Sulfarlem S 25mg 60 comprimés


Sécheresse de la bouche et des yeux - A partir de 6 ans
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Non autorisĂ©
  • Allaitement Allaitement : Non autorisĂ©
  • Forme Forme : ComprimĂ©s

3,07 â‚¬
3,07 â‚¬
Sulfarlem S 25 mg est un substitut salivaire et lacrimal. Ce médicament sous forme de comprimé est indiqué en cas de sécheresse des yeux et de la bouche. 

Sa substance active est l'anétholtrithione, dosé à hauteur de 25,00 mg pour 1 comprimé enrobé. 
Les autres composants contenus dans la formule de Sulfarlem S 25 mg sont les suivants : Lactose, gomme arabique, amidon de blé, saccharose, gomme guar, silice colloïdale hydratée, gélatine, talc, stéarate de magnésium, dioxyde de titane (E171), jaune orangé S (E110), rouge de cochenille A (E 124), cire de carnauba.

Posologie de Sulfarlem S 25 mg

La posologie généralement recommandée est de 1 comprimé 3 fois par jour, à prendre au moment des repas. 
Il est important de toujours respecter la posologie préconisée par votre médecin.

En cas de surdosage de Sulfarlem S 25 mg, vous devez consulter votre médecin ou pharmacien immédiatement. 

Contre-indications à l'utilisation de Sulfarlem S 25 mg

Si vous avez été informé(e) d'une intolérance à certains sucres par votre médecin, contactez ce dernier avant d'utiliser Sulfarlem S 25 mg

Ce médicament ne doit pas être utilisé chez l'enfant de moins de 6 ans, mais aussi en cas d'obstruction des voies biliaires, notamment en cas de calculs biliaires.
Il ne doit pas être employé si vous présentée une allergie/hypersensibilité au blé, en raison de la présence d'amidon de blé dans la formule de Sulfarlem S 25 mg

Une coloration plus foncée des urines est un phénomène normale au cours du traitement.

Ce médicament est formulé avec des agents colorants azoïques (jaune orangé S (E110) et rouge cochenille A (E124)), pouvant provoquer des réactions allergiques. 
L'utilisation de Sulfarlem S 25 mg est déconseillée en cas d'intolérance au galactose, de syndrome de malabsorption du galactose et du glucose, ou encore en cas de déficit en lactase de lapp. 
Egalement, si vous présentez une intolérance au fructose ou un déficit en sucrase/isomaltase, vous devez éviter d'utiliser ce médicament. 

Il peut néanmoins être administré en cas de maladie cœliaque, car l'amidon de blé contenu dans sa formule peut contenir du gluten, mais seulement à l'état de traces. Il est ainsi considéré comme sans danger pour les personnes atteintes d'une maladie cœliaque. 

Prévenez votre médecin ou pharmacien si vous prenez actuellement ou avez pris dernièrement tout autre médicament, et ce, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance. 

L'utilisation de Sulfarlem S 25 mg doit être évitée pendant la grossesse et l'allaitement.
Si une grossesse est découverte en cours de traitement, il est important de contacter votre médecin, car lui seul pourra juger de la nécessité de poursuivre le traitement. 
Il convient, de manière générale, de systématiquement demander l'avis de votre médecin ou pharmacien avant de prendre un médicament, notamment en cas de grossesse et d'allaitement. 


Conditionnement : 60 comprimés enrobés

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

La salive est produite par les différentes glandes salivaires (parotides, sublinguales, sous-maxillaires et glandes mineures) à raison de 500 à 600 ml par jour.

Rôle de la salive

Elle a pour rôle de protéger les muqueuses ainsi que les gencives des agents infectieux, préserver l’émail des dents en neutralisant l’acidité des aliments, et donc prévenir la formation des caries. La lubrification des muqueuses aide également à la perception du goût (dysgueusie), à la mastication, la déglutition (dysphagie) tandis que les enzymes salivaires participent à la digestion. La salive joue également un rôle dans la production des sons (dysphonie).

La bouche sèche ou xérostomie

La xérostomie est le terme médical qui désigne tout simplement la sensation de « bouche sèche ». Elle est due à une réduction de la production de salive ou hyposialie qui entraine une sensation de soif accrue, des problèmes bucco-dentaires voire des difficultés pour s’alimenter ou pour parler.

Cette xérostomie peut être isolée ou associée à d’autres formes de sécheresse (vagin, peau, muqueuse digestive) : on parle alors de syndrome sec. La personne présente alors différents signes :
  • Bouche sèche et/ou collante
  • Fendillements des lèvres et de la langue, parfois anormalement rouge
  • Impression de brûlures, surtout au moment des repas
  • Soif accrue
  • Difficultés à porter une prothèse dentaire
Cela peut entrainer des affections telles que des lésions ou des infections (mycoses), une mauvaise haleine, une inflammation des gencives (gingivite) et même des caries dentaires.

Causes de la sécheresse buccale

Les causes de l’hyposialie sont le vieillissement (les glandes salivaires produisent moins), la déshydratation, la prise de médicaments tels que les antihistaminiques, les antidépresseurs, les diurétiques, certains antalgiques, les neuroleptiques, les antiparkinsoniens, les anticholinergiques, les antispasmodiques, les antihypertenseurs, certains anticancéreux.
Certaines maladies chroniques peuvent également entrainer une diminution de production de salive : le VIH, le diabète, une maladie rénale chronique, des maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, le syndrome de Gougerot-Sjögren.

Diagnostic de l'hyposialie

Pour confirmer le diagnostic, le médecin peut pratiquer le « test au sucre » : on évalue la vitesse de fonte dans la bouche d’un morceau de sucre calibré. D’autres examens peuvent être prescrits : mesure du débit de salive, analyse chimique de la salive, scintigraphie des glandes salivaires, recherche d’anticorps en cas de suspicion de maladie auto-immune, voire biopsie des glandes salivaires. Un rendez-vous chez le dentiste est recommandé pour éliminer toutes caries ou maladies des gencives.

Conseils pour améliorer le confort

Pour lutter contre la bouche sèche, il faut modifier ces habitudes : arrêter le tabac, l’alcool et la caféine, les aliments épicés.
On peut placer un humidificateur dans la chambre et boire souvent et en petites quantités. Privilégiez les aliments mous et riches en eau comme les fruits.

Nettoyez votre bouche, vos dents et votre langue au moins deux fois par jour. Rincez-vous la bouche avec des solutions adaptées (sans alcool) ou tout simplement avec une solution d’eau additionnée de bicarbonate.
Nettoyez soigneusement vos prothèses dentaires et hydratez vos lèvres.

Il existe également des sprays humectants tels que Aequasyal ou Gum Hydral spray ainsi que des gels humectants et du dentifrice spécifique qui vont diminuer la sécheresse de la bouche.
Pour les personnes dépendantes ne pouvant plus assurer un brossage efficace, des soins de bouche peuvent être réalisés par un soignant avec des bâtonnets imprégnés ou non.

Quand c’est possible, demandez à votre médecin s’il peut opter pour un médicament n’ayant pas ces effets secondaires ou bien vous prescrire un médicament qui augmente la production salivaire (l’anétholtrithione) comme le Sulfarlem ou la pilocarpine mais ils ont eux même des effets secondaires gênants possibles (diarrhée, coloration des urines, sudation, crampes abdominales).
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 25/06/2019