exemple.

Les types de douleurs articulaires et leurs causes 

Les douleurs articulaires sont loin d’être un syndrome unique, mais ont au contraire des causes parfois très diverses et des moyens de soulagement identiques.

Douleurs mécaniques 

La première cause de douleurs articulaires à laquelle on pense est l’arthrose. Cette maladie affecte le cartilage, la surface se fissurant puis disparaissant complètement avant que des excroissances ne viennent entraver le mouvement. Cette maladie articulaire qui peut causer des douleurs aiguës et limiter la mobilité est la plus courante. Pour en apprendre plus sur les causes et les moyens de soulager l’arthrose, vous pouvez vous référer à notre fiche conseil « Comment soulager l’arthrose ? ».

D’autres troubles musculo-squelettiques peuvent causer des douleurs mécaniques au niveau des articulations. Ces douleurs articulaires liées à une fatigue des tissus mous entourant les articulations sont les maladies professionnelles les plus nombreuses dans les pays développés. Ces « pathologies d’hypersollicitation » apparaissent notamment au niveau du dos et des bras, sur les articulations des doigts et des poignets par exemple. On utilise des moyens physiques pour soulager le complexe musculosquelettique, comme des gants pour la dactylographie, ou des sièges spéciaux pour les troubles vertébraux. Ce problème est désormais pris en compte par bon nombre d’employeurs qui adaptent les postes de travail alternent les tâches à effectuer et tentent de réduire les charges à soulever.

Inflammations

Le composant affecté par les douleurs inflammatoires est le plus souvent le tendon qui entoure l’articulation. Il peut subir une torsion violente ou une élongation lors d’un effort physique important et effectué de façon non-sécurisée. Cette inflammation du tendon se traduit par une tendinite qui, si elle n’est pas traitée, peut devenir chronique et très handicapante. La première mesure à prendre est de laisser l’articulation en question au repos en faisant attention à ne pas reporter les efforts sur l’autre articulation pour éviter de contracter une nouvelle tendinite. Outre cela, des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour calmer la douleur articulaire, mais ils ne soignent pas le tendon, qui se réparera de lui-même s’il n’est plus sollicité.

En dehors des médicaments, un protocole à retenir est l’acronyme GREC : Glace-Repos-Elévation-Contention pour soulager une tendinite. Le froid va réduire l’inflammation immédiatement et calmer la douleur, tandis que le repos et l’immobilisation de l’articulation permettent au tendon de récupérer.

Infectieuse

L’arthrite comprends un certain nombre de pathologies, souvent d’origine infectieuse, qui causent une inflammation aiguë d’une ou plusieurs articulations. Pour les arthrites infectieuses, on note par exemple l’arthrite de Lyme, qui apparaît chez 10% des patients et qui a pour origine une borréliose, transmise par la tique qui infecte la personne. Par ailleurs, certaines bactéries affectent la synovie et peuvent résulter en des arthrites très importantes, des polyarthrites affectant de nombreuses articulations du corps et responsables de douleurs articulaires intenses. Le seul traitement possible est la prise d’antibiotiques pour combattre l’infection et un traitement orthopédique pour retrouver de la souplesse dans les articulations.

Traumatique 

Suite à un choc particulier sur une articulation, les tendons et les muscles peuvent subir une inflammation et entraver les mouvements de l’articulation. Les chocs se traitent de la même manière que les problèmes d’ordre tendineux, en appliquant le protocole GREC. Il est également possible de masser avec une pommade anti-inflammatoire pour soulager ce type de douleurs articulaires.


Notre sélection :

Maladie auto-immune

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie dégénérative affectant plusieurs articulations du corps, souvent de façon symétrique (les deux genoux ou les deux épaules). Elle évolue par poussée en déformant les articulations, les raidissant et provoquant des douleurs articulaires très aiguës. Ses causes sont encore méconnues, mais elles semblent être à la fois génétique avec une prévalence dans des familles déjà affectées, et liée à l’environnement. La pollution atmosphérique est souvent mise en cause comme cause ou facteur aggravant de la polyarthrite rhumatoïde.

Les traitements symptomatiques sont relativement classiques, avec des prescriptions d’antalgiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager la douleur, mais cela ne frêne pas l’avancée de la maladie. Il existe en revanche des traitements, qui visent à contrôler les poussées et à en limiter le potentiel destructeur des articulations, il s’agit du méthotrexate et des anti TNF. La balnéothérapie et d’autre formes de kinésithérapies sont aussi conseillées pour soulager les douleurs articulaires et contrôler l’avancée de la maladie dans une certaine mesure.

Le cas particulier de la goutte

La goutte est un cas particulier, un trouble de l’acide urique, qui se traduit par une mono-arthrite très violente du gros orteil. Il s’agit d’un dépôt de cristaux d’urate de sodium dans une articulation, ce qui provoque une douleur articulaire extrêmement intense ainsi qu’une inflammation massive de cette articulation. Les causes précises de la goutte sont inconnues bien que l’on suspecte des facteurs génétiques, la prévalence familiale chez les hommes étant importante mais la consommation d’alcool et le surpoids semblent également être des facteurs aggravants.

