NorLevo Lévonorgestrel 1 comprimé


Contraception d'urgence : pilule du lendemain
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Forme Forme : ComprimĂ©s
  • Sexe : Femme

4,28 â‚¬
4,28 â‚¬
NorLevo est un médicament agissant comme contraception d'urgence
Après un rapport sexuel non protégé ou en cas d'échec de la méthode de contraception utilisée, la contraception d'urgence permet d'éviter la grossesse.

Cette pilule du lendemain peut être employée pour l'une des raisons suivantes : 

  • Suite à un rapport sexuel sans méthode de contraception
  • En cas d'oubli de prendre votre pilule contraceptive à temps,
  • En cas de préservatif ayant rompu, glissé ou tombé, 
  • Si vous craignez que votre stérilet ait été expulsé,
  • Si vous retirez trop tôt votre cape contraceptive ou votre diaphragme, ou s'ils se sont déplacés,
  • Si vous craignez un échec de la méthode du rapport sexuel interrompu ou de la méthode des températures,
  • En cas de viol. 

NorLevo est une contraception d'urgence et non une méthode de contraception régulière, car moins efficace que la pilule contraceptive "normale". 
Il empêche l'ovulation, cependant, d'autres mécanismes d'action pourraient également être impliqués, tels que l'inhibition de l'implantation de l'oeuf fécondé dans l'utérus. 
En revanche, dès lors que le processus d'implantation a déjà débuté, NorLevo est inefficace. 

Sa substance active est le lévonorgestrel, qui appartient à un groupe de médicaments appelés progestatifs
Les autres composants de NorLevo sont l'amidon de maïs, le lactose monohydraté, la povidone, la silice colloïdale anhydre et le stéarate de magnésium.

Posologie de NorLevo

Ce médicament de contraception d'urgence doit toujours être utilisé comme indiqué par votre médecin. En cas de doute, vérifiez auprès de ce dernier ou auprès de votre pharmacien. 

Le comprimé se prend avec un verre d'eau, et ne doit pas être croqué.
Il doit être pris le plus tôt possible, de préférence dans les 12 heures qui suivent le rapport sexuel à risque de grossesse, et au plus tard dans les 72 heures (soit environ 3 jours après le rapport). 
Il peut être employé à n'importe quelle période de votre cycle menstruel. 

En cas de vomissements survenus dans les 3 heures qui suivent la prise du comprimé, il est nécessaire de prendre immédiatement un autre comprimé. 

Après l'utilisation de NorLevo comme contraception d'urgence, il est vivement recommandé d'utiliser une méthode de contraception locale, telle que le préservatif, la cape cervicale ou le spermicide jusqu'à vos prochaines règles. 
En effet, en cas de rapport sexuel non protégé suite à l'utilisation de NorLevo, également si cela se produit au cours du même cycle menstruel, le comprimé n'exercera pas son effet contraceptif, engendrant à nouveau un risque de grossesse. 
L'utilisation de cette contraception d'urgence ne contre-indique pas la poursuite d'une contraception hormonale régulière. 

Si vous utilisez un contraceptif oral tel que les pilules contraceptives, continuez à prendre votre pilule comme vous le faîtes habituellement après avoir utilisé NorLevo.
Si vous n'avez pas vos règles à la fin de la plaquette, consultez votre médecin afin de vous assurer que vous n'êtes pas enceinte. 
Ce dernier peut également vous parler des différentes méthodes de contraception à long terme. 

En cas de surdosage de ce médicament, il se peut que vous vous sentiez mal, que vous ayez des saignements vaginaux, ou encore que vous soyez malades (vomissements).  Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Contre-indications à l'utilisation de NorLevo

Cette contraception d'urgence ne doit pas être utilisée en cas d'allergie/hypersensibilité au lévonorgestrel ou à l'un de ses composants. 

Si vous avez eu une grossesse extra-utérine ou une infection des trompes utérines, vous devez contacter votre médecin avant de prendre NorLevo, car le risque d'une nouvelle grossesse ectopique (extra-utérine) augmente. 

