Rejoignez-nous !
Commandez maintenant, livraison mardi !

Tout savoir sur l'huile de coco

  • Temps de lecture : ~ 0 minutes
Tout savoir sur l'huile de coco
Vous ne verrez plus la noix de coco du même œil lorsque vous en rencontrerez dans un magasin ou présentée dans une coupe à fruits dans une cuisine. Ce fruit symbolisant l’exotisme n’a pas seulement une odeur envoûtante et un goût délicieux, il s’avère être un ingrédient aux multiples usages, que cela soit du domaine cosmétique, hygiénique, culinaire, ou pour entretenir divers meubles ou objets. Pharma GDD vous invite à faire le tour des nombreuses utilisations de cette huile qui est un réel trésor à avoir chez soi ! 

Qu’est ce que l’huile de coco ?

L'huile de coco est une huile végétale fabriquée grâce à l'albumen de la noix de coco. Il existe une différence entre l’huile de coco et l’huile de coprah. L'huile de coco vierge est obtenue par pressage à froid de l'albumen frais de la noix de coco c'est à dire l'amande blanche qui est consommée (issue de la chair fraiche de la noix de coco). et garde son odeur. L'huile raffinée dit huile de coprah est obtenue par pressage à chaud de l'albumen séché et désodorisé. Le coprah est utilisé dans l'industrie agro-alimentaire pour confectionner des savons, des shampooings, des produits pharmaceutiques et fabriquer des huiles végétales de type margarine ou végétaline et des préparations alimentaires. L’huile de coco demeure tout comme l’aloe vera un ingrédient aux multiples usages. 

La noix de coco et ses origines

La noix de coco est originaire d'Asie du Sud Est, de Polynésie, où des fossiles datant de plusieurs millions d'années ont été retrouvés. Le cocotier nommé "arbre de vie" car les noix de coco permettent de nourrir et d'apporter une source d'hydratation à des millions d'humains en Indonésie, en Inde et aux Philippines. L'huile de coco est utilisée depuis l'Antiquité dans les îles du Pacifique, en Afrique et en Amérique centrale. La noix de coco renferme de l'eau de coco se trouvant dans le fruit encore vert et constitue une boisson délicieuse et riche en nutriments. Le lait de coco est préparé à partir de la pulpe de la noix arrivée à maturité râpée puis pressée. L'huile de coco conserve sa bonne odeur de coco. Cette huile plus semblable à un corps gras par sa forme solide est utilisée depuis des millénaires par les peuples du Pacifique et d'Asie pour confectionner bon nombre de produits dont le fameux monoï. Le monoï signifiant en tahitien "huile parfumée" ou "huile sacrée" est obtenue par macération de fleurs de Tiaré dans de l'huile de coprah. Cette huile aux senteurs gourmandes ne protège pas des rayons ultraviolets du soleil. Elle permet d'hydrater la peau après l'exposition solaire. Elle sert également d'huile de massage et à protéger les cheveux. 

La texture particulière de l’huile de coco 

Contrairement à toutes les autres huiles végétales, l'huile de coco se fige en dessous de 25°C. Cette particularité lui confère certains avantages comme pour la confection de baumes et de savons. Elle se liquéfie rapidement, il suffit de placer le pot dans de l'eau chaude quelques minutes ou bien d'en prélever une quantité à l'aide d'une cuillère et de la chauffer dans vos mains.

La composition de l’huile de coco 

L'huile de coco vierge issue de la pression à froid est constituée à 90% d'acides gras dont la moitié en acide laurique. Les acides gras monoinsaturés, acide oléique et oméga 9, sont présents entre 6 et 7 % tandis que les acides gras poly-insaturés (acide linoléique, oméga 9) constituent 2 à 4 % de la totalité. Ces triglycérides sont principalement à chaîne moyenne (TCM) et ont la particularité d'être métabolisés par l'organisme très rapidement et ne sont donc pas stockés. Les TCM sont absorbés directement par la muqueuse du tube digestif. L'acide laurique un acide gras à chaîne moyenne qui est rapidement décomposé par les enzymes présentes dans la salive et les sucs gastriques puis transportés via la veine porte jusqu'au foie pour être directement utilisé comme source d'énergie et donc rapidement assimilés et non stockés sous forme de graisse. L'huile de coco augmente de ce fait le niveau d'énergie, le taux du bon cholestérol et équilibre les taux de glycémie.
L'huile de coco riche en phytostérols, en tocophérols et en polyphénols. Les phytostérols contribuent à baisser le cholestérol sanguin. Les scientifiques de l'EFSA ont conclu que des aliments contenant certains niveaux de stanols et de stérols végétaux (phytostérols) peuvent réduire les niveaux de cholestérol sanguin. Les stérols végétaux agissent en bloquant l'absorption du cholestérol dans l'intestin grêle et en abaissant les taux sanguins de lipoprotéines de basse densité (LDL) souvent appelées "mauvais cholestérol". Les tocophérols sont présents dans la vitamine E, une vitamine liposoluble qui offre des vertus antioxydantes et possède un effet protecteur sur les maladies cardiovasculaires en agissant sur la peroxydation des lipides. Les polyphénols auraient une activité antimicrobienne contribuant à l’équilibre de la flore intestinale. L'huile de coprah à pression à chaud connait une extraction à haute température réduisant les insaponifiables perdant une grande partie des vitamines.

