1 produit
La bouche sèche est provoquée par une production réduite de salive, une situation nommée hyposialie, ou une sécrétion de salive inexistante, l’asialie. La sécheresse buccale porte le nom de xérostomie. C’est une situation très gênante, qui nuit beaucoup à la qualité de vie de la personne atteinte. En effet, la salive, qui est produite à raison d’un litre par jour, joue de multiples rôles. Elle a une action lubrifiante sur les muqueuses buccales, facilitant la mastication, la déglutition et même la parole. Elle intervient dans le processus de digestion grâce à ses enzymes qui commencent à décomposer la nourriture et elle protège les muqueuses, les gencives et les dents, en contrant l’acidité susceptible d’endommager l’émail des dents et en le reminéralisant. La salive est également impliquée dans la perception du goût. L’éventail de rôles assumés par la salive explique pourquoi la xérostomie est aussi handicapante pour ceux qui la subissent.
Elle peut avoir plusieurs origines et prendre plusieurs formes. Elle est parfois seule, parfois accompagnée par des sécheresses touchant d’autres organes comme la peau, les yeux, le vagin ou les muqueuses du système digestif. Le second cas porte le nom de syndrome sec. La sécheresse de la bouche est une conséquence fréquente de la radiothérapie de la tête et du cou. Elle survient également après la prise de certains médicaments (anticancéreux, anxiolytiques, diurétiques, antispasmodiques, hypertenseurs…). L’hyposialie est également observée lors du vieillissement et différentes affections (syndrome de Gougerot-Sjögren, sclérose en plaques, SIDA, diabète, Alzheimer…), du tabagisme, de l’alcoolisme et de la prise de drogues. La bouche sèche est parfois une conséquence de la ménopause, induite par les modifications hormonales survenant lors de cette phase.
Affiner votre critères