L'insuffisance veineuse et ses complications

L'insuffisance veineuse et ses complications
L’insuffisance veineuse est une pathologie cardio-vasculaire chronique très répandue dans les pays industrialisés. Elle est liée à un dysfonctionnement du système veineux et se traduit par une accumulation du sang dans les veines des membres inférieurs. Cette situation est due à une perte d’élasticité et de tonicité au niveau des veines et à une anomalie des valvules situées sur les parois veineuses. Habituellement chargées de faire remonter le sang des pieds vers le cœur et d’empêcher le reflux sanguin, elles sont dans ce cas moins efficaces. L’insuffisance veineuse peut être aggravée par de nombreux facteurs tels que la station debout prolongée et répétée, le piétinement, le manque d’activité physique, le surpoids, l’hérédité, l’exposition à la chaleur ou encore les voyages en avion. La maladie peut rester stable ou progresser jusqu’à entraîner de graves complications. Nous allons tout d’abord nous intéresser aux manifestations concrètes de l’insuffisance veineuse sur l’organisme. Nous verrons ensuite quels sont les différents stades de son évolution. Nous vous donnerons finalement différentes solutions reconnues pour traiter efficacement les principaux symptômes de cette pathologie.


Quels sont les symptômes de l’insuffisance veineuse ?

L’insuffisance veineuse se manifeste par des réactions qui peuvent être identifiées facilement. Le symptôme qui doit alerter en tout premier lieu est la sensation récurrente de jambes lourdes, surtout en fin de journée. Si vous souhaitez en savoir plus au sujet de cette problématique particulière, vous pouvez consulter la fiche conseil qui y est consacrée.

D’autres indices peuvent indiquer une insuffisance veineuse comme un inconfort au niveau des jambes sous la forme d’impatiences, de fourmillements, de picotements ou de sensation de brûlures qui apparaissent principalement en période de détente ou d’inactivité. Des douleurs semblables à des crampes peuvent également amener à s’interroger, tout comme l’apparition d’œdèmes localisés sur les pieds, les chevilles ou les mollets qui augmentent sous l’effet de la chaleur puis diminuent en position allongée.

Enfin, le symptôme le plus fréquent de l’insuffisance veineuse chronique est l’apparition de varices sur les jambes. Une varice est une dilatation anormale d’une veine qui provoque une déformation de celle-ci, la rendant d’abord très fine puis plus large. Cette déformation est visible sur la peau et prend un aspect de cordon bleuté et tortueux que l’on peut sentir au toucher.

Nous devons également signaler que la grossesse (surtout lorsqu’elles sont nombreuses et/ou rapprochées) est un facteur qui peut aggraver les problèmes de varices voire même être un élément déclencheur chez des femmes qui n’y avaient encore jamais été confrontées. C’est surtout lors du dernier trimestre de grossesse, quand l’utérus est le plus volumineux et comprime la veine cave inférieure, que ces varices apparaissent, pour disparaître généralement après l’accouchement.

Lorsque ces signes avant-coureurs ne sont pas traités, l’insuffisance veineuse peut entraîner des complications plus ou moins importantes selon les individus.


Quelles sont les principales complications de l’insuffisance veineuse ?

L’insuffisance veineuse, lorsqu’elle n’est pas soignée et qu’aucune mesure n’est prise pour y remédier, peut avoir de multiples complications. Il faut distinguer d’une part les complications chroniques, dues à une insuffisance veineuse de longue durée, et les complications aiguës d’autre part, d’une gravité plus importante et résultant d’une progression rapide de la pathologie.

Les complications chroniques de l’insuffisance veineuse

Parmi les complications chroniques de l’insuffisance veineuse, nous pouvons citer tout d’abord le ralentissement de la circulation sanguine dans les membres inférieurs, responsable de l’apparition des varices. L’insuffisance veineuse peut également avoir une incidence au niveau de l’état général de la peau et entraîner des réactions cutanées comme de l’eczéma, des œdèmes et des démangeaisons. Les individus souffrant d’insuffisance veineuse ont une barrière épidermique lésée qui les rend plus sensibles et les exposent à ce type de réactions.

