Nat & Form Ecoresponsable canneberge 60 gélules


Complément alimentaire
  • Forme Forme : Gélules
Fabriqué en France

4,63 â‚¬
4,63 â‚¬
Nat&Form canneberge est un complément alimentaire à base de canneberge, écoresponsable avec son emballage biodégradable.

Contenance : 60 gélules

Poids net :22.5 g

Fournisseur :
NATEFORME
ZA de kerloudan
56270 PLOEMEUR FRANCE
France
4 gélules par jour. A avaler avec un grand verre d'eau au milieu des repas.

Précautions d'emploi :
  • Les compléments alimentaires doivent être utilisés dans le cadre d'un mode de vie sain et ne pas être utilisés comme substituts d'un régime varié et équilibré.
  • Na pas dépasser la dose journalière préconisée.
  • Tenir hors de portée des enfants.
  • La conservation s'effectue dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.
  • A consommer de préférence avant la date indiquée sur la boîte.
  • Femmes allaitantes ou enceintes, enfant de moins de 12 ans, consulter un professionnel de santé avant utilisation
Ingrédients pour 4 gélules :
Maltodextrine ........................................................................................900 mg
Extrait sec (7-12/1) de baie de canneberge 7% PAC* ........................... 800 mg
Gélatine ................................................................................................ 300 mg

*Proanthocyanidines

 LES CONSEILS DE PHARMA GDD

Le complément alimentaire Ecoresponsable à la canneberge est un produit du laboratoire Nat & Form qui se consomme en supplémentation de l’alimentation quotidienne et dont le rôle est de veiller au bien-être général de l’organisme. Il a été formulé à partir d’extraits de baies canneberge et se présente sous la forme de gélule à prendre par voie orale.

À qui se destine ce complément alimentaire ?

D’une manière générale, Nat & Form Ecoresponsable Canneberge s’adresse aux adultes et aux adolescents âgés de 12 ans et plus. En cas de grossesse ou d’allaitement, il est conseillé de consulter un avis médical avant toute ingestion, de même que chez les enfants de moins de 12 ans. Il est indiqué dans le cadre de cures ponctuelles destinées à maintenir le bon fonctionnement général de l’organisme. La canneberge serait, effectivement, une source de nutriments à large spectre.

Pourquoi la canneberge ?

Également connue sous le terme anglo-saxon de cranberry, la canneberge est une plante vivace à longue tige dont le fruit ressemble à une petite baie rouge au goût acidulé. Consommée crue ou intégrée à des plats sucrés, voire salés comme avec la dinde lors de Thanksgiving, la canneberge est aussi très prisée outre-Atlantique sous sa forme de jus à boire. Sa grande popularité en Amérique du Nord, mais aussi en Europe vient de son arôme, mais pas seulement puisqu’on lui prête de nombreuses vertus, en particulier du fait de sa richesse présumée en antioxydants naturels.
Et il s’avère que la baie de canneberge renferme de nombreux composants bioactifs tels que des acides phénoliques et des flavonoïdes dont les principales qualités observées seraient d’aider l’organisme à se protéger du dommage oxydatif. Ce dernier se manifeste par une agitation électrique de la part des radicaux libres qui érode le métabolisme cellulaire et touche potentiellement tous les organes du corps.

Du point de vue immunitaire, la baie de canneberge, au travers de ces proanthocyanidines (PAC) notamment, s’est vue attribuée par plusieurs projets de recherches une contribution majeure dans la capacité des défenses naturelles à résister aux infections dues à Vibrio cholerae. Pas de façon directe, cependant, mais par le renforcement de la flore intestinale censée faire office de barrière contre les agents pathogènes. En revanche, elle aurait une influence plus directe sur E. coli puisque ses PAC de type A, grâce à leurs liaisons spécifiques, empêcheraient la fixation de cette bactérie responsable d’infections urinaires.

Quelle posologie adopter ?

Nat & Form Ecoresponsable Canneberge se consomme en parallèle d’un régime alimentaire équilibré et varié. Le laboratoire recommande une prise de 4 gélules par jour avec un grand verre d’eau, au milieu du repas.

Comment prévenir la cystite au quotidien ?

Cette infection urinaire touchant majoritairement les femmes est due le plus souvent à la migration d’une bactérie naturellement présente dans le tube digestif (le plus souvent E. coli) vers la vessie où elle trouve les conditions optimales à la colonisation. Fréquentes après les premières relations sexuelles puis à la ménopause, il est néanmoins tout à fait possible de se prémunir contre ces infections.

Le fait de boire au moins 1 litre d’eau par jour permet d’augmenter le débit urinaire et de noyer la charge bactérienne. D’autre part, une bonne hygiène intime contribue à limiter la colonisation pathogène, de même que la vidange complète de la vessie dès que l’envie d’uriner se fait sentir.

Les informations données sont tirées de la littérature et ne tiennent pas lieu de diagnostic. Si vous avez le moindre doute ou que vous souffrez d'une pathologie, demandez un avis médical avant d'entamer le traitement.

Sources :
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26501271/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18038941/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25062095/
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01318953/document
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02057491/document
Samuel Rault

Samuel Rault

Docteur en pharmacie

Mis à jour le 15/04/2021

AVIS PRODUITS

VOTRE AVIS