Les multiples bienfaits de l’huile de coco pour l’hygiène beauté

L’huile de coco entre dans la composition de nombreux soins cosmétiques et d’hygiène corporelle pour ses multiples bienfaits qu’elle apporte à la peau. Il faut cependant savoir que l’huile de coco pure possède un indice comédogène noté 4/5, De plus, son pH alcalin (7-8) diffère du pH neutre de la peau (5) pouvant engendrer une dysbiose, c’est-à-dire un déséquilibre de la flore cutanée, c’est pour cela qu’il est important d’en utiliser une très petite quantité et de ne pas l’utiliser en guise de crème de jour mais seulement localement. La présence de l’acide laurique, d’acide myristique et d’acides gras lui confère un large éventail d’actions. En effet, elle assure un rôle antibactérien face aux invasions bactériennes que cela soit pour les peaux sèches et atopiques ou bien contre l’acné. Nourrissante, hydratante et réparatrice, l'huile de coco est relipidante et pénètre facilement, donc rapidement absorbée. Sa forte teneur en polyphénols et en vitamine E offre une action antioxydante efficace pour prévenir le vieillissement cutané et l’apparition des taches brunes. 

L’huile de coco contre l’acné

L'acide laurique pourrait être considéré comme un « antibiotique naturel » et aurait des effets traitants sur l'acné. Antibactérienne, l'huile de coco aide à réduire l'acné et facilite la cicatrisation laissée par les imperfections. L'acné se forme lorsque la peau produit trop de sébum qui obstrue les pores et présente de nombreuses cellules mortes. La production excessive de sébum vient remplir et boucher le follicule pileux entrainant la croissance de Propionibacterium acnes, la bactérie responsable de l'acné. L'huile de coco est presque entièrement composée d'acides gras à chaîne moyenne comme expliqué précédemment. L'acide laurique présent à 50% dans la composition possède des vertus antimicrobiennes et antibactériennes pouvant neutraliser Propionibacterium acnes. L'acide laurique est une substance qui se trouve naturellement dans le sébum. L'huile de noix de coco contient également des acides gras à chaîne moyenne : caprique, caproïque et caprylique également efficaces contre les bactéries causant l'acné. L'acide caprique et l'acide laurique exercent une activité bactéricide et anti-inflammatoire contre la bactérie responsable de l'acné. L'acide myristique permet de régénérer la peau, d'aider à la cicatrisation et s'avère facilement absorbable. Restant un corps gras, l’huile de coco peut obstruer les pores. Afin d'éviter cela, il est conseillé de l'appliquer en petite quantité sur les imperfections, de manière locale lors que la peau est grasse. Il faut savoir que l'hydratation de la peau permet de rééquilibrer la flore cutanée et donc de réduire l'invasion bactérienne. L'huile de coco aide à atténuer les cicatrices d'acné. Enfin, les personnes ayant suivi un traitement anti acnéique connaissent un assèchement cutané demandant l'application d'une crème compensatrice d'hydratation. 

L’huile de coco contre les Dermatites atopiques 

Les lésions cutanées des diverses dermites atopiques se caractérisent par des rougeurs, des squames et démangent fortement comme l’eczéma ou le psoriasis. Le grattage des lésions peut engendrer une surinfection. L'action émolliente de l'huile de coco sur la peau permet de réduire les squames, l’aspect rêche, d'hydrater et de réparer la peau tout en formant un film protecteur imperméable et antibactérien. L'acide laurique, grâce à la monolaurine permet de dégrader l'enveloppe lipidique des bactéries évitant toute invasion du staphylocoque doré souvent présent en cas de grattage intempestif et responsable de la surinfection des lésions donnant lieu à un impétigo