Il est nécessaire de faire attention dans diverses situations : si vous avez des antécédents personnels ou familiaux d'un facteur à risque de thrombose connu, en cas de maladie grave de l'appareil digestif qui entrave l'absorption de la nourriture et des médicaments, ou encore si vous souffrez d'un dysfonctionnement hépatique grave ou d'un syndrome de malabsorption grave. 

La pilule du lendemain ne doit pas remplacer une méthode de contraception régulière, et ne doit être utilisée que de manière occasionnelle. Elle ne permet pas d'éviter une grossesse dans tous les cas, et entraîne, en cas de prise régulière, un risque de surdosage hormonal ou de troubles du cycle menstruel. 
Elle ne peut interrompre une grossesse. 
Une administration répétée de NorLevo durant le même cycle menstruel peut affecter ce dernier.

Suite à la prise de cette contraception d'urgence, il est tout de même indispensable d'effectuer un test de grossesse pour exclure cette éventualité, notamment si vos règles ont plus de cinq jours de retard, ou si vos saignements sont anormaux, et ce, même à la date prévue de vos règles.

Si, au cours de vos rapports sexuels, vous n'avez pas utilisé de préservatif, ou si ce dernier s'est déchiré ou qu'il à glissé, il est possible qu'une maladie sexuellement transmissible, ou que le VIH ait été contracté. 
La contraception d'urgence ne permet pas de protéger contre ces maladies, et ne peut remplacer les précautions et les mesures nécessaires à prendre pour ne pas risquer de transmission. 

L'utilisation de certains médicaments peuvent diminuer, voire annuler l'efficacité de NorLevo, notamment :
 
  • Certains médicaments utilisés pour traiter l'infection par le VIH (ritonavir),
  • Certains médicaments utilisés pour traiter certaines infections (rifabutine, rifampicine, griséofulvine),
  • Les médicaments à base de plantes contenant du millepertuis (Hypericum perforatum).

Signalez à votre médecin ou pharmacien tout autre médicament utilisé récemment ou actuellement, même si ce dernier est un médicament sans ordonnance. 

Si malgré la prise de NorLevo une grossesse devait survenir, les études disponibles à ce jour n'ont démontré aucun risque de malformation chez le fœtus en développement. Néanmoins, vous ne devez pas utiliser ce médicament si vous êtes enceinte. 
Si une grossesse survenaient après la prise de cette contraception d'urgence, il est nécessaire de consulter votre médecin. 
Il se peut que ce dernier désire vérifier qu'il ne s'agisse pas d'une grossesse extra-utérine, particulièrement si vous souffrez de fortes douleurs abdominales suite à la prise de NorLevo, ou si vous avez déjà eu une grossesse ectopique, une maladie inflammatoire pelvienne ou encore une intervention chirurgicale des trompes utérines. 

L'allaitement est possible. 
Cependant, le lévonorgestrel est excrété dans le lait maternel. Il est important d'allaiter immédiatement avant de prendre NorLevo, afin d'éviter d'allaiter pendant 8 heures minimum après la prise. 

Il convient de demander conseil à votre médecin ou pharmacien avant d'utiliser tout médicament

Suite à la prise de NorLevo, certaines femmes ont rapporté une sensation de fatigue et des vertiges. Il est important de ne pas conduire, ni d'utiliser de machine si vous ressentez ces symptômes. 

Si votre médecin vous signale une intolérance envers certains sucres, contactez le avant d'utiliser NorLevo, car ce comprimé contient du lactose monohydraté. 

Pour de plus amples informations sur l'utilisation, la posologie et les contre-indications de NorLevo, consultez la notice. La lecture de cette dernière doit être effectuée avec attention avant la prise du comprimé. 


Conditionnement : Boîte de 1 comprimé

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Il existe actuellement une dizaine de type de contraception, certaines plus efficaces que d’autres. Les contraceptions désignées par l’OMS comme très efficaces, désignent un taux de grossesse non désiré inférieur à 1 pour 100 femmes dès la première année d’utilisation (correcte et régulière).

Pilule contraceptive

Nous allons donc effectuer un survol de ces différents types de contraception dites « les plus efficaces ».
Commençons tout d’abord avec les dispositifs oestroprogestatifs contenant 2 hormones : estrogène et progestatif. La plus connue est la pilule qui permet d’inhiber l’ovulation, de modifier la glaire cervicale qui s’oppose à la migration des spermatozoïdes et de modifier l’endomètre qui empêche toute nidation. La prise est composée d’un cycle de 21 jours avec un arrêt de 7 jours correspondant aux règles. D’autres pilules peuvent présenter 28 comprimés, sans phase d’arrêt entre 2 plaquettes (pas de règles).