Traitement 

Les douleurs articulaires ne sont pas une fatalité et certains traitements sont valables pour les soulager.

Prendre en charge

Comme on l’a dit, lorsque les douleurs articulaires apparaissent, n’attendez pas de ne plus pouvoir bouger pour prendre des mesures. Immobiliser l’articulation pour la tenir au repos est le premier réflexe à avoir, avant de commencer le traitement. Il est conseillé d’appliquer de la glace ou une poche de froid sur la zone enflammée pour calmer la douleur et agir sur l’inflammation. Pour en savoir plus sur cette méthode, nous vous conseillons de consulter notre fiche « Soulager la douleur par thermothérapie ».

Médicaments 

Les molécules que vous pouvez utiliser en cas de douleurs aux articulations sont avant tout liées à un traitement symptomatique : anti douleurs et anti-inflammatoires permettront de calmer la douleur et de réduire l’inflammation. Elles ne serviront pas à soigner une maladie chronique mais peuvent soulager les douleurs dans l’immédiat. En seconde intention, on prescrit parfois des injections de cortisone ou d’autres corticoïdes directement dans l’articulation ou dans les tissus l’entourant pour soigner les douleurs articulaires. La même méthode peut être employée avec des injections d’acide hyaluronique. Ce composant du liquide synovial peut être nécessaire pour aider à rendre plus souple une articulation raidie.

Plantes et huiles essentielles

La silice aide à protéger et maintenir les articulations en bon état. On la trouve notamment dans des compléments alimentaires à base de plantes comme la prêle ou l’ortie, toute deux naturellement riches en silice. Attention cependant si vous souffrez de problèmes rénaux ou cardiaques, dans ce cas la silice peut présenter un danger pour votre santé.

En massage, certaines huiles essentielles ont des effets bénéfiques sur des articulations douloureuses, avec par exemple le genévrier, la menthe ou la gaulthérie qui possède des vertus anti-inflammatoires et antalgiques. La cassis et ses feuilles ont également des propriétés anti-rhumatismales, qui sont utiles en cas d’arthroses liées à une dégradation du cartilage avec l’âge. L’harpagophytum procumbens est une plante aux vertus anti-inflammatoires intéressantes en cas d’arthrose. On la trouve sous forme de gélules mais la racine étant la partie la plus efficace, faites attention à ce que contiennent les gélules : racines ou plantes entières.


Notre sélection :

Prévention

La meilleure façon d’éviter les douleurs articulaires reste de ménager ses articulations, mais cela n’étant pas toujours possible, nous vous conseillons ces quelques moyens de prévenir les troubles articulaires.

Exercice physique

Pour les douleurs articulaires d’origine traumatique ou tendineuse, il est conseillé d’habituer les muscles et les tendons, par un exercice physique fréquent et bien effectué. Avec des échauffements et des étirements complets et sans aller tester les limites de ses articulations il est possible d’améliorer la résistance des tissus mous les entourant. Attention aux sports, comme la gymnastique ou la course, qui risquent de provoquer des troubles articulaires, préférez la natation par exemple.

L’alimentation

Les anti-oxydants, comme les caroténoïdes et les vitamines C et E, permettent également de neutraliser les « radicaux libres » en action dans toutes les réactions inflammatoires. Vous les trouvez dans de nombreux aliments, comme la famille des carottes ou des tomates par exemple, ou sous forme de compléments alimentaires.

D’autres composés intéressants dans l’alimentation sont les chondroprotecteurs, ces derniers protégeant les cartilages des articulations, ils sont efficaces contre différentes formes d’arthrose. On trouve des chondroprotecteurs dans des aliments comme l’avocat, le krill et particulièrement la chondroïtine, que l’on retrouve dans les tissus conjonctifs de nombreuses espèces aviaires et bovines.

Le curcuma est une épice contenant un très puissant anti-oxydant, la curcumine, qui aide à atténuer les inflammations, à la fois du système digestif mais également en cas d’inflammations des articulations. En dehors de ça, le curcuma facilite le transit intestinal et l’assimilation des graisses, ce qui en fait un pigment bienvenu dans votre alimentation habituelle. Attention toutefois à ne pas en consommer si vous êtes sous traitement anticoagulant, car le curcuma fluidifie le sang.


Vous savez désormais comment fonctionne une articulation, et comment prévenir les douleurs articulaires. Si certaines articulations sont plus sensibles que d’autres, vous pouvez prévenir le développement de douleurs par un exercice physique régulier et effectué sans trauma. D’autre part, il existe un certain nombre d’éléments que vous pouvez intégrer dans votre alimentation pour aider à éviter raideurs et douleurs articulaires. Pour celles liées à l’âge ou à des pathologies, il existe malgré tout des moyens de soulager la douleur, comme les anti-inflammatoires et certaines huiles essentielles.