Les soins capillaires

L'huile de coco est riche en vitamines A, E et K rendant les cheveux hydratés, brillants et réparés. Elle vient recouvrir la kératine d’un léger voile protecteur la rendant brillante et fortifie les cheveux. Les techniques de coiffures peuvent endommager la chevelure. L'huile de coco est conseillée en soins avant shampooing. L'huile de coco contenant de l'acide laurique à bas poids moléculaire peut pénétrer en profondeur entre les écailles de la cuticule et imperméabiliser les cheveux. Le bain d'huile également appelé avant shampooing consiste à appliquer une cuillère à café d’huile de coco sur vos cheveux en évitant les racines et laisser poser 30 minutes avant de faire le shampoing. Il est également possible d’en appliquer une infime quantité que vous chauffez au creux de vos mains pour venir effectuer des griffes à l’aide de vos doigts sur les longueurs en guise de crème de jour capillaire
Pour les personnes sujettes aux démangeaisons du cuir chevelu et des pellicules, il suffit de masser avec de l’huile de coco. L’action antifongique, anti-inflammatoire des acides gras, des phytostérols permet de calmer les démangeaisons et de neutraliser les levures responsables de la teigne ou de la dermite séborrhéique

L’huile de coco pour Maman et bébé

L'huile de coco peut être utilisée sur les bébés après la toilette en remplacement de l'huile de massage ou encore pour prévenir l'érythème fessier. Attention, il ne faudra pas l’utiliser lorsque l’on est en présence d’érythème fessier car l’huile de coco provoque un effet occlusif pour engendrer une surinfection ou une mycose. De plus, bactéricide, elle peut aider à traiter les croûtes de lait une dermatite proche de la dermite séborrhéique liée à une levure malassezia. Pour ce faire, il suffit de masser la zone souvent localisée au niveau de la fontanelle (sur le haut du crâne). L’huile de coco permet de soulager les démangeaisons et réduire les irritations et la desquamation. Pour les mamans et les futurs mamans, l’huile de coco peut prévenir les vergetures et les réduire si elles sont apparues. De plus, elle soulage les éventuelles crevasses lors de l’allaitement et les répare.

L’huile de coco pour l’hygiène bucco-dentaire

L’huile de coco sert également de dentifrice blancheur naturel associé au bicarbonate de soude et à l’huile essentielle de menthe. Sa richesse en acide laurique fait de l'huile de coco un excellent principe actif pour prendre soin de vos dents. Ses vertus antibactériennes, antimicrobiennes et assainissantes lui permettent de lutter efficacement contre le développement des microbes, des bactéries et des levures provoquant la plaque dentaire et des carries. 
 

L’huile de coco contre les poux et les lentes

L'huile de coco permet de se débarrasser des poux et des lentes en les piégeant et en les asphyxiant. Elle pénètre dans leurs spiracles, c'est à dire les orifices abdominaux et bloque ainsi l'excrétion d'eau. Elle facilite le décollage de la spumaline, cette substance responsable de la fixation solide de la lente sur le cheveu en la dissolvant. En gainant les cheveux, l'huile de coco empêche les poux et les lentes de s'accrocher. De nombreuses marques ont développé des lotions anti-poux contenant de l’huile de coco remplaçant les insecticides et les agents agressifs. 
 

L’huile de coco : l’ingrédient Slow cosmétique

L’huile de coco fait partie des ingrédients incontournables du « slow cosmétique », un mode de consommation naturel et sain fondé sur la volonté de promouvoir les produits solides assurant longévité au détriment des flacons et des produits liquides non biodégradables. L'huile de coco entre dans la catégorie des composants du mouvement DIY (Do it yourself), les cosmétiques fait maison. Elle permet d’effectuer des recettes de soins cosmétiques et d’hygiène tels qu’un démaquillant, un gommage visage associé à du sucre ou pour le corps mélangé à du marc de café par exemple, un baume à lèvres, un soin anti-poche et anticernes contour des yeux, un soin réparateur après soleil. Les hommes ne sont pas reste et peuvent remplacer leur mousse à raser par l’huile de coco. Ses propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, cicatrisantes et assouplissantes vont améliorer le rasage, éviter les poils incarnés et hydrater la peau. L’huile de coco étant un corps gras permet de dissoudre le maquillage à base d’huile comme le rouge à lèvres, le crayon et le mascara même waterproof. De plus, elle va gainer les cils, les fortifier et assurer un confort aux paupières sensibles. Le baume à lèvres relipide et aurait une action antivirale contre l'herpès labial. Riche en vitamine E, en acide laurique et myristique, l’huile de coco apporte une protection immunologique et sert de filtre UV. Bien sûr elle ne remplace en aucun cas un stick solaire. L’huile de coco aide à combattre les poches et les cernes. Elle contient de la vitamine A qui apporte de l'éclat et participe à la nutrition et à la régénération cellulaire. 

