Lactéol 340 mg gélules


Diahrrée d'origine microbienne - A partir de 6 ans
  • Pour qui Pour qui : Dès 6 ans
  • Mode d'administration Mode d'administration : Voie orale
  • Femme enceinte Femme enceinte : Sur avis mĂ©dical
  • Allaitement Allaitement : Sur avis mĂ©dical
  • Forme Forme : GĂ©lules

Ă€ partir de
4,67 â‚¬
Ă€ partir de
4,67 â‚¬
Le Lacteol 340 mg est un médicament appartenant à la famille des antidiarrhéiques d'origine microbienne,à base de Lactobacillus inactivés. C'est un traitement d'appoint des épisodes diarrhéiques, en complément de la réhydratation et/ou des mesures hygiénodiététiques. Lactéol est réservé aux adultes et aux enfants de plus de 6 ans.

La composition dans une gélule est la suivante :
10 milliards Lactobacillus LB* inactivés
160 mg Milieu de culture fermenté** (neutralisé)
soit 340 mg de substances active pour une gélule n°1 de 400 mg.

*Lactobacillus fermentum et Lactobacillus delbrueckii
** Composition du milieu de culture : lactose monohydraté, peptone de caséine, extrait de levure, acétate de sodium trihydraté, phosphate dipotassique anhydre, eau purifiée

Les autres composants sont l'acide silicique, talc, stéarate de magnésium, lactose anhydre.
Adjuvants de lyophilisation : lactose monohydraté, carbonate de calcium.
Enveloppe de la gélule : gélatine, eau, dioxyde de titane.

Posologie de Lactéol 340 mg gélules

La posologie des gélules de Lactéol 340 mg, réservés à I'adulte et à I'enfant de plus de 6 ans, est de 1 à 2 gélules par jour, en fonction de l'intensité des troubles. Cette posologie peut être augmentée à 3 gélules dès le premier jour de traitement.
Ne pas doubler la dose de Lactéol 340 mg en cas d'oubli.

Consultez votre médecin si les symptômes ne s'améliorent pas au bout de 2 jours de traitement, en cas d'apparition de fièvre, de vomissement, de présence de sang ou de glaires dans les selles, de soif intense et de sensation de langue sèche. Ces symptômes signent le début d'une déshydratation due à la perte en eau avec la diarrhée. Votre médecin jugera alors de la nécessité de prescrire une réhydratation qui pourra se faire par voie orale ou par voie intraveineuse.

Contre-indications de Lactéol 340 mg

En raison de la présence de lactose, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de galactosémie, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou déficit en lactase (maladies métaboliques rares) et en raison du risque de «fausse-route», Lactéol ne doit pas être administré chez l'enfant de moins de 6 ans.

Les règles hygiéno-diététiques passent par une réhydratation par des boissons abondantes, salées ou sucrées, afin de compenser les pertes de Iiquide dues à la diarrhée (la ration quotidienne moyenne en eau de l'adulte est de 2 litres) et par une alimentation excluant certains apports et particulièrement les crudités, les fruits, les légumes verts, Ies plats épicés, ainsi que les aliments ou les boissons glacés mais privilégiant les viandes grillées,le riz...

En cas de prise de médicament, demandez conseil à votre médecin avant 'utiliser Lactéol.

Il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Conditionnement : boîte de 10 ou 30 gélules

 LE CONSEIL DU PHARMACIEN

Depuis quelques années, la flore intestinale ou microbiote a fait l’objet de nombreuses études afin de mieux comprendre sa composition, son fonctionnement et son intérêt pour notre santé.

Microbiote et vieillissement

Les évolutions du microbiote intestinal avec le vieillissement sont désormais bien connues et associées à l’immuno-sénescence et à une inflammation de bas grade. On observe notamment une augmentation des  protéobactéries et une réduction des bifidobactéries qui représentent moins de 5% de la flore intestinale de la personne âgée. Ces modifications surviennent progressivement créant un déséquilibre du microbiote intestinal de la personne âgée.

