La contraception hormonale

La contraception hormonale

 A l'inverse d'une solution de contraception naturelle, la contraception hormonale permet de prévenir la grossesse grâce aux hormones féminines (estrogènes et/ou progestérone) qui la composent. Pilule, patch, anneau... : pas facile de choisir ! Pour vous Mesdames, notre fiche conseils liste les avantages et les inconvénients de ces contraceptifs.

La pilule contraceptive

La pilule contraceptive est le moyen de contraception le plus utilisé en France. Elle se présente sous forme de comprimés contenant une ou plusieurs hormones semblables à celles que produisent naturellement les ovaires. On différencie les pilules combinées des pilules progestatives

Le patch contraceptif

Le patch contraceptif contient une association d'hormones similaires à celles utilisées dans les pilules combinées. Collé sur le ventre, les épaules ou le bas du dos, il diffuse les 2 hormones dans le sang à travers la peau.

Chaque patch doit être porté pendant 1 semaine. L'utilisation successive de 3 patchs permet une protection efficace pour 1 mois entier. Inutile donc de porter un patch la 4ème semaine (semaine des règles). Pour éviter toute éruption cutanée, l'emplacement du patch contraceptif doit être modifié chaque semaine. Le patch n'empêche pas de prendre une douche, d'aller à la piscine ou de faire du sport.

Avantages : Malgré les erreurs d'utilisation possibles, le patch contraceptif est efficace. Son application hebdomadaire diminue le risque d'oubli.

Inconvénients : Le patch contraceptif a l'inconvénient d'être visible et de pouvoir se décoller. Il comporte les mêmes effets indésirables que la pilule combinée (nausées, gonflement douloureux des seins, saignements, migraines, risques vasculaires). Son utilisation n'est pas remboursée par la Sécurité Sociale.

L'anneau vaginal

 Souple, transparent et incolore, l'anneau contraceptif agit de la même manière qu'une pilule combinée : il bloque l'ovulation et épaissit la glaire cervicale. Inséré au fond du vagin, il diffuse les hormones à travers la paroi vaginale. Porté pendant 3 semaines, l'anneau vaginal protège efficacement pendant 1 mois entier. Inutile donc de porter cet anneau la 4ème semaine (semaine des règles). Le plus souvent, l'anneau est prescrit en 2ème intention lorsque d'autres moyens contraceptifs ont été écartés.

Avantages : L'anneau contraceptif bénéficie d'une mise en place et d'un retrait facile. Posé toutes les 4 semaines, le risque d'oubli est moindre. Efficace, il permet d’avoir des règles plus régulières, moins longues et moins douloureuses.

Inconvénients : L'anneau vaginal peut être expulsé au cours de la journée ou être gênant au cours des rapports sexuels. Il comporte les mêmes effets secondaires que la pilule combinée (nausées, gonflement douloureux des seins, saignements, migraines, risques vasculaires). 

Le DIU (couramment appelé stérilet)

Le dispositif intra-utérin (DIU) hormonal est un moyen contraceptif inséré dans l'utérus pouvant être retiré à n'importe quel moment par un médecin, une sage-femme ou un gynécologue. Mis en place pour 5 ans maximum, il épaissit la glaire cervicale, ralentit l'épaississement de l'endomètre et prévient la nidation.

Avantages : Inséré dans l'utérus pour 5 ans, le DIU hormonal permet une plus grande liberté. Il possède en outre des effets thérapeutiques sur les règles douloureuses et abondantes.

Inconvénients : Le DIU hormonal comporte des effets secondaires tels qu'une prise de poids ou une poussée d'acné.

L'implant contraceptif

L'implant contraceptif est un bâtonnet cylindrique inséré sous la peau du bras. Il est discret, facile à poser et à retirer. L'implant délivre de la progestérone en continu, permettant ainsi de bloquer l'ovulation pour une durée de 3 ans.

Avantages : Très efficace, l'implant offre une contraception effective 24 heures après la pose. Très discret, l'implant est généralement bien toléré. Il est indiqué pour les femmes qui oublient souvent leur pilule et celles qui présentent des contre-indications aux pilules estroprogestatives ou au stérilet.

Inconvénients : L'implant peut entraîner une prise de poids et des poussées d'acné. En outre, ses effets sont diminués par certains traitements (les médicaments contre l'épilepsie, la tuberculose ou certaines maladies infectieuses, les médicaments à base de millepertuis).

Les progestatifs injectables

Le progestatif injectable est administré par piqûre intramusculaire tous les 3 mois au cours desquels le produit assure une contraception constante.

Avantages : L'injection de progestatif est aussi fiable que la pilule. Son taux de réussite augmente même avec l'âge des patientes. Grâce à son renouvellement, tous les 3 mois, le risque d'oubli est réduit.

Inconvénients : Une fois injecté, le progestatif ne peut plus être retiré. Il faut donc attendre 3 mois avant que le produit ne fasse plus d'effet. L'injection de progestatif comporte les mêmes effets indésirables que l'implant (prise de poids et troubles des règles).

Pour toute utilisation ou changement de moyen de contraception, consultez votre médecin ou votre gynécologue.

A lire aussi :

La contraception barrière

La contraception d'urgence