   
Pour confectionner un savon par saponification à froid, il suffit d'associer en quantités précises, une huile végétale de type huile d'olive, de l'huile de coco, de la soude caustique et de l'eau. L'huile de coco apporte de la dureté au savon et lui confère un pouvoir lavant et moussant. L’huile de coco peut être utilisée pour réaliser son propre déodorant sans aluminium. Associée au bicarbonate et à la fleur de maïs, l'action antibactérienne de l'huile de coco permet de réduire le phénomène d'odeur lors de la transpiration. En effet, le bicarbonate de soude offre un effet désinfectant et, à l’image de l’amidon de maïs, permet d'absorber l'excès de transpiration. Il est possible d'agrémenter votre déodorant de quelques gouttes d'huile essentielle de palmarosa, d’arbre à thé, d’Ylang Ylang, de géranium, de lavande vraie ou de ciste ladanifère.
   

L’huile de coco pour le confort intime fait polémique

L’utilisation de l’huile de coco comme lubrifiant fait débat. Les avis diffèrent concernant son utilisation pour la zone intime car l'huile de coco est dotée d’un pH alcalin (7-8) alors que le pH vaginal est acide et varie de 3,8 à 4,5. Le risque d’infection vaginale est donc élevé. L’utilisation de l’huile de coco comme lubrifiant sexuel ou contre la sécheresse intime peut provoquer un déséquilibre de la flore vaginale. De nombreux sites internet et blogs vantent les mérites de l'huile de coco en tant que lubrifiant et solution antifongique contre les mycoses vaginales. De supposées découvertes sur l'efficacité antifongique de l'huile de coco sur Candida albicans permettrait de traiter ou de prévenir les mycoses vaginales. Bien qu'il n’existe aucune étude officielle concernant son utilisation spécifique sur la muqueuse vaginale et vulvaire, certaines médecins ont constaté son efficacité dans la prise en charge de problèmes vaginaux... D'autres professionnels de santé reconnaissent que l'huile de coco aiderait à soulager toute sécheresse déclenchée par une mycose mais que ses prétendues propriétés antifongiques ne seraient pas assez puissantes pour éviter les mycoses vaginales. Enfin, comme toute huile, la coco n’est pas compatible avec les préservatifs en latex et en polyisoprène, les rendant poreux. On entend que seuls les préservatifs en polyuréthane le sont. 

L’huile de coco en cuisine

L’huile de coco se substitue aux autres matières grasses en cuisine. Pour se faire une idée de la quantité à utiliser, 100 g de beurre équivaut à 75 g d'huile de coco. Elle remplace facilement les huiles végétales ou le beurre pour poêler les aliments et même sur les tartines. Elle s'incorpore également dans la préparation de pâtisseries. Elle sert à réaliser une pâte à tarte végan, une vinaigrette originale ou encore à améliorer les smoothies, réaliser un glaçage ou un nappage, une mayonnaise exotique ou encore comme huile de friture. Attention, toutes les huiles de coco ne sont pas comestibles. Pensez à vérifier sur le mode d’utilisation du produit. L'huile de coco désodorisée permet comme son nom l'indique d'éliminer l'odeur puissante de la noix de coco. L'huile de coco remplaçant le beurre ou l'huile végétale en cuisine peut déranger si on souhaite cuire de la viande, l'utiliser pour faire des frites de pommes de terre par exemple ou préparer un gâteau sans pour autant avoir envie de sentir l'odeur de la noix de coco. Ce procédé s'effectue par l'injection de vapeur sous vide d'air, entre 230 et 250°C séparant les substances aromatiques qui sont éliminées à l'aide d'une pompe à vide et un refroidissement. La désodorisation permet donc de réduire le goût et de donner à l'huile une meilleure stabilité dans le temps car elle résiste très bien à la température de cuisson et de friture.

L’huile de coco pour l’entretien 

L’huile de coco est un ingrédient qui vous accompagne dans l’entretien de vos meubles, de vos chaussures de cuir et peut servir à éloigner les insectes en association de l’huile essentielle de citronnelle. Quelques gouttes suffisent pour dépoussiérer ou lustrer les meubles en frottant avec un chiffon sec. Il en va de même pour cirer vos chaussures. 

En conclusion

L’huile de coco est un ingrédient peu coûteux qui peut vous servir dans la vie de tous les jours pour prendre soin de votre peau, de vos cheveux et agrémenter votre alimentation. Avec quelques recettes simples, vous pourrez confectionner une multitude de produits d’hygiène et de beauté ainsi que des repas originaux. 

Sources
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02500620/document
https://www.scc-quebec.org/wp-content/uploads/2017/08/Huile-de-coco-Emilie-Euphrasie-2016.pdf   
https://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/f081a822-759f-4b69-9557-3b5d9ec639c4
https://www.efsa.europa.eu/en/press/news/blood-cholesterol-reduction-health-claims-phytosterols-can
expand_less