Intérêt des probiotiques

La perturbation du microbiote intestinal a été rapportée dans certains états pathologiques tels que l’inflammation chronique, la neurodégénérescence, le diabète de type 2, certaines maladies cardio-vasculaires, certains cancers. Les études réalisées sur des centenaires indiquent que l’évolution du microbiote avec l’âge se traduit par une perturbation de la synthèse des acides gras à chaine courte et une réduction du pouvoir sacharolytique de l’intestin.

Les effets protecteurs de la modulation du microbiote intestinal, grâce aux prébiotiques et aux probiotiques comme Lactéol, se font ressentir en réduisant l’inflammation chronique et en améliorant la réponse immunitaire. D’autres mécanismes entrent également en jeu comme le maintien de l’intégrité de la barrière intestinale, la production élevée des acides gras à chaine courte, l’augmentation des peptides qui interviennent dans la régulation glucidique et lipidique. L’alimentation croisée entre les bifidobactéries et les bactéries productrices de butyrate (Faecalibacterium prausnitzii et Roseburia) joue un rôle essentiel dans la lutte contre les altérations liées à l’âge. En effet, cet acide gras à chaine courte exerce un effet trophique majeur sur la barrière intestinale. Il possède également des activités immunomodulatrices et anti-inflammatoires.

Les bénéfices des probiotiques sur la santé sont aujourd’hui reconnus : ils renforcent la barrière intestinale, agissent sur le système immunitaire et sur la production de neurotransmetteurs (l’intestin ou deuxième cerveau).
Chez la personne âgée, les probiotiques apportent un bénéfice dans le traitement des pathologies gastro-intestinales et respiratoires. Des résultats d’études cliniques montrent qu’une supplémentation  en probiotiques pourrait abaisser le taux de LDL cholestérol et le rapport LDL/HDL et la glycémie, la pression artérielle et l’IMC, en réduisant les médiateurs de l’inflammation.
Les nombreux travaux réalisés chez l’homme et chez l’animal montrent un profil de sécurité dans la plupart des populations, néanmoins des effets indésirables gastro-intestinaux ne peuvent pas être totalement exclus.

Une nouvelle approche : le transfert de microbiote fécal

Une nouvelle thérapeutique consiste au transfert de microbiote fécal (TMF) c'est-à-dire à transférer un filtrat de fèces d’un donneur sain à un receveur  pour restaurer son microbiote intestinal. Elle a d’abord été développée pour traiter les infections à Clostridium difficile : le taux de guérison est multiplié par deux par rapport à une antibiothérapie seule.

Le TMF commence aujourd’hui à être étudiée dans d’autres pathologies :
Dans les troubles métaboliques, les souris ayant subi un TMF de femmes obèses ont augmenté leur adiposité de 20%. Chez l’homme, les receveurs de donneurs minces ont vu leur sensibilité à l’insuline améliorée de façon significative à 6 semaines. Cet effet est cependant donneur dépendant, il dépend du nombre de bactéries produisant du butyrate.

Dans la maladie de Parkinson, les agrégats d’alpha-synucléine mal repliée, impliqués dans la pathogénèse de la maladie, sont d’abord retrouvés au niveau entérique avant d’apparaître au niveau cérébral, suggérant une origine intestinale de la maladie. Des résultats chez l’animal désignent le microbiote intestinal comme un acteur majeur dans l’apparition du déficit moteur et de l’activation de la microglie, ainsi que de l’apparition des agrégats. De nouvelles études sont en cours pour évaluer l’intérêt du TMF dans la prise en charge du Parkinson.

Dans la maladie d’Alzheimer, le rôle du microbiote a été étudié : l’activité pro-inflammatoire et la production d’amyloïdes par certaines bactéries intestinales pourraient être associées à l’inflammation périphérique présente chez les patients souffrant de troubles cognitifs et d’amyloïdose cérébrale. Ces résultats récents ouvrent des perspectives de recherche et de prévention pour cette maladie.

Même si d’autres études doivent être faites pour approfondir ces résultats, le nombre d’indices soulignant le lien entre microbiote intestinal et pathologies liées à l’âge est grandissant. Des interventions sur ce microbiote pourraient, à l’avenir, être envisagées pour traiter certaines maladies. Des perspectives thérapeutiques à suivre, donc !
Myriam Gorzkowski

Myriam Gorzkowski

Docteur en pharmacie

Mis Ă  jour le 30/08/2019