Le patch contraceptif

Continuons sur un autre dispositif, le patch oestroprogestatif transdermique, qui possède le même mode d’action des pilules. Il est indiqué chez les femmes de 18 à 45 ans et est posé pour 7 jours, remplacé chaque semaine, pendant 3 semaines, suivie d’une semaine sans patch (règles). Le patch se pose sur les fesses, l’abdomen, la face externe du bras, à un endroit où il ne subit pas de frictions avec les vêtements et différent du précédent endroit. Il ne doit pas être appliqué sur les seins.

L'anneau vaginal

Enfin, il existe l’anneau vaginal oestroprogestatif. Son action repose principalement sur le blocage de l’ovulation. Il est destiné aux femmes de 18 à 40 ans, à laisser en place pendant 3 semaines avec un arrêt de 7 jours.

Ces dispositifs oestroprogestatifs exposent à un risque thromboembolique veineux et artériel, c’est pour cela que le prescripteur doit avant sa dispensation effectuer un examen complet avec bilan biologique, recherche d’antécédents personnels et familiaux, de facteurs de risques et de contre-indications. Un bilan de suivi est à effectuer tous les 5 ans.

L'implant contraceptif

Viennent ensuite les dispositifs progestatifs dont leurs modes d’actions communs concernent la modification de la glaire cervicale (augmente sa viscosité) et certains vont en plus inhiber l’ovulation.
Parmi ces dispositifs, nous pouvons citer l’implant, celui-ci permet d’éviter les contraintes de la pilule avec sa prise quotidienne ou ses risques d’oublis. Il concerne principalement les femmes présentant une contre-indication aux dispositifs oestroprogestatif ou intra-utérin (DIU). Cet implant est implanté dans le bras en sous cutané pour une durée de 3 ans.
Il existe aussi un dispositif injectable, efficace sur 3 mois et qui concerne les femmes pour lesquelles les autres contraceptions ne sont pas utilisables.

Le stérilet ou DIU

Pour finir, une autre méthode de contraception est disponible avec les dispositifs intra-utérins (DIU) : il en existe deux sortes, ceux au cuivre et ceux au lévonorgestrel. En ce qui concerne les DIU cuivre, leur durée d’efficacité varie de 4 à 10 ans selon le produit, ils inhibent la fécondation par le pouvoir cytotoxique du cuivre sur les spermatozoïdes et crée une inflammation locale pour empêcher l’implantation de l’ovocyte fécondé. Ce dispositif peut être aussi utilisé comme contraception d’urgence et prescrit à la suite d’un accouchement. Le DUI au Lévonorgestrel est quant à lui efficace sur 3 à 5 ans.

La contraception d'urgence

C'est cette même molécule mais à un autre dosage que le retrouve dans le comprimé de Norlevo. Le mode d’action principal est de bloquer et/ou de retarder l’ovulation par la suppression du pic de l’hormone lutéinisante (LH). Le Norlevo interfère avec le processus d’ovulation uniquement s’il a été administré avant l’augmentation initiale du taux de LH. Le lévonorgestrel n’a pas d’effet contraceptif d’urgence s’il est administré plus tard au cours du cycle. C'est pourquoi il est si important de prendre le comprimé de Norlevo le plus tôt possible après le rapport sexuel non protégé et dans un délai maximal de 72 heures.

Les préservatifs

Parmi les contraceptions les moins efficaces, le préservatif masculin, qui fait partie des contraceptifs barrières, représente le dispositif avec le taux de grossesse le plus bas. Contrairement aux autres contraceptifs existants, le préservatif reste la seule barrière et la seule méthode dans la prévention des infections sexuellement transmissible et du VIH.

Afin de vous aider à trouver la méthode de contraception qui vous convient le mieux, parlez en avec votre gynécologue. Vous pouvez également contacter gratuitement et de façon anonyme le planning familial au 0800.08.11.11
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 10/07/2019