Une autre complication chronique de l’insuffisance veineuse est le développement de troubles trophiques de la peau et des tissus sous-cutanés. La peau peut être plus pigmentée, on parle alors de dermite ocre, ou au contraire plus blanche et fine, en particulier au niveau des chevilles, il s’agit alors d’une atrophie blanche. Cette complication peut évoluer jusqu’à l’ulcère de la jambe, qui constitue le dernier stade de l’insuffisance veineuse et peut impliquer des risques de surinfection voire d’hémorragie s’il n’est pas soigné rapidement. Il apparaît le plus souvent sur la face interne de la cheville ou de la jambe.

Les complications aiguës de l’insuffisance veineuse

L’insuffisance veineuse, en cas d’évolution rapide et d’absence de traitement adapté, peut avoir des conséquences graves. En effet, elle peut entraîner une thrombose veineuse superficielle, aussi appelée phlébite superficielle. Il s’agit de la complication la plus fréquente, due à l’obstruction d’une varice. Ce type de thrombose entraîne une réaction inflammatoire et un cordon chaud, rouge et douloureux apparaît sur une partie d’une veine de la jambe.

L’insuffisance veineuse peut aussi être responsable d’une thrombose veineuse profonde (phlébite profonde). Plus rare, cette complication vient de la formation d’un caillot de sang dans une veine importante des membres inférieurs. Il peut arriver que ce caillot se détache et remonte vers le cœur où il peut obstruer une artère et provoquer une embolie pulmonaire ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Enfin, l’insuffisance veineuse peut avoir comme conséquence la rupture d’une varice. Cette complication est observée surtout chez les personnes âgées. Elle peut être spontanée ou faire suite à un traumatisme et entraîner une hémorragie avec un saignement ou un hématome si le saignement reste sous la peau. Il existe toutefois un certain nombre de solutions pour remédier à l’insuffisance veineuse et en atténuer les symptômes pour, finalement, limiter le risque de complications.


Comment soigner une insuffisance veineuse ?

Plusieurs formes de traitement existent pour soigner l’insuffisance veineuse. Dans certains cas, la consultation médicale peut être nécessaire, notamment en cas de grave complication. Différentes interventions sont envisageables telles que la sclérose des varices, le traitement endovasculaire ou le traitement chirurgical. Ces interventions plus ou moins invasives peuvent cependant être évitées grâce à des méthodes simples et accessibles qui réduisent les symptômes de la pathologie.

Un mode de vie plus sain

Le premier élément sur lequel il est possible d’agir est l’hygiène de vie. En cas d’insuffisance veineuse constatée, il est recommandé de pratiquer régulièrement un sport qui favorise le retour veineux et n’a pas un trop gros impact sur les jambes comme la marche, le vélo ou la natation. A l’inverse, les activités sportives telles que le volley-ball, l’haltérophilie, le tennis, le basket-ball ou encore l’équitation sont à proscrire car elles ont un impact très fort sur les jambes et augmentent la pression veineuse dans les membres inférieurs. L’insuffisance veineuse est aggravée par la sédentarité et le manque d’activité. Les personnes travaillant toute la journée assise à un bureau ou qui sont au contraire constamment debout ont plus de risques de développer une insuffisance veineuse.

Il est également conseillé d’éviter l’exposition prolongée à la chaleur et notamment les bains chauds, le chauffage par le sol, le sauna et le hammam. Ils vont en effet avoir un impact sur la dilatation des veines et peuvent provoquer des douleurs à tous les stades de la pathologie. La chaleur accentue les symptômes, en particulier au niveau des jambes, et provoque à la fois une stagnation et une hyperpression du sang, allant jusqu’à la formation de nouvelles varices.

Le port de pantalons trop serrés ainsi que la position jambes croisées prolongée sont à écarter au maximum pour éviter la compression excessive du système veineux et le ralentissement de la circulation dans les jambes. Il est indispensable de surveiller son alimentation pour ne pas être en surpoids, un facteur aggravant de l’insuffisance veineuse, et de réduire ou d’arrêter sa consommation de tabac pour les personnes fumeuses.

Enfin, le fait de surélever les jambes à la fin de la journée à l’aide d’un coussin ou d’un réhausse-jambes permet de faciliter le retour veineux et d’apaiser la sensation désagréable de jambes lourdes. Pour aller plus loin, il est possible de surélever les pieds du lit pour maintenir l’effet pendant la nuit. Terminer sa douche par un jet d’eau fraîche et effectuer des massages toniques et réguliers en allant de la cheville vers la cuisse sont aussi de bonnes habitudes à adopter au quotidien si vous souffrez d’insuffisance veineuse. Dans le cas où ces mesures n’auraient que peu ou pas d’impact sur les symptômes de l’insuffisance veineuse, le port d’une compression veineuse peut alors être envisagé.


