Urarthone Lehning solution buvable 250ml


Douleurs rhumatismales - Goutte
  • Pour qui Pour qui : Adulte
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Forme Forme : Solution buvable
  • Conduite Conduite : Attention Ă  la conduite automobile
Fabriqué en France

7,27 â‚¬
7,27 â‚¬
La solution buvable Urarthone  des laboratoires Lehning est un médicament homéopathique réservé à l'adulte. Disponible sans ordonnance, Urarthone est traditionnellement utilisé dans les douleurs dont l'origine est rhumatismale ainsi que dans la goutte. 

Que contient Urarthone ?

Les souches homéopathiques qui entrent dans la composition de Urarthone sont Colchicum autumnale 1 DH (1,25 ml), Bryonia 4 DH (1,25 ml), Dulcamara 1 DH (1,25 ml), Viscum album teinture mère (3,75 ml), Kalium iodatum 4 DH (1,25 ml), Aurum muriaticum 8 DH (0,625 ml), Silicea 6 DH (12,5 ml), Sulfur 4 DH (5 ml), Natrum salicylum 3 DH (12,5 ml), Solidargo virga aurea teinture mère (5 ml) et Mercurius corrosivus 4 DH (1,25 ml).

Les excipients de cette solution buvable sont l'éthanol, l'eau purifiée et le caramel.

Posologie de la solution buvable Urarthone

Prendre 1 cuillère à soupe de solution deux fois par jour. Urarthone doit être pris à distance des repas et dans un demi-verre d'eau.
En cas de poussée inflammatoire, une prise supplémentaire est possible.

Précautions d'emploi

Cette solution buvable contient de l'alcool, l'équivalent de 71 ml de bière ou de 28,4 ml de vin par cuillère à soupe. Par conséquent, l'utilisation d'Urarthone n'est pas recommandée dans les groupes à risque comme les alcooliques ou les personnes en sevrage, les épileptiques, les personnes ayant une pathologie hépatique ou rénale, chez les enfants, la femme enceinte ou allaitante, les conducteurs de véhicules ou de machines.

Ne pas utiliser Urarthone en cas d'hypersensibilité à l'un de ses composants. De même, Urarthone ne doit pas être associé à de la pristinamycine, à des antibiotiques de la famille des macrolides (roxithromycine, clarithromycine, azithromycine, josamycine, érythromycine, midécamycine), ou, chez les patients insuffisants hépatiques ou rénaux, avec l'ombistavir/paritaprévir.

Il doit être évité en association avec la ciclosporine ainsi qu'avec certains médicaments contre les infections fongiques, avec certains anti-infectieux (ombitasvir/paritaprévir, chez les patients ayant une fonction hépatique et rénale normale, les inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir ou cobicistat), et avec le vérapamil. 

Lire attentivement la notice avant d'utiliser ce médicament.

Urarthone contenant les souches Silicea et Sulfur, il ne doit pas être pris sans avis médical en cas de sinusite, d'otite ou de dermatose.

Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. 

Conditionnement : Flacon de 250 ml soit 17 prises environ.

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

La goutte est une maladie inflammatoire très douloureuse qui se déclenche aux niveaux des articulations, le plus souvent à l’articulation du gros orteil.
Cette affection est due à un taux élevé d’acide urique dans le sang avec formation de cristaux d’acide urique dans les articulations (tophus).

Crise de goutte et alimentation

L’une des principales causes des crises de goutte provient de l’alimentation de la personne : consommation trop importante de bières, d’alcools forts ou de sodas et une alimentation trop riche en purines (protéines animales, fruits de mer..).
C’est pour cela que l’instauration de quelques règles hygiéno-diététiques est nécessaire pour diminuer le taux d’acide urique et donc de prévenir les futures crises de goutte.
L’éducation du patient est importante afin qu’il assimile au mieux la mise en place d’un régime pauvre en purines ainsi que l’efficacité du traitement des crises de goutte et l’intérêt du traitement de fond.

Aliments à éviter en cas de goutte

Afin de traiter efficacement l’hyperuricémie, il faut :
  • Les aliments riches en graisses saturées et en purines : abats, anchois, gibier, viande rouge, charcuteries, sauce, produits frits... Savoir que la peau de la viande et des poissons est riche en purines.
  • Les fruits de mer, viande et poissons pas plus de 3 fois par semaine.
  • Boissons - Alcool : un arrêt définitif de la bière (avec ou sans alcool) et des spiritueux s’impose. Limiter les sodas. Le vin rouge peut être continué de façon raisonnable (2/3 fois par semaine).

Aliments à privilégier en cas de goutte

  • Les produits laitiers allégés (lait, crème, fromage) qui peuvent être consommés de façon normale car ils permettent de stimuler l’élimination de l’acide urique.
  • Pour pallier la limitation des protéines animales qu’impose le régime, penser à manger des protéines d’origine végétale (noix, graines, fruits oléagineux, légumineuses, champignons, fruits secs, céréales)
  • Varier avec les féculents
  • Vitamine C : 500mg/jour
  • Boire 2 litres d’eau par jour

Les traitements de la goutte

  • Savoir faire la distinction entre le traitement de la crise et le traitement de fond de la maladie de la goutte. Urarthone s'utilise plutôt en traitement de fond comme adjuvant des traitements plus classiques.
  • Bien utiliser le ou les médicaments lors d’une crise (colchicine, anti-inflammatoires non stéroïdiens) et les démarrer le plus vite possible.
  • Connaître l'importance de l’application de glace sur les articulations.
  • Comprendre la mise en place du traitement de fond avec l' allopurinol (principal hypouricémiant) à vie (faire baisser le taux d’acide urique) et l’importance de le prendre quotidiennement (risque de crises en cas d’arrêt).
  • Saisir l’utilité de l’association de la colchicine au traitement de fond pendant une certaine période (éviter la survenue de crises en début d’instauration).
  • Se soumettre à la surveillance biologique : d’abord semestrielle puis annuelle, l'uricémie doit se maintenir en dessous de 360 μmol/l (60 mg/l).
  • Prévoir une surveillance annuelle de la fonction rénale.

Pour finir, la perte de poids est un facteur très important dans la baisse d’acide urique ainsi que dans la prévention des facteurs de risques cardiovasculaires souvent associés à la goutte. Il est donc important de respecter certaines règles d’hygiènes alimentaires pour prévenir les crises de goutte : attention aux repas riches lors de repas familiaux, occasions spéciales...
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 29/06/2020