Pérubore inhalation 15 capsules


Rhume, rhinite, rhinophagyngite - A partir de 12 ans
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie inhalĂ©e par fumigation
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Forme Forme : Solution pour inhalation

4,48 â‚¬
4,48 â‚¬
Pérubore est un médicament présenté sous forme de capsules et formulé à partir d'huiles essentielles. Il est préconisé pour décongestionner les voies respiratoires lorsque celles ci sont encombrées, comme à l'occasion d'un rhume, d'une rhinite ou d'une rhinopharyngite. Il s'utilise par voies respiratoire sous forme d'inhalation par fumigation. Son utilisation est réservée à l'adulte et à l'enfant de plus de 12 ans.

Il est composé d'huiles essentielles de romarin, de lavande, de thym rouge et deThymol. Il contient également de huile de paraffine. L'enveloppe de la capsule est composée de gélatine et de glycérol.

Comment utiliser Perubore ?

Pour procéder à une inhalation, vous mettez directement, dans un inhalateur ou dans un bol,  une capsule de Pérubore entière ou vous pouvez couper son extrémité et la verser dans le récipient. Puis vous versez l'eau bouillante, et vous inspirez les vapeurs sans les avaler.
Vous pouvez faire une inhalation 1 à 3 fois par jour en les espaçant de 4 à 6 heures environ. Il ne faut pas dépasser 3 inhalations par jour et 5 jours de traitement.

Précautions avec Pérubore

  • Ne jamais avaler les capsules. La voie d'administration de Pérubore est strictement respiratoire (inhalation par des vapeurs).
  • Ne jamais utiliser chez un enfant de moins de 12 ans et chez un enfant ayant des antécédents de convulsions dues à la fièvre.
  • Il ne faut pas utiliser Pérubore en cas d'allergie à un des constituants.
  • Ne jamais dépasser la dose la dose maximale journalière ni les quantités (1 ampoule par fumigation. En effet, la présence de dérivés terpéniques (thymol et huiles essentielles) exposent à un risque de troubles neurologiques (convulsions), notamment chez les enfants. En cas d'épilepsie il faut être prudent avec l'usage de ce médicament.
  • Ne pas utiliser Pérubore en cas d'allaitement et en cas de grossesse.
  • En présence de signes d'aggravation (fièvre, maux de gorges, toux, surinfections bronchiques....) et sans amélioration, il est nécessaire de consulter un médecin.
  • Ne pas associer Pérubore à un autre médicament contenant des huiles essentielles similaires.

Conditionnement :
une plaquette de 15 capsules.

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

La sinusite est une inflammation des sinus de la face suite à la contamination par un virus ou une bactérie.
Les sinus sont des cavités qui communiquent avec les fosses nasales, associées par paires et sont aux nombres de 4 : sinus maxillaires, frontaux, sphénoïdaux et ethmoïdaux.

Qu'est-ce qu'une sinusite ?

La localisation fréquente de l’infection est souvent maxillaire et d’origine virale. Une infection bactérienne proviendrait d’une surinfection d'un rhume, d'une rhinopharyngite.

La sinusite peut avoir 2 origines :
- La première, fait suite à une rhinopharyngite : épaississement du mucus au niveau des sinus, si celui-ci n’est pas évacué, il va obstruer le conduit qui relie les sinus aux fosses nasales. Il se crée une inflammation, le mucus ne pouvant plus s’écouler va provoquer une pression à l’origine des douleurs au niveau des sinus.
Cette obstruction permet aux germes de se multiplier.
- La sinusite peut aussi faire suite à une affection dentaire : abcès, carie...

Les symptômes d’une sinusite

On observe lors d’une sinusite une congestion nasale (écoulement purulent ou clair) associée à une douleur entre les 2 yeux, le tout accompagnés de fièvre, maux de tête, toux...
La sinusite maxillaire est le plus souvent virale et ne nécessite aucun traitement antibiotique, mise à part un traitement symptomatique. Mais elle peut devenir bactérienne suite à une surinfection avec apparition des signes suivants : les douleurs augmentent et deviennent pulsatiles, unilatérales, l’écoulement du mucus est purulent et la personne ressent plus de douleurs lorsqu’elle se penche.

Les sinusites frontales, ethmoïdales et sphénoïdales sont le plus souvent d’origine bactérienne et doivent être prises en charge assez rapidement en vue de leurs localisations proches des yeux et du système cérébral.
Les sinusites maxillaires de plus d’une semaine (échec des traitements symptomatiques ou complications), associée à une infection dentaire et les autres sinusites (frontales, ethmoïdales, sphénoïdales) nécessitent la prise d’antibiotiques en première intention avec l’Amoxicilline (famille des beta-lactamines) sur une durée d’environ d’une semaine.

Quand consulter ?

- Lorsque la douleur perdure au-delà de 3 jours, avec une fièvre.
- Si la rhinopharyngite persiste avec apparition de douleurs au niveau de sinus.
- Cela devient urgent lorsque la douleur est intense depuis plus de 3 jours, localisée d’un seul côté ou qu’elle irradie vers les dents.
- Encore plus urgent en cas de forte fièvre, gonflement, douleurs au niveau des yeux...

Les conseils pour soigner une sinusite

Il faut évacuer les sécrétions nasales en se mouchant, s’hydratant et en humidifiant les sécrétions.
Il est important d’humidifier l’atmosphère pour encourager l’évacuation des sécrétions et ne pas trop chauffer la maison.
Évitez l’exposition au tabac.
Pour dormir, la position tête surélevée permet d’éviter d’être gêné par la congestion la nuit.

Les traitements symptomatiques :

- Lavage de nez : sérum physiologique, eau de mer...
- Les inhalations à l'aide de Pérubore : elles vont vous permettre de libérer votre nez grâce aux huiles essentielles que contiennent les capsules de Pérubore. On pourra faire 2 à 3 inhalations par jour pendant 5 jours. Il faudra veiller à ne pas sortir juste après l'inhalation de Pérubore car la chaleur des vapeurs entrainent une vasodilatation des vaisseaux. Les virus et les bactéries pourront donc pénétrer plus facilement dans votre organisme.
- Antalgiques : paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène.
- Vasoconstricteurs : réservés au plus de 15 ans, contre-indiqués chez les femmes enceintes, pas plus de 5 jours, contre-indiqués dans certaines affections.

La prévention consiste à se moucher régulièrement, se laver les mains et se couvrir la bouche lors d’éternuements.
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 23/08/2019