Les vêtements de contention

Les vêtements de contention et plus particulièrement les chaussettes, bas et collants permettent de réduire la dilatation des veines et d’augmenter en même temps la vitesse d’écoulement du sang. Ils constituent le traitement de base de toute insuffisance veineuse. Ils sont particulièrement indiqués dès l’apparition des premiers symptômes. Le système ainsi que la force de contention doivent être adaptés à la situation de chacun et prescrits par un médecin. Il existe différentes classes de compression, chacune étant adaptée à la sévérité de l’insuffisance veineuse.

Porter des vêtements de contention est vivement recommandé lors des voyages en avion de longue durée. En effet, l’altitude mais aussi la position assise prolongée et la pressurisation de la cabine aggravent la dilatation des veines et augmentent les risques d’insuffisance veineuse. Les bas et chaussettes de contention permettent de contrer ce phénomène.

Portés régulièrement, ces systèmes de contention sont particulièrement efficaces dans le soulagement de la sensation de jambes lourdes et la prévention des œdèmes.


Notre sélection :

Les solutions médicamenteuses

Lorsque la modification de l’hygiène de vie et la contention ne suffisent pas, un traitement médicamenteux peut être envisagé. Le plus souvent, le traitement de l’insuffisance veineuse se fait par le biais de médicaments formulés à base de diosmine, de flavonoïdes et/ou d’anthocyanosides. Ces principes actifs permettent d’augmenter la résistance et la tonicité des vaisseaux sanguins, favorisant ainsi un meilleur retour veineux. Ils possèdent également une action anti-œdème qui va permettre de limiter les gonflements dus à la stagnation du sang dans les membres inférieurs et de retrouver des jambes légères.


Les solutions naturelles à base de plantes et d’huiles essentielles

La prise orale de compléments alimentaires spécifiques appelés veinotoniques permet d’atténuer les sensations douloureuses, d’améliorer le tonus des veines et de lutter efficacement contre les œdèmes. Il existe de nombreux compléments alimentaires pour réduire l’insuffisance veineuse. Ils sont principalement composés de plantes drainantes parmi lesquelles nous pouvons citer la vigne rouge, un actif particulièrement indiqué pour soulager les jambes lourdes et les gonflements, mais aussi le marronnier d’inde, l’hamamelis, le ginko biloba, le petit houx (aussi appelé « fragon ») ou encore le cyprès.

Les huiles essentielles peuvent également être utilisées pour traiter les symptômes de l’insuffisance veineuse. Il est possible de les mélanger au soin hydratant habituel ou à une huile végétale afin de les appliquer ensuite en massages, notamment sur les jambes. Les principales huiles essentielles recommandées sont celles de cèdre de l’atlas, de patchouli, de romarin, de cyprès et de lentisque pistachier. Utilisées seules ou en association, elles permettraient de lutter contre les gonflements grâce à leurs vertus décongestionnantes.

Les solutions locales

L’application régulière d’un gel ou d’une lotion à effet frais est également une bonne solution pour soulager la sensation de jambes lourdes et retrouver un certain confort. Ces produits apportent une fraîcheur immédiate, notamment grâce au menthol, qui apaise et décongestionne les jambes pour leur apporter une double sensation de bien-être et de légèreté. Qu’ils soient sous forme de crèmes ou de gels, ces produits sont souvent formulés à partir d’actifs botaniques reconnus pour leur action décongestionnante.


Notre sélection :

Ce qu’il faut retenir

L’insuffisance veineuse est une pathologie fréquente due à une affection du système veineux qui provoque une accumulation du sang dans les membres inférieurs. Les symptômes sont facilement identifiables : sensation récurrente de jambes lourdes, gonflements des mollets ou des chevilles, apparition de varices. Si elle n’est pas traitée, l’insuffisance veineuse peut entraîner des complications plus ou moins importantes sur la peau mais aussi sur le système veineux profond. Plusieurs solutions permettent de remédier à cette pathologie et d’en atténuer les manifestations. Ainsi, une hygiène de vie plus saine, le port de vêtements de contention, les compléments alimentaires ou encore les soins sous forme de gels frais sont les méthodes les plus simples et accessibles pour soigner l’insuffisance veineuse.