A chaque pathologie sa genouillère

A chaque pathologie sa genouillère

Composé d'os, de ligaments, de tendons et de cartilages, le genou est une articulation complexe qui supporte le poids du corps. En cas de faiblesse, de traumatisme ou de blessure, le port d'une genouillère peut être nécessaire pour diminuer les douleurs et soulager les tensions au niveau de l'articulation. Pour s'adapter à toutes les pathologies, il existe différents types de genouillères.

Les genouillères ligamentaires

Le genou est composé de 4 ligaments : 2 ligaments croisés (antérieur et postérieur) et 2 ligaments latéraux (interne et externe). La rupture du ligament croisé antérieur est la plus fréquente ; elle est souvent liée à la pratique d'un sport à pivot comme le football, le ski ou le handball.

Les genouillères ligamentaires favorisent la réparation des ligaments et stabilisent le genou. Les formes textiles permettent la compression et le maintien de l'articulation en cas d'instabilité ligamentaire légère à modérée. Les formes rigides sont utilisées en cas d'instabilité modérée à grave, de rupture des ligaments croisés, de fragilité des ligaments latéraux, en usage préventif ou en période de convalescence.

Les genouillères ligamentaires sont également employées en cas de lésions méniscales, essentiellement diagnostiquées chez les sportifs et les travailleurs manuels qui utilisent beaucoup la position accroupie.

La genouillère ligamentaire est sélectionnée en fonction du degré d'instabilité des ligaments et du niveau d'activité du patient.

Les genouillères rotuliennes ou fémoro-patellaires

La rotule, ou patella, est un petit os que l'on trouve sur la partie antérieure du genou. Articulée avec le fémur, elle permet les mouvements d'extension et de flexion de la jambe.

Le syndrome rotulien fait partie des blessures les plus courantes, notamment chez les sportifs (coureurs, marcheurs, cyclistes). Il est lié à un fonctionnement anormal de la rotule, qui « frotte » contre le cartilage et entraîne son usure progressive.

Les genouillères rotuliennes sont élaborées pour emprisonner la rotule, empêcher tout mouvement de latéralité et améliorer la stabilité globale du genou. Elles sont indiquées en cas de douleurs associées aux instabilités rotuliennes, de subluxations latérales, de mauvais alignements rotuliens, de chondropathies (atteintes du cartilage), de tendinopathies (souffrances du tendon), de méniscectomies (ablations d'un ménisque).

Plus l'instabilité de la rotule est grave, plus la genouillère rotulienne doit être rigide.

Les genouillères gonarthroses

Fréquente après 50 ans, l'arthrose du genou ou gonarthrose est provoquée par une usure progressive du cartilage qui protège le genou.

Les genouillères gonarthrose déchargent l'articulation en souffrance et répartissent la pression en dehors du compartiment articulaire. Elles permettent ainsi de diminuer la douleur et d'augmenter la stabilité articulaire.

Le choix de la genouillère gonarthrose s'effectue en fonction du degré d'érosion du cartilage et du niveau d'activité du patient.

Les genouillères post-opératoires

Après une opération, l'immobilisation du genou est souvent nécessaire : elle permet la cicatrisation et évite les mouvements anormaux et les chutes par faiblesse musculaire post-opératoire.

Il existe 2 types de genouillères post-opératoires :

  • les attelles d'immobilisation permettent l'immobilisation totale de l'articulation : elles sont utilisées en cas de lésions ligamentaires, rotuliennes, d'urgences ou de diagnostic différé,
  • les attelles articulées permettent une immobilisation réglable : elles sont employées après une chirurgie ligamentaire, des lésions méniscales, un réalignement rotulien, une chondroplastie...

Les genouillères post-opératoires sont sélectionnées suivant la phase de traitement (phase aiguë, rééducation) et le niveau de protection nécessaire.

Les genouillères élastiques

La genouillère élastique ou proprioceptive est indiquée en cas de lésions légères à modérées (laxités chroniques) ou de séquelles traumatiques. Elle permet le maintien de l'articulation fragilisée, améliore le réflexe proprioceptif (sensibilité des muscles, des articulations) et favorise la résorption de l'oedème. Les genouillères élastiques sont utilisées en prévention, pour la reprise d'activité ou en protection post-traumatique lors de la reprise sportive.

La contention de la genouillère proprioceptive doit être choisie proportionnellement à la gravité de la blessure.

Retrouvez un large choix de genouillères orthopédiques (genouillères ligamentaires, rotuliennes, gonarthrose, élastiques ou post-opératoires) des marques Thuasne, Gibaud ou Donjoy sur pharma GDD.

Lire aussi :
Comment prévenir une entorse ?
Entorse : comment la soigner ?